WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les ressources en eau et leur gestion par les communautés rurales de la commune de Boukombé (Nord- Ouest du Bénin )

( Télécharger le fichier original )
par M'Po Edouard IDIETI
Université d'Abomey- Calavi (Bénin ) - Maà®trise 2004
  

sommaire suivant

Université d'Abomey - Calavi
(U A C)

Ministère de l'Enseignement Supérieur
et de la recherche Scientifique
(MESRS)

Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines
(FLASH)

8

Département de Géographie et Aménagement du Territoire

(DGAT)

MEMOIRE DE MAITRISE

Option : GEOGRAPHIE PHYSIQUE
8

LES RESSOURCES EN EAU ET LEUR GESTION PAR
LES COMMUNAUTES RURALES DE LA COMMUNE
DE BOUKOMBE (NORD-OUEST DU BENIN)

par:

Mr IDIETI M'po Edouard

Dirigé par:

Dr BOKONON- GANTA B. Eustache
Maître - Assistant en Géographie.

Soutenu le 29 novembre 2004

Eau, tu n'as ni goût, ni couleur, ni arôme. On ne peut pas te définir. On te goûte sans te connaître. Tu n'es pas nécessaire à la vie, tu es la vie.

St EXUPERY

DEDICACES

A ma famille qui a voulu faire de moi un homme instruit, je dédie cet ouvrage.

A toi mon père particulièrement, qui m'as toujours soutenu et encouragé ; sans oublier ma mère chérie. Que vos bénédictions soient !

REMERCIEMENTS

Ce travail a connu son aboutissement grâce à certaines personnes que nous tenons à remercier ici.

- Notre maître de mémoire, Monsieur Eustache B. BOKONON-GANTA, qui par sa rigueur, son expérience et sa patience, a couronné notre formation ;

- Tous les enseignants du Département de Géographie et Aménagement du Territoire, qui nous ont donné le goût de la science géographique ;

- Monsieur Mathieu KOUAGOU N'PO N'DA qui nous a soutenu lors de nos travaux de terrain ;

- Tous nos frères, parents et amis qui nous ont soutenus de diverses manières ;

- A tous nous disons merci.

Quelques sigles et abréviations

CARDER : Centre d'Action Régionale pour le Développement Rural

CENALA : Centre National de Linguistique Appliquée

CENAP: Centre National d'Agro-Pédologie

CIDCL : Centre d'Information et de Documentation sur les Collectivités Locales DE : Direction de l'Elevage

DH : Direction de l'Hydraulique ETP : Evapotranspiration potentielle

FED : Fonds Européen de Développement

FLASH : Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines

DGAT : Département de Géographie et Aménagement du Territoire.

FSA : Faculté des Sciences Agronomiques.

GRADED : Groupe d'Animation pour le Développement Durable

IGN : Institut Géographique National.

IRD : Institut de Recherches pour le Développement.

INSAE : Institut National de la Statistique et de l'Analyse Economique

MA : Mare Aménagée

MSP : Ministère de la Santé Publique

OBRGM: Office Béninois de Recherches Géologiques et Minières

ORSTOM : Office de la Recherche Scientifique et Technique d'Outre-Mer

PF : Pompe - Forage

PGD : Puits à Grand Diamètre

PGTRN : Programme de Gestion des Terroirs et des Ressources Naturelles

PA : Puits Artisanal

PADIC : Projet d'Appui au Développement des Institutions Communales

PT : Puits Traditionnel

RE : Retenue d'Eau

SA : Source Aménagée

SNIGS : Système Nationale d'Information et de Gestion Sanitaire

UAC : Université d'Abomey - Calavi

Définition des concepts

L'étude de la gestion des ressources en eau requiert la connaissance des concepts ci-après:

- Ressources en eau : C'est l'ensemble des potentialités hydriques qu'offre le milieu naturel et que l'on peut exploiter à des fins sociales et économiques.

Il existe trois (03) sortes de ressources en eau à savoir : les ressources en eau atmosphérique, les ressources en eau de surface et les ressources en eau souterraine.

- Communautés rurales : Ce sont les groupes de personnes qui vivent en milieu rural en mettant leurs moyens d'existence en commun. Ce sont en un mot les paysans. Gestion : C'est la manière de gérer, d'organiser, d'administrer quelque chose. Il y a la gestion du point de vue production et la gestion du point de vue consommation.

La gestion du point de vue production est l'ensemble des différentes formes d'accès à l'eau par les communautés : on distingue l'eau de pluie, l'eau des cours d'eau et l'eau de captage par forage ou puits, pour ne citer que celles-là.

Le concept de production de l'eau amène à apprécier ou à évaluer les ressources en eau; c'est-à-dire à faire l'inventaire des sources potentielles d'approvisionnement en eau. Cela consiste à déterminer de manière exhaustive l'ampleur, la fiabilité et la qualité des ressources en eau.

La gestion du point de vue consommation concerne l'utilisation que font les populations de l'eau et de ses ressources.

- Gestion endogène : C'est la manière de gérer dans un milieu sans interventions externes. C'est l'ensemble des connaissances, des croyances, des pratiques d'exploitation et des stratégies d'adaptation d'une communauté d'hommes (un groupe socioculturel) concernée par le potentiel écologique en question (ici les ressources en eau) par sa position géographique (résident de la commune), sa connaissance du milieu (group fondateur ou groupe anciennement installé : Båtãmmaribå) (FAKOREDE ; 2002)

- Savoir endogène : C'est ce qui prend naissance à l'intérieur (Dictionnaire Petit Robert) ou encore qui est produit par la structure elle-même en dehors de tout apport de l'extérieur (Dictionnaire Larousse).

Selon Pierre GEORGES (1997), l'expression savoir endogène est ce qui se produit à l'intérieur du système, sans intervention extérieure sensible comme résultant des tensions et contradictions du système. Dans le cadre de notre étude le terme se rapporte aux savoirs de la population rurale. En effet, il englobe les définitions précédentes mais présente aussi des nuances. Ainsi les savoirs endogènes évoquent l'origine des savoirs en question en les désignant comme des produits internes tirés du fond culturel propre (savoirs traditionnels), par opposition aux savoirs exogènes (parfois scientifiques), importés d'ailleurs. Cependant, nombreux sont les savoirs considérés comme endogènes de nos jours qui peuvent avoir une origine externe. Ils peuvent avoir été introduits par des migrants qui sont passés ou qui se sont installés dans ce milieu ou bien ils ont été rapportés de voyages (FAKOREDE, 2002). Ces techniques, ces pratiques ont pu être assimilées par la société et parfaitement intégrés au point de faire oublier ses origines étrangères à l'exception des actions d'ONG et de l'Etat, dans la mesure où l'Etat béninois ne date pas d'assez longtemps (44 ans à peine), alors que les ONG ont fait leur apparition après 1990 au lendemain de la conférence des forces vives de la nation. Nous n'épousons donc pas entièrement l'idée de FAKOREDE qui la affirmé en l'appliquant à son secteur d'étude.

Dans ce contexte d'étude, nous ne nous sommes pas intéressés à la dynamique des savoirs endogènes en matière de l'eau, mais au savoir caractérisant aujourd'hui notre milieu d'étude. On appelle donc "savoir endogène" une connaissance vécue par la société comme partie intégrante de son héritage, par opposition aux savoirs exogènes qui sont encore perçus à ce stade au moins, comme des éléments d'un autre système de valeur (HOUTONDJI) 1

Outre le système traditionnel, celui le plus fréquent dans ces milieux est le système scientifique. Les savoirs endogènes regroupent aussi bien les savoirs traditionnels que ceux externes (modernes), mais parfaitement intégrés dans le milieu.

- Savoirs traditionnels : Ce sont les fruits du niveau technologique du milieu en question qui n'ont pas été atteints par la technologie importée.

- Groupe socioculturel : C'est une communauté parlant une même langue et ayant des modes d'occupations des sols identiques.

1 HOUTONDJI (P. J.) ; cité par FAKOREDE (M. I. A.) : Mémoire de maîtrise, UAC, 2002.

- Aquifère : C'est un corps, une couche ou un massif de roche perméable comportant une zone saturée et suffisamment conducteur d'eau pour permettre la mise en réserve et l'écoulement d'une nappe souterraine (BRUNET R. , 1993)

- Mares : sont des petites dépressions fermées sans exutoire où l'eau s'accumule pendant les pluies dont certaines sont permanentes et d'autres ne subsistent que quelques mois après les pluies.

- Sources : sont des résurgences d'eau de certaines nappes superficielles en certains points pour couler en ruisseau ou stagner en mare.

- Trous d'eau : ils sont creusés dans un cours d'eau, au bord d'une mare ou d'une source par les populations elles mêmes pour obtenir de l'eau d'écoulement hypodermique encore proche.

Stratégie d'adaptation : C'est l'ensemble des méthodes développées par un groupe socioculturel pour faire face aux exigences du milieu.

Aménagements consacrés aux ressources en eau : ils regroupent les dispositifs et pratiques utilisés par la population en vue de l'approvisionnement, de la conservation, de l'assainissement des ressources en eau.

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Bitcoin - Magic internet money - Join us !