WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude bibliographique sur les bio-indicateurs et biomarqueurs des effets des perturbations des ecosystèmes par les pesticides


par Mathias KAYALTO
Institut agronomique et vétérinaire Hassan II du Maroc - Diplome de 3ème cycle d'ingénieur agronome 2011
  

précédent sommaire suivant

Acronymes

AChE

Acétylcholine Estérase

ADEME

Agence de l'Eau et de la Maîtrise de l'Energie

AFSSA

Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments

BE

Bioévaluation

BI

Bioindicateur

BM

Biomarqueur

BMo

Biomonitoring

CILSS

Comité Inter Etats de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel

CL50

Concentration Létale

CLCPRO

Commission de Lutte contre le Criquet Pèlerin dans la Région Occidentale

CNLAA

Centre National de Lutte Antiacridienne, Maroc

CP

Cellule Permanente

CSAO

Club du Sahel et de l'Afrique de l'Ouest

DL50

Dose Létale

DT50

Demi-vie d'un produit

FAO

Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture

GCP :

Groupe Consultatif FAO sur les pesticides

GTTE /CIPEL

Groupe et Travail Tests Ecologiques de la Commission International pour la Protection des Eaux de Léman

IE

Indicateur écologique

IR

Indice de risque

ITAB

Institut Technique de l'Agriculture Biologique.

LFDA

Fondation Ligue Française des Droits de l'Animal

MEE

Ministère de l'Environnement et de l'Eau

MERH

Ministère de l'Environnement et des Ressources Halieutiques.

PPDB

Pesticide Properties Data Base

RAP

Réseau d'Avertissement Phytosanitaire

ROC

Ligue pour la Préservation de la Faune sauvage et de la Défense des Non-Chasseurs

SSA

Service de Sécurité Alimentaire

UICN

Alliance Mondiale pour la Nature

UE

Union Européenne

UN

Univers-Nature : Portail Environnement, Nature -- écologie sur Internet

Résumé

Jusqu'à la fin des années 1980, la surveillance de l'environnement reposait sur des méthodes de chimie conventionnelle plus ou moins sensibles, conduisant d'une manière générale à l'évaluation des concentrations des substances chimiques considérées comme dangereuses dans l'eau, les sédiments et les organismes qui peuplent les écosystèmes. Ainsi, le concept de la biosurveillance, reposant sur l'étude de la réponse biologique des êtres vivants aux substances dangereuses, répond justement aux lacunes de cette chimie conventionnelle. En effet, l'analyse des effets biologiques des pesticides utilisés en lutte antiacridienne déversés intentionnellement ou accidentellement dans le milieu naturel peut servir d'indicateur de contamination ou de pollution dans le règne animal et végétal et permet la mise en évidence précoce la contamination des écosystèmes. Pratiquement, il a donc été démontré qu'un organisme qui évolue dans un milieu qui a reçu des pesticides, est sujet à un syndrome de stress (voir figure 13) qu'il est possible d'identifier et de quantifier à l'aide d'analyses biologiques. En conséquence, le développement de la bioindication ouvre la voie à une surveillance plus large et écologique intégrant les effets des pesticides (polluants) sur l'environnement grace à des organismes vivants (bioindicateurs - biomarqueurs). Les bioindicateurs peuvent être utilisés dans des programmes de surveillance des milieux pour :

1. Emettre des signaux précoces des problèmes environnementaux ;

2. Identifier les relations de cause à effet entre les facteurs d'altération et les effets biologiques ;

3. Evaluer l'état de stress global de l'environnement à travers différentes réponses d'organismes indicateurs ;

4. Evaluer l'efficacité de mesures réparatrices sur la santé des systèmes biologiques. A la marge de cette étude, une approche a été faite pour construire un modèle de suivi biologique en lutte antiacridienne (cas des abeilles), basé essentiellement sur une comparaison des données de terrain avec les valeurs des bases de données scientifiques. Les objectifs spécifiques visés par la bioindication des pesticides de lutte antiacridienne avec les abeilles est de disposer d'un système de biosurveillance efficace des intoxications afin d'identifier les risques potentiels de l'empoisonnement et de déterminer le degré de la contamination de l'environnement.

Mots dlés: Criquet, pesticides, bioévaluation, bioindicateurs, biomarqueurs, écotoxicologie

précédent sommaire suivant