WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Quel est l'impact de la précarité sur la famille et sur l'enfant?


par Romain CORDIER
Haute Ecole en Hainaut de Tournai - Educateur Spécialisé 2015
  

sommaire suivant

Haute Ecole en Hainaut

Campus Pédagogique - Tournai

Rue des Carmes, 19b 7500 Tournai

Tél. : +32 (0) 69 22 55 12

Fax : +32 (0) 69 22 51 03 Section Educateur Spécialisé en

E-mail : peda-tournai@heh.be Accompagnement Psycho-Educatif

Travail de fin d'études :

Quel

est l'impact de la précarité sur la famille, et sur l'enfant ?

EDUCATEUR

FAMILLE

Promotrice : Pascale DURIEUX Lectrice : Bénédicte WANTIER

Année Académique : 2014-2015 ? Session de Juin

Romain CORDIER

«

ous savons bien ce que nos enfants nous doivent, mais pensons-nous à ce que nous leur devons ? Si nous sommes la sécurité de leur existence, ils sont la grâce de la nôtre ».

Marie d'Agoult, Esquisses morales (1849).

2

REMERCIEMENTS :

Je souhaite remercier tout particulièrement Kévin FARINEAU, et l'ensemble de l'équipe éducative de la Maison de Jeunes « Port'Ouverte » pour l'intérêt qu'ils m'ont porté, mais aussi les parents et enfants qui ont su me faire confiance.

Je remercie aussi très chaleureusement Madame Pascale DURIEUX, ma promotrice, et
Madame Bénédicte WANTIER, ma lectrice, pour leurs conseils et leur patience.

Enfin, j'ai une pensée profonde pour ma mère, Orthophoniste du Monde, qui a consacré sa
carrière à venir en aide aux plus démunis, et sans qui mon désir d'accompagner les enfants,
n'aurait probablement jamais abouti au métier d'éducateur spécialisé.

3

TABLE DES MATIERES

Introduction :

A. Présentation de ma démarche :

6

8

 

I.

 

Quelle institution ?

8

 

II.

 

Quelles valeurs ?

8

 

III.

 

Qu'ai-je mis en place ?

10

 

B.

 

Précarité et Pauvreté, la spirale infernale :

22

 

I.

 

Définitions générales et spécifiques des deux termes :

22

 
 

1.

Précarité :

23

 
 

2.

Pauvreté : absolue ou relative ?

24

 

II.

 

Chiffres Récents :

26

 

III. Impact global sur le corps social :

28

 
 

1.

Qui sont les familles concernées ?

29

 
 

2.

Chômage et exclusion sociale :

30

 
 

3.

La santé, en général :

34

C.

 

La famille comme premier lieu d'apprentissage :

39

 

I.

 

Rappel historique de la place de l'enfant dans la cellule familiale :

40

 

II.

 

La vision du rôle parental dans les moeurs :

43

 
 

1.

Le devoir de transmission des connaissances :

43

 
 

2.

Le devoir d'assurer un équilibre physique et psychologique :

45

 
 

3.

Quelle distribution des rôles parentaux ?

47

 
 

III. Réalité du terrain :

50

 
 

1.

Des difficultés liées à l'éducation des parents eux-mêmes :

50

4

2. Leur propre vision du rôle de parent : 51

D. L'impact de la précarité sur l'enfant : 54

I. Représentation négative d'eux-mêmes : 54

II. Comportements : 56

III. Santé/hygiène : 57

1. Sur le plan psychologique : 57

2. Sur le plan physique : 61

3. Des difficultés dans le parcours scolaire : 65

E. Les outils de l'éducateur ou l'éducateur-outil en Maison de Jeunes : 67

I. Sur le plan familial : 67

1. Etre à l'écoute des situations familiales : 67

2. Fixer des objectifs à court et à long terme : 69

II. Sur le plan scolaire : 70

1. Renforcer l'importance de l'Ecole des devoirs : 70

2. Sensibiliser l'établissement scolaire sur les difficultés de l'enfant : 72

III. Sur le plan culturel et citoyen : 74

1. Ouverture culturelle : 74

2. Ouverture citoyenne : 75

IV. Etre en relation avec les institutions d'aides : 77

Conclusion : 79

Table des Sources : 81

Annexe : 83

5

INTRODUCTION :

Avant même le début de mes études d'éducateur spécialisé, j'avais déjà la volonté de vouloir travailler dans le milieu du social, et notamment avec les enfants. Mon stage de première année, centré sur les problèmes de délinquances et de décrochages scolaires, m'a véritablement conforté dans ce choix. C'est pourquoi j'avais la réelle ambition d'effectuer mon dernier stage dans ce même type de structure. Cependant, mes recherches en la matière n'ayant pas abouties, je me suis tourné vers les Maisons de Jeunes, et il se trouve que « Port'Ouverte » a été favorable à ma venue.

Très vite, les comportements, les attitudes, mais aussi les tenues et l'hygiène de vie des enfants qui fréquentent cette Maison de Jeunes, m'ont interpelé. Pantalon trop grand, nervosité quotidienne, chaussures trouées, agressivité, ongles longs et sales, carence affective, tant de signes témoignant d'une détresse sociale manifeste. J'ai remarqué que, souvent en déshérences, ces jeunes bénéficiaient de peu de moyens pour relever la tête et affronter la dureté du milieu dans lequel ils tentent d'évoluer. Et je me suis rendu compte que nous ne connaissions pas vraiment les familles de ces enfants, que nous n'avions qu'un point de vue extérieur de ce qu'elles vivent réellement. En effet, les parents prennent très rarement le temps de discuter avec l'équipe, soit parce que leur logement se trouve à proximité des locaux et que les enfants rentrent seuls, soit parce qu'ils n'ont pas le temps, soit parce qu'ils n'en n'ont pas l'envie ou le besoin. Et la finalité première de l'association n'est pas de régler les problèmes de pauvreté de ces gens, mais j'ai pensé que connaître leur chemin pourrait permettre à l'équipe d'ouvrir de nouveaux horizons éducatifs, et, à long terme, de laisser une trace, aussi mince soit-elle, dans le paysage terni de ces enfants et de ces familles.

En ce sens, qui sont ces familles ? Comment en sont-elles arrivées là ? Qu'en est-il de leur intégration sociale ? Et les enfants, comment vivent-ils cette situation ? La précarité et la pauvreté n'ont-t-elles pas aussi une influence sur leurs parcours et leur développement ? Et comment l'éducateur peut-il intervenir sur ces situations en Maison de Jeunes ?

6

Toutes ces questions ont peu à peu dessiné les contours d'une problématique qui m'a semblé évidente : quel est l'impact de la précarité sur la famille et sur l'enfant, et comment, au sein d'une Maison de Jeunes, l'éducateur spécialisé peut-il intervenir ? Evidemment, un premier postulat voudrait que cet impact influe à tous les niveaux de l'existence, sur la sphère publique et sociale comme sur la sphère privée et familiale. Je peux aussi imaginer que les domaines de l'emploi et de la santé sont notamment affectés. Mais si je ne me contentais que de ces hypothèses, je n'entrerais jamais dans le vif du sujet, et ne comprendrais jamais les rouages et les conséquences que ces situations particulièrement difficiles peuvent engendrer, et notamment si les rencontres avec les parents sont compliquées, voire inexistantes.

C'est pourquoi il m'a semblé essentiel de créer un questionnaire dans le but de recenser un maximum d'informations sur les conditions de vie des familles et des enfants, mais aussi sur leur vision de l'éducation, leurs relations familiales, leurs parcours de vie en somme. Les résultats de ce questionnaire seront donc le support et la justification de tout mon Travail de Fin d'Etudes, en plus de mes observations, de mes ateliers, de mes activités, et de mes recherches théoriques sur le sujet.

Mon développement sera le suivant : je commencerai par expliquer l'engrenage de la précarité et de la pauvreté, et notamment l'impact global sur le corps familial. Puis j'évoquerai la façon dont la famille est perçue comme le premier lieu des apprentissages de l'enfant, et surtout comment l'enfant hérite du parcours de ses parents. Ensuite, je tâcherai de prouver à quel point la précarité et la pauvreté affectent tous les domaines de la vie de l'enfant, et portent atteintes à ses droits les plus fondamentaux. Et enfin, j'apporterai des pistes de réflexions en évoquant les outils de l'éducateur, ou l'éducateur-outil en Maison de Jeunes.

7

A. PRESENTATION DE MA DEMARCHE :

I. QUELLE INSTITUTION ?

La Maison de Jeunes Port'Ouverte est une Association à But non Lucratif dont l'histoire débute en 1971 dans la ville de Tournai, à l'initiative d'un groupe de personnes soucieuses du devenir de certains jeunes du quartier. Mais ce n'est qu'en janvier 1998, après de multiples changements de noms et d'adresses, que Port'Ouverte sera reconnue en tant que Maison de Jeunes en milieu spécifique de Catégorie 1. L'entretien, l'aménagement et le financement des locaux seront alors assurés par les jeunes eux-mêmes et par les partenaires financiers (Subsides, Lion's Club, Loterie Nationale, et particuliers).

En janvier 2013, l'ASBL et Ecole des Devoirs « Du Pains sur la Planche » est dissoute, Port'Ouverte reprend alors l'activité de cette dernière, et ce, dans les mêmes conditions et dans les mêmes locaux, c'est-à-dire dans le quartier du Luchet d'Antoing, diversifiant ainsi son plan d'action communal.

L'association est constituée d'une équipe pluridisciplinaire de 7 personnes. On y retrouve les métiers d'éducateurs spécialisés, d'animateurs socio-culturels, d'un coordinateur, et d'ouvriers polyvalents. Tous concourent au même objectif : assurer la bonne application du plan d'action et diversifier le plus possible les ateliers et activités proposées.

II. QUELLES VALEURS ?

Port'Ouverte, comme son nom l'indique est une Maison de Jeunes ouverte à tous, avec cependant une limite d'âge qui est de 12 à 26 ans. Ses principaux membres sont issus des quartiers avoisinants, à savoir le Vert-Bocage, Carbonnelle et le quartier de la Culture. Ce qui témoigne d'un bon ancrage de la maison de jeunes dans son environnement local. Le nombre total de jeunes bénéficiant d'une carte membre s'élevait à 165 en octobre 2014. Il est évident

8

que ce chiffre représente une globalité, et non une réalité en termes de fréquentation journalière. Certains souscrivent pour un atelier en particulier, d'autres ne viennent que pour y passer du bon temps.

Du côté du quartier du Luchet d'Antoing, sur les rives de l'Escaut, se trouve « Luch'Ouverte ». Implantée au pied des immeubles, la tranche d'âge acceptée y est plus large qu'à Port'Ouverte, allant de 4 à 21 ans. L'équipe compte trois éducateurs spécialisés, et une moyenne de deux à trois stagiaires en permanence. La fréquentation y est moins importante (environ une trentaine d'inscrits), mais plus régulière. En effet, j'ai pu remarquer qu'il existait un noyau central constitué d'une quinzaine d'enfants et de jeunes adolescents.

La finalité principale de l'association est de favoriser l'épanouissement des enfants et des jeunes, en les inscrivant dans une démarche de citoyenneté active, critique et responsable, et ce, au travers d'un vecteur essentiel : la culture. En favorisant l'accès à la connaissance pour les jeunes, Port'Ouverte facilite l'ouverture au monde qui les entoure, et tente ainsi de développer chez eux un esprit critique et objectif.

Afin d'atteindre ces finalités, et de préparer les jeunes à leur émancipation, l'association propose un panel d'activités et d'ateliers culturels tels que la cuisine, la photo, le bricolage, le RAP, le sport, l'informatique, le cinéma, les séjours culturels, les spectacles, le tout en créant des liens avec de nombreux partenaires (Infor Jeunes, Masure 14, Canal J, le CJWAPI, ou encore le Service d'Aide à l'Intégration Sociale). De plus, face aux difficultés d'apprentissages, à l'absentéisme récurrent et au problème du décrochage scolaire, l'association se veut Ecole Des Devoirs, et incite ainsi les jeunes à être acteurs de leur scolarité. Une aide particulière concernant la recherche de formations et la rédaction de CV et lettres de motivations est notamment dispensée.

9

III. QU'AI-JE MIS EN PLACE ?

Comme je l'ai précisé dans l'introduction, les enfants et les jeunes adolescents qui ont fréquenté la Maison de Jeunes durant la période de mon stage sont, pour la plupart, issus de familles monoparentales ou recomposées vivant dans des situations de précarité et de pauvreté. Je ne parle pas ici d'extrême pauvreté, mais plutôt de cette nouvelle misère qui gagne peu à peu les foyers partout en Europe. Ces familles qui ne trouvent plus d'emploi stable, et qui peinent à boucler les fins de mois. C'est une réalité qui ne cesse d'augmenter face à la crise sociale et économique que nous connaissons depuis plusieurs années.

Mais qui sont-elles vraiment ? Quels sont leurs parcours ? Comment éduquent-elles leurs enfants ? Comment les enfants perçoivent-ils leur situation ? Qui sont ces parents aux multiples difficultés ?

Outre les différentes activités et ateliers que j'ai pu mettre en place, et au vu des questions que j'ai pu me poser sur le terrain, j'ai alors décidé de réaliser un questionnaire adressé à ces enfants et à leurs parents, et de consacrer mon TFE au thème de la précarité et de la pauvreté, et notamment leurs impacts sur l'enfant.

Pour le questionnaire aux parents, la première partie est consacrée aux informations générales des répondants, à savoir : le statut du répondant, le niveau d'étude, s'il bénéficie d'une aide financière ou non, etc. Le but étant de concentrer un maximum de renseignements pour dresser le portrait socio-économique de ces adultes. La seconde partie consiste en une série de phrases auxquelles il faut répondre si l'on est d'accord ou non, portant sur la vision qu'ont les parents de l'éducation de leurs enfants en général, et de leurs relations entre eux en particulier. Enfin, la troisième partie est une évaluation de l'Ecole des Devoirs permettant de mettre en lumière les remarques des parents, et éventuellement, de modifier certains points.

10

11

En voici un exemplaire :

QUESTIONNAIRE D'INFORMATIONS SUR LA FAMILLE

Dans le cadre d'un travail de fin d'étude portant sur les relations entre parents et enfants, je vous propose de répondre à quelques questions sur vous-même et sur votre famille.

Tous les renseignements fournis sont soumis au secret professionnel et seront exclusivement utilisés sous forme anonyme.

Chère madame, cher monsieur,

Je vous remercie pour le temps que vous accorderez à cette étude et je vous prie de croire à l'expression de mes meilleurs sentiments.

1. INFORMATIONS SUR LES REPONDANTS (PARENTS OU SUBSTITUTS)

1.1 Statut(s) du (de la) répondant(e) :

mère 11 belle-mère (1) 11 tutrice 11

père 11 beau-père (1) 11 tuteur 11

Les deux parents ensembles

11

11

1.2 Êtes-vous actuellement?

- marié(e) ou en union libre stable (conjoint de fait depuis 1 an et plus)

- parent seul (famille monoparentale) 11

1.3 Lorsque vous avez quitté l'école, à quel niveau scolaire étiez-vous? Si vous avez repris des études par la suite, indiquez la dernière année achevée.

1.4 Quel est le diplôme le plus élevé que vous ayez obtenu?

1.5 Que faites-vous actuellement (ou faisiez-vous) comme travail (ou dernier travail)? Indiquez la profession (le métier).

1. Je n'ai jamais occupé d'emploi rémunéré régulier. 11

2. Je n'ai pas actuellement d'emploi rémunéré régulier 11

3. J'ai actuellement un emploi rémunéré régulier 11
Si 3, veuillez indiquer la profession exercée :

1.6 Êtes-vous actuellement bénéficiaire du chômage ou du Revenu Insertion Sociale (R.I.S) ?

- n'est pas bénéficiaire du chômage ou du R.I.S. 11

- bénéficiaire du chômage 11

- bénéficiaire du R.I.S. 11

2. INFORMATIONS SUR VOTRE(VOS) ENFANT(S) :

2.1 Veuillez indiquer combien d'enfant(s) à votre charge vivent à la maison?

2.2 Veuillez indiquer dans quel groupe d'âge se situe(nt) votre(vos) enfant(s) :

de la naissance à 4 ans 11 de 4 à 6 ans 11 de 6 à 9 ans 11 de 9 à 12 ans 11

Plus de 12 ans 11

12

2.3 Veuillez précisez si votre enfant a du retard à l'école :

2.4 Avez-vous des enfants qui vivent à l'extérieur du domicile familial ?

Oui 11 Non 11

2.5 Votre(vos) enfant(s) participe(nt)-t-il(s) à une ou plusieurs activités extra-scolaire (sportive, culturelle, etc.) Si oui, laquelle/lesquelles ?

QESTIONNAIRE SUR LE(S) ROLE(S) DU/DES PARENT(S)

Dans ce questionnaire, je vous demande de m'indiquer votre accord ou votre désaccord par rapport à chacune de ces phrases. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, il s'agit seulement d'opinions.

Je vous remercie pour le temps que vous accorderez à cette étude et je vous prie de croire à l'expression de mes meilleurs sentiments.

Chère madame, cher monsieur

Les énoncés qui vous sont soumis comportent deux possibilités de réponse. Si vous êtes d'accord avec l'énoncé, veuillez écrire 1 dans la case de gauche. Si vous êtes en désaccord avec l'énoncé, veuillez écrire 2.

? Un jeune éduqué librement réussira mieux qu'un jeune éduqué sévèrement. 11

? Un parent doit le plus souvent dire «oui» que «non» à son enfant. 11

? Etre parent, c'est être à l'écoute des besoins de son enfant. 11

13

ri

· Je suis conscient que mon enfant a besoin d'un cadre stable pour se développer convenablement (sécurité, hygiène, amour, etc).

· Lorsque mon enfant est près de moi, je lui montre que je fais attention à lui. ri

· Le père a le rôle de l'autorité, et la mère a le rôle de l'affectivité. ri

· Un parent qui a dit «non» à son enfant ne doit jamais revenir sur sa décision. ri

· J'ai souvent l'impression que je n'ai pas assez d'influence sur mon enfant. ri

· Je laisse rarement mon enfant libre de faire ce qu'il veut. ri

· En tant que parent, je dois impérativement transmettre des connaissances à mon ri
enfant.

· Le plus souvent, lorsque mon enfant fait quelque chose de bien, je le souligne et ri
l'encourage à continuer dans ce sens.

· Je suis inquiet du devenir de mon enfant. ri

· Je démontre à mon enfant que je l'aime, même s'il fait des bêtises. ri

· J'ai souvent de la difficulté à comprendre pourquoi mon enfant agit comme il le ri
fait.

· Je préfère laisser mon enfant faire ce qu'il veut plutôt que de provoquer sa colère. ri

· Lorsque mon enfant me décrit ce qu'il a fait à l'école, je le félicite. ri

14

? Mon enfant se comporte rarement comme j'aimerais qu'il le fasse. ri

? Lorsque mon enfant a des devoirs (en dehors de l'EDD), je les fais avec lui. ri

? Si mon enfant vit dans une situation précaire, il y a des chances que cela se ri

répercute sur son développement (affectif, social, scolaire, etc).

? Je dois absolument avoir une vie saine pour bien éduquer mon enfant. ri

? Je me laisse rarement décourager par les agissements de mon enfant, même si je ri

les trouve inacceptables.

QUESTIONNAIRE D'EVALUATION

DE L'ECOLE DES DEVOIRS

Il s'agit d'un questionnaire strictement anonyme, vos remarques sont donc les bienvenues !

1. Les méthodes proposées pour aider votre enfant vous semblent :

Très appropriées ri Inappropriée ri

Appropriées ri Très Inappropriée ri

2. En général les impressions de votre enfant envers l'ensemble des actions proposées par l'EDD sont:

Très bonnes ri Moyennes ri

Bonnes ri Mauvaises ri

15

3. Avez-vous remarqué des progrès dans les résultats de votre enfant depuis son inscription à l'EDD ?

Fortement 11 Probablement pas 11

Assez 11 Pas du tout 11

4. Recommanderiez-vous l'EDD à un(e) ami(e) ou à un membre de votre famille dont l'enfant en aurait besoin ?

Fortement 11 Probablement pas 11

Assez 11 Pas du tout 11

5. Avez-vous des remarques particulières à faire concernant l'EDD ?

Merci de votre collaboration, et à bientôt !

Enfin, le questionnaire destiné aux enfants se présente de la même façon : une première partie sur les informations générales (l'âge, le nombre de frères et soeurs, avec qui il vit, etc), une deuxième partie avec des phrases auxquelles il doit répondre s'il est d'accord ou non (relation avec ses parents, à l'école, ses conditions de vie, etc), et enfin une dernière partie sur l'évaluation de l'Ecole des Devoirs (savoir s'il voit des progrès, s'il aimerait que ses parents participent, etc.).

16

En voici un exemple :

QUESTIONNAIRE AUX ENFANTS n°1

Dans le cadre d'un travail de fin d'étude portant sur les relations entre parents et enfants, je te propose de répondre à quelques questions sur toi et ta famille.

Tous les renseignements donnés sont soumis au secret professionnel et seront exclusivement utilisés sous forme anonyme. Tu dois donc répondre le plus honnêtement possible.

Je te remercie pour le temps que tu accorderas à ce questionnaire !

1. INFORMATIONS SUR LE/LA REPONDANT(E) :

1.4 Dans ma famille, je suis :

L'aîné(e) 11 Le/la cadet(e) 11 , et nous sommes 11 enfant(s).

1.5 Mon âge se situe entre :

6 et 9 ans 11 9 et 12 ans 11 12 et 14 ans 11 14 et 18 ans 11 18 ans et plus 11

1.6 A la maison, je vis avec :

Papa et Maman 11 Que Maman 11 Que Papa 11 Mon tuteur/tutrice 11 Autre (précise en dessous) 11

1.7 A l'école, je suis en (indique ton année d'étude) :

1.8 A l'école, j'ai une ou plusieurs années de retard. Si oui, indique combien :

Oui 11 Combien ? Non 11

17

1.9 En dehors de l'école, je fais une activité :

Sport 11 Musique 11 Danse 11 Cuisine 11 Aucune 11 Autre (Précise) 11

QESTIONNAIRE n°2

Dans ce questionnaire, je te demande de m'indiquer ton accord ou ton désaccord par rapport à chacune de ces phrases. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, il s'agit seulement d'opinions.

Je te remercie pour le temps que tu accorderas à ce questionnaire !

Les phrases que tu vas lire nécessitent deux types de réponse :

- Si tu es d'accord avec ce qui est écrit, mets un 1 dans la case. - Si tu n'es pas d'accord avec ce qui est écrit, mets un 2.

Exemple : Je dois toujours obéir à mes parents (Tu n'es pas d'accord, donc tu dois mettre un 2) -* 11 2

? Un enfant peut faire ce qu'il veut à la maison. 11

? A la maison, je peux faire mes devoirs dans le calme. 11

? J'ai une chambre pour moi tout seul. 11

11

? Le matin, le midi et le soir, je mange toujours à la même heure.

? Quand je ne suis pas d'accord avec mes parents, je leur dis calmement. 11

18

· Quand je fais une bêtise, c'est souvent papa qui me dispute. 11

· L'hiver j'ai suffisamment chaud dans la maison. 11

· Je me sens en sécurité chez moi. 11

· Un parent a le droit de lever la main sur son enfant pour le punir. 11

· A la maison, il m'arrive parfois d'entendre parler de drogue. 11

· Le plus souvent, c'est moi qui m'occupe de mes frères et soeurs. 11

· Je préfère être dehors avec les copains plutôt que de rester à la maison. 11

· Mes parents me montrent souvent qu'ils m'aiment. 11

· A l'école, on peut m'aider si je suis en difficulté pour faire mes devoirs. 11

· Si on me fait du mal, il y a des adultes en dehors de ma famille, avec lesquels je pourrais parler librement.

11

 

· Je fais des sorties avec mes parents. 11

· Etre propre (du corps et des vêtements), c'est important pour moi. 11

· Mes parents m'aident à faire mes devoirs quand l'EDD est fermée. 11

· Tous les enfants ont les mêmes chances de réussir dans la vie. 11

· Mes parents s'intéressent à ce que je fais à l'école. 11

19

? Ce n'est pas parce que j'ai des difficultés que je ne vais pas réussir. 11

? J'ai des vêtements à ma taille et en bon état. 11

? Je comprends l'importance d'aller à l'école. 11

QUESTIONNAIRE n°3

Il s'agit d'un questionnaire strictement anonyme, tes remarques sont donc les bienvenues !

1. Les méthodes proposées pour m'aider me semblent :

Très appropriées 11 Inappropriée 11

Appropriées 11 Très Inappropriée 11

2. En général, mes parents sont satisfaits du travail que je fais à l'EDD :

Absolument 11 Pas du tout 11

Assez 11 Ils ne m'en parlent pas 11

3. As-tu remarqué des progrès dans tes résultats depuis ton inscription à l'EDD ?

Fortement 11 Probablement pas 11

Assez 11 Pas du tout 11

20

4. Recommanderais-tu l'EDD à un ou une ami(e) qui en aurait besoin ?

Fortement 11 Probablement pas 11

Assez 11 Pas du tout 11

5. Aimerais-tu que tes parents participent à l'EDD avec toi ?

Oui 11 Oui, mais pas tout le temps 11 Non 11

6. As-tu des remarques particulières à faire concernant l'EDD, un(e) animateur(trice), en général ?

Merci de ta collaboration, et à bientôt !

Au total, dix parents et seize enfants ont accepté de répondre au questionnaire. Pour les autres, je ne les ai soit, pas rencontrés, soit, pas convaincus. Mais les résultats1 de cette recherche m'ont permis de mettre en relief bien des aspects que je ne pouvais percevoir autrement, tant les familles s'enferment dans leur mutisme, et les enfants dans leur enfance égarée.

Comme précisé dans l'introduction, cette recherche, ce recueil de témoignages, sera le support de mon développement.

1 CF : Annexe pour les résultats des questionnaires.

21

sommaire suivant