WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le missionnaire chrétien et l'entrepreneuriat


par Samuel BANDE
Faculté de théologie des assemblées de Dieu - Licence  2012
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

TABLE DES MATIERES

Introduction...............................................................................1

I. Identité du missionnaire selon la bible........................................2

a) Qualifications spirituelles..............................................2

b) Qualifications sociales..................................................4

c) Rôle et but du missionnaire.............................................5

II. L'entrepreneuriat : une réponse aux contraintes du terrain missionnaire.............................................6

a) Définition.................................................................6

b) Le réalisme du terrain missionnaire et entreprendre en tant que missionnaire.............................8

Conclusion.................................................................................12

Bibliographie..............................................................................14

INTRODUCTION

Socle de l'humanité, mesure de la santé économique de toute société qui se réclame telle, le travail de manière générale demeure le fait de la vie humaine. Sans travail, pas de contrepartie économique. Au-delà du travail, nous voyons la déification d'un système, celui de l'argent qui est la fin de ce processus. Voici le paradoxe dans lequel s'insère le chrétien missionnaire, au demeurant qui doit prêcher Christ, sans s'encombrer « des choses de ce monde ». Il est commun de dire dans le milieu chrétien que nous ne sommes pas de ce monde tout en vivant dans ce monde ; mais y vivre implique également y travailler, donc nous usons des contraintes de ce monde pour vivre.

L'historique de la grande vague missionnaire américaine nous permet de constater que face aux contraintes du terrain d'accueil, les prédicateurs étaient démunis et dans plusieurs cas, ceux-ci rebroussaient chemin, faute de pouvoir subvenir aux besoins primaires. Face à cette situation contradictoire pour le missionnaire chrétien, des questions se posent dans toute leur acuité : l'entrepreneuriat en terre de mission est elle possible et faisable ? Comment concilier l'oeuvre d'évangélisation à des peuples qui ont soif de l'évangile, en accomplissement de la missio dei (Actes 1 :8), et le travail pour pouvoir vivre afin de poursuivre l'oeuvre ?

Dans une première partie, nous tenterons de définir et de connaitre la personne du missionnaire chrétien, son rôle et son but dans le cadre de l'atteinte des peuples à Christ. Dans une seconde partie nous verrons le sens de l'entrepreneuriat spécifique au missionnaire chrétien et dans quelle mesure l'idée d'entreprendre s'impose à ce dernier.

I. Identité du missionnaire selon la Bible

A) Qualifications spirituelles

Atteindre tous ceux qui sont sans Christ, leur prêcher la bonne nouvelle de Jésus-Christ, l'Evangile, aller vers eux où qu'ils se trouvent, afin que la majorité d'entre eux reçoivent le salut. Voici la mission que s'assigne principalement tout missionnaire en accomplissement de la volonté divine et de l'ordre de Jésus-Christ. Ainsi , « un ou une missionnaire est une personne appelée et envoyée par Dieu , au travers de l'Eglise pour annoncer l'évangile de Jésus-Christ à d'autres groupes non atteints , ici ou ailleurs ».1(*)

De cette affirmation, il découle que tout chrétien est avant tout missionnaire, puisqu'on ne peut garder pour soi la bonne nouvelle du salut (2 Corinthiens 4 :7). Chacun dans son quotidien, doit témoigner de la nouvelle vie reçue. Mais ne négligeons pas et n'ignorons pas les dons que le Seigneur accorde en vue d'un appel particulier à son service.

Dans cette optique, l'apôtre Paul, « apôtre des gentils » par excellence, reste pour nous le meilleur exemple qui soit dans ce domaine, en y associant bien sûr, ses propres enseignements sur les qualifications spirituelles du missionnaire.

Ainsi, les principaux concernés doivent donner les signes externes d'une réelle conversion et d'un bon témoignage, qui pourront être confirmés par les responsables de l'Eglise d'origine et les futurs collègues. C'est notamment le baptême d'eau, la plénitude du saint Esprit, le discernement spirituel, et la sociabilité chrétienne.

Cette première qualité sera appuyée par une bonne connaissance des doctrines de l'Ecriture, et ceci également en conformité avec les doctrines de sa dénomination d'origine. Ils seront capables alors, en s'appuyant sur «un modèle des saines paroles» (2 Tim. 1 : 13), d'exposer convenablement la parole de la vérité (2 Tim. 2. 15). Timothée avait  connu dès son enfance l'Ecriture (2 Tim. 3 :15). Le serviteur doit avoir des aptitudes pour présenter l'évangile dans sa plénitude et sa simplicité, pour édifier les croyants, en ayant toujours ce but devant lui : les amener à être des témoins vis-à-vis de leurs compatriotes.

Le manque de connaissance profonde de la doctrine biblique, l'existence d'une instabilité scripturaire peut être source de déviation sur le terrain missionnaire, car « l'appel n'est pas quelque chose de mystique, mais il est la révélation de la volonté de Dieu, communiquée à l'Eglise et aux chrétiens concernés par sa parole».2(*) Et le but premier est perdu et l'on érige à la place ce contre quoi on a été envoyé en mission : les hérésies. A cela, le missionnaire doit être une personne ouverte et attentive spirituellement, qui lui permet de pouvoir être proches des perdus à l'exemple de Christ, qui se trouvait constamment au milieu des foules afin d'apporter les solutions les plus adéquates. L'Esprit de Dieu oeuvre avec les personnes miséricordieuses, et pleines de compassion, qui ont de l'amour pour leurs prochains à tous égards.

Avant d'aller en mission, il faut qu'il y ait déjà eu l'expérience  de gagner des âmes alors que le futur missionnaire se trouve dans sa propre assemblée. Cette approche lui permettra de développer idéalement les fruits de l'Esprit, concernant le caractère, le comportement, les humeurs, l'humilité, la moralité et de l'adapter spirituellement au terrain missionnaire.

* 1 Jean Isch, JUSQU'AU BOUT DU MONDE. (Canada, Ontario : Ed. Soul Isch/SIM, 2000),26

* 2 Jean Isch, JUSQU'AU BOUT DU MONDE. (Canada, Ontario : Ed. Soul Isch/SIM, 2000),27

sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy