WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La problématique de la gestion post conflit au Niger. Analyse de la politique de réinsertion des ex-combattants Touaregs

( Télécharger le fichier original )
par Abdoul Karim SAIDOU
Université de Ouagadougou (Burkina Faso) - Diplôme d'études approfondies en droit public et science politique 2009
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

BURKINA FASO

MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRE, SUPERIEUR ET DE DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

 

UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU

Unité de Formation et de Recherche
en Sciences Juridiques et Politiques
(UFR/SJP)
Ecole Doctorale en Sciences
Juridiques et Politiques

 

Année Universitaire 2008-2009

Thème :

La problématique de la gestion post conflit au Niger :

analyse de la politique de réinsertion des ex-combattants
touaregs.

Présenté et soutenu publiquement par :
SAIDOU Abdoul Karim

Pour l'obtention du

Diplôme d'Etudes Approfondies (DEA) en
Droit Public et Science Politique
Option : SCIENCE POLITIQUE

Sous la direction de :

Pr Basile L. GUISSOU
Directeur de Recherche en
Sociologie Politique
DG/CNRS/T Ouagadougou

Août 2009

i

La problématique de la gestion post con~lit au Niger : analyse de la politique de réinsertion des ex-combattants touaregs

Aofit 2009

Avertissement

«L'Unité de Formation et de Recherche en Sciences Juridiques et Politiques de l'Université de Ouagadougou n'entend donner aucune approbation, ni improbation aux opinions émises dans les mémoires qui doivent être considérées comme propres à leurs auteurs »

ii

La problématique de la gestion post con~lit au Niger : analyse de la politique de réinsertion des ex-combattants touaregs

Aofit 2009

Remerciements

Je voudrais au terme de ce travail exprimer mes remerciements tout d'abord à ALLAH le Tout Puissant pour m'avoir permis de mener à bien cette recherche. Je me dois d'exprimer toute ma gratitude et mes remerciements à toutes les personnes physiques et morales qui m'ont aidé à réaliser ce travail. Mes remerciements vont d'abord au Pr Basile Guissou, mon directeur de recherche et professeur de Sociologie Politique, pour m'avoir accordé toute son attention et son expertise scientifique tout au long de ce travail. Je remercie également le Pr Augustin Loada, Responsable du DEA, qui m'a également fait bénéficier de toute son expérience de recherche en science politique.

Je tiens aussi à exprimer toute ma gratitude au Pr Mamoudou Gazibo de l'Université de Montréal, au Pr Tidjani Mahaman Alou et Dr Niandou Souley Abdoulaye de l'Université Abdou Moumouni de Niamey pour leurs appuis très précieux. Je ne manquerai pas de remercier le Ministre Mohamed Anacko, Haut Commissaire à la Restauration de la Paix, et tout le personnel du HCRP sans la coopération desquels ce travail n'aurait pas été possible. Je n'oublierai pas Mme Agnès Diaroumeye Bembello et Mme Fatima Mounkaila de MAPADEV qui n'ont ménagé aucun effort pour m'accompagner aussi bien dans mes recherches que dans la pratique de la gestion et de la prévention des conflits.

Ma reconnaissance va aussi à certains acteurs de la société civile nigérienne qui m'ont permis d'intégrer des cadres de réflexion sur le conflit au nord Niger. Il s'agit du Pr Khalil Ikhiri et Dr Badié Hima de l'ANDDH, de Mr Laoual Sayabou du RODADDH, du Dr Souley Adji et Mr Moussa Tchangari de Alternatives Espaces Citoyens. Je n'oublie pas mes parents et proches dont le soutien a été très déterminant. Je pense à ma mère, à mes frères et soeurs, à monsieur Illa kané, au médécin-colonel Illo Almoustapha et à Mr Ali Sakola Djika. Enfin, mes remerciements vont à mes collègues de DEA et à tout le corps professoral du 3è cycle de l'UFR/SJP.

iii

La problématique de la gestion post con~lit au Niger : analyse de la politique de réinsertion des ex-combattants touaregs

Aofit 2009

sommaire suivant