WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse des facteurs explicatifs du taux de change d'équilibre au Bénin


par Brice Thibault AZONHIDE
Université de Parakou Bénin - Maàtrise 2008
  

sommaire suivant

1 INTRODUCTION GENERALE

De nos jours, les problèmes de détermination du taux de change se trouvent au coeur des débats politiques. Ils sont les préoccupations premières de toutes les mesures de politique économique et font l'objet de plusieurs études. Les effets du mésalignement du taux de change sur les économies reste aujourd'hui l'un des défis majeurs auxquels sont confrontés les gestionnaires de politique économique. La principale difficulté est liée à la détermination d'un taux de change d'équilibre surtout qu'il n'est pas observable.

Le Bénin à l'instar des autres pays est confronté à la problématique de détermination du taux de change qui lui permettra de réaliser les grands équilibres interne et externe. Malgré l'adoption de plusieurs mesures de politique économique notamment les différents Programmes d'Ajustement Structurel (PAS) et autres mesures de redressement de l'économie béninoise, le pays est toujours confronté à un déséquilibre structurel de ses principales variables macro-économiques. En effet, le Bénin a été lourdement affecté par la crise économique et financière des années 1980. Cette crise était caractérisée par un ralentissement de la croissance économique, de sérieuses difficultés de trésorerie qui se sont traduites par le non paiement des salaires des fonctionnaires pendant plusieurs mois (en 1988), des déficits budgétaires et extérieurs trop importants et le sinistre du système bancaire1(*). Cette situation a amené le Bénin a fait l'option d'une économie libérale qui s'est traduite par d'importantes réformes visant la restauration de l'environnement macroéconomique viable. De ce fait le pays a été contraint par sa situation économique précaire à adhérer aux PAS2(*) en 1989.

L'évaluation de la mise en oeuvre de ces programmes montre que les résultats sont mitigés aussi bien sur le plan de la compétitivité de l'économie que sur le plan de la réalisation des performances économiques du pays. Ceci semble dire que le taux de change réel qui sert d'indicateur de mesure avec le reste du monde n'est pas à son niveau optimal. Cet état de chose risque de compromettre

la réalisation des performances du pays en matière de compétitivité sur le plan interne qu `externe à cette ère de mondialisation des économies et d'une poussée exponentielle de l'émergence des blocs régionaux.

En effet, en raison de l'importance de la réalisation des équilibres interne et externe au sein d'une économie, MUNDELL-FLEMING (1961) préconise à travers la règle de MUNDELL, que les mesures de politique économique doivent être combinées de manière efficiente.

Ainsi donc, la politique budgétaire doit autant que possible suivre l'équilibre intérieur et la politique monétaire, l'équilibre extérieur. Il s'en suit que la variable taux d'intérêt est un instrument performant au service de la politique de change et monétaire dans la réalisation de l'équilibre externe.

Au regard de tout ce qui précède, la réalisation de ces différents équilibres au sein d'une économie ne peut être effective sans au préalable une bonne connaissance des variables pertinentes capables d'influencer la détermination du taux de change réel d'équilibre. De par le rôle du taux de change réel d'équilibre dans l'accroissement de l'activité économique via la compétitivité, cette étude mérite d'être menée spécifiquement de manière à identifier et à comprendre les déterminants du taux de change d'équilibre. Ainsi, cette étude permettra de prévoir de façon fiable le niveau du taux de change compatible à la réalisation des grands équilibres macroéconomiques moteur d'une croissance économique durable et soutenable. C'est la pertinence de cette réflexion qui nous amène à porter notre étude sur le thème « Analyse des facteurs explicatifs du taux de change d'équilibre au BENIN ».

S'il ressort que le développement économique durable auquel aspirent les pays africains en général et le BENIN en particulier, nécessite un niveau de croissance considérable, cette accélération de la croissance est nécessaire au regard du mouvement forcé d'intégration de plus en plus poussée de l'économie mondiale. Pour cela, il s'avère indispensable de créer et de soutenir un système productif susceptible d'accomplir ce rôle en prenant appui sur le taux de change

réel d'équilibre qui pourrait autant que possible surmonter les effets du mésalignement. Un moyen pour le faire est de suivre l'évolution des facteurs explicatifs du taux de change réel d'équilibre. Ce taux de change réel d'équilibre est l'objet de la présente étude.

Quels sont les déterminants du taux de change d'équilibre au BENIN ? C'est à ce niveau que réside la problématique de cette étude. Cette question de recherche serait appréhendée à travers les questions spécifiques ci-après :

Ø Quels sont les facteurs explicatifs de l'équilibre interne ?

Ø Quels sont les déterminants de l'équilibre externe ?

L'étude des facteurs explicatifs du taux de change d'équilibre par une approche économétrique permettrait plus facilement de comprendre et d'identifier les déterminants de ce taux de change d'équilibre au Bénin.

Cette étude a pour objectif principal d'analyser les déterminants du taux de change d'équilibre au Bénin à l'aide d'un certain nombre de variables explicatives afin de permettre aux gestionnaires de la politique économique d'apprécier dans le temps leur contribution à l'activité économique.

En d'autres termes elle vise à assurer l'adéquation entre le niveau du taux de change réel attendu et le taux de change dit d'équilibre optimal à l'économie.

De façon spécifique, il s'agira :

ü d'estimer la contribution des fondamentaux internes sur le taux de change d'équilibre ;

ü d'évaluer l'accélération des variables fondamentales externes sur le taux de change d'équilibre.

Pour atteindre les objectifs spécifiques ci-dessus, nous avons formulé un certain nombre d'hypothèses :

les variables fondamentales internes notamment la masse monétaire et le déficit budgétaire ont une influence positive sur le taux de change d'équilibre ;

les capitaux extérieurs en qui s'identifie l'équilibre externe ont une incidence négative et significative sur le taux de change d'équilibre.

Le présent mémoire se compose de trois chapitres. Le premier chapitre présente la revue de littérature et les techniques d'analyse. Le deuxième, quant à lui procèdera à la spécification du modèle et présentera les résultats des tests préliminaires de cette étude. Enfin, dans le troisième chapitre, nous présenterons et analyserons d'une part les différents résultats empiriques de l'étude et d'autre part, donnerons des suggestions de politique économique.

* 1 BIPEN 2000

* 2 De 1989 à 2002, trois P.A.S. ont été mis en oeuvre par le Bénin sous la houlette des institutions de BRETON WOOD.

sommaire suivant