WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Nomadisme: avantages et inconvénients

( Télécharger le fichier original )
par Kouamé Stéphane Alexis Koffi
Institut national Félix Houphout Boigny de Yamoussoukro (école supérieure d'agronomie ) - Ingénieur des techniques agricoles 2008
  

sommaire suivant

INTRODUCTION

Le système d'élevage est l'ensemble des techniques et des pratiques mises en oeuvre par une communauté pour faire exploiter dans un espace donné des ressources végétales par les animaux, en tenant compte de ses objectifs et de ses contraintes. Ces multiples techniques et pratiques sont fonction de la disponibilité de l'espace et des organisations sociales. Parmi ceux-ci nous comptons des déplacements d'éleveurs désignés sous le nom de nomadisme.

Dans cette optique, ce thème nous interpelle à savoir :<< Le nomadisme : avantages et inconvénients>>.

Notre travail consistera à mettre en exergue les généralités sur le nomadisme, les causes et les conséquences puis d'éventuelles solutions.

I. GENERALITES

1-1 Définitions

Les définitions données aux termes "pastoralisme", "transhumance" ou "agro-pastoralisme" "nomadisme", sont très variables et renvoient, selon les cas, à des systèmes ou des pratiques d'élevage. La présentation des différentes définitions relatives au fonctionnement des systèmes de production, et a fortiori des systèmes d'exploitation des ressources permet de comprendre ce qu'est le nomadisme. Nous avons donc proposé les définitions suivantes :

Ø Pastoralisme

Le terme "pastoralisme" fait référence aux modes de conduite des troupeaux sur pâturage naturel, et donc aux systèmes où l'élevage est pratiqué de manière extensive avec peu de matériel, sans pratiques de cultures fourragères. Il s'agit d'une forme d'élevage en troupeaux, composés de différentes espèces (bovins, ovins, caprins, camelins, ânes, chevaux), mélangées ou non. Le mode d'alimentation constitue la référence principale : le pastoralisme correspond à une exploitation extensive des pâturages naturels entraînant des déplacements d'ampleur variable. Il n'exclut pas la mise en place de cultures fourragères comme appoint pour l'alimentation du troupeau. Les différents types de pastoralisme sont décrits en fonction de la mobilité de l'habitat, de la présence ou non d'activités agricoles et, bien sûr, des systèmes d'élevage pratiqués :

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Tableau1 : Les différents types de nomadisme

 

Nomades

Semi-sédentaires

sédentaires

Mobilité de l'habitat

Pas d'habitat fixe permanent

Habitat fixe occupé une partie de l'année

Habitat fixe pour la majeure partie de la famille

Mobilité de la famille

Toute la famille suit le troupeau

Toute la famille suit le troupeau

Une partie de la famille suit le troupeau, voire le bouvier

Activité agricole

Marginale

Oui

oui

Intégration Agri/élevage

 

Si oui, Agro-pastoralisme

Si oui, Agro-pastoralisme

Déplacement du troupeau

Rotation de pâturage à l'intérieur d'un terroir (ou petite transhumance)- Trois grands types de transhumance ; cf. ci-dessous

* : Une zone "agro-pastorale" est une région où les deux activités existent sans préciser si elles sont pratiquées au sein des mêmes unités de production.

La sédentarisation : Ce terme est parfois utilisé pour décrire un processus d'évolution et d'adaptation des populations nomades qui réduisent l'amplitude de leurs déplacements et incluent des pratiques agricoles dans leurs activités.

Ø Agro-pastoralisme

La coexistence entre activités agricoles et activités pastorales peut avoir lieu à différentes échelles : pays, région, "village", unité de production. A chacune de ces échelles, différents niveaux d'intégration de ces activités existent avec des incidences foncières spécifiques.

Ø Transhumance

La transhumance fait référence à une pratique de "déplacement des troupeaux, saisonnier, pendulaire, selon des parcours bien précis, répétés chaque année". Elle existe sous diverses modalités et au sein de différents types de systèmes d'élevage pastoral. En fonction des objectifs donnés par les éleveurs, trois types de transhumance sont identifiés :

 La transhumance saisonnière dont l'objectif principal réside dans la recherche de pâturages et d'eau ;

 La transhumance laitière qui vise des objectifs commerciaux (recherche des marchés pour l'écoulement du lait) ;

 La transhumance de métissage, moins répandue, qui permet le croisement du cheptel zébu avec du bétail trypanotolérant et une migration des troupeaux vers des zones infestées de glossines.

Ø Nomadisme

Déplacement acyclique des troupeaux et des campements au hasard des orages et des jonchées de verdure qui les suivent (Capot Rey) dans les territoires très vastes dont l'usage est réglé par la coutume ou par la force. C'est le déplacement de tout un groupe avec bétail et personne.

Les animaux sont choisis en fonction de leur résistance à la privation de l'eau, de leur rusticité et leur aptitude au déplacement.

Les pasteurs nomades n'ont pas d'habitats fixes permanant et toute la famille suit les déplacements du troupeau, parfois sur de longues distances (des centaines de kilomètre). Ils se déplacent à la tête de troupeau, considérables pour certains, dont ils ne sont pas toujours propriétaire mais gardien. Ils mènent une existence apparemment instables : Ils se déplacent en permanence et les déplacements se font traditionnellement à dos d'âne et de plus en plus avec des petites charrettes. Le bétail se déplace d'un point d'eau à l'autre, utilisant les marigots, les rivières, les fleuves et les puits. Du fait de cette mobilité, les nomades pratiques peu d'activité agricole voire aucune.

Ils avaient dans le passé une réputation de guerriers ou de pillards ; ils sont eux-mêmes sous la perpétuelle menace de sécheresse ou d'épidémie qui peuvent à tout moment décimés des troupeaux entiers. L'habitat des nomades est généralement fait de huttes à armature souple de bois, couverte de natte tressée à base de tige de mil et d'herbe de brousse. C'est le « gallé », nom qui désigne à la fois habitation et à la famille qui y habite.

Malgré d'importants déplacements, et parfois des changements de milieu, les nomades ont toujours conservé le même mode de vie, et vécu de production de leur troupeau ; les pasteurs forcés de changer de mode de vie après disparition de leur troupeau tentent de reprendre leur vie nomade après avoir reconstituer leur cheptel.

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !