WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Aspects physionomico-structurauyx de la végétation ligneuse forestière dans les monts de Dhaya et de Tlemcen (Algérie occidentale )

( Télécharger le fichier original )
par Khéloufi BENABDELI
Université Djilali liabes de Sidi Bel Abbes Algérie - Doctorat d'état en sciences 1996
  

précédent sommaire suivant

4- CARACTERISATION ECOLOGIQUE

Les principaux facteurs écologiques agissant sur la végétation exigeant une approche assez poussée sont sans doute le climat, le sol et la végétation; seulement les deux premiers seront détaillés dans ce chapitre et le troisième fera l'objet d'un chapitre à part. Cependant la relation entre le climat, le sol et la végétation sera traitée assez brièvement dans ce chapitre et développée dans d'autres.

4-1.LES FACTEURS CLIMATIQUES

4-1.1. Approche.

Les travaux de SELTZER (1946), CHAUMONT et PAQUIN (1975) restent les seules références complétés dans le domaine climatique et nous permettent des informations détaillées, assez précises et facilement utilisables en ce qui concerne les précipitations et les températures. Pour les autres éléments climatiques, les données sont partielles, difficilement accessibles et parfois inexistantes .Ce chapitre aura surtout un aspect de support pour expliquer éventuellement le comportement de la végétation, il servira à caractériser globalement le climat et donnera un aperçu quantifié sur chaque paramètre déterminant pour la compréhension de la dynamique végétale dans son ensemble. Préciser les conditions climatiques générales de la région et faire un parallèle entre la répartition des espèces végétales et les facteurs climatiques seraient atteindre l'objectif recherché.

« Aspects physionomico- structuraux de la végétation forestière ligneuse face à la pression anthropozoogène dans les

monts de Tlemcen et les monts de Dhaya (Algérie occidentale)

 

1996

 
 

Avec toutes les carences justifiées par l'absence de données actualisées et fiables, nous nous limitons parfois à définir très sommairement et avec le maximum de fiabilité géobotanique le cadre climatique. Des tableaux, des graphiques et cartes sont jointes en annexe et donnent un aperçu global sur le climat de la région.

4- 1.2. Généralités (Tableaux annexe 6 à 14).

Les monts de Tlemcen et les monts de Dhaya font partie de l'ensemble du relief appartenant à l'Atlas tabulaire relevant du découpage géographique de l'Atlas tellien caractérisé par deux zones climatiques :

- celui de l'Atlas tellien dans la partie septentrionale

- celui des Hautes plaines steppiques dans la partie méridionale

Le climat de cette région relève du régime méditerranéen à deux saisons nuancées par l'humidité et la sécheresse.

Par sa position plus méridionale en latitude et par sa situation géographique d'abri, l'Oranie se trouve à l'écart des perturbations atmosphériques majeures. Du fait de sa position plus occidentale, la région se trouve dans une position de protection à la fois orographique et aérologique se traduisant par un appauvrissement des perturbations (par la Meseta Ibérique et les chaînes de l'Atlas Marocain) et une stabilité atmosphérique qui expliquent la sécheresse de cette région. Cette sécheresse constitue un trait constant qui pèse lourdement sur l'Oranie, aridité, sécheresse estivale prolongée et irrégularité des pluies constituent une menace courante et fréquente sur l'avenir des formations végétales.

Les oppositions climatiques entre les courants froids et humides du nord et une influence méridionale liée à une atmosphère chaude et sèche, et les contrastes de végétations soulignent des caractères intenses de semi- aridité tempérée sur les versants nord, froide ou fraîche sur les autres versants mais en altitude, où persistent des tâches de subhumide. Les données de la paléoclimatologie quantitative (GUIOT, PONS, BAULIEU et REILLE, 1990) montrent que globalement le climat n'a pas changé depuis l'Atlantide, cependant des variations se sont néanmoins produites pour certains paramètres climatiques (amplification de la sécheresse, aridification saisonnière..).

BARBERO (1990) confirme: " Cette tendance serait donc la signature de modifications climatiques saisonnières progressives plus aridifiantes se poursuivant de nos jours. Elle montre que toute approche climatique quantitative doit bien intégrer la variabilité saisonnière des paramètres du climat et en tous cas les possibles changements de leurs fourchettes de variation". De ce fait les modifications climatiques récentes datent de plusieurs millénaires et ne peuvent avoir une influence et un impact sur le comportement de la végétation, c'est pourquoi nous ne nous sommes pas intéressés à une étude détaillée du climat dans sa partie évolution.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Visitez Arcy sur Cure

Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)