WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les impacts du maraàŪchage sur la végétation ligneuse dans la région des Niayes centrales (Mboro- Diogo ) au Sénégal

( Télécharger le fichier original )
par Sierge NDJEKOUNEYOM
Université Cheikh Anta Diop de Dakar - Diplôme d'études approfondies 2007
  

sommaire suivant

UNIVERSITE CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR

FACULTE DES LETTRES ET SCIENCES HUMAINES

DEPARTEMENT DE GEOGRAPHIE

MEMOIRE DE D.E.A

THEME : Les impacts du maraîchage sur la végétation ligneuse

dans la région des Niayes centrales (Mboro-Diogo)

Présenté par :

Sierge NDJEKOUNEYOM

+235 66 23 37 37

ndjek200@yahoo.fr

Direction : Encadrement scientifique :

Amadou .T. DIAW : Paul NDIAYE : Maître-assistant

Maître de conférences Diatou Thiaw FAYE : Assistante

AVANT-PROPOS

Notre précédent travail a porté sur une approche dynamique qui prenait en compte tous les aspects du complexe que constitue le paysage, la présente démarche se veut plus spécifique vis-à-vis notamment du couvert végétal dont elle se propose d'étudier la partie ligneuse en rapport avec les activités maraîchères. Cette progression analytique nous semble cohérente car le projet de DEA ne peut s'inscrire que dans une optique d'approfondissement des idées et de la méthode.

Notre premier constat dans ce milieu des Niayes centrales a révélé à l'évidence un processus de dégradation de la végétation dans l'indifférence presque absolue des autorités dont les préoccupations portaient davantage sur la stabilisation des dunes blanches et jaunes que sur la protection de ce qui reste de végétation dans les zones mises en culture, c'est-à-dire les dépressions inter- dunaires. L'intérêt de l'étude de la pression qu'exerce le maraîchage sur la végétation est décuplé par le caractère tout à fait original de cette dernière. En effet, des essences aux origines très différentes se côtoient avec des variations spatiales de seulement quelques mètres. On peut passer d'une association végétale à une autre simplement en quittant le bas-versant pour le sommet.

Ces variations topographiques apparemment anodines ont constituées, dans le cadre de ce travail, une véritable difficulté de mobilité pour les études de terrain de même d'ailleurs que la barrière linguistique pour les travaux sur la population locale. Cependant nous avons pu surmonter ces obstacles et bien d'autres grâce à la collaboration de personnes dont nous nous faisons ici un devoir d'honorer la participation.

J'exprime toute ma reconnaissance au professeur Amadou Tahirou DIAW pour avoir accepté la direction de ce mémoire. Ayant présidé lui-même le jury de mon mémoire de maîtrise, je tiens à lui témoigner ma gratitude pour ses conseils avisés, son amabilité et l'attention qu'il m'a toujours portée.

Je ne saurais trouver les mots justes pour manifester toute ma gratitude à Monsieur Paul NDIAYE pour la rigueur mais aussi la subtilité avec la quelle il me traite. C'est une richesse inestimable sur le plan scientifique et humain d'avoir bénéficié de son encadrement, de ses suggestions et de sa correction. Je tiens à témoigner mes plus chaleureux remerciements à madame Diatou THIAW FAYE pour le suivi qu'elle m'a accordé dans cette phase d'apprentissage. Je la remercie pour son soutien et son encadrement pour le présent et le précédent travail. Je remercie également Monsieur Alioune BA dont les appréciations concernant la méthodologie d'enquête ont été primordiales pour une bonne lecture du sujet. Je ne pourrai jamais oublier l'hospitalité avec laquelle j'ai été reçu à Diogo par la famille BODJAN. Leur amabilité et leur générosité m'ont permis de réaliser dans de bonnes conditions les travaux de terrains et d'enquête. Dans la même lancée je remercie Monsieur Mansour DIOP de Mboro pour son accueil, sa disponibilité et les précieux renseignements qu'il m'a fournis. Et enfin je remercie vivement Monsieur Abdoul Aziz CAMARA du département de Botanique et Monsieur Doudou DIOP de l'IFAN pour leur aide dans le cadre de l'identification des espèces. Je ne saurai ignorer la contribution d'Ibrahima NDIAYE de la DTGC, de Monsieur BOKOUM du CSE et l'aide fraternel apportée par Prosper MBAINDODJIM et Alaves BENGA.

Je dédie ce travail à Dieu le Père tout puissant pour son amour et sa fidélité :

A ma défunte soeur Nicole, que la terre lui soit légère.

A mon père et à ma mère pour leur dévouement et leur attention continuelle. A mon petit frère Mbaï pour sa présence et son indéfectible soutien.

A mon petit frère Guy pour assistance et ses judicieuses remarques. A mon cousin Real pour son engagement.

A mes tuteurs Yossanguem et Miaro.

A mes amis et compagnons de chaque jour : Soussia Lassou, Koutiéné Sanogo, Na-asra Togui Eric, Dangar Vania, Jean.Leon kaboré, Willy Mouendou Outou, Khady Boye Diallo, Flora Mavoungou. Carine, Prospère

A mes camarades du PSO Babacar Faye, Babacar Niang Mariama Thiandoum, Ndeye Awa Diop,

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.


Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy