WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Influences circadiennes sur le jugement social

( Télécharger le fichier original )
par Sébastien Stuhec
Université Libre de Bruxelles - Master en sciences psychologiques à  finalité spécialisée neuropsychologie et développement cognitif 2011
Dans la categorie: Biologie et Médecine > Psychologie et neuropsychologie
  

précédent sommaire suivant

3 Les rythmes

Les activités des êtres vivants se déroulent de manière périodique, suivent un rythme et ont lieu à des fréquences très variables. Ces rythmes correspondent à une succession régulière ou périodique de mouvements, de faits et de phénomènes (Bear, Connors & Paradiso, 2007).

3.1. Les rythmes biologiques

Les rythmes dont nous parlons sont des rythmes biologiques qui ne sont autres qu'une variation cyclique d'un phénomène biologique (physiologie, croissance, comportement des animaux, etc.) dont la période s'ajuste sur celle de phénomènes externes (Bear et al., 2007). Ils vont de la milliseconde à plusieurs années. En chronobiologie, on distingue entre les rythmes circadiens, infradiens, ultradiens et circannuels.

Les rythmes nycthéméraux suivent la révolution de la terre sur elle-même et permettent l'adaptation de l'organisme aux changements quotidiens de luminosité. En l'absence d'information environnementale, certains vont persister, présentant une période proche de 24h (entre 20 et 28h), ces rythmes sont dits circadiens (Achard, 2003).

Les auteurs qualifient d'ultradiens tous les rythmes d'une période inférieure à 20 heures (fréquence cardiaque, stades de sommeil..) et d'infradiens (cycle menstruel...) tous ceux d'une période supérieure à 28 heures (Beugnet-Lambert, 1988). Les rythmes circannuels ont une période d'une année (cycle migratoire des oiseaux, hibernation...) (Gwinner, 1977).

Quatre paramètres sont à prendre en compte pour caractériser un rythme biologique : la période, l'acrophase, l'amplitude et le niveau moyen. La période est la durée totale d'un cycle complet (en secondes, minutes, heures...). L'acrophase, dont l'opposé est la batyphase, correspond au pic de la variable mesurée au cours du temps. L'amplitude représente la variabilité de la valeur biologique mesurée sur une période considérée. Le niveau moyen (ou MESOR) n'est autre que la moyenne des mesures de la variable (Estruch, 2003).

3.2. Régulation homéostatique

L'homéostasie a été définie dès 1932 par Cannon comme le processus de coordination physiologique qui maintient l'état de veille dans l'organisme. Le processus homéostatique a fréquemment été traduit comme une fatigue cellulaire ou métabolique (Kong et al., 2002 ; in Mongrain, 2006). Ce mécanisme augmente la propension au sommeil sur base du temps passé éveillé et réduit la propension à l'endormissement en réponse à un sommeil prolongé

(Borbely & Achermann, 2005 ; in Schmidt, 2009). Le processus homéostatique augmente exponentiellement au cours de l'éveil et diminue de la méme façon durant le sommeil : il reflète le besoin de dormir et l'intensité du sommeil (Daan et al., 1984 ; in Mongrain, 2006).

précédent sommaire suivant