WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Microfinance et développement: une mise en évidence théorique et empirique de la relation

( Télécharger le fichier original )
par Hermann-Didier TEBILI
Université Paul Cézanne Aix en Provence Faculté d'économie Appliquée - Master Institutions et Développement 2008
  

précédent sommaire suivant

INTRODUCTION GENERALE

De nombreux travaux ont été réalisés pour mettre en évidence le rôle de la microfinance dans l'économie des pays. Ceci afin d'identifier la relation qui existe entre la microfinance et le développement économique d'une nation en prenant bien sûr en compte les modifications macro financières liées à la globalisation, notamment dans les PED où les politiques économiques et sociales mises en oeuvre n'ont pas permis d'améliorer de manière significative les conditions de vie des populations les plus démunies, la microfinance semble aujourd'hui un rempart contre les maux dont font face ces PED. En effet, pour réduire la pauvreté, de nombreuses interventions sont possibles.

Cependant, l'un des principaux obstacles à une participation accrue des plus défavorisés au développement économique dans les pays du sud est leur difficulté à accéder à des ressources financières. La majorité des populations du sud n'intéresse pas le secteur bancaire classique. Par exemple, en Afrique, 90% de la population, voire 100% en milieu rural n'ont pas accès aux services financiers des banques [Gentil et Servet 2002]. Cela n'est pas le résultat d'une volonté d'exclusion des banques, mais provient du fait qu'offrir un tel service n'est pas rentable financièrement pour une banque soumise à des contraintes de rentabilité et à certains ratios prudentiels. En effet, du fait de leur pauvreté assez élevée, il leur est difficile voire impossible de donner une garantie matérielle dont la valeur permettrait de couvrir le montant du prêt en cas de défaut. A cela, s'ajoute l'impossibilité de la banque de sanctionner l'emprunteur au-delà de la perte de l'accès au crédit. Car des sanctions supplémentaires engendreraient des coûts supérieurs au montant du prêt. Enfin, les coûts des transactions individuelles de ces prêts de petites tailles sont très élevés pour les banques commerciales. D'où l'émergence de la microfinance qui apparaît comme un secteur intermédiaire pouvant satisfaire les besoins de services financiers pour la majorité de ceux qui n'ont pas accès au secteur bancaire classique.

La microfinance s'est développée en tant qu'approche de développement économique et s'intéresse spécifiquement aux populations à faible revenu. En effet, la plupart des institutions de microfinance sont lancées avec la motivation initiale de réduire la pauvreté et prennent des mesures pour s'assurer que les gens très pauvres soient desservis. En Afrique, la majorité des entrepreneurs est de « petites tailles » et leurs demandes financières ne sont pas satisfaites par les banques classiques. Leur financement pour la plupart du cas, est assuré par la microfinance. Ainsi, la microfinance se justifie d'un double point de vue. D'une part, elle offre des services financiers que les secteurs bancaires ne peuvent pas donner à une large partie de la population pauvre.

D'autre part, elle semble être la seule voie de financement pour les microentreprises du secteur informel. Dans un système financier mal structuré dans la plupart des PED, la micro finance permet une meilleure allocation des ressources.

Les États industrialisés et les institutions financières internationales acceptent à présent les microcrédits comme un instrument de développement à part entière.

Ainsi, l'USAID (United States Agency for International Development) a crée un programme de micro entreprises en Afrique, Asie, Moyen Orient, et en Europe de l'Est, en investissant 138 millions de $ dans une quarantaine de pays en 1996.

Pour sa part, la banque mondiale a octroyé 218 millions de $ en 2005 pour toucher 100 millions de ménages pauvres, dans le cadre des activités de la microfinance.

Toutefois, contrairement à ce que l'on pourrait penser, les microcrédits ne sont pas destinés uniquement aux pays du tiers monde. En effet, la microfinance existe même dans les pays occidentaux. On note la présence d'institutions de microfinance appelées institutions de crédits solidaires en France tel que l'association pour le droit à l'initiative économique (Adie France). Les institutions de microfinance se retrouvent également aux Etats unis. En effet, il existe plus de 400 programmes de micro crédits [Himes and Servon, 1998]. En 1996, ces programmes ont octroyé plus de 44 millions de dollar à 200 000 personnes [Edgcomb, Klein et Clark 1996]. Ainsi, on voit que le phénomène du micro crédit est planétaire.

A l'heure actuelle, la microfinance en est à une phase critique de son développement. Elle a fait ses preuves, à travers différentes approches, de sa capacité à fournir des services financiers à des familles marginalisées économiquement. Le défi actuel de la plupart des institutions de microfinance (IMF) est celui de l'institutionnalisation et de la pérennité. Or, l'histoire récente de la microfinance fournit des exemples de réussites mais reste émaillée aussi de crises et de faillites. La pérennité des IMF requiert non seulement la pérennité financière et l'adaptation aux cadres juridiques existants, mais aussi une vision stratégique claire et une organisation transparente, efficace et acceptée par tous les acteurs directs ou stakeholders (salariés, clients, opérateurs, bailleurs ou actionnaires).

Néanmoins, le contenu du débat n'est pas encore épuisé et de nombreuses interrogations subsistent encore sur le sujet. En effet, il est aujourd'hui difficile d'identifier le niveau de développement micro financier qui va favoriser le développement économique optimal et durable. De même le niveau de développement économique nécessaire pour un développement microfinancier stable reste encore une persistante question.

L'objet de ce projet mémoire est de mesurer l'impact du développement microfinancier sur le développement économique et ses implications sur l'essor économique d'une nation au

cours de ces dernières décennies et définir les seuils optimaux de développement microfinancier et économiques.

Trois orientations possibles seront données à cette recherche:

· Une orientation microfinance et développement économique et;

· Une orientation en termes d'implication de la microfinance sur le développement économique et financier.

· Aspect d'instabilité financière que peut engendrer l'essor de la microfinance dans une économie fragile qui celle pour la plupart des PED.

Pour ce faire, dans la présente recherche nous ferons une étude empirique approfondie avec une analyse du contexte général et la situation de pauvreté, tout en considérant les microcrédits comme instruments de lutte contre la pauvreté en utilisant un certain nombre d'outils économétriques.

C'est dans ce courant de littérature théorique et empirique, qu'il faudra inscrire le présent mémoire qui s'investira à faire une étude minutieuse et approfondie de la relation entre le développement micro financier et le développement économique; un intérêt particulier sera accordé à l'analyse de cette relation dans les PED.

Pour des auteurs tels que Mac Kinnon [1973] et Shaw [1973], le développement financier notamment micro financier est favorable à la croissance économique ; par contre Demirgüç-kunt et Detriagiache [1999], Kaminsky et Reinhart [1999], et Stiglitz [2000] montrent que le développement financier engendre l'instabilité financière qui serait néfaste à la croissance économique surtout dans le cas des économies en développement. A la lumière des résultats que nous allons obtenir, il nous semblerait judicieux d'étendre les investigations à des variables de structurations financières plus larges afin de déterminer d'une part les indicateurs de développement micro financier qui favorisent et ceux qui pénalisent le développement économique et d'autres part les indicateurs dont l'instabilité serait néfaste ou non aux économies. Ce qui permettra de tirer des conclusions tranchées sur la relation entre la microfinance et le développement économique et améliorera l'efficacité les décisions économiques et financières à prendre par les autorités politiques dans ce domaine.

Pour revenir à l'orientation, le présent mémoire sera orienté suivant trois axes principaux de recherche à savoir:

- L'investigation et la contribution des sources possibles au développement économique; - L'impact de la microfinance sur le développement économique et financier;

- L'évaluation empirique approfondie de la relation entre les indicateurs de développement micro financier et du développement économique.

Objectif

L'objectif de ce mémoire est de réaliser une investigation des sources ou facteurs possibles de développement économique à travers une analyse théorique et empirique approfondie de la relation entre la microfinance et le développement économique et d'évaluer les implications financières pour les PED.

Méthodologie

La démarche méthodologique que nous envisageons utiliser au cours de ce mémoire est multiforme:

· D'abord nous aurons recours à une analyse théorique où nous allons présenter un ensemble de concept en matière de développement économique et financier suivi d'une description des systèmes de micro financement et de la clientèle cible.

· Ensuite, une évaluation empirique de la relation entre les indicateurs de la microfinance et du développement économique; nous permettra de confronter les résultats théoriques obtenus dans les premières parties aux faits empiriques. A ce niveau, nous allons accorder un intérêt particulier à l'impact du développement du microcrédit sur le développement économique. Nous réaliserons des tests de causalités de Granger pour appréhender la relation entre le développement microfinancier et le développement économique.

Intérêt du sujet

L'intérêt du sujet est multiple: il se situe au coeur du débat sur les apports de la microfinance et de son utilité dans le processus de développement des PED. Il permettra de répondre à une série d'interrogation à savoir si le système de microcrédit permet ou contribue t'il au développement? Si ces crédits servent effectivement d'outil de développement, ceci dépend de quels facteurs et à quelles conditions? Ce qui constitue quand même un défi compte tenu de la portée des résultats à obtenir et des recommandations de politique économique qui vont découler. A cette date, il faudra toutefois le signaler, très peu de travaux tentent de mettre en lumière la microfinance en tant qu'outil ou instrument de développement économique et se contentent de l'admettre comme un postulat.

Notre souci à nous est de nous interroger sur le contenu et l'efficacité du microcrédit. Est -il vraiment une solution pour le développement et si oui alors à quelles conditions ? De plus, il y a une récupération du microcrédit par les organismes internationaux et grandes banques compte tenu de son facteur rémunérateur, est que cela ne constitue-t-il pas un danger pour les pauvres? Le microcrédit, s'il a un effet positif sur le développement social, est il aussi créateur

d'entreprises, et donc d'emploi, et si oui à quelles conditions? Ce sont quelques-unes des interrogations que notre mémoire se propose d'éclaircir.

Le présent mémoire sera structuré de la façon suivante:

· D'abord, dans un premier chapitre, nous présenterons une revue de littérature théorique et empirique sur le lien entre la microfinance et le développement économique.

· Ensuite, un deuxième chapitre sera consacré à la prise en compte de la microfinance comme partie intégrante de la finance globale dans les PED.

· Le troisième chapitre établira le bilan empirique de la microfinance.

· Enfin, le dernier chapitre traitera lui des perspectives et recommandations en termes de politiques économiques pour promouvoir ce secteur.

précédent sommaire suivant







Aidez l'hopital de Montfermeil

Appel aux couturier(e)s volontaires

Moins de 5 interactions sociales par jour