pubAchetez de l'or en Suisse en ligne avec Bullion Vault


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Les effets secondaires et les abandons des implants Norplant au Levonorgestrel au Burkina Faso. Protocole de recherche


par Alain KABORE
ENSP Ouagadougou - Attaché de Santé en Epidémiologie 2004
Dans la categorie: Biologie et Médecine
   

précédent sommaire suivant

1-PROBLEMATIQUE

La Conférence Internationale sur la Population et le Développement (CIPD) tenue au Caire en septembre 1994 a fait ressortir la nécessité d'inscrire la santé de la femme et de l'enfant dans les priorités des politiques de santé des pays et particulièrement ceux en voie de développement. C'est ainsi que naissait le concept de santé de la reproduction*(*) qui se veut être l'état de complet bien être physique, mental, social et psychologique en ce qui concerne l'organe génital, ses fonctions et son fonctionnement. Ce fut dès lors le top-départ d'un ensemble de politiques, de cadres stratégiques de promotion de la santé de la reproduction qui allaient être élaborés et mis en oeuvre.

Le Burkina Faso qui a souscrit à ces différents engagements ne pouvait rester en marge de ce mouvement. Un plan stratégique de la santé de la reproduction a donc été élaboré ; il visait comme buts :

-Renforcer la capacité nationale d'intervention, en proposant des approches qui visent l'atteinte des objectifs fixés au plan national en matière de santé reproductive et sexuelle.

-Garantir à tous, la couverture, l'utilisation et la qualité des services de santé reproductive et sexuelle.

-Promouvoir et défendre les droits des femmes, des hommes y compris les jeunes de faire des choix libres et informés en matières de Santé de la Reproduction, plus particulièrement de déterminer librement le nombre de leurs enfants et de l'espacement.

Aussi, à travers les objectifs de ce plan stratégique, la planification familiale dont la politique nationale a été adopté officiellement en septembre 1984 par les autorités burkinabé 1984, y occupe une place prépondérante. Ainsi, le plan stratégique se proposait comme objectifs à atteindre dans le domaine de la PF de :

o Mettre à la disposition de tout couple ou individu, les moyens et l'information nécessaire afin qu'il choisisse librement et en toute connaissance de cause le nombre et la périodicité de l'espacement des naissances de ses enfants.

o Promouvoir l'utilisation des méthodes contraceptives y compris les méthodes traditionnelles et les méthodes naturelles afin de doubler la prévalence*(*)d'ici l'an 2005 et la quadrupler d'ici l' an 2008.

La mise en oeuvre des activités pour l'atteinte des objectifs a requis le renforcement des services déconcentrés de la santé et la mobilisation de différents partenaires à travers le territoire national. Au nombre de ces activités il faut noter :

-La formation du personnel

-L'aménagement/construction/équipement des structures de prestations de services de planification familiale.

-L'organisation des campagnes de sensibilisation sur la Planification Familiale.

-Les activités de recherche et d'évaluations des activités de planification familiale.

Avec l'appui de la Coopération Allemande au Développement (GTZ) notamment à travers son Projet Planification Familiale, la Direction Régionale de la Santé de la Boucle du Mouhoun a donné un dynamisme nouveau aux activités de planification familiale. Outre les activités de formation, de construction/équipement, des activités d'IEC et de recherche, il y a eu l'introduction de nouvelles méthodes contraceptives dont la plus attentionnée reste celle des Implants Norplant®. Ce fut comme un phénomène de mode; la distribution de cette méthode connut rapidement une évolution fulgurante comme l'illustre la figure suivante

Figure 1 : évolution de l'insertion des implants de Norplant® dans la région sanitaire de la boucle du Mouhoun de 1999 à 2002

Source : Annuaires statistiques DEP/MS

Malgré cette évolution, un ensemble d'abandons ou de désir d'abandon sera constaté quasiment dans tous les districts, à l'instar des autres régions sanitaires du pays. En effet les évaluations des districts par les pairs(EDPP) de 2000 et 2001 de la Direction Régionale ont notifié l'importance des abandons de la méthode des implants Norplant®. Ces abandons s'expliqueraient en grande partie par des manifestations inconfortables des effets secondaires. Des études beaucoup plus qualitatives l'ont noté et signalé par ailleurs l'insuffisance de counseling lors des consultations pour des prestations de planification familiale. Le problème des abandons dus au Norplant® suite aux effets secondaires n'est pas seulement l'apanage du Burkina. En Indonésie une étude a révélé que l'absence de menstruation due au Norplant® a fait croire aux époux que leur femme était malade. Le pourcentage des époux qui étaient inquiets ou fâchés, ou qui demandaient le retrait des implants est beaucoup plus élevé chez les femmes ayant obtenu le retrait

En dehors des irrégularités menstruelles, une étude de Population Council a signalé que 1,9% des avaient interrompu la méthode avec les céphalées comme raison En Egypte et République dominicaine, la perte de pois était la principale raison pour demander le retrait(publié dans Population Council, 1992)

En plus, le problème des effets secondaires inhérents aux contraceptifs fait quasiment l'unanimité des plans de développement sanitaire des districts de la Région et reviennent régulièrement dans les plans d'action annuels. Aussi les différents systèmes de surveillance épidémiologique et de statistiques sanitaires n'ont intégré des indicateurs relatifs à ces effets des contraceptifs dans la collecte des données.

La présente étude se propose alors, à travers une description plus ou moins détaillée des effets secondaires observés, de répondre aux interrogations sur la responsabilité des effets secondaires des implants Norplant® dans les abandons de la méthode dans la région sanitaire de la boucle du Mouhoun.

* * Définition OMS CIPB 1994

* * 3% ' .

précédent sommaire suivant