WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Influences circadiennes sur le jugement social

( Télécharger le fichier original )
par Sébastien Stuhec
Université Libre de Bruxelles - Master en sciences psychologiques à  finalité spécialisée neuropsychologie et développement cognitif 2011
  

précédent sommaire suivant

2.1.1. Au niveau cognitif

Quelle est la différence entre focaliser son attention sur quelque chose et inhiber le reste ? Dans une tâche Stroop, il est difficile de déterminer si le phénomène basique - le ralentissement qui se manifeste lors d'essais incongruents - est dû à une activation plus importante de la couleur de l'encre ou à l'inhibition du nom des mots, ou les deux. Il en est de même pour de nombreuses tâches exécutives-attentionnelles. Mais il y a un cas -- L'inhibition de la réponse - dans lequel l'inhibition, plus que l'attention, est clairement la clé. L'inhibition de la réponse est la suppression de la réponse partiellement préparée (Smith & Kosslyn, 2009)

2.1.1.1. Historique

Le premier cas de changement comportemental rapporté dans de la littérature neuroscientifique est celui de Phineas Gage (Kotowicz, 2007), ayant subi une perforation frontale par une barre de métal. Pour décrire les troubles comportementaux de Phineas Gage, Harlow, 1968 (in Meulemans et al., 2004) utilise déjà le concept d'inhibition. Ce concept sera utilisé dans des domaines divers tel que la psychopathologie, la psychologie développementale ou encore neuropsychologie (Meulemans et al., 2004).

En neuropsychologie, l'inhibition est habituellement décrite comme un processus inverse, qui freine un processus actif plus important que l'on nomme Activation (Boujon, 2002)

Trois fonctions d'inhibition en mémoire de travail ont été identifiées (Hasher al., 1999 ; in Meulemans et al., 2004) : entraver le passage d'informations non appropriés, empêcher l'exécution d'une réponse prédominante et empécher le passage d'informations devenues non

pertinentes. Les mécanismes inhibiteurs seraient fonctionnellement indépendants (Connely & Hasher, 1993 ; in Meulemans et al., 2004).

Pour des raisons historiques (Bianchi, 1895; Harlow, 1968; Luria, 1966; Shallice, 1982 ; in Andrés, 2003), un lien spécifique entre inhibition et cortex frontal a été fortement suggéré en neuropsychologie (Andrés, 2003).

2.1.1.2. La relation lobe frontal-inhibition.

Les lésions des lobes frontaux affectent un système qui est fortement impliqué dans l'aptitude à inhiber ou supprimer les stimuli ou des associations qui ne sont pas pertinentes pour la tâche à accomplir (Dempster, 1991).

Des données en PET scan indiquent une sensibilité à l'interférence accrue dans le cortex préfrontal (Jonides et al., 1998 ; in Thompson-Schill, Jonides, Marshuetz, Smith, D'Esposito, Kan, Knight, & Swick., 2002 ).

Des études indiquent la présence de troubles (par exemple pour l'imitation, Brass et al., 2003 ; in Van Leeuwen, Van Baaren, Martin, Dijksterhuis & Bekkering, 2009) chez des patients frontaux mettant en avant un déficit d'inhibition. Mais encore, les lésions frontales ont été reliées à un fonctionnement inhibiteur réduit (Passingham, 1993 ; Smith & Jonides, 1999 ; in Van Leeuwen et al., 2009).

Ainsi, lorsqu'il demande au patient d'imprimer à sa main tour à tour trois dispositions (main fermée, paume sur le bureau et main tendue placée sur le côté), Luria (1978 ; in Boujon, 2002) constate que les patients avec lésion frontale peuvent reproduire de façon répétitive un méme élément de la série. Quand il demande à ces patients de faire un dessin d'un cercle et d'une croix à tour de rôle, ceux-ci parviennent à recopier le premier dessin de manière itérative, sans changement entre les dessins. Luria déduit de cette inclination à s'obstiner la présence d'un problème dans l'inhibition des routines d'actions automatisées (Meulemans et al., 2004).

précédent sommaire suivant







Rassembler les contraires c est creer l harmonie