WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Le suivi sérologique de la toxoplasmose chez la femme enceinte

( Télécharger le fichier original )
par Ghania Amel Belamari
Université mostaganem - ingénieur en biologie 2005
Dans la categorie: Biologie et Médecine
  

précédent sommaire suivant

Soutenons La Quadrature du Net !

2.3.5 -MARQUEURS DE L'INFECTION :

Une femme enceinte qui n'a jamais contractée la toxoplasmose est dépourvue des marqueurs sérologiques pour cette infection.

L'infection par toxoplasma gondii provoque une réaction humorale très riche avec des anticorps persistant durant toute la vie de l'individu (Figure n° 13).

Les tests habituellement pratiqués permettent de mettre en évidence des immunoglobulines Ig de type G et M.

-Au jour zéro où se développe l'épisode infectieux, des anticorps spécifiques apparaissent dans le sang, ce sont tout d'abord des IgM qui sont les marqueurs de l'infection active et qui vont persister en moyenne 6 mois.

-Chez 80 % des malades, on trouve également des IgA longtemps utilisé pour dater l'infection toxoplasmique, ce marqueur est tombé en désuétude avec l'apparition des tests d'avidité.

-Enfin, les IgG montent très rapidement pour atteindre un plateau et décroître par la suite, ils resteront cependant positifs à vie (DEROUIN et THULLIEZ, 1993).

Fig. n°14: Courbe sérologique chez la femme enceinte

(AMBROISE, 1998).

2.3.6-DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DE LA TOXOPLASMOSE :

Le diagnostic doit être constant chez toute femme enceinte en début de grossesse, et mieux, avant la procréation.

Il est sérologique et doit comprendre la recherche des IgG et celle des IgM (MERGER et al., 1995).

Celle des IgG se fait par réaction d'agglutination directe ou par réaction d'immunofluorescence indirecte donnant une limite de positivité a 10UI/ml.Les IgG spécifiques n'apparaissent que 12à 15 jours après l'infection, avec un taux maximum vers les 2 mois , puis une décroissance

jusqu'à un taux faible qui persiste définitivement.

La recherche des IgM se fait par immunofluorescence (test de REMINGTON), celles-ci ne s'observent qu'au début de la maladie et disparaissent au delà de 2à 4 mois.

-Si le taux d'IgG est compris entre 10 et 300 UI/ml et le test de REMINGTON négatif, la femme est immunisée et n'a pas besoin d'être surveillée.

-Si le taux d'IgG est inférieur à 10 UI/ml et le test de REMINGTON négatif, la femme est exposée à la toxoplasmose, ce qui impose une surveillance mensuelle pendant toute la grossesse. Une contamination se traduira par séroconversion.

-Si le taux d'IgG est supérieur à 300UI/ml, la femme est atteinte de toxoplasmose évolutive, très récente si le test de REMINTON est positif (MERGER et al., 1995).

2.3.7-PREVENTIONS:

La prévention ne concerne que les femmes séronégatives au cours de leur grossesse (absence de vaccination) (AMBROISE, 1998).

Il y a des règles hygiéno-diététiques à suivre telles que :

-Eviter les contacts avec les chats et leur litière.

-Lavez vous les mains soigneusement après avoir manipulé de la viande saignante, ou de la terre potentiellement souillée, ou bien porter des gants en cas de manipulation.

-Si vous avez un chat à la maison, faites le examiner et éventuellement traiter par votre vétérinaire.

-Lavez soigneusement les fruits et les légumes, privilégier les légumes cuits, éviter la consommation des crudités.

-Bien cuire la viande, éviter la consommation de viande fumée ou grillée, préférez le poisson et la volaille en cas de repas en dehors du domicile (EDWIGE ,1994).

-Chez toutes les femmes, un examen sérologique est obligatoire avant la grossesse ou lors de l'examen prénuptial, en l'absence d'immunité, il sera refait dés que le diagnostic de grossesse est posé, et répété tous les mois afin de dépister une séroconversion dont la découverte trop tardive est cause de la plupart des échecs (MERGER et al., 1995).

-A titre de prévention, un suivi systématique est effectué en France, depuis 1978, chez les femmes non immunisées contre la toxoplasmose tout au long de leur grossesse (BOUGNOUX et HUBERT, 1990).

2.3.8-TRAITEMENT :

Les femmes enceintes qui ne sont pas immunisées contre la toxoplasmose sont donc contrôlées tous les mois (une prise de sang suffit) afin de vérifier qu'il n'y a aucune atteinte.

Cela permet si elles contractent la toxoplasmose de prendre des mesures immédiates afin de diminuer au maximum le risque de passage du parasite au foetus grâce à un traitement et d'essayer d'éviter ainsi toute atteinte grave (AMBROISE, 1998)

Dés que le diagnostic d'infection maternelle est établi ou fortement suspecté : Spiramycine jusqu'à l'accouchement.

Si une infection foetale est démontrée ou fortement suspectée : Pyriméthamine + sulfamides + acide folinique, en remplacement de la Spiramycine (tableau N°3) (ROMAND et THULLIEZ, 2003).

-Dans le cas où le foetus a été contaminé, il existe plusieurs hypothèses selon la gravité de l'atteinte :

-Soit l'atteinte est grave, il existe des lésions cérébrales importantes visibles à l'échographie et il peut être nécessaire d'interrompre la grossesse.

-Soit il n'existe pas des lésions échographiques et le cas est alors discuté avec les médecins, un traitement intensif médicamenteux est possible avec une surveillance rapprochée par échographie.

Tout dépendra donc du terme où la toxoplasmose a été contractée (AMBROISE, 1998).

Tab.n°3 : Traitement anténatal (ROMAND et THULLIRZ, 2003).

Indications

Médicaments

Posologie

Durée

Infection maternelle en cours de grossesse

Spiramycine

(Rovamycine®)

3 g / jour

Jusqu'à l'accouchement

Infection foetale ou infection maternelle tardive

Pyriméthamine

(Malocide®)

Sulfadiazine

(Adiazine®)

Acide folinique

(Lederfoline®)

50 mg / jour

3 g / jour

50 mg / semaine

Jusqu'à l'accouchement

précédent sommaire suivant

Soutenons La Quadrature du Net !





Soutenons La Quadrature du Net !