WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

L'analyse des déterminants de l'investissement direct au Cameroun


par Martial NJOUM NGUENIN
Université de Douala - D.E.A 2006
Dans la categorie: Economie et Finance
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

D. La théorie O.L.I

Dunning (1977, 1980, 1993 ...) a synthétisé les éléments les plus importants dans l'explication des IDE. Il propose ainsi trois conditions exigées pour que la firme fasse des investissements à l'étranger. Ces conditions sont : les avantages de possessions « Ownerships adavanatges », les avantages de localisation « Location advantages » et les avantages d'internationalisation « Internalisation advantages ». Dunning groupe ainsi la plupart des théories sur les IDE en ce qu'il appelle la théorie « OLI ».

- Les avantages de possession peuvent être un produit, ou un processus de production que les autres firmes n'ont pas accès. Ils peuvent aussi être des éléments dont la firme a la possession et qu'elle gagnerait à les exploiter à l'étranger. Des nouvelles technologies, des informations exclusives, des expériences managériales, en sont l'illustration et l'exemple de ces avantages. Les « ownership advantages » confèrent des positions de forces sur le marché vis à vis de la demande mais aussi de la concurrence interne. Ils donnent à la firme une marge de manoeuvre importante sur le marché extérieur lui permettant de surmonter les coûts d'installation et de localisation, d'écraser la concurrence interne (si elle est existante) et de se comporter en leader. Bien entendu, ces avantages sont spécifiques à la firme et sont reliés directement à ses caractéristiques technologiques et managériales.

- Les avantages de localisation n'incluent pas seulement les dotations en ressources naturelles, mais aussi les facteurs économiques et sociaux tel que la taille du marché, les infrastructures, le degré de développement, la culture, les réglementations, les institutions politiques et environnementales et le système politique en générale (stabilité, démocratie, degré de corruption...)

- Les avantages d'internalisation : selon cette théorie, une firme ayant un avantage dans le processus de production ou dans la propriété du produit, aurait éventuellement intérêt à s'installer dans le pays hôte qu'à exporter. Bien évidemment, elle peut procéder par franchise ou vente de licence de production à une entreprise locale, mais dans ce cas elle ne pourra pas maîtriser le marché ni l'exploiter directement.

C'est ainsi que plus le pays hôte procure des avantages répondant aux critères suscités, plus il attirera des IDE. Cette vision des déterminants des IDE est une vision dynamique, puisqu'elle évolue au fur et à mesure de l'évolution de l'attractivité du pays et des avantages spécifiques de la firme multinationale. Les implications de la théorie OLI sont très importantes pour cette étude. En effet, on peut diviser les déterminants des IDE en deux catégories : les facteurs d'offre « supply-side factors » et dans lesquels on retrouve les avantages de possessions et d'internalisation ; et les facteurs de demande « demand side factors » relatifs aux avantages de localisation.

1. Les facteurs d'offre

Sur le plan de l'offre le potentiel d'investissement des entreprises est déterminé par la nature et le degré de leurs avantages de possession, mais aussi par les incitations d'internalisation de la production. Cependant, ceci est dépendant des caractéristiques du pays hôte sur le plan technologique et des capacités d'adaptation et d'innovation. C'est ainsi que selon les caractéristiques du pays hôte, les avantages de possession vont différer d'un pays à l'autre. Plus l'investissement est intensif en technologie et en innovation plus les avantages de possession sont importants. Par conséquent, il vaudrait mieux internaliser la production et, ainsi, la mieux contrôler. Les firmes des pays développés, ayant des capacités managériales et technologiques très importantes, ont plus intérêt à internaliser leurs activités que celles des pays en voies de développement.

2. Les facteurs de demande

Sur le plan de la demande, l'attractivité du pays hôte dépendra des caractéristiques géographiques. En effet, étant donné, que les ressources ne sont pas les mêmes pour tous les pays, que les facteurs économiques et sociaux diffèrent et de même pour les politiques de gouvernance, l'attractivité du pays hôte est aussi aléatoire. Cette dernière est intimement liée à la valeur que donnent les FMN aux pays. L'objectif est devenu, telles être présent sur la « short list » des investisseurs, une sorte de classement et de notes attribuée aux pays selon leurs attractivités. Les avantages de localisation sont bien évidemment celles

reliés directement aux IDE orientés demande. En essayant d'approfondir dans leur étude on aperçoit qu'on distingue deux formes : les IDE orientés marché et les IDE orientés export.

- Les IDE orientés marché ont pour but de satisfaire la demande locale. Ils

sont présents à titre d'exploiter des marchés existants ou de créer de nouveaux marché en répondant à des besoins existants mais insatisfaits. Le plus souvent ce sont les barrières douanières qui incitent les firmes à s'installer et éviter ainsi d'être surtaxées. Cependant, les études de Caves (1971, 1974) ont montré que les IDE orientés marché sont caractérisés par une importante différenciation, des coûts fixes élevés (barrières à l'entrée), des économies d'échelle importants et des exigences entrepreneuriales importantes. De ce fait, la taille du marché, sa croissance et le degré de développement du pays hôte sont des facteurs très déterminants dans le choix d'investissement.

- Les IDE orientés export ont pour but d'utiliser des ressources

particulières et/ou spécifiques (coûts) et d'exporter le produit fini au pays d'origine ou vers le reste du monde. Les dotations en ressources naturelles sont donc prépondérantes. En général, l'explication de ce type d'IDE se trouve dans les extensions des théories du commerce international. Selon ces théories, le commerce est basé sur l'avantage comparatif, lui-même basé sur les dotations en ressources. Néanmoins, ces dotations ne doivent pas être considérées comme rigides spécialement dans les pays en voie de développement. Plusieurs études ont montré que l'avantage comparatif d'un pays change au fur et à mesure de l'avancement de son processus économique de développement, lui-même dépendant de ses performances en terme de capital physique et humain (évolution de la main d'oeuvre qualifiée...) par rapport aux autres pays, cette idée a été développée surtout par Leamer (1984). Dans ce sens plusieurs facteurs entrent en jeu. Certes, la productivité élevée corrélée avec des salaires bas est un facteur incitatif à l'investissement (cas des pays du sud-est asiatique et plus précisément la

Chine). Mais, d'autres facteurs `naturels' ont aussi leurs impacts sur l'investissement étranger, à titre d'exemple on peut citer : la culture, la langue, l'éloignement par rapport au reste du monde, la stabilité politique...

Enfin, on peut conclure que parmi toutes les théories étudiées précédemment, la théorie OLI semble être la plus complète, compréhensible et applicable à la réalité. Elle englobe les différents modes d'investissement et permet par conséquent de mieux appréhender le sujet sur toutes ses facettes. La théorie OLI explique les déterminants des IDE de façon à inclure les différents motifs de délocalisation. En effet, puisque les IDE ont plusieurs aspects et plusieurs objectifs, il convient de les analyser une par une.

SECTION 2 :
LES STRATE GIES DES INVESTISSEMENTS DIRECTS
ETRANGERS.

Les IDE ont plusieurs stratégies d'implantation, ce qui se traduit, bien évidemment, par des déterminants de localisation et de délocalisations différents. Ainsi, on peut distinguer trois stratégies d'investissement des FMN :

· Une stratégie d'accès aux ressources naturelles du sol et du sous sol ;

· Une stratégie de marché dite « Horizontale »

· Une stratégie de minimisation des coûts ou « Verticale »

Dans la section ci-après nous allons expliquer les déterminants des IDE selon les stratégies adaptées.

précédent sommaire suivant