WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Maintenance informatique à  la Camtel (Cameroun télécommunications )

( Télécharger le fichier original )
par Didier Thierry Guy MANGA NGONO
Institut Africain d'informatique Cameroun - Diplôme de technicien supérieur 2010
Dans la categorie: Rapports de stage
  

Disponible en mode multipage

TABLE DES MATIERES

Dédicace

Remerciements

Résumé

Abstract

Liste des acronymes et des abréviations Introduction générale

I. Première partie : phase d'insertion

A. Insertion

1. Enregistrement et Affectation

2. Insertion proprement dite

B. Présentation de la CAMTEL

a. Historique

b. Missions

c. Réalisations

d. Perspectives

e. Infrastructures

f. Organisation de la structure

g. Présentation de la DSI

h. Organigramme de la Camtel

i. Situation géographique

II. Deuxième partie : Maintenance assistée

1. L'ordinateur et ses composants

a) Les composants internes du PC

b) Les périphériques


·
· Autres périphériques

c) Les ordinateurs portables

d) Fonctionnement de l'ordinateur

2. Concepts généraux de la maintenance

a) La maintenance préventive

b) La maintenance corrective

c) La maintenance évolutive

3. Outils de maintenance utilisés

1) Les logiciels de gestion des projets

2) Outils matériels

3) Outils logiciel

4. Quelques fiches de maintenance préventive

5. Quelques fiches de maintenance assistée

III. Troisième partie : Maintenance autonome

1. Quelques fiches de maintenance autonome

2. Autres tâches effectuées

IV. Quatrième partie : annexes Conclusion générale

Sommaire

TABLE DES MATIERES 1

Dédicace 6

Remerciements 7

Résumé 8

Abstract 9

Liste des acronymes et abréviations 10

Introduction générale 12

PHASE D'INSERTION 13

A. Insertion 14

1. Enregistrement et Affectation 14

2. Insertion proprement dite 14

B. Présentation de la Camtel 16

a. Historique 16

b. Missions 16

c. Réalisations 16

d. Perspectives 17

e. Infrastructures 17

f. Organisation de la structure 18

Services rattachés 19

Administration Centrale 19

Directions Régionales 19

Agences commerciales 20

g. Présentation de la DSI 20

h. Organigramme de la DSI 22

i. Organigramme de la Camtel 23

j. Situation géographique 24

MAINTENANCE ASSISTEE 25

1) L'ordinateur et ses composants 26

a. Les composants internes du pc 26

· L'alimentation 26

· La carte mère 27

· Le processeur 27

 
 
 

La mémoire centrale

Le disque dur

La carte graphique

Le lecteur/graveur CD/DVD

28

28

29

29

 
 

Conseil

29

 
 
 

La carte son

29

 
 
 

La carte réseau

30

 
 
 

Les ports USB

30

 
 
 

Le port parallèle

30

 
 
 

Le port série

30

 
 
 

Le port firewire

30

 

b.

 

Les périphériques

31

 
 
 

L'écran

31

 
 
 

Le clavier

31

 
 
 

La souris

32

 
 


·

Autres périphériques

32

 
 
 

Des imprimantes

32

 
 
 

Du scanner

32

 
 
 

Du modem externe

32

 
 
 

Des outils multimédia

33

 

c.

 

Les ordinateurs portables

34

 

d.

 

Fonctionnement de l'ordinateur

35

 

2)

 

Concepts généraux de la maintenance

36

 
 

a)

La maintenance préventive

36

 
 

b)

La maintenance corrective

37

 
 

c)

La maintenance évolutive

37

 

3)

 

Outils de maintenance utilisés

39

 
 

1)

Les logiciels de gestion des projets

39

 
 

2)

Outils matériels

39

 
 

3)

Outils logiciels

40


·

 

Présentation de GESPARC

40

 
 
 

Utilisation Du Logiciel

40

 
 
 

Interface simplifiée

42

 


· Interface standard 43

· Illustration avec le sous-menu Ordinateurs : 44

· Ajout d'un ordinateur 45

· Modification et Suppression d'un ordinateur 46

· Avantages et inconvénients de GESPARC 48

4) Quelques fiches de maintenance préventive 49

5) Quelques fiches de maintenance assistée 50

Maintenance autonome 51

1) Quelques fiches de maintenance autonome 52

2) Autres tâches effectuées 53

Conclusion générale 54

Annexes 55

Glossaire 56

Bibliographie 57

Dédicace

A mon fils MARWIN

Remerciements

Je voudrais d'abord remercier le Seigneur tout puissant de m'avoir accordé la force, le courage et les moyens d'effectuer cette formation.

Je voudrais ensuite remercier Monsieur le représentant résident de l'IAI au Cameroun M.ARMAND CLAUDE ABANDA et M. le DIRECTEUR GENERAL de camtel M. David Nkoto Emane pour toutes les opportunités et l'espoir qu'ils offrent aux jeunes camerounais et africains en général.

Je remercie mes encadreurs mesdames: Djewel, Tonga, Mfa'a et messieurs Abogo Nogo ; Effa ; et Ambe pour leurs aides et leurs conseils.

Je remercie sincèrement M. et Mme MANGA pour tout le soutien qu'ils m'apportent.

Mes remerciements s'adressent également à tous mes frères : Cyrille, Bertrand, Elysée.

Je tiens aussi à remercier le Dr DIN LONG et son épouse pour tout leur soutien.

Je ne saurai terminer sans remercier celle avec qui je partage tout ; pour son appui : Mlle ZOUA MARGUERITE.

Enfin je voudrais remercier tous ceux qui de près ou de loin ont contribués à la réalisation de ce vaste projet.

Résumé

Selon la définition de l'AFNOR la maintenance vise à maintenir ou à rétablir un bien dans un état spécifié afin que celui-ci soit en mesure d'assurer un service déterminé. La maintenance regroupe ainsi les actions de dépannage et de réparation, de réglage, de révision, de contrôle et de vérification des équipements matériels et logiciels.

Les activités de maintenance, au sens de dépannage d'un équipement, ont toujours existé. Mais ces activités étaient au départ peu ou non formalisées : elles n'étaient pas nécessairement assurées par du personnel spécialisé, ni encadrées par des méthodes spécifiques. De plus, elles consistaient essentiellement à réparer un équipement une fois que celui-ci était défaillant, mais n'intégraient que peu la notion de « préventif », c'est-à-dire des interventions visant à prévenir une panne.

Abstract

Liste des acronymes et abréviations

n AFNOR : association française de normalisation

n AMDEC : analyse des methodes de defaillance, de leurs effets et de leur criticite.

n BIOS : basic input output system

n CAJC : cellule des affaires juridiques et du contentieux

n Camtel : Cameroon telecommunications

n CD : Compact Disc

n CDMA : Code Division Multiple Access

n CeT : cellule de la traduction

n CHKDSK : check disc

n CMMT : centre de maintenance du materiel technique

n CRT : Cathod Ray Tube

n CT : conseiller technique

n D/CSU : departement clientèles scolaire et universitaire

n D/CYD : departement commerciaux Yaounde et douala

n D/D : departement distribution

n D/EI : departement des entreprises et des institutions

n D/MCC : departement marketing communication commerciale

n D/OP : departement des operateurs

n D/RP : departement des residentiels et professionnels

n DACG : division de l'audit et du contrôle de gestion

n DAFYD : departement administratif et financier Yaounde et Douala

n DAL : direction des approvisionnements et de la logistique

n DCM : direction commerciale et du marketing

n DFB : direction des finances et du budget

n DG : directeur general

n DGA : directeur general adjoint

n DSI : direction des systèmes d'informations

n DSP : division des strategies et des projets

n DT : direction technique

n DTYD : departement technique Yaounde-douala

n DVD : Digital Versatile Disc

n EFNMS : European Federation of National Maintenance Societies (Federation europeenne des societes nationales de maintenance)

n FAQ : frequently asked question

n IAI : Institut Africain d'Informatique

n Lab T : laboratoire de télécommunication

n LCD : liquid crystal display

n PCI : peripheral component interconect

n PERT : program evaluation and review technic (technique d'établissement et remise à jour des programmes.)

n RAM : random acces memory

n RJ 45 : registered jack 45

n ROM : read only memory

n RR : représentation régionale

n RRA : représentation régionale de l'Adamaoua

n RRC : représentation régionale du centre

n RRE : représentation régionale de l'Est

n RREN : représentation régionale de l'extrême-nord

n RRL : représentation régionale du littoral

n RRN : représentation régionale du nord

n RRNO : représentation régionale du nord-ouest

n RRO : représentation régionale de l'ouest

n RRS : représentation régionale du sud

n RRSO : représentation régionale du sud-ouest

n S/DD : sous direction des dorsales

n S/DEE : sous direction de l'énergie et de l'environnement

n S/DRAF : sous direction des réseaux d'accès filaires

n S/DRIP : sous direction des réseaux ip

n SCCMT : service de la centralisation des demandes et matériels techniques

n SCR : centre de supervision des réseaux

n SDASCS : sous direction des affaires sociales culturelles et sportives

n SDDRH : sous direction des ressources humaines

n SDRAR : sous direction des réseaux d'accès radio

n SISC : service internationale et support client

n SMGCD : service des moyens généraux et de la centralisation des données

n SS : services spéciaux

n SSU : service support utilisateur

n STQSS : service trafique, qualité des services et statistiques

n USB : Universal Serial Bus

Introduction générale

Dans le but de renforcer la formation de ses étudiants en ingénierie des travaux informatique option systèmes et réseaux, l'IAI (institut africain d'informatique) intègre dans leur cursus un stage académique en deuxième année.

Ce stage de deuxième année essentiellement basé sur la maintenance informatique et de tous les équipements et périphériques qui y sont rattachés, s'étend sur une période de quatre mois durant laquelle le centre d'accueille et l'étudiant devront respecter les directives spécifiées par l'IAI.

Pour aider le candidat à la réalisation des objectifs a lui assigné, l'IAI en collaboration avec le centre d'accueil, mettent a la disposition de l'étudiant un encadreur académique désigné par l'école, et un encadreur professionnel

désigné par la Camtel (Cameroon Telecommunications).

Le présent rapport vise à présenter de manière succincte notre structure d'accueil (Camtel), toutes les étapes liées a notre intégration dans la structure, ainsi que toutes les tâches par nous effectuées pendant toute cette période.

PREMIERE PARTIE :

PHASE D'INSERTION

A. Insertion

La période dite d'insertion se subdivise en deux étapes : une première qu'on pourrait appeler ENREGISTREMENT ET AFFECTATION, et une deuxième nommée INSERTION PROPREMENT DITE.

1. Enregistrement et Affectation

Ils débutent le mercredi 25 mai 2011 une semaine avant la date du début effectif du stage en réponse à notre demande de stage académique du 18 janvier avec une entrevue dans les services de la DRH aux portes 206 du bâtiment technique et 1011 de la tour. Ces rencontres ont pour buts premièrement de nous enregistrer en tant que personnel stagiaire (porte 206 BT) et en plus de nous remettre nos Notes D'affectation (porte 1011).

2. Insertion proprement dite

D'une durée de deux semaine, elle débute le mercredi 01 juin 2011 à 07h30 minute avec un entretien avec l'un des sous-directeurs de la DSI, M. Njie Paul pour quelques conseils pratiques sur le comportement et la façon de travailler d'un bon stagiaire.

A 14h30 nous avons eu une réunion de travail avec Mme Ntonga qui nous a fait une présentation de la toute la Direction Des Systèmes D'information. Nous avons également eu une présentation de tout le personnel de l'atelier de maintenance de Camtel.

La suite de notre insertion s'est faite avec l'arrivée de M. Effa, chef de l'atelier de maintenance qui nous a éclaircis sur le mode opératoire des employés de l'atelier et sur la façon d'identifier une machine au sein de la Camtel.

Concernant la manière de travailler, il en ressort que les interventions des membres de l'équipe de maintenance se font à deux niveaux :

- Soit sur place si la nature du problème n'est pas grave ou si les conditions ne permettent pas le déplacement de l'équipement ;

- Soit a l'atelier si le problème nécessite une étude plus poussée.

Pour ce qui est relatif a l'identification d'une machine au sein de la structure, un code est utilisé pour une reconnaissance exacte de l'affectation d'une machine. Le code suivant va ainsi nous permettre de savoir a quelle direction, à quel service et parfois à quel employé est attribuée une machine. Exemple de code : TOURE04P406PC02. Ce code signifie :

· Toure : Immeuble (bâtiment) Toure

· 04 : quatrième étage

· P406: porte 406

· Pc02 : poste 2

D'une manière générale une intervention sur le terrain (dans un bureau) ne doit pas excéder 15 minutes.

B. Présentation de la Camtel

a. Historique

La Camtel est une société d'Etat au capital de 50.000.000.000 FCFA détenue a 100% par l'Etat camerounais, créée par Décret N° 98 /198 du 08/09/98 dans le cadre de la restructuration du secteur des télécommunications et qui fait suite à la loi N°98/014 du 14/07/98 portant libéralisation dudit secteur. Camtel offre dans tout le Cameroun une gamme très variée de services des télécommunications grâce à la reprise des activités de la téléphonie fixe nationale de la défunte Direction des télécommunications (Ministère des postes et Télécommunications) et celles liées aux télécommunications internationales, a l'internet et la communication de la défunte INTELCAM.

Camtel est placée sous la tutelle du ministère des postes et

Télécommunications (MINPOSTEL).

b. Missions

Elles sont assez révélatrices et significatives de son secteur d'activité, nous pouvons évoquer :

· Réalisation des opérations commerciales ;

· Echange des comptes avec les autres opérateurs nationaux et internationaux des télécommunications ;

· Etude, installation, exploitation et entretien de toutes les infrastructures nécessaires à la fourniture des services de télécommunications sur l'ensemble du territoire national, ainsi que la connexion des réseaux nationaux aux réseaux étrangers.

c. Réalisations

C'est l'ensemble des oeuvres abouties par la Camtel dans son travail au quotidien parmi les quelles nous pouvons citer :

· Réseaux d'accès en technologie CDMA (Code Division Multiple Access);

· Numérisation des artères de Transmission (en cours);

· Extension et modernisation du réseau Internet;

· Construction et exploitation du réseau national de transmission par fibre optique et FH;


· Connexion au câble sous-marin SAT 3;

· Exploitation de réseaux téléphoniques fixes filaires, CDMA et mobile GSM;

· Exploitation des stations terriennes;

· Implémentation des services à valeur ajoutée;

d. Perspectives

Les perspectives qu'offre la Camtel en matière de réalisation de ses objectifs sont multiples :

· Développement et renforcement du projet Réseau de transmission hautdébit de l'Afrique centrale;

· Numérisation des artères de Transmission;

· Extension et modernisation du réseau Internet;

· Densification du réseau national de transmission par fibre optique et FH;

· Développement de la filiale de téléphonie mobile;

· Implémentation des services à valeur ajoutée;

· Extension du réseau de publiphones.

e. Infrastructures

Camtel s'est construite autour d'une infrastructure appropriée, dérivée des technologies les plus récentes, et qui permettent d'assurer la disponibilité et la qualité des solutions globales et performantes en matière de télécommunications au Cameroun :

· 47 centraux téléphoniques entièrement numériques et autant de réseaux locaux pour un parc de 153.818 lignes téléphoniques en réseau de câble et 140.946 en commutation. Le programme de modernisation des infrastructures prévoit l'extension de tous les centraux téléphoniques ;

· 76 concentrateurs permettant d'offrir la téléphonie rurale à autant de localités pour une capacité de 10.940 lignes ;

· Un réseau national de transmission en numérisation progressive, composé d'une cinquantaine de centres de transmission et d'environ 75 stations relais pour une couverture presque totale du pays ;


· 3 centres de télécommunications par satellite à Douala, Yaoundé et Garoua qui comptent parmi les plus modernes au monde et disposent de stations terriennes gérées par ordinateurs, de deux autocommutateurs numériques pour le transit international et un hub pour les systèmes VSAT. Le Cameroun est ainsi relié au reste du monde par numérotation directe automatique ;

· 2 autocommutateurs électroniques qui assurent le trafic télex national et international, auxquels sont reliés 109 centres d'exploitation télégraphique ;

· Connexion du Cameroun au câble sous-marin SAT3 ;

· Exploitation d'un réseau téléphonique sous la technologie CDMA ;

· Exploitation d'une filiale de téléphonie mobile GSM ;

· Construction et exploitation du réseau national de transmission en fibre optique et FH.

Camtel s'est associée aux organismes INTELSAT et INMARSAT pour offrir grâce à leurs satellites des solutions de transmission de la voix, des données, et des images par VSAT ou par petites unités portatives.

f. Organisation de la structure

Placée sous la tutelle du MINPOSTEL (Ministère des Postes et télécommunication, Camtel est dotée d'un conseil d'administration composé de :

· Un président ;

· Six membres représentant l'Etat;

· Un membre représentant le personnel

· Un membre représentant la Commission Technique de Privatisation et des Liquidations

Ce conseil se prononce régulièrement (en conseils ordinaires et extraordinaires) sur les grandes orientations stratégiques de l'entreprise. La gestion quotidienne de la société est assurée par un Directeur Général assisté de deux Directeurs Généraux adjoints.

La Direction Générale est composée des services rattachés et des Directions de l'Administration Centrale.

Services rattachés
A savoir :

n Cabinet ;

n Groupe de Travail Camtel (GTC) ;

n Inspection des Services (IS) ;

n Division de la Stratégie et du Développement (DSD) ;

n Division de la communication (DC) ;

n Division de la Radiophonie Mobile (DRM) ;

n Chargé de Mission (CM) ;

n Cellule de Traduction (CT) ;

Administration Centrale

Nous pouvons entre autre énumérer :

n Chargé de Mission pour le système d'information (CMSI) l'ex-DIIRS
(Direction de l'information de l'internet et des Réseaux Spécialisés) ;

n Direction des affaires Générales (DAG) ;

n Direction Financière (DF) ;

n Direction de la Facturation et du Recouvrement (DFR) ;

n Direction du Réseau National et des Infrastructures (DRNI) ;

n Direction du Réseau International et de l'ingénierie (DRII) ;

n Direction Commerciale et du Marketing (DCM) ;

n Direction des Ressources Humaines (DRH).

En plus de la Direction Générale, la Camtel dispose des services extérieurs composés des Directions Provinciales et des Agences Commerciales.

Directions Régionales

Elles existent dans tous les chefs lieux des régions :

n Yaoundé pour la région du centre ;

n Douala, le littoral ;

n Ebolowa pour le sud ;

n Bafoussam à l'ouest ;

n Bamenda dans le nord-ouest ;

n Buéa pour le sud-ouest ;


· Bertoua à l'est ;

· Ngaoundéré dans l'Adamaoua ;

· Maroua au nord ;

· Garoua à l'extrême nord ;

Agences commerciales

Placées sous l'autorité des Directions et Représentations Provinciales, les Agences Commerciales servent de points de contact entre CAMTEL et sa clientèle.

g. Présentation de la DSI

Placée sous l'autorité d'un directeur, la Direction des Système d'Information définit et met en oeuvre les stratégies des systèmes d'information de la société. A ce titre, elle est chargée :

- De la cohérence globale des systèmes d'information ;

- De la sécurité et de la maîtrise des risques liés aux systèmes d'information ;

- De la disponibilité, la fiabilité, et l'intégrité de l'infrastructure technique des systèmes d'information.

- De la supervision de la mise en oeuvre des projets a caractère informatique ayant trait au traitement, au stockage, et à la circulation de l'information au sein de la société ;

- De la promotion des relations avec les partenaires ;

- D'apporter son expertise technique et pédagogique pour la formation et le support aux utilisateurs des systèmes d'information ;

- De la centralisation des commandes des matériels informatiques en relation avec les structures concernées ;

- De la sécurité et du contrôle des bases de données des plateformes réseau intelligent et des services à valeur ajoutée.

La direction des systèmes d'information comprend :

- La sous direction de l'ingénierie des applications

- La sous direction des infrastructures des systèmes d'information et de la sécurité

Nous nous intéresseront ici uniquement à la sous direction des infrastructures des systèmes d'information et de la sécurité qui a été notre centre d'accueil.

Placée sous l'autorité d'un sous directeur, la sous direction des infrastructures des systèmes d'information et de la sécurité est chargée :

- De la disponibilité, la fiabilité, et l'intégrité de l'infrastructure technique des systèmes d'information ;

- De la centralisation des commandes des matériels informatiques en relation avec les structures concernées ;

- De la définition du plan de formation des utilisateurs en relation avec les structures concernées ;

- De la sécurité et la maîtrise des risques liés aux systèmes d'information ;

La sous direction des infrastructures des systèmes d'information et de la sécurité comprend :

- Le service de la sécurité informatique - Le service support utilisateurs

Le SSU est le service nous avons été affectés et dans lequel pendant quatre mois nous avons apportés notre modeste contribution.

Sous Directeur

Sous Directeur

SSU SSU Intranet Intranet

Chef service SSU

Chef service de la sécurité

Atelier de Maintenance

Chef de service

h. Organigramme de la DSI

DSI

RRO

RRN/O

RRN

RRL

RRE/N

RRE

RRSO

RRS

RRA

RRC (dept mfoundi exclu

DCM

DT

DSI

 

DFB

 

DRH

 

DAL

 
 
 

S/DRAF

 
 
 
 
 
 
 

Sous direction
ingénierie des
applications

 

Sous direction
comptabilité-
fiscalité

 

Sous direction
des ressources
humaines

 
 

D/RP

S/DRAR

 
 
 

S/DD

 
 
 

S/DR/P

 
 
 
 
 
 
 
 

S/DEE

 
 

Sous direction
trésorerie-
recouvrement

 
 
 
 
 

DTYD

 
 
 
 
 
 
 

STQSS

 
 
 
 

SCCMT

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

CSR

 
 
 
 

CMMT

 
 
 
 

SMGCD

Lab T

 

i. Organigramme de la Camtel

DIRECTEUR GENERAL

SECRETARIAT DU DG

DGA N°1

DGA N°2

Cabinet DG

CeT

CAJC

DACG

DSP

CT

SS

Attaché de direction

j. Situation géographique

DEUXIEME PARTIE :

MAINTENANCE ASSISTEE

1) L'ordinateur et ses composants

Un ordinateur est un système constitué de nombreux éléments qui fonctionnent ensemble. Les éléments physiques, que nous pouvons voir et toucher, couramment appelés le matériel ou composants et qui se trouvent à l'intérieure de l'unité système, contrairement aux périphériques externes ; qui sont reliés a l'unité système par des câbles ou des moyens de communication sans fil.

Le terme logiciel, en revanche, désigne les instructions ou programmes qui demandent au matériel de faire telle ou telle chose.

a. Les composants internes du pc

Les composants d'ordinateur constituent l'ensemble des éléments internes du PC et peuvent être subdivisés en deux grands ensembles.

D'un côté les composants indispensables au fonctionnement de l'ordinateur que sont : le bloc d'alimentation, la carte mère, le processeur et son ventilateur, la mémoire vive (RAM), le disque dur, la carte graphique et enfin le lecteur CD/DVD.

De l'autre des composants tels que : la carte son, la carte réseau, les ports USB qui sont intégrés sur la carte mère mais ne sont pas indispensables au bon fonctionnement de l'ordinateur.


· L'alimentation

Bien sur, on aura beau détenir tous les composants ci-dessous, rien ne fonctionnera sans le courant électrique délivré par l'alimentation.

Elle transforme et fournit l'énergie nécessaire à la précieuse carte mère, sur laquelle est connectée un bon nombre d'éléments, mais l'alimentation est aussi directement reliée à certains composants tel que le lecteur/graveur de DVD par exemple.

La transformation du courant cause une déperdition d'énergie sous forme de chaleur, un système de ventilation est donc installé dans le coffret de l'alimentation et expulse l'air via l'arrière du boîtier de l'ordinateur.

On peut acquérir une alimentation seule bien qu'elle soit très souvent fournie avec le boîtier du PC Une capacité de 400 watts est généralement suffisante pour les ordinateurs en "configuration bureautique" même si certaines alimentations peuvent atteindre les 1000 watts pour des configurations exceptionnelles.


· La carte mère

Parfois appelée "mobo", (contraction du mot anglais motherboard), par les connaisseurs, la carte mère porte bien son nom. C'est le composant principal de votre ordinateur, celui qui servira à "tenir" et relier tous les autres. Physiquement tout d'abord, car elle est vissée au boîtier de votre PC, de plus elle possède les connecteurs (slots) pour accueillir des dizaines de composants et périphériques en plus des éléments indispensables décrits sur cette page. Au niveau logiciel ensuite, car chaque information envoyée ou reçue par le matériel ou un programme passe forcément par elle.

·

Le processeur

Aussi connu sous le nom de Micro-processeur car de plus en plus petit, ou de CPU, de l'anglais Central Processing Unit, le processeur est un circuit intégré complexe. Il résulte de l'intégration sur une puce de fonctions logiques combinatoires (logiques et/ou arithmétique) et séquentielles (registres, compteur, etc.). Il est capable d'interpréter et d'exécuter les instructions d'un programme. Son domaine d'utilisation est donc presque illimité.

Le processeur est le cerveau de la machine. Il intervient dans toutes les opérations et détermine la rapidité d'exécution des tâches. Plusieurs éléments déterminent la rapidité de cette unité :

· La fréquence de fonctionnement

· la mémoire cache (interface supplémentaire entre le processeur et la mémoire vive)

· le nombre de coeurs (ou core) et l'efficacité de l'architecture.

Plus un processeur est puissant, plus il dégage de la chaleur. Si vous voulez une machine silencieuse, et qui consomme peu, prenez un processeur modeste et renseignez-vous sur sa finesse de gravure. Plus elle est faible, moins le processeur dégage de chaleur.

Dans le monde de l'informatique il existe deux principaux constructeurs que sont intel et AMD qui ont pratiquement conquis tout le marché.


· La mémoire centrale

Aussi appelée RAM (Random Access Memory), mémoire physique ou encore mémoire vive, elle est au centre de la plupart des opérations car avant d'être traitées par le processeur, les informations sont d'abord chargées (stockées) en mémoire centrale avant d'être transférées à ce dernier.

L'un des avantages de la mémoire équipant les ordinateurs est justement sa rapidité d'accès.

Une autre particularité de la mémoire RAM est d'être temporaire, une fois l'opération terminée, les données ne sont pas conservées et sont définitivement perdues une fois l'ordinateur éteint.

Il existe plusieurs types de RAM en barrettes allant de 256 Mo à 2Go qui sont les plus utilisés actuellement.

·

Le disque dur

Le stockage d'informations est un élément des plus importants.

Le disque dur permet entre autres, de stocker toutes les données numériques. En particulier il contient tous les fichiers nécessaires au fonctionnement de WINDOWS, tous les autres programmes et surtout les données telles que : photos, vidéos, musiques, emails etc.). En réalité on ne voit pas le disque (plateau) en lui-même ni le bras mécanique qui tient la tête de lecture.

Plusieurs caractéristiques définissent les performances d'un disque :

· La capacité de stockage

· le nombre de disques nécessaire pour atteindre cette capacité

· la densité de stockage (densité surfacique)

· la vitesse de rotation.

Idéalement, il faudrait choisir un disque dur avec la plus grande capacité de stockage, le moins de disques possibles, la plus grande densité et la plus grande vitesse de rotation.

Plus la vitesse de rotation des plateaux est importante, plus les performances sont élevées, on trouve actuellement des disques durs tournant à 5400, 7200, 10000 ou 15000 RPM (Round Per Minute: tours par minute), les vitesses de 7200 et 10000 RPM étant les plus répandues.


· La carte graphique

Ou carte VGA, est constituées d'un circuit électronique qui permet d'afficher toute sorte de graphiques, y compris du texte, et permet ainsi à l'utilisateur d'interagir avec sa machine via une interface graphique. En prenant à sa charge la gestion de l'affichage, elle libère le processeur de cette fonction, traite elle-même les informations et utilise sa propre mémoire.

La carte graphique s'insère dans un slot de la carte mère: les ports AGP ou PCI pour les plus récentes.

·

Le lecteur/graveur CD/DVD

Périphérique permettant la lecture, a l'aide d'un rayon laser, des informations enregistrées sur un CD-ROM ou un DVD-Rom. Il très utile pour l'installation des programmes et surtout dans les opérations de réparation ou de réinstallation des OS car permet de lancer un SE a partir d'un CD.

Les lecteurs de CD-ROM et DVD-Rom peuvent être internes (c'est-à-dire intégrés dans l'ordinateur) ou externes (se présentant sous la forme d'un boîtier autonome).

Conseil

Si votre ordinateur est équipé d'un lecteur de CD ou de DVD enregistrable, sauvegardez régulièrement vos fichiers importants sur des CD ou des DVD. Ainsi, si le disque dur tombe en panne, vous ne perdrez pas vos données.

A coté de ces composants que nous pouvons qualifier d'indispensables pour le bon fonctionnement d'un ordinateur nous avons d'autres composants qui ne sont pas indispensables pour le bon fonctionnement de l'appareil mais dont la présence rend l'utilisation de l'ordinateur beaucoup plus agréable et conviviale. Se sont :

·

La carte son

La carte de son sert à la production des sons du PC. Elles sont souvent stéréo et quatre points ou 5.1 pour accommoder les son ambiophoniques des jeux ou films. Certaines sont amplifiées.


· La carte réseau

Carte qui permet le transfert des données, entre un ordinateur personnel et un réseau ou entre un serveur et un réseau. Permet également un accès a internet dans un réseau domestique ou d'entreprise.

 
 

· Les ports USB

Port de plus en plus utilisé car permettant de connecter les périphériques sans fermer l'ordinateur et sont automatiquement détectés et configurés à l'aide du standard Plug&Play.

 
 

On peut en plus des composants courants citer les éléments tels que :

· Le port parallèle

Sert à la connexion d'une imprimante sur le PC. Ce type de port est de moins en moins utilisé et remplacé par les ports USB.

· Le port série

Ou port COM, sert à installer un périphérique sur l'ordinateur.

 
 
 

·

Le port firewire

FireWire est un peu comme un port USB mais plus rapide. Ils sont habituellement utilisés pour des caméras digitales, disques rigides externes et autres périphériques nécessitant une haute vitesse de transfert. Ces ports sont aussi Plug&Play.

b. Les périphériques

On appelle périphériques l'ensemble des matériels électroniques pouvant être connectés a l'ordinateur. On a par exemple :

·

L'écran

Ou moniteur, affiche les informations sous forme visuelle, au moyen de texte et de graphiques. La portion du moniteur qui affiche les informations est appelée écran. Tout

comme un écran de télévision, un écran d'ordinateur peut afficher des images fixes ou animées.

Il existe deux types principaux de moniteurs : les moniteurs CRT (à tube cathodique) et les moniteurs LCD (à affichage à cristaux liquides). Les deux types produisent des images nettes, mais les moniteurs LCD sont beaucoup plus fins et légers. Les moniteurs CRT en revanche sont généralement moins chers.

·

Le clavier

Sans le clavier/souris on se contenterait de regarder ce qui s'affiche sur notre moniteur sans pouvoir interagir avec notre machine. Le clavier permet ainsi de taper du texte, de sélectionner des éléments ou d'effectuer certaines opérations.

Cependant, de nos jours c'est la souris qui remplit ces fonctions et le clavier ne sert généralement qu'à saisir du texte. Il comporte des touches pour les lettres et les chiffres, ainsi que des touches spéciales :

> Les touches de fonction, situées sur la rangée supérieure, permettent

d'effectuer différentes fonctions selon l'endroit oü elles sont utilisées.
> Le pavé numérique, situé sur le côté droit de la plupart des claviers,

permet d'entrer rapidement des nombres.

> Les touches de navigation, telles que les touches de direction, permettent de changer votre position dans un document ou une page Web.

Certains ont des connecteurs de type PS 2, d'autres des connecteurs de types USB. Mais sont sans fil pour les plus récents.


· La souris

Une souris est un périphérique de petite taille utilisé pour pointer sur des éléments affichés sur l'écran de l'ordinateur et

les sélectionner. Elle est connectée a l'unité système par un fil, Certaines sont mécaniques et d'autres de type infrarouge. Certaines ont des connecteurs de type PS 2, et d'autres des connecteurs de types USB. Mais les souris les plus récentes sont sans fil.


·
· Autres périphériques

En plus des périphériques externes indispensables décrits ci-dessous, d'autres périphériques externes sont connectés sur les ports de communication du pc. Il s'agit principalement:

·

Des imprimantes

Une imprimante est un périphérique qui transfère des données a partir d'un ordinateur sur du papier. Les deux types principaux d'imprimantes sont les imprimantes a jet d'encre et les imprimantes laser.

Les imprimantes a jet d'encre sont les imprimantes

personnelles les plus répandues. Elles permettent d'imprimer en noir et blanc ou en couleur, et peuvent produire des photographies de haute qualité, à condition d'utiliser du papier spécial. Les imprimantes laser sont plus rapides et résistent généralement mieux à une utilisation intensive.

· Du scanner

Le scanner est un périphérique permettant de numériser des documents à partir d'un format "papier" et de générer des documents au format "électronique ou numérique" qu'il est possible d'enregistrer dans la mémoire de l'ordinateur. Le scanner est caractérisé par sa qualité de numérisation (résolution).

· Du modem externe

Un modem est un périphérique qui envoie et reçoit des données informatiques via une ligne téléphonique ou un câble à haut débit. Les modems sont parfois intégrés à l'unité système, mais les modems à haut débit sont généralement des composants séparés.

 
 

- Les caméscopes :

Les webcams :

Ce petit périphérique fait aujourd'hui partie de l'équipement de base. Il permet de discuter en ligne, via les logiciels de messageries instantanées.


· Les clés USB :

Ce type de composantes est de plus en plus populaire pour le transport de

donnés d'un ordinateur à un autre. Ils sont de type USB et automatiquement configuré par le standard Plug&Play. Ils fonctionnent sur PC et MAC et on des capacités de 64MB et

plus. Aucune configuration n'est nécessaire et sont ajouté aux ressources du PC comme une unité de disque.


· Des outils multimédia Ce sont entre autres :

- Les appareils photo numérique :

- Les vidéoprojecteurs :

Il est probable que d'autres périphériques verront le jour à plus ou moins

longue échéance.

MANGA NGONO DIDIER SR2 IAI Année 2010-2011

33

c. Les ordinateurs portables

Encore appelé lap top, Le but premier d'un portable est d'être utilisé en déplacement, loin d'une prise électrique. Les ordinateurs portables sont constitués exactement des mêmes composants que les ordinateurs de bureau. L'une des différences majeures étant le fait que moniteur et unité centrale sont constitués en un seul bloc. On retrouve à cet effet :

· Une carte mère

· Un processeur

· Une mémoire vive

· Un disque dur

· Une carte graphique

· Un lecteur optique (CD/DVD)

 
 

En plus de ces éléments les périphériques tels que :

· L'écran

· Le clavier

· La souris

· La webcam

Sont également intégrés dans le même ensemble.

Du fait de la propriété de portabilité recherchée, les ordinateurs portables sont équipés de batteries qui leur permettent d'assurer cette fonction. L'autonomie d'une

batterie se trouve donc être l'un des éléments important sinon indispensable au moment du choix de son ordinateur portable.

d. Fonctionnement de l'ordinateur

De manière générale un ordinateur est composé :

D'une partie matérielle ou "hardware" : Ce sont tous les composants matériels, qu'ils soient extérieurs (comme l'écran), ou contenus à l'intérieur de l'unité centrale (comme le disque dur).

D'une partie logicielle ou "software" : Ce sont les programmes et les données qui sont copiés sur le disque dur à partir d'un CD-ROM, d'une disquette, ou par téléchargement sur Internet.

Schémas Du Fonctionnement De L'ordinateur

Mise sous
tension de
l'ordinateur

PROCESSEUR : Lecture de l'EEPROM Programme mini-BIOS

Chargement
du SE. Envoi
d'information
à la RAM

Le travail peut commencer : traduction en actions

élémentaires à partir du clavier ou de la souris

 

BIOS :

Liste les éléments d'E/S dont : le S.E et la base de registre

2) Concepts généraux de la maintenance

Une première définition normative de la maintenance fut donnée par l'AFNOR en 1994 (norme NFX 60-010), à savoir : (( l'ensemble des actions permettant de maintenir ou de rétablir un bien dans un état spécifié ou en mesure d'assurer un service déterminé». Depuis 2001, elle a été remplacée par une nouvelle définition, désormais européenne (NF EN 13306 X 60-319) : (( Ensemble de toutes les actions techniques, administratives et de management durant le cycle de vie d'un bien, destinées à le maintenir ou à le rétablir dans un état dans lequel il peut accomplir la fonction requise.»

La EFNMS propose une définition similaire : ((Toutes les actions qui ont pour objectif de garder ou de remettre une chose en état de remplir la fonction qu'on exige d'elle. Ces actions regroupent toutes les actions techniques et toutes les actions d'administration, de direction et de supervision correspondantes».

En informatique, Il existe trois façons complémentaires d'organiser les actions de maintenance :

a) La maintenance préventive

Elle consiste à intervenir sur un équipement avant que celui-ci ne soit défaillant, afin de tenter de prévenir la panne. On interviendra de manière préventive soit pour des raisons de sûreté de fonctionnement (les conséquences d'une défaillance sont inacceptables), soit pour des raisons économiques (cela revient moins cher) ou parfois pratiques (l'équipement n'est disponible pour la maintenance qu'à certains moments précis). La maintenance préventive se subdivise à son tour en :

· Maintenance systématique : désigne des opérations effectuées systématiquement, soit selon un calendrier (à périodicité temporelle fixe), soit selon une périodicité d'usage (heures de fonctionnement, nombre d'unités produites, nombre de mouvements effectués, etc.) ;

· Maintenance conditionnelle : réalisée à la suite de relevés, de mesures, de contrôles révélateurs de l'état de dégradation de l'équipement ;

· Maintenance prévisionnelle : réalisée à la suite d'une analyse de l'évolution de l'état de dégradation de l'équipement.

b) La maintenance corrective

Elle consiste à intervenir sur un équipement une fois que celui-ci est défaillant. Elle se subdivise en :

· Maintenance palliative : dépannage (donc provisoire) de l'équipement, permettant à celui-ci d'assurer tout ou partie d'une fonction requise ; elle doit toutefois être suivie d'une action curative dans les plus brefs délais.

· Maintenance curative : réparation (donc durable) consistant en une remise en l'état initial de l'équipement.

· Maintenance adaptative : sans changer la fonctionnalité du logiciel, elle consiste à adapter l'application afin que celle-ci continue de fonctionner sur des versions plus récentes des logiciels de base, voire à faire migrer l'application sur de nouveaux logiciels de base (un logiciel de base étant un logiciel requis pour l'exécution d'une application; exemples : système d'exploitation, système de gestion de base de données).

c) La maintenance évolutive

Cela consiste à faire évoluer une application ou une machine en l'enrichissant de fonctions, de modules ou de ressources supplémentaires, ou en remplaçant une fonction existante par une autre, voire en proposant une approche différente. Mais dans un sens, ce n'est même plus de la maintenance, puisque la maintenance consiste précisément à assurer qu'un bien continue de remplir sa fonction correctement non à l'améliorer.

La norme NF X 60-010 définit, à titre indicatif, cinq « niveaux de maintenance » (comprendre « interventions ») :

· Niveau 1 :

- Travaux : réglages simples, pas de démontage ni ouverture ; - lieu : sur place ;

- personnel : exploitant du bien ;

- exemple : remise à zéro d'un automate après arrêt d'urgence ;


· Niveau 2 :

- travaux : dépannage par échange standard - opérations mineures de maintenance préventive ;

- lieu : sur place ;

- personnel : technicien habilité ;

- exemple : changement d'un relais, contrôle de fusibles, réenclencher le disjoncteur ;

· Niveau 3 :

- travaux : identification et diagnostic de pannes, réparation par échange standard, réparations mécaniques mineures, maintenance préventive (par ex. réglage ou réalignement des appareils de mesure)

- lieu : sur place ou dans atelier de maintenance

- personnel : technicien spécialisé

- exemple : identification de l'élément défaillant, recherche de la cause, élimination de la cause, remplacement.

· Niveau 4 :

- travaux : travaux importants de maintenance corrective ou préventive sauf rénovation et reconstruction, réglage des appareils de mesure, contrôle des étalons

- lieu : atelier spécialisé avec outillage général, bancs de mesure, documentation

- personnel : équipe avec encadrement technique spécialisé

- exemple : intervention sur matériel dont la remise en service est soumise à qualification.

· Niveau 5 :

- travaux : rénovation, reconstruction, réparations importantes - lieu : constructeur ou reconstructeur

- personnel : moyens proches de la fabrication

- exemple : mise en conformité selon réglementation d'équipements lourds.

Devant l'augmentation néologique décrivant les différents types de maintenance possibles certaines personnes ont inventé des expressions désignant des types de maintenance peu orthodoxes :

· maintenance percussive ou (( maintenance par percussion », autrement dit la remise en marche par coup de pied ou par bourrade ;

· maintenance provocatrice » ou (( maintenance par provocation »), en d'autres termes la mise hors d'état de l'équipement.

· maintenance passive ou (( maintenance par absence d'action », en définition, l'attente de la remise en état d'un système.

Pour la maintenance en situation de crise ou d'urgence, il est question de maintenance hystérique...

3) Outils de maintenance utilisés

Diverses outils, utilitaires et méthodes permettent d'améliorer la planification et l'ordonnancement et l'exécution des actions de maintenance parmi lesquelles :

1) Les logiciels de gestion des projets

- Réseau PERT

- Diagramme de Gantt - Méthode MERIDE

- Analyse AMDEC

2) Outils matériels

En plus des instruments physiques tels que les tournes-vices, fer à souder, pompe à dessouder, multimètre, etc. Nous avons également besoin des outils suivants pour effectuer les tâches de maintenance :

· Disque dur externe

· Lecteur Cd/Dvd externe

· Live cd

· Cd d'installation

· Modem

3) Outils logiciels

Par ailleurs, il existe des logiciels de Gestion de maintenance assistée par

ordinateur (GMAO), spécialement conçus pour assister les services de maintenance dans leurs activités.

Dans le cadre de notre stage et dans notre centre d'accueil, le SSU de la Camtel utilise pour les besoins du suivi de ses actions de maintenance un logiciel de gestion du parc informatique : GESPARC


·
· Présentation de GESPARC

A l'origine, GESPARC est un logiciel libre (). Sa présentation actuelle est l'oeuvre des ingénieurs du service de L'application GESPARC est un logiciel complet et intégré de :

v' Gestion du parc informatique ;

v' Gestion des réservations, FAQ, Base de connaissances ; v' Assistance (Helpdesk).

· Utilisation Du Logiciel Pour accéder a GESPARC, nous avons l'une des possibilités suivantes :

· Dans l'explorateur tapé http://172.16.65.69/gesparc;

· Démarrer/Exécuter, une fenêtre s'affiche dans laquelle vous tapez l'adresse suivante http://172.16.65.69/gesparc/ puis cliquez OK.

Ceci lance immédiatement la fenêtre de connexion dans le navigateur web (Internet Explorer ou Mozilla) qui permet l'identification des utilisateurs. Elle se présente de la manière suivante :

Après l'introduction de l'identifiant et du mot de passe, l'application vous permet selon votre profil, de vous connecter soit en interface simplifiée, soit en interface standard.


· Interface simplifiée

Cette page de l'application GESPARC est constituée des menus : > accueil ;

> tickets ;

> réservations ;

> FAQ;

Cette présentation est destinée aux utilisateurs finaux du logiciel et de tous les équipements informatiques au sein de la CAMTEL. Cette interface permet a l'utilisateur de se connecter et de poster son ticket et s'il accepte d'être informé du suivi de la maintenance de son équipement, il recevra des emails du service support dans sa boite de messagerie.

Le ticket représente dès lors l'un des points les plus importants de ce logiciel car c'est de lui que partent désormais toutes les opérations de maintenance. Une fois le ticket envoyé, celui-ci est tout de suite pris en charge par l'administrateur du logiciel qui va l'attribuer a l'un des techniciens disponibles de l'atelier.

Un ticket peut être envoyé
· Interface standard

C'est le coeur du logiciel. Ici seront renseignées toutes les informations nécessaires au bon fonctionnement de l'application. Cette page est destinée aux administrateurs et super administrateurs du logiciel.

Cette page de l'application GESPARC est constituée des menus :

Inventaire : ce menu sert à renseigner tous les matériels et logiciels de l'entreprise. Il nous permet également d'enregistrer, de modifier, de supprimer et de visualiser toutes les données relatives a l'inventaire du parc informatique de Camtel. Il comporte dix (10) sous-menus à savoir :
Ordinateurs, Moniteurs, Logiciels, Réseaux, Périphériques, Imprimantes,

En cliquant sur chacun de ces sous-menus, on obtient la liste de toutes les données entrées. On peut faire des consultations, des modifications, des suppressions et des ajouts.

MANGA NGONO DIDIER SR2 IAI Année 2010-2011

43

Cartouches, Consommables, Téléphones, Statuts.

Permet de gérer le gabarit ;

Permet de charger le marque-page. En informatique le marque-page permet de retrouver une page web lue antérieurement ;

En cliquant sur cette liste déroulante, nous avons la liste des menus et de leurs

sous-menus.


· Illustration avec le sous-menu Ordinateurs :


· Ajout d'un ordinateur

Cliquer sur

s'affiche.

 

Permet d'ajouter un ordinateur et la fenêtre suivante

Cliquer sur « Gabarit vide », une autre fenêtre s'affiche dans laquelle l'on remplit les différents champs et cliquer sur « Ajouter ».


· Modification et Suppression d'un ordinateur Pour cela :

Cocher et cliquer sur l'ordinateur concerné et une fenêtre s'affiche dans laquelle nous effectuons les modifications ou les suppressions à faire ;

Puis cliquer sur « Actualiser », « Supprimer » ou « Ajouter » selon la tâche que nous avons fait.

 

Nous pouvons en faire de même pour tous les sous-menus.

> Assistance : il permet de faire le suivi du matériel informatique en panne, de les planifier en les attribuant a un technicien et d'en ressortir des statistiques à la fin de chaque mois. Il est constitué des sous-menus suivants : Tickets, Planning, Statistiques.

> Gestion : Il permet de gérer nos fournisseurs, d'avoir leurs coordonnées et connaître les types de contrats qui les lient ainsi que les différentes licences de nos logiciels. Il est divisé en cinq (05) sous-menus à savoir : Budgets, Fournisseurs, Contacts, Contrats et Documents.

> Outils : Ce menu nous permet de faire des ajouts, des consultations, des recherches et des suppressions des Notes, des Bases de connaissances, des Réservations et des Rapports. Il regroupe quatre (04) sous-menus à savoir : Notes, Bases de connaissances, Réservations, Rapports.

> Administration : Ce menu nous permet d'ajouter, de consulter,

d'actualiser et de supprimer des utilisateurs en leur attribuant des profils. Un utilisateur peut être Super Administrateur, Administrateur, Post Only et Normal. Il est composé de trois (03) sous-menus à savoir : Utilisateurs, Groupes, Profils.

> Configuration : Ce menu permet de configurer des éléments. Il est constitué de trois (03) sous-menus qui sont : Intitulés, Composants, Liens externes.


· Avantages et inconvénients de GESPARC

- Avantages

D'un point de vue pratique, GESPARC présente plusieurs facilités.

Sur le plan du mode d'envoi de ticket, plus besoin d'avoir un technicien en face de soi pour demander une intervention. En d'autres termes les sources de demande seront de moins en moins directes, mais de plus en plus de sources interface simplifiée ou standard.

- Inconvénients

La première difficulté que va rencontrer GESPARC dès sa mise en service SERA la réticence des futurs utilisateurs. Car l'on a remarquer que l'Homme a toujours peur de tout ce qui est nouveau, de tout ce qu'il ne connaît pas.

Ensuite l'obstacle auquel va se heurter GESPARC sera celui de la formation. Il faudra former tout le personnel de camtel a l'utilisation de ce nouvel outil.

L'autre inconvénient sera la disponibilité du serveur abritant l'application GESPARC. En effet sa mise hors service pour une raison ou pour une autre serait une catastrophe dans la mesure où toutes les informations y seront consignées.

- Nos suggestions

Concernant la résolution de certains problèmes, nous avons suggéré la mise en place d'une messagerie instantanée pour pallier au problème de saturation des lignes téléphoniques qui pose parfois. Cela permettra aussi aux techniciens de pourvoir se concerter sur une situation donnée.

Nous avons également préconisé la création d'une salle de machines qui va permettre aux utilisateurs dont les machines sont en réparation de suivre l'évolution des réparations de leurs équipements

4) Quelques fiches de maintenance préventive

5) Quelques fiches de maintenance assistée

Troisième partie :

Maintenance autonome

1) Quelques fiches de maintenance autonome

2) Autres tâches effectuées

Conclusion générale

Malgré la simplicité du principe, la qualité de la technologie et des équipements mis en oeuvre ont une influence directe sur la qualité de la maintenance. En fonction de votre activité et de vos besoins, différents types et approches de la maintenance pourront être utilisés afin d'obtenir le maximum de résultats et les informations les plus pertinentes possibles.

Pourtant, le mot « maintenance » est souvent employé à tort pour désigner les actions d'«entretien». Ces deux notions sont bien différentes, mais elles sont cependant complémentaires. La maintenance concerne tout ce qui fait appel aux énergies (électricité, pneumatique, mécanique, hydraulique, automatique, électronique, informatique, etc.) tandis que l'entretien concerne tout ce qui n'est pas technologique (nettoyage, peinture, plomberie, serrurerie, menuiserie, vitrerie, etc.).

Ce stage pratique nous a donc permis de nous confronter à la réalité du terrain, en nous gaugeant sur capacités réelles en tant que technicien de la maintenance informatique (mainteneur).

Quatrième partie :

Annexes

Glossaire

Publiphone : Il s'agit de l'appareil qui vous permet de téléphoner dans les cabines téléphoniques.

 

Chkdsk : est une commande qui permet de vérifier l'état d'un disque et affiche un rapport. Il est utilisable avec plusieurs options telles : /r, /f, /v, /b, /i, /c, /x, /l, selon l'opération que l'on souhaite effectuer.

Bibliographie

> Cours De Maintenance De Première Année

> Cours d'électronique pour la maintenance de deuxième année > http://www.aidewindows.net

> http://www.tomsguide.fr

> http://www.ac-nancy-metz.fr

> http://dictionnaire.phpmyvisites.net

> http://www.africacomputing.org

> http://www.astuceland.com

> http://www.commentcamarche.net

?

MANGA NGONO DIDIER SR2 IAI Année 2010-2011

58