WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

L'entrée du sujet àógé en foyer logement


par Caroline Chapelier
Université Toulouse-Le-Mirail - Master 2 psychologie parcours gérontopsychologie 2009
Dans la categorie: Biologie et Médecine > Psychologie et neuropsychologie
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

2ÈME PARTIE : PROPOSITION D'UN DISPOSITIF D'ACCUEIL VISANT À OPTIMISER L'ADAPTATION DES RÉSIDENTS

Cette seconde partie vise à s'appuyer sur la réflexion menée autour des enjeux de l'entrée des résidents pour présenter de façon synoptique un dispositif d'accueil.

Dans un premier temps, nous réaliserons un état des lieux et une analyse critique du dispositif d'entrée actuel. Ensuite, nous présenterons différentes actions d'accueil visant à optimiser l'adaptation des nouveaux résidents. Nous exposerons de manière concrète ces démarches en précisant leurs objectifs. Puis, nous verrons qu'elle peut être la place du psychologue au sein du dispositif d'accueil. Enfin, nous apporterons un regard critique et global sur les actions proposées.

1. Etat des lieux et analyse critique de l'accueil au sein de la résidence

La résidence Midi-Pyrénées a fait évoluer son processus d'accueil, notamment concernant la procédure d'inscription. Cependant, au coeur de travaux de grande envergure depuis plusieurs années, la direction et l'équipe n'ont pas pu se pencher de manière formelle sur l'amélioration de l'accueil.

Nous allons présenter puis analyser la situation actuelle, à partir de nos observations, des demandes de l'équipe ainsi que du discours des résidents mis en évidence par le groupe de parole (Travail clinique 4, 5 et 6). Pour réaliser cette analyse, nous nous appuyons sur 3 grilles de la méthode d'évaluation de la qualité de la vie selon Vercauteren et al. (2008) (Annexe 2). [35]

1.1 Le premier contact

Le premier contact (souvent téléphonique) a lieu entre le sujet âgé et/ou son entourage et l'une des secrétaires de l'établissement. Il est de très bonne qualité (accueil téléphonique chaleureux et présentation de la structure précise selon les résidents). Le point négatif porte sur l'envoie du document d'information qui se présente sous la forme d'un feuillet présentant succinctement la résidence mais qui ne constitue pas une brochure a proprement dit.

1.2 Les entretiens d'inscription

Le sujet âgé et sa famille sont conviés à une inscription composée d'un entretien médical, d'un entretien administratif et de la visite des locaux.

L'infirmière conduit un entretien médical. Diverses informations sont demandées comme l'identification, l'état de santé passé et actuel, l'évaluation de l'indépendance, de l'état psychique, des activités actuelles de la personne et de sa communication. Enfin, un questionnement porte sur la mémoire et les raisons de la demande d'entrée. Suite à l'entretien, l'infirmière donne ou non son accord d'un point de vue médical pour l'accueil du sujet au sein de la résidence.

Ensuite, la responsable administrative reçoit le sujet et sa famille pour la constitution du dossier d'inscription. Cet entretien est centré sur  la présentation du fonctionnement de la structure et l'évaluation des ressources financières de la personne. Dans un second temps, la professionnelle fait visiter les locaux et un appartement témoin.

Lors des entretiens d'inscription, la parole du sujet âgé, concernant son souhait d'entrer et ses envies est entendue, mais toujours aux côtés de son entourage. Nous pouvons supposer que la personne âgée n'a pas le même discours lorsqu'elle est seule que lorsqu'elle est en présence de sa famille. De plus, l'infirmière et la responsable administrative n'ont pas le temps de se pencher sur le projet de vie de la personne et sur les raisons qui fondent la demande d'entrée.

Les deux professionnelles responsables de l'inscription éprouvent des difficultés à aborder le sujet de l'installation de la dépendance des résidents en foyer-logement. Effectivement, elles se sont trouvées plusieurs fois face à des personnes développant des troubles physiques et/ou cognitifs ne leur permettant plus de rester au sein de la structure mais ne voulant pas la quitter. La présentation des missions de la structure et de ses limites d'accueil n'est donc pas définie de manière formelle et les deux professionnelles ne sont pas formées pour apprécier le fonctionnement cognitif du sujet à son inscription.

Enfin, il n'existe pas de réunion pluridisciplinaire permettant une réflexion suite à l'inscription de la personne âgée. La prise de décision concernant l'admission ou non du sujet au sein de la résidence ne se fait donc pas en équipe.

précédent sommaire suivant