WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Approche ethnopsychiatrique du malade réanimé : Réhabiliter l'esprit dans les pratiques de soins

( Télécharger le fichier original )
par Véronique DI MERCURIO
Université Paris 8 - Master 1 Psychologie Clinique 2007
  

précédent sommaire suivant

LEXIQUE DES TERMES MEDICAUX

BPCO ou Broncho-pneumopathies chronique obstructive n. f.

Terme générique sous lequel on regroupe un ensemble d'affections respiratoires touchant les bronches et les poumons (bronchite chronique, asthme, emphysème), pouvant coexister chez un même sujet, qui déterminent chez ce dernier une insuffisance ventilatoire obstructive.

La bronchopneumopathie chronique obstructive est une affection à développement lent, dont les symptômes n'apparaissent que vers la quarantaine ou la cinquantaine, et dont l'une des causes principales est le tabagisme. Elle touche autant les hommes que les femmes.

Cyanose n. f.

Coloration bleuâtre de la peau causée par un trouble de la circulation, par une altération de l'oxyhémoglobine ou par un trouble de l'hématose.

Défibrillation n. f.

Méthode utilisée dans le traitement d'arythmies cardiaques, notamment la fibrillation ventriculaire qui peut être responsable d'un arrêt cardiaque, et qui consiste à redonner au coeur un rythme normal à l'aide d'une forte mais brève décharge électrique asynchrone.

Défibrillateur implantable n. m.

Appareil destiné à être implanté sous la peau pour surveiller le rythme cardiaque et, en présence d'une arythmie (fibrillation ou tachycardie ventriculaires, bradycardie), pour rétablir électriquement le rythme normal du coeur.

Dyspnée n. f.

Difficulté à respirer d'origine cardiaque ou respiratoire, s'accompagnant d'une sensation de gêne et d'oppression, et se traduisant par une augmentation de la fréquence ou de l'amplitude des mouvements respiratoires.

Iatrogénie n. f.

Pathogénie d'origine médicale.

Infarctus n. m.

Foyer limité d'infiltration sanguine au niveau d'un viscère (Laënnec).

En fait, par suite de l'évolution des conceptions pathogéniques, le terme d'« infarctus » définit actuellement un foyer circonscrit de nécrose ischémique (avec ou sans infiltration sanguine) déterminée par une oblitération artérielle au niveau d'un viscère.

On distingue classiquement les infarctus blancs (infarctus anémiques ou ischémiques, comme l'infarctus du rein) et les infarctus rouges (infarctus apoplectiques ou hémorragiques, comme l'infarctus pulmonaire).

Médiastin n. m.

Région médiane du thorax, située entre les régions pleuropulmonaires, le plastron sternal et le rachis dorsal, contenant le coeur et les gros vaisseaux, la trachée et les bronches extrapulmonaires, l'oesophage, de nombreux lymphatiques et le thymus ou ses reliquats.

Médiastinite n. f.

Nom générique donné aux inflammations du tissu cellulaire du médiastin.

Nosocomial adj.

Se dit d'une infection, d'une maladie contractée en milieu hospitalier.

OAP ou oedème pulmonaire aigu n. f.

Brusque inondation des alvéoles et du tissu interstitiel des poumons provoquée par la sérosité non-coagulable du plasma sanguin provenant par transsudation, des capillaires pulmonaires. La grippe espagnole se compliquait de cette manière en 1918.

Pace maker ou Stimulateur cardiaque n. m.

Stimulateur électrique intracorporel utilisé en cas de bloc auriculo-ventriculaire permanent ou paroxystique, et destiné à déclencher des contractions cardiaques au moyen d'impulsions électriques rythmées, transmises au myocarde auriculaire ou ventriculaire par des électrodes fixées à la surface ou à l'intérieur du coeur.

Poliomyélite

Cette maladie mène à la paralysie de l'appareil respiratoire et la mort par asphyxie. Les paralysies ont tendance à régresser spontanément.

Pneumothorax n. m.

Épanchement gazeux, spontané ou provoqué, occupant tout ou partie de l'espace habituellement virtuel compris entre la plèvre viscérale et la plèvre pariétale.

SDRA ou syndrome de détresse respiratoire aiguë de l'adulte

OEdème pulmonaire lié à des causes variées : sepsis, inhalation de contenu gastrique, contusion pulmonaire, transfusion massive, polyfractures, pancréatite, hypotension, noyade.

Ventilation assistée n. f.

Amélioration des conditions ventilatoires à l'aide d'un appareil (type Bird) dont les paramètres (volume courant et fréquence) sont déterminés par le malade lui-même.

La ventilation assistée est généralement une technique de rééducation respiratoire utilisée chez les insuffisants respiratoires chroniques.

précédent sommaire suivant