WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution à  l'élaboration d'une base de données informatisées pour l'analyse et la gestion environnementale des exploitations minières au bénin


par S. B. Mondoukpè Lagnika
École Polytechnique d´Abomey Calavi (EPAC) - Ingénieur de travaux 2004
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE V : PRESENTATION DE LA BASE DE DONNEES

5-4-4-4- Les départements du Mono et du Couffo

Sur les deux cases où figure les mots [MONO] et [COUFFO], les principes ne sont les même et ils aboutissent aux même résultats. En effet, de ces éléments on atteint une page qui présente les départements ainsi que les communes respectives.

De la page précédente, on visualise une autre qui représente toujours la carte visualisée mais cette fois-ci avec d'autres éléments au nombre de six à gauche de la carte et douze sur la carte elle-même.

Ces six éléments de gauche ont le même cheminement en effet et si l'on choisit l'élément [Pédologie], on visualise une carte puis sur la carte en question, un lien appelé «détails» qui permet accéder à une série de diapositives séquentielles.

Pour les éléments qui n'ont pas de carte, on observe seulement une série de diapositives séquentielles avec des textes saisis.

 

Carte administrative de la commune d'Aplahoué

 

Carte de situation des gisements de la commune d'Aplahoué

CHAPITRE V : PRESENTATION DE LA BASE DE DONNEES

Pour les douze éléments sur la carte, le cheminement n'est pas le même. Si l'on choisit l'élément [Aplahoué] on visualise une première carte administrative de la commune puis une autre page sur laquelle on visualise une carte de la situation des gisements où a été mis en relief l'hydrologie et l'occupation du sol dans la commune sans que l'utilisateur puisse y effectuer des croisements pour le moment.

Sèmirath LAGNIKA 54 Année 2003-2004

Sèmirath LAGNIKA 55 Année 2003-2004

CHAPITRE VI : DIFFICULTES RENCONTREES ET RECOMMANDATIONS

DIFFICULTES RENCONTREES ET RECOMMANDATIONS 6-1- DIFFICULTES RENCONTREES

Dans le cadre de l'élaboration de cette étude, trois (03) catégories de difficultés ont été rencontrées.

6-1-1 - Difficultés relatives à la collecte des données

Les problèmes d'archivage que connaît notre pays sont des sources de difficultés majeures au cours des recherches. Dans le cas d'espèce, les données relatives aux ressources minières, au milieu physique et aux situations précises des gisements ont été les principales pierres d'achoppement. Aussi, certaines administrations se sont montrées réticentes pour livrer des informations qu'elles considèrent comme stratégiques. Les données relatives aux endémies et aux épidémies ne sont pas toujours disponibles.

6-1-2 - Difficultés liées à l'élaboration de la base de données proprement dite

Nos connaissances en programmation informatique ont été rudement éprouvées à cause la complexité de l'outil que nous avons utilisé. En effet, l'élaboration de la base requiert des connaissances informatiques pointues que notre formation à l'EPAC ne nous a pas permis d'avoir.

6-1-3 - Difficultés d'ordre pratique

Au nombre de ces difficultés, nous nous attarderons sur celles relatives au traitement des données. En effet, l'échantillonnage pour la collecte des données, les applications utilisées pour le développement de la Base et les entretiens avec les "focus groupes" n'ont pas toujours respecté les normes.

6-2- RECOMMANDATIONS

Nous suggérons que les administrateurs de notre Département (en Aménagement et Protection de l'Environnement) dotent ce dernier en matériels informatiques performants afin d'assurer aux étudiants une meilleure formation.

Compte tenu des recherches effectuées dans les différents domaines, nous recommandons que des mesures soient prises en vue d'une meilleure gestion et d'un développement durable au niveau des administrations chargées des mines et de l'environnement notamment :

- élaborer des cartes géologiques à grandes échelles régionales ;

- évaluer les quantités estimatives des différentes ressources minières par localité communale ;

- initier des séances de sensibilisation des acteurs concernés en matière de sécurité minière et environnement ;

- intégrer les Systèmes d'Informations Géographiques (SIG) aux programmes d'action des administrations chargées de mines et celles chargées de l'environnement.

précédent sommaire suivant