WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La culture de l'igname ( Dioscorea sp ) et sa valeur sociale, culturelle et économique dans le canton de Dimori en pays Bassar au Togo

( Télécharger le fichier original )
par Bassa KPAKPADJA
Université de Lomé Togo - Maitrise en lettres et sciences humaines 2011
  

précédent sommaire suivant

3.6 -Quelques problèmes inhérents à la culture du Dioscorea sp

Etant donné que dans la majorité des cas, la production agricole est soumise à de multiples contraintes, celle du Dioscorea sp dans le canton de Dimori ne fait pas exception. Pour ce faire analysons les problèmes qui freinent l'expansion de la production du tubercule de Dioscorea sp.

3.6.1- Les problèmes fonciers et climatiques

Dans le canton de Dimroi, certains modes d'appropriation des terres sont sources de litiges. En effet, en ce qui concerne les dons, et les legs de terres, les descendants des propriétaires terriens confrontés à des problèmes de manque de terres remettent en cause les droits de possession sur les terres que leurs parents avaient cédées, ce qui entraîne parfois des conflits entre les donateurs et les bénéficiaires.

S'agissant de la pluviométrie, les cultures sur brûlis des déboisement abusifs et sans control entraînent des irrégularités pluviométriques, ce qui amène souvent les paysans à procéder à des resemis car les graines de céréales et les boutures de Dioscorea sp exigent une certaine quantité d'eau pour bien se développer. Au cours de nos enquêtes, la totalité (soit 100 %) des producteurs se plaignent du manque et de l'irrégularité des pluies.

3.6.2- Les problèmes liés à la commercialisation des Dioscorea sp

A Dimori comme partout ailleurs, les tubercules de Dioscorea sp rencontrent des problèmes de débouchés parce qu'il sont encore peu ou mal transformés en produits finis conservables.

En effet, les prix de vente des Dioscorea sp sont en général fixés par les commerçantes et ne reflètent pas la valeur du produit ce que n'apprécient pas les producteurs comme le montre la figure n°12.

Figure n° 12 : Répartition des enquêtés selon les problèmes rencontrés

Transport

42%

Fixation des prix

46%

Payement

12%

Source : Travaux de terrain (2011).

La figure n°12 ci-après montre que près de la moitié (soit 46 %) des enquêtés ont des problèmes de fixation des prix de vente. Ensuite, 42 % des enquêtés ont des problèmes de transport des ignames du champ jusqu'au marché de Dimori ou de Bassar par manque d'infrastructures routières ou de chemins en piteux état et enfin, 12 % des enquêtés ont des problèmes de payement de l'argent des Dioscorea sp vendus par les commerçantes. Tous ces problèmes sont récurrents et même en cas de mévente, la conservation est difficile.

3.6.3- Les problèmes liés à la conservation des Dioscorea sp

La conservation des tubercules de Dioscorea sp au village en cas de mévente est très difficile. Hormis les méthodes de conservation citées antérieurement à savoir la conservation en buttes, en tas sous arbre à feuilles persistantes et la conservation dans un abri conique, aucune autre n'a été expérimentée à Dimori. Pourtant, ces méthodes de conservation ne sont pas efficaces car dans ces conditions les tubercules de Dioscorea sp ne sont pas en sécurité, parce que constamment attaqués par les nématodes (parasites spécifiques des tubercules), par les rongeurs et par les voleurs ce qui conduit souvent à des pertes allants de quelques tubercules à la totalité du tas.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.