WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

Impact de la gestion participative sur les densités et effectifs des populations animales dans l'unité technique opérationnelle de la Benoue au Nord-Cameroun: Cas des ZIC N?1 et 4 et du Parc National.


par Maurice MENDJEMO
Université de Liège - Master Complémentaire en Gestion des Ressources Animales et Végétales en Milieux Tropicaux 2009
Dans la categorie: Géographie
   
Télécharger le fichier original

sommaire suivant

IMPACT DE LA GESTION PARTICIPATIVE SUR

LES DENSITES ET EFFECTIFS DES

POPULATIONS ANIMALES DANS L'UNITE

TECHNIQUE OPERATIONNELLE DE LA

BENOUE AU NORD-CAMEROUN :

Cas des ZIC N°1 et 4 et du Parc National.

MENDJEMO MAURICE

MEMOIRE PRESENTE EN VUE DE L'OBTENTION DU DIPLOME
DE MASTER COMPLEMENTAIRE EN GESTION DES RESSOURCES
ANIMALES ET VEGETALES EN MILIEUX TROPICAUX
Filière gestion de la faune

ANNEE ACADEMIQUE 2008-2009

(c) Toute reproduction du présent document, par quelque procédé que ce soit, ne peut être réalisée qu'avec l'autorisation de l'auteur et du promoteur.

Le présent document n'engage que son auteur.

REMERCIEMENTS

Cette formation n'aurait été possible sans le financement de la commission universitaire pour le développement (CUD) à qui je rends un hommage mérité.

Je remercie l'Université de Liège (Faculté de médecine vétérinaire) et la Faculté Universitaire des Sciences Agronomiques de Gembloux qui m'ont permis de réaliser ce travail

Je me dois également de témoigner ma reconnaissance au Dr. Jean-Luc Hornick qui a bien accepté d'être le promoteur de ce travail nonobstant ses multiples occupations et pour son suivi tout au long de cette formation.

Que tous les enseignants du Master complémentaire en gestion des ressources animales et végétales en milieux tropicaux trouvent ici l'expression de ma reconnaissance pour leur savoir partagé. J'en ferai bon usage.

Un merci particulier au Dr. Marie Malice, et à mesdames Hélène Crahay et Valérie Jaumin pour leur suivi quotidien tout au long de cette formation.

Merci à tous mes camarades du Master complémentaire en gestion des ressources animales et végétales en milieux tropicaux (GRAVMT) et plus particulièrement à Mathias Affoukou, Ibrahim Madougou, Annabelle Daburon et Aloys Nijimbéré pour nos précieuses collaborations.

Je ne peux manquer de témoigner ma reconnaissance à :

- Samuel C. Tsakem pour toute sa contribution pour ce travail. Merci Samuel pour ta bonne volonté, ta précieuse collaboration et ton esprit de partage.

- Charlotte Cheumani Noudjieu pour sa disponibilité, la relecture et la réorganisation de ce document et pour toute sa contribution pour mon bien être ; Charlotte, je ne peux assez te remercier. gros bisou.

- Georges Chekuimo pour toute notre amitié et ses multiples services rendus pour la recherche de mon bonheur.

- André Monkam, mon premier employeur pour sa confiance renouvelée depuis de nombreuses années.

- Félix Ngonpa et Adonis Touko pour leur soutient permanent.

- ma petite famille dont Mendjemo Ngangom Gérard Ledoux, Mendjemo Gnegueu, Mendjemo

Kameni, Ndouanou Mireine et Cheumani Noudjieu Charlotte pour avoir pu supporter mon

absence physique tout au long de cette formation. Merci pour le soutien incommensurable. Que tous ceux qui de près ou de loin ont mimé un seul instant pour mon épanouissement trouvent ici l'expression de ma profonde gratitude.

SIGLES ET ACRONYMES

ADMADE: Administrative Management Design for Game Management Areas

AP : Aires protégées

CAMPFIRE : Communal Area Management Programme for Indigenous Resource CVF : Comité villageois de la faune

Ha : Hectare

IKA : Indices kilométriques d'abondance

MINDAF : Ministère des domaines et des affaires foncières.

MINEP : Ministère de l'environnement et de la protection de la nature

MINFOF : Ministère des forêts et de la faune

Pdf : probability of detection function PN : Parc National

PNBé : Parc National de la Bénoué

PNUD : Programme des nations unies pour le développement

SNV: Organisation néerlandaise pour le développement

SODECOTON : Société de développement du coton

UCVF : Union des comités villageois de la faune

UTO : Unité technique opérationnelle WWF: world wide fund for nature

ZIC : Zone d'intérêt cynégétique ZUM : Zone à usage multiple

Sommaire

REMERCIEMENTS II

SIGLES ET ACRONYMES III

SOMMAIRE IV

RESUME VI

ABSTRACT VII

CHAPITRE PREMIER : INTRODUCTION 1

1.1. CONTEXTE 1

1.2. PROBLEMATIQUE 1

1.3. OBJECTIFS DE L'ETUDE 2

1.3.1. Objectif global 2

1.3.2. Objectifs spécifiques 3

CHAPITRE II : PRESENTATION DE LA ZONE D'ETUDE 4

2.1. PRESENTATION GENERALE 4

2.1.1. Localisation géographique et administrative 4

2.1.2. Climat 6

2.1.3. Géomorphologie, formations géologiques et sols 7

2.1.4. Hydrographie et hydrologie 7

2.1.5. Végétation et flore 8

2.1.6. Faune 8

2.1.7. Historique de l'UTO de la Bénoué 9

2.1.8. Caractéristiques socioculturelles et démographique de la zone d'étude 10

2.1.9. Caractéristiques économiques de la zone d'étude 12

CHAPITRE III : REVUE DE LA LITTERATURE 13

3.1. GESTION PARTICIPATIVE DES RESSOURCES NATURELLES : EVOLUTION DANS LE TEMPS 13

3.2. QUELQUES EXEMPLES DE GESTION PARTICIPATIVE 14

3.2.1. Cas de l'ADMADE en Zambie : Administrative Management Design 14

3.2.2. Cas du programme CAMPFIRE au Mozambique : Communal Area Management Programme for

Indigenous Resource 15

3.2.3. Cas de NAZINGA au Burkina Faso 16

3.2.4. Cas du «CONSERVANCY PROGRAMME» en Namibie 17

3.2.5. Cas des Projets Waza Logone et Korup au Cameroun 18

3.3. IMPORTANCE FAUNIQUE DANS L'UTO DE LA BENOUE 18

CHAPITRE IV : MATERIEL ET METHODES 20

4.1. DENOMBREMENT DE LA FAUNE 20

4.1.1. Matériel 20

4.1.2. Approche méthodologique utilisée 20

4.1.3. Matérialisation des transects 22

4.1.3. Données collectées 22

4.2. ANALYSE DES DONNEES 23

4.2.1. Estimation de densité 24

4.2.2 Calcul des indices kilométriques d'abondance (IKA) 25

4.2.3. Distribution des animaux et activités humaines. 25

4.2.4. Structure d'âge et de sexe des animaux 26

4.3. ANALYSE DES SYSTEMES DE COGESTION DEVELOPPES DANS LES ZIC 1 ET 4 26

4.4. PROPOSITION DES MESURES COMPLEMENTAIRES D'ATTENUATION ET/OU DE BONIFICATION DU

SYSTEME DE COGESTION MIS EN PLACE. 26

CHAPITRE V : RESULTATS ET DISCUSSIONS 27

5.1. SITUATION ACTUELLE DE LA FAUNE DANS LES ZIC 1 ET 4 27

5.1.1. Effectifs et densités des populations animales 27

5.1.2. Indice kilométrique d'abondance des espèces observées 29

5.1.3. Evolution des densités, effectifs et de l'abondance relative des principales espèces depuis 1975 31
5.1.4. Structure d'âge et sexe des animaux 32

5.2. NOUVELLE GEOMETRIE DE LA GESTION PARTICIPATIVE ET DE PRESERVATION DE LA FAUNE 33

5.2.1. De la gestion coercitive à la cogestion 33

5.2.2. Faiblesses du système de cogestion mis en place 34

5.2.3. Echelle limite d'implication des communautés locales à la gestion des ZIC 35

5.3. DEVELOPPEMENT D'ALTERNATIVES AU BRACONNAGE : PROMOTION DE L'ELEVAGE DU GIBIER 36

5.4. TRANSFORMATION D'UNE DES ZIC EN GAME FARMING POUR UNE RENTABILITE PLUS ACCRUE 38

5.5. OBSTACLES POSSIBLES A L'ELEVAGE NON CONVENTIONNEL ET AU GAME RANCHING DANS LA ZONE 38

CONCLUSION 40

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES 41

ANNEXES 45

Liste des tableaux

Tableau I : Diversité des espèces animales observées dans la zone. 27

Tableau II : Densité et effectif des animaux suffisamment représentés dans le PNBé et les ZIC 1&4 28

Tableau III : Valeur d'IKA pour les espèces de faibles densités observées dans la zone en comparaison avec celles obtenues en 2006 dans la même zone 30 Tableau IV : Comparaison des densités animales et des effectifs de quelques grands mammifères dans la zone entre 1975 et 2008 31 Tableau V : Structures des groupes, rapport jeune/adulte et rapports de sexe de quelques mammifères

du PNBé 33

Tableau VI : Développement de l'aulacodiculture au Cameroun de 2002 à 2007 36

Tableau VII : Bilan de flux d'une aulacodiculture au Burkina-Faso (Ferme de démonstration de Wédbila) 37

Liste des figures

Figure 1 : Localisation de l'UTO de la Bénoué dans le réseau d'aires protégées du Nord Cameroun 5

Figure 2 : Localisation du Parc National et des ZIC de l'UTO de la Bénoué 6

Figure 3 : Exemple simplifié de la méthode de dénombrement par transect linéaire 21

Figure 4 : Disposition du réseau de transects dans les quadrats de 5x5km 22

Figure 5 : Courbe de détectabilité des espèces dans le PNBé et les ZIC 1 & 4 25

Figure 6 : Proportion des animaux suffisamment représentés dans le PNBé et les ZIC 1&4 29

RESUME

Ce travail s'appuie sur l'hypothèse de recherche selon laquelle le processus de cogestion doit contribuer à l'accroissement des effectifs fauniques dans le parc national de la Bénoué et les zones d'intérêt cynégétique (ZIC) 1 et 4 au Nord Cameroun. Actuellement, on constate que la diminution voire la disparition de nombreuses espèces progresse malgré le processus de cogestion amorcé. La gestion participative est-elle donc réellement un outil de conservation approprié et a-t-elle un impact sur le maintien ou l'augmentation des densités et effectifs animales ?

L'impact de la gestion participative des ZIC 1 et 4 sur les densités des populations animales dans l'unité technique opérationnelle de la Bénoué a été évalué par comparaison des données d'inventaires réalisées les années antérieures avec celles réalisées en Février 2008 par le Fond Mondial pour la Nature (WWF) selon la méthode de transect linéaire. Les densités de 8 espèces suffisamment observées d'après le programme distance ont seulement pu être estimées. La richesse spécifique de la zone est estimée à environ 26 espèces de grands et moyens mammifères et le Cob de Buffon (Kobus kob kob) représente 36% des effectifs fauniques dans le parc et les ZIC 1 et 4. Malgré la cogestion, la disparition des espèces phares de la chasse sportive et du tourisme de vision demeure encore préoccupante.

Pour atteindre ses objectifs, la cogestion nécessite que des alternatives au développement du braconnage, cause principale de la disparition des espèces fauniques, soient identifiées. Ainsi, le développement de l'aulacodiculture est susceptible de rapporter des revenus complémentaires substantiels aux populations. D'autre part, la transformation d'une des zones d'intérêt cynégétique en game ranching permettrait de réintroduire des espèces déjà disparues comme le rhinocéros.

Mots clés : Cogestion, Zone d'intérêt cynégétique, Parc national de la Bénoué, Densité faunique, Cameroun.

sommaire suivant