WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Connaissance et comportement vis- à - vis du Trachome: la situation de la région de Diourbel (Sénégal ) en 2011


par Edem Kossi ( Anicet ) KLUDZA
Institut d'étude et de formation en statistique appliquée et en gestion et évaluation de projets Sénégal - Ingénieur en statistique informatique 2012
Dans la categorie: Biologie et Médecine
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

SUMMARY

In this dissertation, we have tested the existence of a relationship between knowledge of trachoma and the individuals' behaviors towards the lifestyle in households in the region of Diourbel. If the ways of transmission of trachoma are globally known, its appearances and adequate treatments corresponding to the various phases of the disease are most of the time ignored. Means of prevention are the characteristic most mastered after transmission. More than half of the respondents believe that respecting hygiene rules helps to protect against the disease. However, only 3% of respondents know that "avoid flies" is also necessary in the fight against trachoma. The combination of all these elements has allowed us to build two homogeneous classes where only 22% of respondents have a relatively good knowledge of the disease. The vast majority of the investigated (78%) have wrong or nearly no knowledge on trachoma. City dwellers despite a better coverage of information are not more informed than the rural. The department of Mbacké, which is the most populated, stand negatively. The more educated (secondary and higher) have a better understanding of trachoma than others.

The majority of households have latrines while about 5% relieve themselves in nature. The cleaning of toilets is usually done on a daily basis with a detergent. In households, the garbage are often buried, burned or evacuated by cart. Washing the face in the morning is quite common in Diourbel (3 households over 4). The surveyed population usually wash their hands 2-3 times a day.

43% of surveyed households present a situation to risk, that is favorable to the development of trachoma; on the other hand 57% present a better situation. Urban areas are relatively "cleaner" than villages. The city of Mbacké (and Bambey), globally, have a better situation of living environment than the city of Dioubel. Educated people distinguish themselves positively for they tend to clean up their environment. The formal education has a positive impact on people's behavior and thus on the housing situation.

There is a weak link between knowledge of trachoma and the behavior in front of it (Cramer's V = 0.143). The low standard of living of the households and psychosocial considerations could explain this situation. Households, even if they know trachoma and have the willingness to make changes in their behavior, are confronted with the problem of resource to carry out needed improvements and changes.

X

Mémoire de fin de formation ISI Edem Kossi Kludza, INEF SAGEP, Février 2013

Intro

INTRODUCTION GENERALE

Mémoire de fin de formation I5I Edem Kossi Kludza, INEF 5AGEP, Février 2013

2

Connaissance et comportement vis-à-vis du trachome: la situation de la région de Diourbel en 2011

Découvert par les chinois 27 siècles avant Jésus-Christ, le trachome occupe de nos jours une place de choix dans les programmes de l'OMS avec la mise en place de l'Alliance Mondiale pour l'Élimination du Trachome d'ici l'an 2020 (Global Elimination of blinding Trachoma GET 2020). Maladie infectieuse des yeux, le trachome est la principale cause de cécité évitable dans le monde. Il touche de nos jours environ 84 millions de personnes de par le monde dont 8 millions ayant une déficience visuelle. Plus de 58 siècles donc après sa découverte, il continue son petit bonhomme de chemin semant ainsi désolation partout où il passe.

C'est une maladie inégalement répartie dans le monde. Si elle a disparu dans les pays et régions développés tels que l'Europe et l'Amérique du Nord, avec l'amélioration des conditions socio-économiques et sanitaires, elle persiste dans un certain nombre de pays au Moyen Orient, en Asie en Amérique Latine et en Afrique. Malheureusement elle continue d'être endémique dans plusieurs pays africains selon les résultats de l'étude « Mapping the global distribution of trachoma » de l'OMS (Décembre 2005)

Cette maladie est bel et bien présente au Sénégal et fait de ravages dans plusieurs régions du pays. Son éradication du pays constitue l'objet du Programme National de Lutte contre la Cécité mais aussi de plusieurs ONGs telles que SIGHTSAVERS.

Contexte et justification de l'étude

Une enquête portant sur la prévalence du trachome au Sénégal a été réalisée entre février et juillet 2000 pour évaluer l'étendue de la maladie au niveau national. Elle révèle une répartition inégale de la maladie dans le pays. Que ce soit chez les femmes de plus de 14ans ou chez les enfants de moins de 10ans qui constituent les couches sociales les plus exposées et les plus touchées par la maladie, les taux de prévalence sont élevés. Chez les premières, la prévalence de l'entropion trichiasis2 est de 2,6% alors que le seuil au-delà duquel l'OMS considère qu'il y a un problème de santé publique est de 1%. Chez les enfants de 0 à 10ans, le taux de prévalence du trachome actif est estimé à 10,8%3 et celui du trachome intense à 1,2%. Ces chiffres cachent une grande disparité entres les 5 régions administratives du Sénégal hôtes de l'enquête.

2 Confère Page 21 - 4e Étape de l'évolution du trachome

3 Hormis la région de Dakar.

Connaissance et comportement vis-à-vis du trachome: la situation de la région de Diourbel en 2011

La même étude stipule qu'en considérant le trachome actif (TF et TI4), la prévalence varie de 3,3% dans les quartiers périphériques de Dakar à 17,9% dans la région de Diourbel. Cette dernière apparait donc être la partie du pays la plus touchée qui mérite une attention particulière car selon l'OMS, elle constitue un problème très grave de santé publique.

Objectifs de l'étude

Les conclusions de l'étude susmentionnée recommandent des interventions médico-chirurgicales allant d'une simple distribution de pommade à la tétracycline à 1%, aux opérations chirurgicales pour les cas les plus graves. Ces conclusions vont dans le même sens que les recommandations de l'OMS. Toutefois, l'étude reconnait que « Ces types d'interventions ne suffiront pas à éradiquer le trachome de façon durable si elles ignorent les dimensions environnementales et comportementales de la maladie. » Des actions devront être menées, selon la même étude, entre autres, dans le sens de :

? développer les mesures d'hygiène à l'endroit des enfants, en particulier la propriété du corps et surtout du visage.

? assainir les cours des concessions, promouvoir l'usage des toilettes, faire diminuer la population des mouches qui agissent comme vecteurs passifs dans la transmission de la maladie.

Ainsi la prise en compte des facteurs autres que médicaux est nécessaire. L'implication des autres secteurs tels que l'éducation, l'hydraulique et l'agriculture s'avère donc impérative. Selon la même étude, « L'approche communautaire est donc primordiale et essentielle pour la pérennité des activités de lutte et l'amélioration de l'état oculaire des populations. »

Plus d'une décennie après, il convient d'évaluer l'état de mise en application de toutes ses recommandations.

4 Confère Page 20 - Manifestation et évolution de la maladie

Mémoire de fin de formation I5I Edem Kossi Kludza, INEF 5AGEP, Février 2013

3

Mémoire de fin de formation I5I Edem Kossi Kludza, INEF 5AGEP, Février 2013

4

Connaissance et comportement vis-à-vis du trachome: la situation de la région de Diourbel en 2011

Ainsi dans ce document nous nous fixons comme: Objectif général :

> Évaluer le niveau de connaissance réelle actuelle et globale du trachome dans la région de Diourbel.

> Identifier une quelconque relation entre la connaissance de la maladie et les comportements vis-à-vis de l'hygiène des populations de Diourbel

Objectifs spécifiques :

Ils sont au nombre de cinq (5). Ils visent à :

> Décrire comment la maladie est perçue par les habitants de la région (causes, manifestation, modes de transmission, etc....)

> Évaluer leur degré réel de connaissance de la maladie, en nous basant sur les études de l'OMS et d'autres organismes de renom et faire une classification de la population enquêtée prenant en compte les caractéristiques de la maladie

> Faire une classification des ménages enquêtés en fonction de leur hygiène de vie et de l'état de l'habitat

> Vérifier si la connaissance de la maladie entretient un lien avec le comportement vis à vis de l'hygiène des habitants de la région.

> Faire des recommandations pour une sensibilisation efficace.

Problématique et méthodologie

La lutte contre la cécité en général et le trachome en particulier, fait partie, depuis quelques années, des priorités du gouvernement du Sénégal avec la mise en place d'un Programme National de Lutte contre la Cécité (PNLC) en 1993. Ce programme a pour but de conduire les politiques du pays dans le sens de l'éradication du trachome en 2015. Malgré les évidentes bonnes volontés, ce timing ambitieux se heurte à la dure réalité du problème qui est en fait large car prenant en compte plusieurs aspects. Le PNLC a ciblé les régions où les taux de prévalence sont élevés. Dans ces régions, il conduit des séances de sensibilisation pour amener les populations à l'adoption de nouveaux styles de vie, pouvant les mettre hors d'atteinte de la maladie. Il convient alors de se demander quel impact

Mémoire de fin de formation I5I Edem Kossi Kludza, INEF 5AGEP, Février 2013

5

Connaissance et comportement vis-à-vis du trachome: la situation de la région de Diourbel en 2011

ces actions ont sur les populations. La connaissance du trachome conduit-elle à un changement de comportements dans les ménages ? Puisque l'ignorance rime souvent avec la présence des maladies, les politiques actuelles visent à informer les populations sur le trachome et les inciter aux changements d'attitudes. Nous nous proposons, dans cette recherche, d'évaluer l'impact qu'à la connaissance du trachome sur le comportement des individus.

Il va falloir donc déterminer le profil des personnes pour savoir si elles connaissent la maladie ou relativement mieux que d'autres. Les définitions des caractéristiques du trachome données par les enquêtés nous aideront à savoir si ces derniers connaissent ou pas la maladie. Une parfaite connaissance du trachome signifie la connaissance de toutes ses caractéristiques En nous basant sur les définitions de l'OMS, nous allons procéder à la classification automatique pour créer des groupes homogènes. A cet effet, il faudra judicieusement choisir les variables pour éviter des biais dans l'étude. A l'issue de cette méthode, nous découvrirons le profil des individus. Cette démarche sera aussi appliquée au comportement pour former des groupes homogènes en fonction de leur attitude (à risque ou non) dans les ménages. Le croisement des deux variables obtenues suite aux deux classifications automatiques, suivi d'un test d'indépendance de Chi 2 nous permet de confirmer ou d'infirmer l'existence d'une quelconque relation entre la connaissance du trachome et le comportement dans les ménages. La grandeur de l'impact, si cela venait à être confirmé, sera mesurée par le V de Cramer qui est un indicateur de l'intensité d'un lien entre deux variables.

Hypothèses de recherche :

Pour arriver à ces fins, voici les hypothèses de recherche que nous cherchons à vérifier à la fin de cette étude. Elles sont au nombre de deux :

a) La grande majorité des diourbellois5 connaissent bien le trachome : Elle fait suite aux campagnes de sensibilisation menées par le PNLC dans la région.

b) La connaissance de la maladie a impact significatif important sur le comportement vis-à-vis de l'hygiène de vie dans les ménages : Elle est presque triviale. Les gens ont tendance à éviter les comportements à risque quand ils connaissent une maladie.

5 Habitants de la région de Diourbel

Connaissance et comportement vis-à-vis du trachome: la situation de la région de Diourbel en 2011

Mémoire de fin de formation I5I Edem Kossi Kludza, INEF 5AGEP, Février 2013

Nous allons nous baser sur le postulat suivant pour la définition de la connaissance du trachome: « La liste des caractéristiques du trachome (causes, manifestations, mode de transmission,...) fournie par l'OMS est considérée comme exhaustive ». En effet, Une maladie a par exemple plusieurs causes qui peuvent être sujet à débat entre spécialistes, qui essayeront de confirmer ou d'infirmer la véracité d'une ou de telle cause. Pour éviter ce débat plutôt lié au domaine de la médecine qu'aux statistiques, nous allons nous limiter à la liste des caractéristiques fournie par l'OMS.

? Plan d'analyse :

Pour atteindre nos objectifs, nous avons structuré le travail en 3 chapitres cohérents. Le premier vise à imprégner le lecteur des connaissances nécessaires pour mieux appréhender le sujet. Tout d'abord la région de Diourbel, hôte de notre étude est présentée, suivie de la définition du trachome dans la littérature.

Le chapitre 2 souligne la façon dont le trachome est perçu par les habitants de Diourbel puis se basant sur celle-ci, procède à la classification des individus selon leur niveau de connaissance de la maladie. Cette classification aboutit à la création de classes homogènes d'individus prenant en compte leur niveau de connaissance. Dans le chapitre 3, nous abordons la question sur le comportement des enquêtés ; nous procédons à une autre classification pour déterminer le profil des individus quant au comportement. La dernière partie de ce chapitre se penche sur l'existence éventuelle d'un lien entre les classes homogènes formées à l'issue des deux classifications automatiques précédentes.

6

Ch.1

Mémoire de fin de formation I5I Edem Kossi Kludza, INEF 5AGEP, Février 2013

7

Connaissance et comportement vis-à-vis du trachome: la situation de la région de Diourbel en 2011

précédent sommaire suivant