WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Système d'information (Gestion de l'information)


par A.SEMOUD et A.LAYMY
Université Hassan II Mohammedia - Licence 2006
Dans la categorie: Informatique et Télécommunications
   
Télécharger le fichier original

sommaire suivant

1

Table de matières

1ère PAR TIE : GESTION DE L 'INFORMATION

I- DEFINITION DE L'INFORMATION

I-1- INFORMATION ET DONNEE

I-2- INFORMATION ET COMMUNICATION I-3-INFORMATION ET CONNAISSANCE

II- ESSAI DE DEFINITION

III- UN CONCEPT, DES DOMAINES

III-1- DROIT :

III-2- LA PRESSE :

III-3- PHYSIQUE :

III-4- INFORMATIQUE :

_ L 'INFORMATION FORMALISEE

_ L 'INFORMATION INFORMELLE

IV- L'EVALUATION DE L'INFORMATION

IV-1-LES NOUVEAUX CRITERES D 'E VALUATION D 'UNE

INFORMATION

IV-2-LA GRILLE D 'ANALYSE DE LA VALEUR DE L 'INFORMATION

IV -3-LE SPECTRE DE L 'INFORMATION

IV -4-CRITERES D 'E VALUATION DE L 'INFORMATION SUR INTERNET

IV -4-1- LE CREATEUR

IV -4-2- LA DATE DE PUBLICATION IV -4-3- L 'OBJECTIF DU SITE

IV -4-4- L 'ANALYSE DU DISCOURS

IV -4-5- LA VALIDATION DE L 'INFORMATION IV -4-6- L 'A UDITOIRE VISÉ

IV -4-7- L 'ORGANISATION DU SITE

IV -4-8- LA QUALITE DU TEXTE

V- LES COUTS DE L'INFORMATION

V-1-DEFINITION DES `'COUTS DE L 'INFORAMTION''

V-2-LES COUTS FIXES LIEES A LA GESTION E L 'INFORMATION

V-3-LES COUTS VARIABLES DE L 'INFORMATION

V.4.LA STRUCTURE DES COUTS DE L 'INFOMATION

V-4-1- LES COUTS D 'ACQUISITION V-4-2- LES COUTS DE VALORISATION V-4-3- LES COUTS DE GESTION V-4-4- LES COUTS DE STOCKAGE V-4-5- LES COUTS DE SYNTHESE V-4-6- LES COUTS D 'EXPLOITATION

V-5- POURQUOI CONTROLER LES COUTS DE L 'INFORMATION ?

V-5-1- LE COUTS DE LA NON-INFORMATION EST SUPERIEUR AU COUTS DE L 'INFORMATION.

V.5.2. LE CO UT DE LA NON-UTILISATION D 'UNE INFORMATION EST SUPERIEUR A SON COUTS D 'ACQUISITION

V-5-3- UNE TRIPLE APPROCHE

V-5-4- LES BUTS DU CONTROLE DES COUTS DE

L 'INFORMATION

2ème Partie : SYSTEMES D 'INFORMATION DE L 'ENTREPRISE

I- Les systèmes d'information (SI)

I-1- DEFINITION DU SYSTEME D 'INFORMATION

I-2- LES SYSTEMES MANUELS

II- INFORMATISATION DE LA VIE DE L 'ENTREPRISE

II-1- QUOI INFORMATISER ? LE SI ET LES FONCTIONS DE L 'ENTREPRISE

II-1-1- COMPTABILITE ET GESTION DES DTOCKS II-1-2- L 'INFORMATIQUE BUREAUTIQUE

II-1-3- VENTES ET MARKETING

II-1-4- PRODUCTION ET BRICATION

II-1-5- LOGISTIQUE ET RELATION CLIENT-FOURNISSEUR II-1-6- MANA CIEMENT ET DIRECTION

II-1-7- GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

II-2- LE `COMMENT' DE LA GESTION DE L 'INFORMATION

II-2-1- LA GESTION ELECTRONIQUE DES DOCUMENTS (GED) II-2-1-1- DOCUMENTS PAPIER, DOCUMENTS
ÉLECTRONIQUES

II-2-1-2- NUMÉRISA TION DES DOCUMENTS PAPIER II-2-1-3- CLASSEMENT ET RECHERCHE

II-2-1-4- GESTION DES VERSIONS

II-2-1-5- LES BENEFICES DE LA GED

II-2-1-5-1- RÉD UCTION DES COÛTS DE L 'ESPACE DE STOCKAGE

II-2-1-5-2- RÉD UCTION DES COÛTS ET DES TEMPS DE RECHERCHE

II-2-1-5-3- RÉD UCTION DES COÛTS ET DES TEMPES DE DIFFUSION

II-2-1-5-4- ACCÈS SIMULTANÉ

II-2-1-5-5- AMÉLIORATIONS DE LA SÛRETÉ ET DE LA SÉCURITÉ

II-2-1-6- LA GED, FONDEMENT DES TECHNIQUES DE GROUPE

II-2-1-7- EXEMPLE DE GED : BPS GED

II-3- Les Progiciels de Gestion Intégrés (PGI)

II-3-1- HISTORIQUE ET DEFINITION DES PROGICIELS DE GESTION INTEGRES

II-3-2- FONCTIONNALITES ET MODULARITE

II-3-3- NATURE DE L 'INTEGRATION

II-3-4- MISE EN PLACE ET MARCHE DES ERP

II-4 Les MES (Manufacturing Execution System)

II-4-1- DEFINITION

II-4-2 FONCTIONNALITES II-4-3 L 'OFFRE DU MARCHE

II-5- Les SGDT (Systèmes de gestion des données techniques)

II-5-1- DEFINITION

II-5-2- FONCTIONNALITES D'UN SGDT

3ème Partie : G-Perso -SYSTEME D 'INFORMATION POUR GRH

I- INTRODUCTION

II- PRESENTATION DU SERVICE DU PERSONNEL ET DE AFFAIRES SOCIALES

III- LA PROBLEMATIQUE

IV- OBJET DU PROJET

Section 1 : PHASE D 'ANALYSE ET DE CONCEPTION

I- ANALYSE DES DONNEES

II- MODELISA TION

Section 2 : DÉVELOPPEMENT

I- ENVIRONNEMENT DU TRAVAIL

II- PROGRAMMATION

III- LES INTERFACES IV- MODELISATION

Section 3- PROGRAMMATION CONCLUSION

Une sociétépeut être dite nouvelle quand il y a transformation
structurelle dans les relations de production, dans les relations de
pouvoir, dans les relations entre les personnes.

Comme l'humanité en a connu bien peu dans son histoire, nous vivons une révolution, un véritable changement d'ère et de société, qui se traduit à une rapidité surprenante et dont nous arrivons difficilement à prendre toute la mesure.

L'apparition des technologies numériques et informatiques, et leur utilisation - de plus en plus en augmentation - ont bouleversé nos modes de vie et de production, au point qu'on a peine à imaginer que l'utilisation d'Internet remonte à moins de dix ans. C'est donc depuis relativement peu de temps que nous sommes entrés vraiment dans l'ère de l'information, de la communication et du spectacle. Il s'agit d'une nouvelle société, avec de nouvelles structures et de nouvelles relations, on parle d'un passage d'une société d'énergie à une société appelée d'information. Il faut se rendre à l'évidence, la société, les conditions de travail et les protections sociales en sont durablement affectées mais c'est l'ensemble de notre monde qui en fondement transformé, un changement vital mais méfiant.

Le secret de ce nouveau monde, est l'information en tant qu'elle s'oppose à l'énergie et à la matière. Cela ne veut pas dire que l'information explique tous les bouleversements actuels, mais qu'il faut prendre la mesure de tout ce qu'elle permet d'expliquer. En effet, sur de nombreux plans nous quittons le monde matériel, de l'énergie et de la lutte, pour intégrer l'univers de l'immatériel, le monde de l'information et de la coopération. Pour caractériser cette opposition entre l'ancien et le nouveau monde, deux termes sont utilisés, on parle de "société thermodynamique" et de "société de l'information" (ou bien l'ère de l'énergie et l'ère de l'information), deux sociétés définies comme suit :

La société de l'énergie : C'est ce que nous connaissons depuis le néolithique sans doute, mais surtout depuis la révolution industrielle et thermodynamique. Les guerres du pétrole se situent encore entièrement dans ce contexte, retour de la vieille Amérique dominée par le pétrole, bien loin de la nouvelle économie. C'est le domaine matériel de la force, de la contrainte, de la lutte, de la

compétition, de l'appropriation, du nombre, de la quantité, du travail et de la peine. C'est le monde industriel de la mécanique et des machines, d'une productivité immédiate mesurée par le temps salarié.

La société de l'information : C'est l'univers immatériel du savoir, de la direction par objectif, du contrôle, de la persuasion, de la coopération, de la qualité, de la résolution de problème et donc des pannes... C'est, au niveau du software, aussi bien la programmation et les communications que l'éducation ou le spectacle, et, pour le hardware, les automatismes aussi bien que les médias ou les appareils numériques. On n'y a plus tant besoin de force de travail contrainte et subordonnée mais de formation, d'innovation, d'autonomie, d'un travail virtuose qui ne se mesure pas à son temps d'exécution, pas plus qu'un travail de recherche ou un travail créatif dont les résultats restent complètement aléatoires par définition.

Dans ce même cadre Norbert Wiener (1894-1964) dit :

``Prendre conscience de notre entrée dans l'ère de l'information ne signifie aucunement vouloir enrichir la situation et s'en faire le spectateur emporté, c'est bien plutôt vouloir prendre en main notre destin, assumer notre responsabilité collective, corriger le tir, surmonter nos échecs''.

Et cela veut bien dire qu'il s'agit -seulement- de nouvelles possibilités que nous pouvons transformer en opportunités mais qui peuvent aussi bien se retourner contre nous, détruire de fragiles équilibres. C'est à nous de savoir tirer profit des nouvelles potentialités de régulation, de coopération et de développement humain ouvertes par les technologies informationnelles, ainsi que de lutter contre leurs mauvais côtés (flexibilité, temps réel, dictature du court terme, fracture numérique, insignifiance). Seulement, pour construire un monde plus humain et s'adapter à ses transformations, il faut d'abord l'interpréter correctement, essayer d'en comprendre la nouvelle logique.

La récolte, le stockage et la diffusion de l'information est devenue une industrie à part entière. Et toute organisation quelle qu'elle soit, doit consacrer une partie de son effort à récolter, traiter, stocker et diffuser l'information issue de son propre fonctionnement dans le cadre de ce qu'on appelle système d'information..

Comprendre cette nouvelle logique, impose donc de bien cerner un concept primordial dans cette nouvelle ère. Il s'agit de ``l'information'' qu'on va essayer de traiter dans une 1ère partie, avant de consacrer une 2ème partie aux systèmes d'information.

1ère PARTIE : GESTION DE L'INFORMATION

I- DEFINITION DE L'INFORMATION

Avant d'essayer de donner une définition à ce concept, il s'avère important d'éliminer certaines confusions entre l'information et d'autres notions tel que :

 

Donnée

Communication Connaissance

I-1- INFORMATION ET DONNEE

Les données sont des faits qui n'ont pas encore été traités et dont on ne peut, à ce stade, tirer aucun enseignement. Par exemple, une simple opération de paiement ne nous dit pas si le paiement a été effectué en temps voulu et ne nous éclaire pas sur la situation du prêt.

Les informations sont des données traitées ou transformées qui aident quelqu'un à prendre une décision ou à tirer des conclusions. La comparaison entre les paiements effectués et le calendrier des versements nous renseigne sur la situation du prêt et sa chronologie - informations qui peuvent être utilisées pour prendre une décision concernant le suivi ou le provisionnement du prêt en question. Une institution peut être noyée sous les données, sans pour autant avoir beaucoup d'informations.

Un information et quelque chose de beaucoup plus qu'un donnée brute. C'est une donnée qui a un sens, et ce sens vient d'un certain modèle d'interprétation. Une même donnée peut avoir plusieurs sens selon le modèle d'interprétation qui lui est associé.

Ainsi, la donnée `12101995' peut être aussi interprété - par un anglo-saxon- comme la date du 10 décembre 1995 (et non pas 12 octobre 1995). On peut être qu'une information est une donnée qui a besoin d'être interprétée.

Information = Donnée + Modèle d'interprétation

La notion de modèle d'interprétation peut aller très loin, et une information n'est pas toujours facile à appréhender si on ne connaît pas le contexte sémantique auquel réfère le modèle d'interprétation.

sommaire suivant