pubAchetez de l'or en Suisse en ligne avec Bullion Vault


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Incidences du découpage territorial sur l'organisation administrative de la RDC: Cas des services extérieurs au Kasai Oriental


par Christian MABIKA KADIMA
Université officielle de Mbuji-Mayi - Graduat en droit 2008
Dans la categorie: Droit et Sciences Politiques > Droit Public
   
Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

Section 3 : LA NATURE DE LA QUESTION DU DECOUPAGE POLITICO-

ADMINISTRATIF.

Les raisons politiques avancées pour justifier ce morcellement du territoire évoquent, comme nous l'avons dit ci-haut, la nécessité, mais également le souci confusément partagé dans le pays, de faire bénéficier à chaque habitant des conditions de vie améliorées.

Non sans raison, l'accès à de telles conditions est présenté comme inimaginable dans la situation actuelle de sous-administration.

Une grande partie de notre pays est privée de toute administration (plus au moins 65% de l'étendue du pays) et de toute infrastructure. Certains congolais continuent à vivre dans des conditions très précaires caractérisées par l'absence de toute forme d'Etat.

Le découpage se défend d'être, avant tout, une réforme administrative. Mais une province est bien davantage qu'un rouage administratif. Elle est un cadre de vie collective confusément accepté, un creuset de valeurs partagées, une entité soudée par un minimum de vouloir vivre ensemble. Le souci légitime de « rapprocher l'administré de son administration » qui est évoqué à titre de justification, ne peut donc à lui-seul fonder et orienter la création des provinces.

Pour notre part, nous trouvons que cette cause (le rapprochement de l'administré de son administration) est noble et l'objectif moralement indiscutable. Mais le choix de passer par un nouveau redécoupage territorial en ces circonstances précises, n'en est pas moins contestable.

En effet, le découpage du pays en petites entités provinciales aura sans aucun doute ses avantages et ses inconvénients.

Section 4 : L'OPPORTUNITE ET LES AVANTAGES DU DECOUPAGE

TERRITORIAL

D'entrée de jeu, nous sommes tentés de dire que le découpage territorial de la RDC est une opportunité et offre des avantages si l'on prend en comte les dimensions continentales de notre pays qui se situent à 2.345.409 Km2.

Plusieurs pays, moins vastes que le nôtre, ont recours à cette technique pour une meilleure gestion de leur espace territorial ou national.

A titre d'exemple, citons la France qui, avec 550.000 Km2, environ quatre fois moins étendue que notre pays, est découpée en 100 départements ou provinces, en 341 arrondissements ou territoires, en 4.039 cantons ou secteurs/chefferies et en 36.782 communes ou groupements.

Vu sous cet angle, la décentralisation a l'avantage de rapprocher l'administration de l'administré, d'associer les communautés de base dans la gestion de la cité à travers des organes élus, dotés des pouvoirs spécifiques propres dans des matières telles que définies dans la constitution (16(*)).

La province du Kasaï oriental en particulier qui s'étend sur une superficie de 169.886 Km2 dans sa configuration actuelle est plus vaste que les pays tels que la Corée du nord (120.538 Km2), la Corée du sud (99.221 Km2), le Portugal (92.072 Km2) , ne peut que soutenir l'opération du découpage de notre pays qui est une opportunité, car elle vise à corriger la situation qui fait de la RDC un pays aux provinces trop vastes, difficilement gérables et a l'avantage de rapprocher les gouvernés des gouvernants.

Toutefois, cette opportunité présente aussi des faiblesses ou inconvénients.

* 16 Sénateur Jacques MBADU, Découpage territorial de la RDC : les chiffres font réfléchir, in médiacongo.net, Kinshasa, 2007.

précédent sommaire suivant