WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L' ONU et le démantèlement des groupes armés dans la sous région de grands lacs


par Mussu Pwtrick FARAJA MWILARHE ZIMINIKA
Université officielle de Bukavu - Licence 2009
  

sommaire suivant

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

UNIVERSITE OFFICIELLE DE BUKAVU

U.O.B

FACULTE DES SCIENCES SOCIALES, POLITIQUES ET ADMINISTRATIVES

DEPARTEMENT DES RELATIONS INTERNATIONALES

251658240

L'ONU ET LE DEMANTELEMENT DES GROUPES ARMES DANS LA SOUS REGION DES GRANDS LACS

B. P : 570 / BUKAVU

Mémoire présenté et défendu publiquement en vue de l'obtention du grade de licence en Relations Internationales.

Par FARAJA MWILARHE Mussu P.

Directeur : Prof. NGOIE TSHIBAMBE Germain

Co-directeur : Ass. SHUKURU BATACHOKA

Alphonse.

Année académique 2009-2010

In memorium

Ce travail est dédié à notre chère regrettée mère MUSIMWA MWILARHE Euprhasie qui restera à jamais gravée dans nos mémoires ;

Ainsi qu'à notre cher collègue et ami FARAJA MIRINDI Falot ;

Dédicace

Il est dédié également à nos parents ZIMINIKA et NABINTU ainsi qu'à nos grands parents ;

Enfin nous le dédions à nos frères, soeurs et à toute notre famille

Remerciement

Nos remerciements à tous ceux dont leur apport a assuré la réalisation de ce travail, en particulier au Professeur Dr NGOIE TSHIBAMBE ; à l'Assistant ALPHONSE SHUKURU ; aux Membres du jury ainsi qu'à toute ma famille.

INTRODUCTION

1. PROBLEMATIQUE

La région des Grands Lacs offre aujourd'hui le visage d'un paysage tourmenté et désolé, les conflits au sein des Etats de la région, les violations des droits humains par les groupes armés et même par les troupes régulières ont perturbé la situation sécuritaire dans cette région. Une certaine dégradation dans le secteur sécuritaire, de Droits Humains et sur le plan de développement se fait sentir en dépit des interventions de la communauté internationale dans de processus de consolidation de la paix (cas du Rwanda en 1994)1(*).

Notons aussi que l'instrumentalisation de certaines ethnies dans le but d'asseoir le pouvoir colonial a nourri et favorisé les exclusions et conflits ethniques qui ont déstabilisé la région.

La région des Grands Lacs étant la partie du continent qui a produit le plus de violence et d'exclusion, pendant de longues années durant, des systèmes politiques oppressifs ont déstabilisé des société encore fragiles, par l'exercice du pouvoir et la confiscation de ses bénéfices aux dépens du plus grand nombre. A leur tour, les exclusion ont nourri les frustrations et enfanté oppositions tribales et renforcé les replis identitaires qui sont aujourd'hui parmi les conséquences de formation des groupes armés et milices.

Devant la résurgence de l'insécurité, l'escalade des conflits, la recrudescence de la violence, l'ONU ne pouvait pas rester indifférente. C'est dans ce cadre qu'intervient le concept de sécurité collective avancé par l'ONU pour accomplir sa mission traditionnelle de maintenir la paix et la sécurité internationale2(*)  .

De ce fait, les interventions permanentes de cette organisation pour assurer et remplir sa mission dans la région des Grands lacs qui a connu des crises et l'instabilité depuis plusieurs décennies trouvent bien leur légitimité.

Partant des crises, conflits et guerres vécues dans cette région, on a connu la prolifération des groupes armés avec comme conséquence la recrudescence de la violence amplifiée par les conflits, les violations massives de droits humains bref, une menace à la paix internationale.

En effet, cette région a connu différentes guerres sous diverses formes, aux enjeux et acteurs multiples.

Les richesses naturelles, les tensions ethniques, la délimitation des frontières post-coloniales, les flux de réfugiés, les ingérences étrangères sont autant de facteurs au coeur de ces conflits, sans omettre les régimes dictatoriaux qui ont nourri la dissidence et en l'occurrence les groupes armés2(*).

Il y a eu émergence de plusieurs groupes armés, de flux importants de circulation d'armes légères dont leur mode d'acquisition et leur présence dans la communauté menace la paix et la sécurité collective.

Par ces mouvements, le conseil de sécurité au travers nombreuses résolutions a pris acte de mettre fin aux groupes armés oeuvrant dans la région des Grands lacs.

Néanmoins, malgré la mise en place de techniques apportées par la communauté internationale représentée par l'ONU, que celles de la politique interne des Etats, l'on note la persistance de groupes armés ;de violation des Droits ;etc.

La problématique liée à la prolifération d'armes, la persistance des groupes armés et la circulation illicite d'armes justifie, de toute évidence l'intérêt de porter un regard perspicace sur cet état des choses dans la recherche d'une paix durable. Cette question justifie la présence de l'ONU et celle de tant d'autres organisations non gouvernementales qui interviennent dans le processus de consolidation de la paix et de stabilisation de la région.

C'est donc dans ce cadre des actions de l'ONU pour le démantèlement de groupes armés que nous nous sommes préoccupés de comprendre quelle est la portée et quelles sont les limites de l'action de l'ONU dans le démantèlement, la démobilisation des groupes armés dans la sous-région des grands-lacs. ?

* 1 Afrique des Grands Lacs, comprendre la crise, MFI(Radio France Internationale) / Institut Panos Paris

* Charte de l'ONU art.1

* 2 CIJ. Affaire relative aux activités armées sur le territoire du Congo (RDC contre Rwanda) livre blanc (Tome I et II) 1993, p.2

sommaire suivant