WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Développement urbain et prolifération des quartiers précaires à† Abidjan: le cas du quartier Banco 1 (commune d'Attécoubé )

( Télécharger le fichier original )
par Kouame Prosper YAO
Institut national polytechnique HouphouŽt Boigny de Yamoussoukro - Ingénieur des techniques en batiment et urbanisme 2010
Dans la categorie: Géographie
  

précédent sommaire suivant

2.3. Dimensionnement d'un mur -poids

Le but du dimensionnement d'un mur de soutènement est d'assurer sa stabilité. Par stabilité, on entend les deux conditions suivantes :

- Le mur ne se déplace pas horizontalement, ce qui se traduit par l'équilibre de P (poussée des terres) et de Bu ou F (butée).

- Le mur ne se retourne pas.

2.3.1. Les raisons du choix du mur-poids

Parmi les différents types de murs de soutènement énumérés ci-haut, notre choix s'est porté sur le mur-poids pour les raisons suivantes :

- Le mur-poids a la particularité de s'opposer par son propres poids à la poussée latérale des terres. Il subit essentiellement dans sa structure interne des efforts de compression, d'où la possibilité d'utiliser les

maçonneries de briques ou de pierres ainsi que le béton non armé. Sa

largeur à la base est comprise entre 30% à 40% de sa hauteur.

- Ce mur profite de son poids élevé pour équilibrer les équations et de respecter les 2 conditions de stabilité évoquées au point 2.3.

- Sa large section le rend presque insensible aux efforts tranchants et à la flexion.

- Une règle de bonne pratique est de faire en sorte que la résultante
passe par le deuxième tiers de la base pour éviter son retournement.

- Ce mur est économique pour une hauteur de moins de 3 mètres.

La principale considération dans le dimensionnement des murs de soutènement, quel que soit leur type, est la correcte estimation de la poussée des terres ou du matériau retenu par cette paroi.

Dans leur état naturel, les terres tendent à se conformer en un tas pyramidal conique à la façon d'un tas de sable présentant une pente de talus naturel. L'interposition d'un écran de soutènement dans un massif de terre se substitue à la partie manquante à la base et reçoit une partie du poids des terres restantes en une composante biaisée de poussée qui tend à faire basculer et en même temps glisser le mur de soutènement disposé.

Pour combattre cette poussée des terres, le mur-poids a la particularité d'opposer un poids supérieur à la partie remplacée en contrebalancement de la poussée.

2.3.2. Les efforts appliqués au mur-poids

Figure 11 : Points d'application des sollicitations sur le mur de soutènement

Avec : et en général on prend

 

W = Poids du mur

P = Poussée des terres et des charges d'exploitation

Bu = Butée à l'avant

U = Sous pressions éventuelles

R = Réaction du sol

La butée est généralement négligée, car celle-ci n'est mobilisée que si le

F ? ? 1,5

Bu

H

déplacement du mur est de l'ordre du 10ème de la hauteur, ce qui n'est généralement pas admissible pour ce genre d'ouvrage.

précédent sommaire suivant