pubAchetez de l'or en Suisse en ligne avec Bullion Vault


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Etude de quelques essais réalisés sur les matériaux de construction (laboratoire NBR Centre Casablanca )


par Salim Amrani
Ecole Mohammadia d'ingénieurs Rabat - Ingénieur d'état 2009
Dans la categorie: Sciences
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

Mesure du Coefficient d'aplatissement des granulats

But de l'essai

L'élaboration des bétons de ciment, ainsi que la réalisation des corps de chaussées et des couches de roulement, nécessitent de n'utiliser que des granulats ayant une forme assez ramassée, à l'exclusion des granulats plats. En effet, ceux-ci ne permettent pas de réaliser un béton très compact, et, par ailleurs, en technique routière, ils ne peuvent être utilisés car ils conduisent à des couches de roulement trop glissantes.

La détermination du coefficient d'aplatissement est l'un des tests permettant de caractériser la forme plus ou moins massive des granulats.

Matériel nécessaire


Fig. 3.2.1 Tamis à fentes

Le coefficient d'aplatissement s'obtient en faisant une double analyse granulométrique, en utilisant successivement, et pour le même échantillon de granulat.

· Une série de tamis normalisés à mailles (Essai 3.1),

· Une série de tamis à fentes de largeurs normalisées

Forme d'un granulat et coefficient d'aplatissement

La forme d'un granulat est définie par trois grandeurs géométriques:

· La longueur L, distance minimale de deux plans parallèles tangents aux extrémités du granulat,

· L'épaisseur E, distance minimale de deux plans parallèles tangents au granulat,

· La grosseur G, dimension de la maille carrée minimale du tamis qui laisse passer le granulat. Le coefficient d'aplatissement A d'un ensemble de granulats est le pourcentage pondéral des éléments qui vérifient la relation :


Fig. 3.2.2: Forme d'un granulat

Principe de l'essai

L'essai consiste en une double opération de tamisage :

Le tamisage classique sur une colonne de tamis normalisés à mailles carrées afin de séparer les granulats en une succession de classes granulaires d/D dont les dimensions sons telles que D = 1,25d.

De ce fait, les classes de grosseurs G ainsi définies sont telles qu'elles suivent la progression géométrique des ouvertures des tamis utilisés au cours de l'analyse granulométrique.

Les différentes classes granulaires d/D ainsi isolées sont tamisées une à une sur une grille à fentes parallèles d'écartement e=d/1,58 (ce qui correspond aussi à : E=d/2).

On peut donc associer à chaque classe granulaire d/D un tamis fente correspondant de largeur E, ce qui permet de définir des coefficients d'aplatissement Ai partiels. Il est ensuite possible de déterminer un coefficient d'aplatissement global A.

La correspondance entre classes granulaires d/D et grilles à fentes de largeur E est donnée dans le tableau suivant

Correspondance entre classes granulaires d/D et largeur E des grilles à fentes utilisées

précédent sommaire suivant