WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Facteurs explicatifs de la morbidité diarrhéique chez les enfants de moins de cinq ans au Tchad

( Télécharger le fichier original )
par Alexis ATOKARE
Université de Yaoundé II Cameroun - DESS en démographie 2008
  

sommaire suivant

Thème de mémoire : Facteurs explicatifs de la morbidité diarrhéique chez les enfants de moins de cinq ans au Tchad

NOM : ATOKARE

PRENOM : ALEXIS

Adresse : S/C Institut National de la Statistique des Etudes Economiques et Démographiques (INSEED) à N'Djaména/Tchad

E-mail : atokarealexis@yahoo.fr

Tél : (+235) 66 56 94 98

Directeur de Mémoire : Dr ONDOUA Owoutou, Enseignant chercheur à l'Institut de Formation et de Recherche Démographique (IFORD) à Yaoundé au Cameroun

Année de soutenance : 2008

INTRODUCTION

Les diarrhées comptent parmi les maladies les plus fréquentes et les plus répandues dans le monde. Première cause de mortalité infantile dans les pays en développement, elles sont responsables d'une morbidité majeure avant l'âge de cinq ans.

En Afrique subsaharienne, les diarrhées infantiles constituent un problème de santé publique, en raison de la prolifération des germes entéropathogènes. La transmission de ces germes est favorisée non seulement par les conditions du milieu physique, mais aussi et surtout par le non-respect des mesures d'hygiène, l'insuffisance ou le dysfonctionnement des infrastructures sanitaires et des équipements collectifs destinés à l'évacuation et au traitement des eaux usées, l'approvisionnement insuffisant des ménages en eau potable, etc.

L'amélioration de la santé des enfants est une préoccupation majeure pour des chercheurs et gouvernements surtout dans les pays en développement où les enfants paient le plus lourd de risques de morbidité et de mortalité. Les problèmes de santé qu'éprouvent la plupart des pays d'Afrique subsaharienne ont donné lieu à de nombreuses recherches surtout sur la santé des enfants. Ces recherches jouent un rôle essentiel dans l'élaboration des politiques et programmes de santé en faveur des enfants.

Parmi les principales maladies infectieuses qui frappent les populations du Tiers-monde, les maladies diarrhéiques occupent une place importante. Elles touchent essentiellement les enfants en bas âge dont elles constituent l'une des principales causes de morbidité et de mortalité (Akoto E., 1985). Selon les estimations, l'ampleur des maladies diarrhéiques varie. L'OMS affirme qu'on recense chaque année 1,3 milliards d'épisodes diarrhéiques (OMS, 1998). Et près de 1,9 milliards d'enfants de moins de cinq ans sont morts de maladies diarrhéiques en 1998 (UNICEF, 2000).

Au Tchad, la diarrhée est la maladie la plus fréquente (13,3%) des enfants suivie de l'infection respiratoire aiguë (7,0%). Les prévalences et types de maladies varient selon des zones de culture. Environ 23,3% des enfants atteints de diarrhée ont souffert de malnutrition aiguë. La déshydratation due à la diarrhée et les infections respiratoires aiguës sont rangées parmi les principales causes de décès chez les enfants au Tchad (EDSTII-2004).

En 2004 au Tchad, selon la deuxième EDST, la prévalence diarrhéique chez les enfants de moins de cinq ans est de 13,3%. L'examen de la variation du niveau de prévalence montre des différences importantes selon la région, le milieu de résidence, les caractéristiques de l'enfant et celles de la mère.

En 2005, selon le Système d'Information Sanitaire (SIS), 7377 nouveaux cas de diarrhée avec déshydratation ont été enregistrés dans les centres de santé et 4452 dans les hôpitaux. La prévalence varie selon les Délégations Régionales Sanitaires (DRS).

Ainsi, les études ont montré que malgré les différences des niveaux de vulnérabilité entre les régions, la situation reste globalement préoccupante pour l'ensemble du pays.

Au Cameroun, en 2004, l'étude mené par Banza-Nsungu sur les déterminants de la morbidité diarrhéique des enfants dans la ville de Yaoundé a montré que la morbidité diarrhéique des enfants est plus déterminée par le comportement des parents en matière d'hygiène et le niveau de vie des ménages que les éléments de l'environnement physique, quelque soit le secteur de résidence.

Parmi les maladies environnementales, les diarrhées sont particulièrement sensibles à la qualité de l'environnement physique et de cadre de vie des ménages. Vu leur vulnérabilité, les enfants, surtout les tout jeunes, sont fortement exposés au risque de contamination des diarrhées. Ceci justifie l'intérêt de notre étude qui porte sur les facteurs explicatifs de la morbidité diarrhéique chez les enfants de moins de cinq ans au Tchad.

Partant de ces considérations, notre étude voudrait répondre à la question suivante :

« quels sont les facteurs qui influencent la morbidité diarrhéique chez les enfants de moins de cinq ans au Tchad ? ».

Objectifs :

La présente étude a pour objectif principal, de contribuer à l'amélioration des programmes de santé et de population en général et des programmes de lutte contre les maladies diarrhéiques chez les enfants de moins de cinq ans en particulier au Tchad.

Plus spécifiquement, nous voulons :

- Montrer l'ampleur des déséquilibres régionaux de la prévalence diarrhéique chez les enfants de moins de cinq ans.

- Identifier les groupes de facteurs qui influencent la morbidité diarrhéique chez les enfants de moins de cinq ans

1. Revue de la littérature

La littérature relative aux études sur la morbidité diarrhéique en général et celle des enfants en particulier en Afrique est abondante ces trente dernières années. Notre attention va porter plus particulièrement sur les travaux qui ont mis en exergue l'influence d'un certain nombre de facteurs qui peuvent expliquer l'occurrence de la diarrhée chez les enfants.

En effet, les maladies diarrhéiques qui sont généralement la conséquence d'une affection morbide ou une maladie opportuniste ou encore un symptôme d'autres maladies, sont appréhendées comme une menace sérieuse, pouvant entraîner la mort si bien que la diarrhée est devenue un véritable phénomène médical (DESJEUX et al., 1993).

Si les manifestations de cette maladie sont clairement définies, il semble qu'en revanche, les avis soient plus incertains concernant son origine. On reconnaît en général deux origines à la diarrhée : bactérienne ou virale.

Selon les spécialistes (gastro-entérologues), trois degrés de diarrhée sont définis chez l'enfant : légère, modérée et aiguë.

Les symptômes d'une diarrhée légère sont : trois selles par jour environ, pas trop abondantes, l'enfant restant actif et la peau conservant un aspect normal.

Quant à la diarrhée modérée, les symptômes sont : signes de déshydratation beaucoup plus importants , les yeux sont enfoncés dans le crâne, la peau est distendue, l'enfant est fatigué et n'a plus une activité normale. Les selles sont plus fréquentes et plus liquides. La déshydratation se situe alors entre 6 et 10%.

Enfin, les symptômes d'une diarrhée aiguë sont : les selles sont habituellement liquides, plus rarement glairo-sanglantes. Les formes glairo-sanglantes sont observées chez les nourrissons de 6 à 18 mois.

Mais, les spécialistes reconnaissent aussi que les facteurs explicatifs de la diarrhée sont difficiles à trouver. Toutefois, la revue de la littérature en la matière renseigne sur ces facteurs à travers un certain nombre d'approches.

De façon générale, cinq (5) grandes approches essaient d'apporter une explication sur l'occurrence de la diarrhée chez les enfants de moins de cinq ans à travers un certain nombre de facteurs identifiés : facteurs socio-économiques, facteurs démographiques, facteurs environnementaux, facteurs socioculturels et facteurs comportementaux.

1.1 Facteurs socio-économiques.

En ce qui concerne l'approche socio-économique de la maladie, d'après une étude menée à Machakos au Kenya, la prévalence de la diarrhée est attribuée à certains facteurs tels que le niveau de vie des ménages et l'occupation des parents (GUINNEKEN et TEUNISSEN, 1989 cités par SENE, 2004).

a) Niveau de vie de ménage

Le continent africain est caractérisé par la pauvreté et une paupérisation continue. Le Tchad, l'un des pays les plus pauvres au monde n'échappe pas à cette situation.

Au vu des résultats de l'Enquête sur la Consommation et le Secteur Informel (ECOSIT I), plus de 52% de la population vivent en dessous du seuil de pauvreté (moins d'un US dollar par personne et par jour).

Ainsi, les conditions de vie des populations sont dans l'ensemble précaires et ne prédisposent pas à un environnement salubre et par conséquent, influencent la santé des enfants plus particulièrement. L'indicateur pertinent qui permet de caractériser le niveau de vie des ménages est le revenu qui a une influence sur la morbidité diarrhéique chez les enfants. C'est l'une des variables immédiates qui assure la transition de l'état de bonne santé à l'état de malnutrition.

Mais il est toujours délicat de construire un indicateur de niveau de vie en Afrique. Le revenu du mari est généralement inconnu de l'épouse ; ce revenu bien souvent difficilement évaluable quand il ne correspond pas à un salaire, est sujet à d'importantes fluctuations.

Il devient alors plus facile d'essayer d'évaluer le train de vie du ménage à partir de quelques caractéristiques du ménage.

On peut donc émettre l'hypothèse que le type d'habitat constitue un bon révélateur du niveau social des ménages et que cette qualité de l'habitat va de pair avec l'importance de l'équipement domestique.

Le niveau de vie des populations est dans l'ensemble précaire et ne prédispose pas un environnement salubre, par conséquent il influence sur la santé des enfants particulièrement.

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !