WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Inventaire des arbres ou arbustres fruitiers spontanés de Kinshasa et ses environs

( Télécharger le fichier original )
par Rémy SANGU MBOLIENGAKO
Université de Kinshasa - Gradué en Foresterie 2010
Dans la categorie: Géographie
  

précédent sommaire suivant

Soutenons La Quadrature du Netá!

INTRODUCTION

Dans toute la région du monde, les forêts denses humides ont été fortement déboisées pour faire place à l'agriculture.

Cette déforestation est le phénomène de régression des couverts de forêt. Elle résulte des actions de déboisement puis de défrichements, liées à l'extension des terres agricoles, d'une exploitation excessive ou anarchique de certaines essences forestières et de l'urbanisation (FAO, 2005).

La vie urbaine présente bien des attraits et avantages pour la personne qui y réside, mais elle peut également entraîner de graves conséquences qui menacent notre environnement et notre bien-être, tant physique que mental.

La ville de Kinshasa est sujette à la coupe des arbres fruitiers ou non suite aux lotissements anarchiques (Feltz, 2009).

Les conséquences de la déforestation sont gaves : perte de biodiversité et diminution du potentiel génétique, pénurie en bois d'oeuvre et de feu, perturbations climatiques, baisses de fertilité et érosion des sols entraînant une réduction considérable de la production agricole etc. (Puig, 2001).

Il est essentiel de bien comprendre les différentes fonctions que peuvent remplir les arbres et les espaces boisés dans un paysage urbain car, sous bien des aspects, ils permettent de réduire les effets dommageables sur notre milieu (pollution) et notre santé.

La domestication participative des arbres fruitiers locaux peut contribuer à une utilisation plus diversifiée et offre un plus grand choix aux agriculteurs et permet de maintenir la biodiversité et à plusieurs usages pharmacopées indigènes à divers spectres.

Voilà pourquoi l'objectif de ce travail consiste a inventorié les arbres ou arbustes fruitiers spontanés de Kinshasa et ses environs qui peuvent répondre aux exigences de reboisement et dont l'impact sur l'environnement sera réduit et contribuer à leur valorisation et leur vulgarisation.

Les buts spécifiques de notre étude sont les suivants : analyser la florule de Kinshasa pour estimer la richesse et la diversité floristique de ces arbres ou arbustes fruitiers spontanés en fonction des principaux habitats, distribution géographique ; décrire les espèces selon leurs caractéristiques dendrologiques ; donner leurs usages si possibles quelques particularités utilisées.

L'objectif cité ci-dessus présente double intérêt, à savoir : sur le plan scientifique, les résultats de notre étude combleront les lacunes sur la connaissance des arbres ou arbustes fruitiers spontanés de Kinshasa ; sur le plan pratique, les inventaires des arbres fruitiers de la flore de Kinshasa serviront des outils d'informations très utiles pour les gestionnaires d'espaces verts, et d'autres organismes ayant le but de reboiser la ville de Kinshasa avec les arbres fruitiers spontanés.

Hormis cette introduction et la conclusion, ledit travail est subdivisé en trois chapitres : le premier concerne les généralités sur les arbres fruitiers spontanés de Kinshasa et ses environs ; le deuxième porte sur le milieu d'études et l'approche méthodologique et le dernier concerne les résultats et discussions.

CHAPITRE I : GENERALITES SUR LES ARBRES OU ARBUSTES FRUITIERS SPONTANES

1.1. Concepts et importance de l'arbre

1.1.1. Définition de l'arbre et arbustes

L'arbre est défini comme étant une espèce capable dans de bonnes conditions de croissance, de pousser au moins jusqu'à 5 m de hauteur (FAO ,2002). Mais on peut dire qu'en forêt l'arbre est tout ligneux peut atteindre plus de 10 m de haut. Alors qu'en formation herbeuses, l'arbre est tout ligneux qui a au moins 10 m de haut (Belesi, 2010).

Un arbuste est une espèce ligneuse capable dans de bonnes conditions de croissance, de pousser à moins de 5 m de hauteur.

1.1.2. Arbre fruitier

Un arbre fruitier est un arbre cultivé spécialement pour ses fruits comestibles et il est mis en culture par l'homme pour cette simple raison.

Une grosse majorité d'arbre produisent des fruits. Seuls les arbres dont les fruits sont consommables par l'homme ont la dénomination d'arbre fruitier.

1.1.3. Arbre fruitier spontané

Un arbre fruitier spontané c'est arbre qui pousse naturellement sans avoir été mise en terre par l'homme (Dictionnaire universel, 5ème édit.).

1.1.4. Fruit

Le fruit est un organe qui provient du développement de l'ovaire après la fécondation (Katanga, 2007).

Pour les botanistes, un fruit est une structure formée par l'ovaire mftr issu d'une fleur, contenant une ou plusieurs graines, mais seuls comptent ici les fruits ayant un intérêt alimentaire et économique pour l'homme.

Cependant tous les fruits consommés par l'homme ne sont pas produits par les arbres ; certains sont produits par des plantes herbacées, soit plantes potagères ou maraîchères (Martin et.al, 2003).

1.1.5. Importance nutritionnelle des arbres fruitiers

L'arbre joue un rôle important dans l'alimentation humaine, sans laquelle nous ne saurons pas vivre et fournit un fourrage pour le bétail. Il nous fournit des chenilles, du miel, des feuilles pour la consommation humaine.

L'arbre nous permet d'avoir de l'huile, du thé, du café, du cacao, de la noix, des champignons, etc. ; lesquels constituent une source importante d'énergies (Glucides, Lipides, protéines et sels minéraux).

Il a été démontré par la Banque Mondiale en 1983 après les études que plus de 1500 espèces végétales sauvages sont consommées par la population d'Afrique (Kigbo cité par Ebuta, 2000).

1.1.6. Importance écologique de l'arbre

La position des feuilles sur plusieurs niveaux permet à l'arbre de jouer un rôle dans la photosynthèse grace notamment à l'augmentation de la surface d'échange des gaz (CO2 et O2).

Il joue donc un rôle majeur dans le fonctionnement écologique, en raison de sa capacité à stocker le carbone, à prendre une part active dans le cycle de l'eau et de manière générale à constituer les écosystèmes complexes que sont les forêts, sources et refuges de la biodiversité.

Le rôle écologique de l'arbre se fait également sentir dans l'évolution et conservation des sols dans la mesure où il apporte une protection mécanique se manifestant par l'obstacle opposé au ruissellement et en empêchant le tassement du sol par les pluies battantes fréquentes (Kadiata, 2010).

En bref, écologiquement les arbres jouent les fonctions telles que : assèchement des marais ; rideau brise-vent ; lutte contre l'érosion ; fixation du gaz carbonique (puits de carbone).

1.1.7. L'arbre dans le milieu urbain

L'arbre dans le milieu urbain joue un rôle essentiel dans l'écologie urbaine (on parle parfois d'urbanisme végétal), comme élément de décor, d'aménagement et participant légèrement à atténuer la pollution de l'air et les pics thermohygrométriques propres aux microclimats urbains.

Dans l'espace public, hors de grands parcs, ces arbres ont une espérance de vie ne dépassant généralement pas 30 ans. En raison de la bulle de chaleur urbaine et de la pollution lumineuse, le débourrement est souvent plus précoce, et la chute des feuilles beaucoup plus tardive ; selon la Nasa, ils produisent 20% de moins d'oxygène que les mêmes arbres dans la nature (BOVIN, 2008).

1.1.8. Rôle social et culturel de l'arbre

Du point de vue social, il a donc un rôle par rapport à l'éducation, aux loisirs et à l'emploi. Sur le plan social, il joue le rôle physiologique et biochimique dans le confort quotidien de l'habitation (ombrage, protection contre les vents forts, humidité de l'air, etc.).

Toujours sur le plan social, les arbres peuvent servir :

- de lieux de divertissement et d'agrément ; - d'arbres d'ornement, ombrage ;

Sur plan culturel, l'arbre sert :

- de lieu d'initiation rituelle, chez certains peuples. Les jeunes garçons y

séjournent pour y apprendre à assurer leur plein rôle d'homme dans la

société avant leur circoncision : cas des Bamanga et des Ngbaka.

- symbolise tantôt les forces de vie comme l'arbre de vie, tantôt un homme,

tantôt une famille : arbre généalogique ;

- certains arbres ont une symbolique propre, le cas de l'Olivier (Olea europae) par exemple représente :

· La paix ;

· La sérénité ;

· La longévité ; etc.

Dans certains tests psychologiques (tests de l'arbre), ses racines représentent l'ancrage de la personne dans sa propre vie, dans la réalité, le tronc sa portune, les branches et les feuilles son épanouissement (Kadiata, 2010).

1.1.9. Rôle des arbres dans la sécurité routière

Les plantations d'arbres en bordures des routes ou entre les voies de

circulation améliorent la qualité de la conduite des automobilistes et leur sécurité. En effet, à condition qu'elle respect certaines règles de la localisation, la plantation d'arbres sur les abords routiers améliore la lisibilité et la visibilité de la route, réduit l'éblouissement causé par le soleil ou la circulation inverse.

Il a également été observé que la vitesse des autos est souvent réduite dans une route bordée d'arbres, la distance de visibilité est égale à deux fois la vitesse d'arrêt dans une route. (Fernand, 1984).

Figure 1 : Une rangée d'arbres protégeant la sécurité des piétons et des automobilistes sur la route
(Photo, SANGU Rémy, 2010).

précédent sommaire suivant

Soutenons La Quadrature du Netá!





Soutenons La Quadrature du Netá!