WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Identification des enjeux de la littoralisation liés à  l'environnement marin au niveau de la commune de Cité Soleil, Haiti


par Almando Kessy MORAIN
Université Caraïbe (UC) - Agronomie/Ressources Naturelles 2016
  

précédent sommaire suivant

Tableau 13 : Répartition des ménages suivant le nombre de pièces du logement.

Chefs de ménages

LOGEMENTS

Total

1 pièce

2 pièces

3 pièces et plus

Nombre

16

8

6

30

%

53.34

26.66

20

100

Source : Enquête de l'auteur, 2015.

Ces résultats montrent encore une fois la situation dans laquelle vivent les gens sans tenir compte de la notion d'espace vital quand on considère le nombre élevé de personnes qui composent les ménages comme nous l'avions vu précédemment au tableau 10.

Avec des logements munis d'une seule pièce à un pourcentage de 53.34 %, il n'a pas été une surprise de constater que les habitants de Cité Soleil ne prenaient pas en compte la nécessité qu'il y a de se procurer un endroit approprié pour effectuer leurs besoins physiologiques. En effets, les résultats confirment qu'il y a seulement 20 % des logements qui possèdent une latrine sur la totalité de ménages enquêtés (cf. Figure 5).

Figure 5 : Répartition des logements équipés de toilettes.

Cette incroyable situation plutôt écoeurante en ce plein 21e siècle au voisinage de la capitale a de multiples conséquences. Pour se soulager, les gens utilisent des sachets qu'ils vont jeter parfois dans les canaux de drainage s'ils ne l'ont pas fait directement dans les canaux, au bord de la mer et même dans la rue. A noter que ces canaux vont se déverser directement dans la mer. Les plages de la zone sont remplies d'excréments non seulement par la présence de ces sachets mentionnés précédemment mais aussi à cause des gens qui y viennent directement pour faire leur besoin. Bizarrement, ce besoin qui se fait généralement dans la plus grande intimité, se fait au grand jour dans des toilettes publiques totalement à découvert, installées par des gens directement sur la mer à certains endroits (cf. ANNEXE IV, Photo 9). Des comportements irresponsables susceptibles de provoquer une pollution microbiologique du milieu marin.

5.2. Evaluation du milieu marin

Le milieu marin, considéré comme l'environnement habitable d'une quantité signifiante de la biodiversité planétaire, est régi par un ensemble de lois et des paramètres essentiels à la survie de ses occupants. Ces paramètres, quoique variables dans le temps et dans l'espace sous l'influence des activités d'origine naturelle ou anthropique, doivent cependant rester en équilibre afin de créer un milieu propice à l'évolution de la faune marine.

5.2.1. Activité de pêche

La commune de Cité Soleil, grâce à sa position géographique, donne la possibilité d'entreprendre aisément les activités de pêche. Selon les résultats d'une enquête menée en 2012 par l'Organisation des Pêcheurs de Cité Soleil (OPECS) financée par le Pan American Development Foundation (PADF), la commune contient un nombre équivalent à 2045 pêcheurs repartis à travers ses 29 blocs. Dans le cadre de ce travail, comme il a été mentionné préalablement, 50 pêcheurs ont été choisis au hasard dans plusieurs blocs différents. Parmi ces pêcheurs, comme indiqué sur la figure 6 ci-après, 88 % relèvent de la gente masculine contre 12 % du sexe féminin.

Figure 6 : Répartition des pêcheurs selon le sexe.

Avec l'intégration des femmes dans les activités de pêche, certaines espèces négligées ou peu convoitées par les hommes, deviennent automatiquement des cibles pour elles. C'est le cas des huîtres, des palourdes et dans certains cas, des crabes et des lambis. La capture de ces espèces ne requiert pas obligatoirement l'utilisation des embarcations et se fait surtout avec des marées de très courte durée. A cet effet, les hommes laissent aux femmes ces produits dont la capture est généralement manuelle, facile et moins fatigante. Toutefois, les femmes n'ont pas toujours été attirées par la pêche, mais en faisant face quotidiennement à de multiples soucis économiques, elles n'ont pas hésité à intégrer ce secteur qui, selon elles, ne nécessite pas un fond de démarrage comme bien d'autres activités. A cet effet, tant que les conditions socio-économiques de ces habitants ne s'améliorent pas, les femmes seront de plus en plus nombreuses dans le secteur, augmentant ainsi le nombre de pêcheurs dans la zone et parallèlement la pression exercée sur les ressources halieutiques du milieu.

précédent sommaire suivant