WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impact économique des biocarburants au Mali. Une analyse de robustesse

( Télécharger le fichier original )
par Joel Eric Olinga Mebada
Université de Sherbrooke Québec Canada - Maitrise/ DEA en économie 2012
  

sommaire suivant

Impact économique des biocarburants au Mali :
Une analyse de robustesse
par
Joël Éric Olinga Mebada

Mémoire présenté au Département d'Économie
En vue de l'obtention du grade de Maître ès Économie (M.Sc)
FACULTÉ D'ADMINISTRATION
UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE

Sherbrooke, Québec, Canada, Septembre 2012

Sommaire

Les questions énergétiques prennent une place de plus en plus importante, dans les différents agendas mondiaux1 (conférence de juin 1992 de Rio de Janeiro, Copenhague 2009, protocole de Kyoto2) et il ne fait désormais plus aucun doute, que la course à l'énergie ainsi engagée, si elle n'est pas résolue au plus vite aura des répercussions partout dans le monde. Elle bouleversera les grands équilibres, tels qu'on les connait aujourd'hui; répercussions qui peuvent être à la fois être économiques (Li, 2007), politiques (Abeysinghe et al. 2001) et sociales (Hanton et McCartney, 2008)3. La recherche de nouvelles solutions s'avère donc indispensable, et elle semble davantage s'orienter vers les énergies renouvelables (énergie éolienne, biocarburants pour ne citer que celles-là). Il apparait également évident qu'aucun pays ne peut désormais faire l'économie d'une réflexion sur son approvisionnement en énergie.

Toutes les contributions (scientifiques et techniques) dans le domaine sont donc les bienvenues, et particulièrement si elles viennent des pays en voie en développement, qui sont pour la plupart des importateurs nets d'énergie. Le Mali, pays de notre étude n'échappe pas à cette réalité. Il présente cependant de nombreux avantages, qui sont liés à la grande quantité de terres disponibles, ainsi qu'à la nature de son climat. La pauvreté de sa population vient de surcroit rajouter de l'intérêt à notre sujet de recherche, car les biocarburants constituent un nouveau secteur d'activité qui devrait fournir de nombreux emplois, surtout dans un pays

1 Déclaration de Rio sur l'environnement et le développement

2 Protocole de Kyoto sur les changements climatiques

agricole, comme l'est le Mali où la population rurale est la plus pauvre, et représente sa plus grande composante.

Les motivations pour ce sujet de recherche peuvent donc être multiples, mais pour nous elles tiennent principalement en deux points :

· Vérifier que le jatropha est bel et bien une alternative crédible à l'énergie fossile.

· Répondre à une critique qui entoure les MEGC portant sur le choix des valeurs des élasticités, et leurs impacts sur les résultats obtenus, ceci en procédant à une analyse de sensibilité des résultats sectoriels et macroéconomiques.

Les résultats obtenus devant permettre d'infirmer ou de confirmer le relatif impact du changement d'élasticité sur la nature des résultats observés et ainsi contribuer à renforcer la justesse et la portée des modèles d'équilibre général calculable.

Remerciements

- Ma gratitude va d'abord à l'endroit de mes parents, mon père Grégoire Mebada et ma mère Colette Florence à qui je dois tout ce que je suis aujourd'hui. J'ai également une pensée particulière pour Olivier, Gisou, Élodie, Noédia et Gen. À cette liste s'ajoute Nancy et mes oncles (Atangana Mebara Jean-Marie, tonton Mos, papa Be, tonton Jean-Paul), les Ndong, et à tous les Mebara kono.

- Je tiens également à remercier mes camarades de promotion (Laurence, Cyrine, Ghislaine, Nep...), qui tout au long de ses années sont devenus une seconde famille pour moi. Je n'oublie pas les Pantcho Cyprien Awono, Anicet Ottou et Rodrigue Illa.

- Ce mémoire n'aurait pas vu le jour, sans le soutien et l'aideIPultiiR(Pe de mes directeurs Luc Savard, Dorothée Boccanfuso et les précieux conseils de Jonathan Goyette. Je remercie également de façon singulière l'ensemble du département d'économie de l'université de Sherbrooke.

- À mon pays le Cameroun.

- Merci au collectif de l'université de Sherbrooke et à tous ceux que j'oublie, puissiez-vous trouvez dans ce mémoire, bien qu'imparfait, l'expression de ma profonde reconnaissante.

sommaire suivant