WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Construction des infrastructures sociales pour les Bakola/ Bagyelli et incidence sur la coexistence avec les Bantou: contribution à  une ethno- anthropologie du conflit

( Télécharger le fichier original )
par Bernard Aristide BITOUGA
Université de Yaoundé I Cameroun - Master en anthropologie 2011
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

REPUBLIQUE DU CAMEROUN
REPUBLIC OF CAMEROON

UNIVERSITE DE YAOUNDE I

THE UNIVERSITY OF YAOUNDE I

FACULTE DES ARTS, LETTRES ET SCIENCES HUMAINES

FACULTY OF ARTS, LETTERS AND SOCIAL SCIENCES

DEPARTEMENT D'ANTHROPOLOGIE

DEPARTMENT OF ANTHROPOLOGY

CONSTRUCTION DES INFRASTRUCTURES SOCIALES POUR LES BAKOLA/BAGYELLI ET INCIDENCE SUR LA COEXISTENCE AVEC LES BANTOU : CONTRIBUTION A UNE ETHNO-ANTHROPOLOGIE DU CONFLIT

Mémoire présenté et soutenu publiquement en vue de l'obtention d'un Master en Anthropologie

Spécialisation : Anthropologie du développement

Présenté par :
Bernard Aristide BITOUGA
Licencié en Anthropologie du développement

Dirigé par :
Godefroy NGIMA MAWOUNG

Chargé de Cours
Ethno Anthropologue

Mai 2011

« Repérer ce qui mène au fondamental. délaisser délibérément le reste, toute cette multitude de choses disparates qui encombrent d'habitude notre esprit et le détournent de l'essentiel »

Albert Einstein (1879-1955)

A, Esther NOAH NDI,
Ma jeune soeur bien aimée.

REMERCIEMENTS

Nous ne pouvons, en présentant les résultats de notre étude, nous empêcher de penser à tous ceux qui, tout au long de ce travail, ont soutenu nos efforts. Sans ceux-ci, ce travail académique n'aurait sans doute été rendu possible. Nous sommes redevable à beaucoup de personnes à qui nous tenons ici à dire profondément merci.

Nos sincères remerciements au Docteur Godefroy NGIMA MAWOUNG, pour son constant encouragement, ses critiques et sa perpétuelle disponibilité à nous soutenir tout au long de la rédaction de notre mémoire. Qu'il trouve ici l'expression de notre profonde gratitude.

Notre reconnaissance au Professeur MBONJI EDJENGUELE, qui a su développer en nous l'esprit scientifique. Nous n'oublions pas ses nombreux conseils empreints de sagesse et de perspicacité.

Un merci sincère à tous les enseignants du Département d'Anthropologie de l'Université de Yaoundé I, à savoir : Dr. Luc MEBENGA TAMBA, Dr. Antoine SOCPA,

Dr. Paschal KUM AWAH, Dr. Célestin NGOURA, Dr. Paul ABOUNA, M. Paul Ulrich OTYE ELOM, Mme Marcelle EWOLO NGAH, qui ont grandement contribué à notre formation théorique et pratique. Ils ont su créer une bonne ambiance et un climat de confiance qui a été propice à notre épanouissement tout au long de ces longues années de dur labeur et d'abnégation de soi.

Nous n'oublions pas les populations Ewondo, Ngoumba et Bakola de Ngoyang et les communautés Ngoumba et Bagyelli de Bidjouka, qui nous ont ouvert les portes de leur coeur et celles de leurs maisons et qui ont grandement contribué à la réalisation de ce mémoire.

Une reconnaissance particulière à Darios TANDZON MAWATOUO, ma compagne qui a été décisive et déterminante pour la réalisation de ce travail de recherche.

Nous ne pouvons clore cette liste de remerciements sans évoquer les noms de : Oscar NOAH et NGA MBIDA BILONGO, mes chers parents, qui ont oeuvré nuit et jour pour notre éducation et qui ont tout donné pour notre formation académique.

Notre sentiment de reconnaissance à tous ceux-là qui ont mis du leur à la mise en forme de ce travail de recherche, nous vous sommes reconnaissant et nous vous témoignons notre profonde gratitude.

sommaire suivant