WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Aspects physionomico-structurauyx de la végétation ligneuse forestière dans les monts de Dhaya et de Tlemcen (Algérie occidentale )

( Télécharger le fichier original )
par Khéloufi BENABDELI
Université Djilali liabes de Sidi Bel Abbes Algérie - Doctorat d'état en sciences 1996
  

précédent sommaire suivant

TROISIEME PARTIE

INTRODUCTION

L'étude des écosystèmes forestiers transite nécessairement par une connaissance de leur composition, physionomie et de leur structure pour apprécier leur dynamisme. Devant les nombreuses approches dans ce domaine il est utile de faire un bref rappel de la terminologie employée. Devant la multitude d'école dans la notion de description et de succession des formations végétales une mise au point est indispensable et constituera le premier volet de ce chapitre.

8- ASPECT PHYSIONOMIQUE DE LA VEGETATION.

8-1.GENERALITES.

Les termes de physionomie et de structure sont employés par les phytogéographes, les phytoécologues et surtout les forestiers pour désigner avec précision les aspects des diverses formations végétales. PAYETTE et GAUTHIER (1972) définissent ces deux termes: " La physionomie définit le contenant ou l'aspect global de la végétation, la structure concerne, plus particulièrement le système aérien différencié de la masse végétale. La physionomie correspond à l'expression de la structure." BOUCHON (1979) précise: " La structure existe indépendamment de l'observateur alors que la morphologie n'est que la formalisation, par l'intermédiaire d'un modèle de la structure existante". GALMICHE in KADIK (1983) considère la structure: "...comme un tout organisé, et est la conséquence des effets du traitement ou de l'absence de traitement qui ont été appliqués aux peuplements forestiers". On peut affirmer que physionomie et structure sont étroitement liées, dans le sens où, la morphologie et la physionomie ne sont que l'expression fidèle de la structure qui elle même n'est que la résultante de l'agencement, de la distribution et de l'interdépendance de certains facteurs à une échelle donnée.

A propos d'utilité de la connaissance de la structure des formations végétales BARBERO et al (1988) note: " La connaissance de la structure de la végétation et donc de la densité respective des différentes espèces dans les formations végétales est capitale pour apprécier les risques d'inflammabilité. Plus l'architecture du tapis végétal et sa stratification est complexe plus les risques de montée en puissance des feux sont aggravés". Nature des espèces, recouvrement et stratification sont des caractéristiques majeures pour identifier des modèles de résistance et des modèles de stabilité soit façonnés par l'action de l'homme volontairement ou par les facteurs dégradants ou tout simplement par une évolution naturelle qu'elle soit progressive ou régressive.

"Le développement des formations végétales depuis le sol nu jusqu'au climax, qui est l'état mature et stable de la phytocénose, est analogue à la croissance d'un organisme." Note CLEMENTS in LEPART et ESCARRE (1983). L'étude de la physionomie et de la structure de la végétation passe nécessairement par une approche de la nature permettant de mieux la connaître. DASNIAS (1987) note qu'il y a "trois manières d'aborder l'étude de la nature, et associer à chacune d'elle une tendance de l'écologie." Il y aurait donc les néoclémentsiens qui considèrent que la nature est merveilleuse et complexe et qu'elle est à admirer, les réductionnistes qui se base sur le détail et la compréhension pour comprendre la nature et en dernier les sociologues qui se basent sur la classification, l'organisation et la systématique.

Les résultats écologiques et biologiques de l'action qui s'exerce sur les formations végétales sont représentés fidèlement par la physionomie et la structure. Donner l'image, la plus juste et la plus fidèle avec le maximum de clarté, des principaux groupements végétaux font que la description basée sur la physionomie et la structure avec la composante floristique ligneuse revêt un caractère capital. Les objectifs assignés à cette identification et description correcte de la végétation se résument à une maîtrise des paramètres pouvant identifier les différentes formes de structure et de physionomie que connaissent les groupements végétaux en contact de leur environnement.

La structure de la végétation est nécessaire pour comprendre la dynamique et identifier les

interventions, le problème est certes complexe mais abordable car la physionomie dans un

100

« Aspects physionomico- structuraux de la végétation forestière ligneuse face à la pression anthropozoogène dans les

monts de Tlemcen et les monts de Dhaya (Algérie occidentale)

 

1996

 
 

premier temps est facilement identifiable et permet de préciser des critères de sélection structuraux.

Cet élément définit précédemment ne peut être cerné qu'en se basant sur quelques paramètres propres aux espèces arborescentes, arbustives et buissonnantes prépondérantes dans la détermination de la physionomie.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.