WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Evaluation des terres pour la culture du coton dans la commune de Djidja au Bénin


par Marlène MICHOZOUNNOU
Université d'Abomey- Calavi Bénin - Master II 2011
  

sommaire suivant

ODUCTION

Dans les pays en développement et particulièrement au Bénin, l'agriculture reste la base de l'économie. Le secteur industriel étant peu développé, l'agriculture, d'intérêt vital, emploie 75 % des actifs, réalise 85 % des recettes d'exportation d'origine intérieure (Soudé, 2002). Cette agriculture contribue pour 37 % au Produit Intérieur Brut (PIB) derrière le secteur tertiaire (40 % PIB) (Aïna, 1996, Bossa, 2001). Ainsi, la performance économique du Bénin reste tributaire des résultats du secteur primaire. Malgré cette prépondérance du secteur primaire, l'agriculture du Bénin demeure une agriculture itinérante sur brûlis, fortement tributaire des saisons et autres contraintes naturelles, et utilisant jusqu'à nos jours des outils rudimentaires et archaïques. Cette situation explique les faibles performances économiques de notre Etat ainsi que son niveau de développement.

En outre, ce rôle du secteur primaire est de nos jours mis en péril par la surexploitation des ressources naturelles, la dégradation des termes de l'échange et la forte croissance de la population (Kazenwadel, 1997 ; Edja, 1999). En effet, étant donné que l'évolution des techniques agricoles adaptées (économiquement rentables et financièrement accessibles) ne suit pas l'accroissement de la population et, face à l'insuffisance d'emplois alternatifs dans les autres secteurs, la population, pour satisfaire ses besoins vitaux, utilise les ressources naturelles (sols, forêts et eaux) à un moindre coût financier (Biaou, 1996).

Ainsi, la pression qui en résulte entraîne pour la population, la famine, la pauvreté et la misère qui l'obligent à l'exode et à la migration, vers d'autres régions ou des pays voisins, avec toutes leurs conséquences. Il s'avère donc nécessaire que la recherche et la politique visent à garantir à cette population rurale la satisfaction de ses besoins fondamentaux et à maintenir le potentiel des ressources disponibles. A cet effet, pour Kazenwadel (1997), il est important d'identifier les principales contraintes et potentialités des systèmes de production et d'examiner l'impact des innovations sur ces systèmes afin de proposer des alternatives pour une gestion durable des dernières reliques de ressources naturelles.

A cet effet la restauration des terres au Bénin apparaît comme une nécessité impérieuse. C'est pour cette raison que nous avons choisi le thème de recherche : « Evaluation des terres pour la culture du coton dans la commune de Djidja au Bénin» pour apporter une contribution au débat sur les sols dans cette région agricole du département du Zou.

L'objectif principal de l'étude est de contribuer à la gestion de la fertilité des sols dans la commune de Djidja.

Il s'agira, spécifiquement de:

Ø déterminer le niveau de fertilité des sols de la commune de Djidja

Ø analyser le seuil et l'impact de la dégradation ;

Ø évaluer l'aptitude culturale des sols pour la culture du coton dans une perspective d'amélioration.

Les hypothèses qui soutendent les objectifs sont les suivantes :

Ø les caractéristiques physicochimiques des sols ne sont pas prises en compte pour la culture du coton par les producteurs agricoles dans la commune de Djidja.

Ø les bons rendements de la culture du coton sont enregistrés, dans la commune de Djidja.

Pour vérifier ces hypothèses, plusieurs investigations ont été menées à travers la recherche bibliographique, les travaux de terrain, et les analyses au laboratoire.

La nomenclature de ce travail se présente comme suit : Les deux premiers chapitres montrent le cadre théorique et physique de l'étude.

-Le chapitre 3 traite des généralités sur la culture du coton.

-Le chapitre 4 expose expose le cadre méthodologique et expérimental

-le chapitre 5 présente les résultats obtenus et expose les discussions que suscitent les acquis de cette recherche.

sommaire suivant