WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Détection du myélome par électrophorèse de protéines sériques dans l'ouest algérien

( Télécharger le fichier original )
par Amel BENSELAMA
Université d'Oran Algérie - Master 2010
  

précédent sommaire suivant

2.6 - Les différents types de myélome

Le myélome est une maladie très variable selon le patient : cela signifie à la fois que les malades font face à des complications très diverses et qu'ils réagissent très différemment aux traitements. Certaines de ces différences sont dues aux types et aux sous-types de myélomes existants [36].

La structure particulière de chaque immunoglobuline est basée sur deux composantes principales : les chaînes lourdes et les chaînes légères. Ces composantes comportent deux chaînes lourdes et deux chaînes légères (Figure 3) [36].

Il existe cinq types possibles de composantes de chaînes lourdes, caractérisés par les lettres G, A, D, E et M et deux types possibles de composantes de chaînes légères caractérisées par les lettres grecques kappa (k) et lambda () [37].

Chaque immunoglobuline (ou Ig) ne peut contenir que l'un des cinq types de chaînes lourdes possibles et l'un des deux types possibles de chaîne légère [37].

Figure 3: Structure des immunoglobuline [37].

.

La majorité des gens atteints de myélome (environ. 65 %) souffre d'un myélome dit de type IgG. L'immunoglobine sécrétée est alors une immunoglobuline de type G (l'une des cinq chaînes lourdes possibles) alliée à une composante de chaîne légère kappa ou lambda [36].

Le deuxième type le plus répandu est le myélome de type IgA allié à des chaînes légères kappa ou lambda. Les types IgM, IgD et IgE sont tous assez rares [36].

2.7 - Présentation clinique

Les manifestations cliniques du myélome multiple viennent principalement de l'atteinte médullaire par les cellules tumorales et des effets produits par les protéines anormales [41].

Si les douleurs squelettiques constituent un symptôme d'appel classique du myélome multiple, d'autres manifestations cliniques, moins évidentes, méritent d'attirer l'attention du clinicien [41]:

· Nausées, état de déshydratation en relation avec une hypercalcémie.

· Infections récurrentes liées à un déficit de production d'anticorps et/ou à une neutropénie.

· Manifestations hémorragiques par troubles de l'hémostase primaire (thrombopénie et/ou altérations des fonctions plaquettaires);

· Symptômes et signes d'anémie.

· Fractures pathologiques.

· Signes d'insuffisance rénale (néphropathies à chaînes légères, calcique, urique, amyloïdose).

· Tassements vertébraux avec signes de compression médullaire (paraplégie);

· Amyloïdose (cardiomyopathie, macroglossie, syndrome du tunnel carpien);

· Syndrome d'hyperviscosité (troubles visuels, neurologiques, signes de défaillance cardiovasculaire).

· Découverte fortuite d'une immunoglobuline monoclonale chez un patient asymptomatique.

Les cytopénies (anémie, neutropénie, thrombopénie) résultent d'une insuffisance de production secondaire à l'infiltration plasmocytaire de la moelle hématopoïétique. L'anémie est souvent en relation avec le degré d'insuffisance rénale (défaut d'érythropoïétine). Elle est rarement d'origine immune. En revanche, on note fréquemment la présence d'une fausse anémie par expansion du volume plasmatique dont l'intensité est en rapport direct avec des taux élevés d'immunoglobulines circulantes [41].

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.