WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'apport du PACS (Picture Archiving and Communication System) pour l'imagerie médicale

( Télécharger le fichier original )
par Safieddine MEKARNI
Institut national de formation supérieure paramédicale de Sétif - Diplôme d'état de manipulateur en radiologie  2011
  

précédent sommaire suivant

Chapitre II : Résultats et Analyses

I-Analyse et interprétation des résultats .44

I-1-Analyse et interprétation des questionnaires 44

I-2-Analyse et interprétation des entretiens 60

II-Analyse globale ..68

Vérification de l'hypothèse 72

Conclusion 73

Suggestions .75

Bibliographie

Annexes

Le Cadre üRecherche

Introduction

Comme dans la majorité des activités humaines, l'informatique tend à occuper dans le domaine de la médecine une place de plus en plus importante.

L'imagerie médicale est l'un des domaines de la médecine qui a le plus évolué et bénéficié de l'informatisation.

Aujourd'hui la quasi-totalité des systèmes d'acquisition d'images sont numériques, mais les processus de communication, d'archivage et d'utilisation des images (dans le cadre du diagnostic et de la thérapeutique) reposent encore le plus souvent sur des supports physiques comme le film radiologique. Le but de ce travail est de démontrer le degré d'utilisation de cette technologie moderne (système d'archivage et de communication des images médicales) qui sera peut être une option incontournable quant à son utilisation dans notre pays à l'avenir.

J'ai réparti ce travail en plusieurs parties :

· Une formulation de la problématique suivie par l'hypothèse qui consiste à répondre à la question de recherche, puis une analyse conceptuelle de ce qu'on peut observer comme indicateurs en réalité.

· Une partie théorique qui comporte trois (03) chapitres basés sur l'exploitation des concepts tirés de l'hypothèse.

· Une partie pratique consacrée à l'enquête qui expose les résultats du questionnaire et l'entretien, l'analyse et l'interprétation des résultats, vérification de l'hypothèse, conclusion et enfin des suggestions d'ordre pratiques pour aider à améliorer la situation.

Le choix du thème

Le choix de ce thème est motivé par le désir et la volonté de se tourner vers l'avenir qui sera dominé sans doute par la radiologie sans films << la visualisation , l'interprétation et /ou la consultation des images radiologiques de multimodalités sur une station de travail (consoles de visualisation) offrant une qualité d'image supérieure et des outils d'analyse avancés pour un diagnostic précis et rapide, en outre l'archivage et la transmission électronique de ces images ».

Durant mes stages pratiques dans des différents services de radiologie, j'ai constaté qu'il existe une inflation rapide et continue de la production des images médicales. Cette inflation quantitative et qualitative <<un nombre important de malades qui doivent être pris en charge quotidiennement et une obligation de réaliser des examens radiologique de meilleurs qualité et dans des délais de temps courts avec un confort amélioré du personnel » a des conséquences concrètes sur les pratiques radiologiques pour le radiologue comme pour le manipulateur en radiologie, avec des difficultés de communication entre les médecins demandeurs et l'équipe de radiologie, et des contraintes croissantes sur la gestion des archives centrales des établissements. Une réponse technologique à ces problèmes a été le développement de réseaux images ou PACS (Picture Archiving and Communication System).

Problématique

Les systèmes d'informations-santé regroupent toutes les données concernant le patient pour faciliter leur échange et leur communication entre les différents professionnels impliqués dans la prise en charge et le suivi du patient.

Dans ce cadre, l'imagerie, parce qu'elle joue actuellement un rôle majeur dans les différents domaines de la médecine et non pas seulement dans le diagnostic mais parfois aussi dans le traitement devient un élément important et structurant de ces systèmes d'information.

Certaines modalités d'acquisition d'image étaient déjà numériques mais nous utilisions des méthodes conventionnelles de gestion administrative des patients, de gestion des images radiologiques et des résultats. Ces méthodes pratiquées restent toujours inefficace et sans avenir pour plusieurs raisons:

· Affectations à des examens radiologiques sur formulaires papier, transmis par messagers ;

· Données-patients classées dans des caisses de rangement: beaucoup de temps consacré à la recherche des informations ;

· Recherche des clichés radiologiques dans différentes archives; les images et/ou les résultats étaient parfois introuvables ;

· Répétition de certains clichés en cas d'éclairage inadéquat ;

· Perte de temps entre la prise du cliché radiologique, la dictée, la consignation par écrit et la validation des résultats de radiographie et le transfert des résultats par messager à l'unité ayant fait une requête d'examen.

systèmes électroniques permettent d'éviter ces contraintes et de mettre en place rapidement un traitement ciblé et l'un des résultats de ce progrès est le système PACS (système d'archivage et de communication des images médicales).

<< Avant la mise en fonction du système PACS, les médecins de la région des Laurentides (CANADA) pouvaient une semaine et demie pour obtenir les rapports de radiographie de leurs patient. Depuis, tous les clichés sont lus la même journée. » C'est ce que rapporte Sylvain Lapointe, coordinateur du nouveau système PACS.

Il s'agit du premier système PACS implanté au Québec à l'échelle d'une région entière. Son succès pourrait paver la voie ailleurs. << C'est l'embryon de tout ce que nous voulons développer dans la région », témoigne Guy Laverdure, responsable de la télémédecine et de la modernisation clinique de l'Agence de développement de réseaux locaux de services santé et de services sociaux des Laurentides. << J'ai hâte qu'on puisse utiliser cette technologie pour aller plus loin et donner des services à la population de manière plus efficace ». reprend encore Guy Laverdure.

Au CHU de Grenoble en France le personnels habilités pourront visualiser à partir de leur PC les images radiologiques et les comptes-rendus numériques qui les accompagnent. L'expérimentation limitée au départ aux urgences et à certains services spécialisés s'étendra à toutes unités de soins.

En Algérie, la technologie médicale reste encore inexploitée malgré touts les grands avantages, notamment sur le plan radiologique. Car, grâce au système PACS, la radiologie devient plus simple et efficace.

Le PACS (Picture Archiving and Communication System), est un système d'archivage et de communication des images médicales. Ce type de système informatique a pu se développer grâce à la numérisation de toutes les images produites dans les services de radiologie (radiographies standards,

angiographies), d'imagerie en coupe (scanner, IRM), d'échographie ou de médecine nucléaire (scintigraphie, TEP scanner). Ce système PACS devient de fait la « mémoire » des services d'imagerie et des services où sont hospitalisés les patients et permet la communication des images entre les professionnels de santé concernés par cet élément du dossier patient. Concrètement, le PACS se traduit à terme par la disparition du film et par la visualisation des images médicales sur une station informatique.

Donc la question qui se pose est:

« Quelle serait l'intérêt de l'implantation d'un système de communication et d'archivage d'images (PACS) au sein d'un centre hospitalo-universitaire et son influence sur les pratiques médicales en radiologie en Algérie? »

précédent sommaire suivant