WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La France et la reconstruction de la République Démocratique du Congo

( Télécharger le fichier original )
par Guelord Mpongo Ngamake
Université de Lubumbashi - relation internationale 2010
  

précédent sommaire suivant

§ .IV. AIDE HUMANITAIRE

La priori de l'action humanitaire de la France en RDC reste concentrée sur l'assistance alimentaire les objectifs de cette stratégie sont d'atténuer les effets immédiats des crises en cours dans les régions en situation de crise humanitaire aigue, et de réhabiliter et protéger les moyens de subsistance dans les régions en situation de post urgence.

Le programme alimentaire mondial des nations unies se joint à l'ambassade de France en RDC pour annoncer une contribution d'un million d'euros en faveur du peuple congolais. Depuis 2004, c'est la quatrième aide que la France apporte au peuple congolais le PAM le total des trois premières contributions représente 3,5 millions d'euros, ces aides ont permis l'achat de 5,600 tonnes de produits avec lesquels le PAM a pu nourrir près de 2 millions de congolais à travers tout le pays.

Le 06 décembre 2006, la RDC est entrée dans une ère nouvelle, la période dite de transition a pris fin, mais beaucoup de travail reste à faire, comme l'a souligné le président de la république dans son discours d'investiture ». La France souhaite aider le peuple congolais à faire face aux multiples défis auxquels il est aujourd'hui confronté.

Ce soutien passera soit par une aide bilatérale, soit par un canal multilatéral, le PAM grâce à son expertise en achat local et sa force de frappe logistique constitue un partenaire privilégié de la France pour acheminer le vivre nécessaire auprès des populations en situations de crise alimentaire.

Nous savons que le PAM travaille en étroite collaboration avec des partenaires onusiens et des ONG, dont certains françaises, et ceci nous rassure quant au bon déroulement de l'opération a déclaré Monsieur Bernard PREVOST, ambassadeur de France en RDC pour le PAM la contribution de la France tente à point nommé.

La plupart des contributions attendues pour l'année 2006 ne se sont pas concrétisées comme prévu, ainsi au mois d'octobre, le PAM déplorait un déficit de 15 millions de USD pour pouvoir nourrir plus d'un million de bénéficiaires jusqu'à la fin du mois de Juin 2007.

C'est donc avec beaucoup de soulagement que le PAM reçoit cette contribution, la France, le PAM ont décidé de l'affecter à la satisfaction des besoins alimentaires des populations de la partie est de la RDC.

Selon les estimations, le flux de retour des réfugiés ira croissant au cours de l'année 2007, mais la réhabilitation des infrastructures de communication et pour réussir la réinstallation durable des ces personnes actuellement, le PAM prépare de nombreux projets pour la réhabilitation du transport par voie ferrée, lacustre et fluviale, certains sont déjà mis en oeuvre.

L'objectif est d'assurer le désenclavement de régions à potentiel agricole élevé, à partir de 2007 le PAM planifie d'allouer plus des ressources à des projets visant la réhabilitation d'infrastructures logistiques et aux achats locaux. « La France étudie la possibilité de s'associer à cette action du PAM, via l'agence Française de développement ». A déclaré monsieur Bernard PREVOST « depuis le mois d'octobre ils ont leur stratégie d'intervention en RDC ».

L'aide alimentaire d'urgence en 2008, était de 7,5 millions. Aide via les ONG, 4 projets d'ONG pour un montant de 1 451 520 euros.

· Pour un projet de distribution de vivres dans la zone de santé de BIROMBIZO dans le territoire de RUTSHURUR (6000 ménages vulnérables, 429 000 euros).

· Pour un projet de réinstallation et de soutien aux populations victimes de la guerre en ITURI grâce à l'amélioration de la sécurité alimentaire des plus vulnérables (62.000 ménages vulnérables 420.000 euros).

· Pour un projet d'assistance alimentaire aux populations déplacées des zones de santé de BIROMBOZI et MWESO dans la province de nord Kivu (10.000 ménages vulnérables, 350. 295 euros).

· Pour l'année 2008, une contribution au titre de l'aide alimentaire d'urgence de 5.800.000 euros a été versée au PAM

C'est l'opération d'intervention prolongée de secours et de recherche de redressement et visant à apporté une assistance alimentaire ciblée pour les victimes des conflits armées qui à été privilégiée à travers les distributions riche dans la province du nord Kivu38(*).

L'aide alimentaire d'urgence en 2009, pour le 1er semestre 2009, l'aide alimentaire d'urgence représente un budget de 3 millions d'euros. Sont en cour d'exécution.

- action contre la faim (ACF) pour un projet de sécurité alimentaire dans le territoire de KALEHE dans le sud Kivu (6 500 ménages vulnérables, 459 000 euros)

- secours catholique/ CARITAS France pour un projet de relance agricole dans le territoire de ruthsuru toujours dans le sud Kivu (8000 ménage dès palais 400.000 euros)

- pour un projet d'assistance alimentaire dans le territoire du haut Uélé en province orientale (6 200 ménages déplaces, 296 527 euros)

* 38 GUY K, « la guerre : bienfait ou méfait pour la paix humaine » in renaitre, N°1405 du 31 Juillet 2007, p.22 

précédent sommaire suivant











Moins de 5 interactions sociales par jour