WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Sociologie des carrières professionnelles dans les entreprises privées au Burkina Faso. Cas de Telecel Faso, Ouagadougou.

( Télécharger le fichier original )
par Antoine Sangue
Université Ouaga I Pr. Joseph Ky-Zerbo - Maîtrise 2015
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

II. CONDITIONS SOCIO-ECONOMIQUES DES TRAVAILLEURS DETELECEL

II.1. Catégorie de personnel et type de contrat

Unité sociale de production, l'entreprise est le lieu de rencontre de plusieurs types d'individus ayant des trajectoires sociales différentes, et aussi des rôles sociaux différents dans le procès de production. Notre enquêtepermet de distinguer trois catégories de travailleurs au sein de Télécel : les stagiaires, les prestataires et les titulaires ou permanents.

Les stagiaires sont pour la plupart des étudiants en fin de cycle (universités et instituts privés) qui y sont dans le but de produire un rapport de stage pour une soutenance. Ces stagiaires sont liés par un contrat de stage d'une durée de 3 mois renouvelable 1 fois. Ils ont une prime de stage d'un montant de 40 mille francs CFA mensuel. Rappelons qu'avant le système d'externalisation intervenu en 2013, la plupart des agents qui n'étaient pas titularisés étaient sous un contrat de stage d'une durée de 6 mois, qui était renouvelé autant de fois que possible. C'est ainsi, que nous avons eu des agents qui nous ont révélé lors de l'enquête avoir fait des stages de 18 mois à 2 ans. Le système était tel qu'à la fin du contrat, l'entreprise libérait le travailleur pour une durée d'une à deux semaines avant de lui refaire appel pour la signature d'un autre contrat de stage avec les mêmes modalités. Ainsi, nous avons observé plusieurs agents qui ont renouvelé leur contrat de stage autant de fois qu'ils le souhaitaient. En tant qu'acteur, nous avons aussi été dans cette situation. Du moment que l'employé ne se plaint pas de son statut professionnel et exécute normalement ses tâches, Télécel Faso était prêt à lui accorder un poste de travail autant de temps que pourra. Un inspecteur de travail nous donne le contenu de ce procédé :

« Le contrat de stage, il faut dire que y a un arrêté qui dit quand est ce qu'il peut avoir contrat de stage. Mais ce qu'il faut remarquer c'est que dans ce texte-là, l'arrêté dit que la durée est limitée à 3 mois renouvelable une seule fois. Bon, il faut quand même dire dans des cas pareils, si on veut analyser plus loin c`est que l'employeur veut en fait abuser. Voilà,l'employeur veut abuser. Sinon, on ne peut pas comprendre qu'après un stage de 3 mois, renouvelé encore 3 mois, ça fait une durée de 6 mois et puis on le rappelle encore pour venir faire encore quoi,un stage encore? Bon on estime quand même que, vu le marché de l'emploi,mieux vaut revenir travailler plutôt que de rester à la maison, si on n'a pas d'autres chose à faire. Mais bon, Sinon, ce n'est pas normal, ce n'est pas normal » (Entretien effectué avec M.Z, Inspecteur de travail, le 05/12/2014, Ouagadougou).

Pour pallier cette anormalité, la direction a décidé en 2012 de faire signer des « contrats de prestation de service » d'une durée de 6 mois renouvelable, aux agents à la suite d'une extension des services. Ces contrats ont alors permis l'augmentation de la prime des agents qui étaient liés sous contrat de stage, renouvelé plusieurs fois, qui passa alors de 40 mille à 80 mille francs CFA. Il faut souligner que le billetage était le mode de paiement des agents. A la date de paiement, les agents se succédaient à la « comptabilité »  pour entrer en possession de leur revenu. Mais cette méthode créait des indispositions au niveau du siège. Puisque au moment où certains viennent empocher leurs primes, d'autres sont au travail, et se sentent plutôt « dérangés » par ces collègues, qui profitent de ce moment de retrouvaille pour bavarder, faire des commentaires sur tel ou tel sujet. Aussi, les agents qui s'y rendaient au siège pour récupérer les primes n'aimaient pas cette procédure, car la trouvaient dévalorisante à leur yeux.

Pour ce faire, en 2013, l'entreprise a procédé à l'externalisation de tous ces agents liés par un contrat de prestation de service puisque « l'entreprise courait un gros risque »selon le DRH. En effet, ce contrat de prestation de service était le type de contrat qui n'était pas reconnu par la législation nationale. C'est ce que nous dit l'Inspecteur de travail.

« Bon en fait, l'inspecteur de travail ne cherche pas à savoir prestations de service, Non non. C'est un terme qui n'existe pas en droit du travail. L'inspecteur, ce qu'il cherche est ce que c'est un contrat de travail ? Est-ce que c'est un contrat de stage, est-ce un contrat d'apprentissage ? Voilà et si y a des éléments dans la relation de travail qui permet vraiment à l'inspecteur de dire que c'est un contrat de travail, l'inspecteur dit, c'est un contrat. On voit souvent que c'est un prestataire. On dit non, laissez ce terme que vous êtes en prestation de service là ! Qu'est-ce que la personne fait ? Puisque je vous ai dit par exemple, que y a la définition du contrat de travail, l'inspecteur essaie d'analyser leur relation ; si les éléments constitutifs d'un contrat de travail sont réunies, l'inspecteur dit c'est un contrat de travail. Je vais vous lire par exemple l'article 29 du code du travail : le contrat de travail est toute convention écrite ou verbale par laquelle, une personne appelée travailleur, s'engage à mettre son activité professionnelle, moyennant rémunération, sous la direction de l'autorité d'une autre personne physique ou morale, publique ou privée, appelé employeur.Voilà ! Donc ; non c'est un prestataire, ce terme-là, on demande à l'employeur, qu'est-ce que la personne fait ?» (Entretien effectué avec M Z, Inspecteur de travail, le 05/12/2014, Ouagadougou).

Nous utiliserons néanmoins la dénomination de prestatairepour faciliter au cours de l'analyse, les mises en relation et la désignation des agents temporaires, puisque ceux-ci se reconnaissent comme tel. Compte de tenude la situation, le bureau de placement dénommé « Planium-RH » sous la direction de Jephta Compaoré présumé fils de Apollinaire Compaoré, PCA de Télécel, fut créé pour la gestion de ces prestataires.Selon le l'agent de Planium que nous avons enquêté, « il fait savoir, que Planium est venue trouver déjà les employés de Télécel en place. On a permis de signer des contrats de travail plutôt quede prestation, et on a envoyé aussi les congés et autres prestations »(Entretien effectué avec M.K, Agent Planium-RH, le 18/03/2015, Ouagadougou). En effet, les agents qui étaient liés sous un contrat de prestation de service, ont alors eu un «contrat de travail à durée déterminée », qui leur permet d'avoir un compte courant domicilié à la Banque Ouest Africaine. Selon certains agents, le PCA de Télécel est l'un des principaux actionnaires de cette banque, puisque la société elle-même y est domiciliée et les agents sont aussi dans l'obligation de s'y conformer. Dans le cas où l'agent est domicilié à une autre banque, il sera soumis à la période de compensation qui peut prendre 72 heures avant le virement bancaire. Aussi, les agents ont eu droit à des cotisations sociales. Mais, il faut dire que la venue de ce système est négativement appréciée par les agents. C'est ce que nous dit ce téléconseiller :

« L'externalisation franchement on mettait beaucoup d'espoir à cette externalisation-là. Mais on s'est rendu compte que ce n'était pas le cas. Au contraireje peux dire que la situation ne s'est pas améliorée. La situation s'est empirée ;rien à changer. C'est les mêmes choses rien a changé. Voilà la preuve. Avant on pouvait recevoir vite le salaire. Malgré le système de virement de salaire, on se rend compte que c'est devenu encore plus dure. Puisqu'il faut attendre jusqu'au 7 pour recevoir son salaire ; et puis encore au niveau de la banque c'est sûr qu'on va te couper». (Entretien effectué avec M.I, Agent technique, le 25/11/2014, Ouagadougou).

Les prestataires sont donc les agents qui travaillent à Télécel, mais liés juridiquement au bureau de placement qui est chargé de leur gestion.

Enfin, nous avons les agents permanents ou les titulaires dont le statut juridique relève directement de Télécel. Ces agents sont ceux que Télécel appelle le personnel. Il faut noter aussi, que « depuis 2010, Télécel ne fait plus de contrat indéterminé ». (Entretien effectué avec O.E, Agent permanent de Front office, le 29/11/2014, Ouagadougou). En effet, il y a deux types de contrats concernant les agents permanents. L'observation nous a permis de savoir que certains agents sont liés par un contrat à durée déterminée et d'autres à durée indéterminée.

« Sinon normalement quand tu fais les un an, après si tu fais un an de cdd, Télécel te conduit directement en cdi. Maintenant depuis l'arrivée du nouveau DG les donnes ont changé. C'est ça ils ont commencé à faire les contrats de prestations. Une agence qui vous recrute et qui vous paye. C'est différent. Maintenant si tu étais en cdd Tu restes en cdd ; tu n'as pas la possibilité de venir en cdi » (Entretien effectué avec O.E, Agent permanent du Service comptabilité, le 29/11/2014, Ouagadougou).

Mais quelles sont les caractéristiques des individus de ces différentes catégories de travailleurs ? Les entretiens sur l'origine sociale du travailleur de par la catégorie socio professionnelle des parents, permettent d'établir un lien entre ses différentes variables. Nous avons remarqué que la plupart des agents dits prestataires ont des parents dont la catégorie socioprofessionnelle est de type « cultivateurs », « ménagères », « retraités », « enseignant », « commerçants » ou soit « décédés ».Comme le dit cet agent, « pour nous autres, qui n'avons pas les bras longs là, il faut se contenter de ce statut de prestataire, en attendant une providence » (Entretien avec O.S, Agent promoteur, le 26/11/2014).

Quant aux agents permanents, les parents ont des professions telles « avocat à la cour », ou « agents aux impôts », ou « agent de trésor », ou encore « petro chimiste », bien que l'on y retrouve aussi des parents « retraités » et « décédés ». Il ressort alors que les agents permanents, titularisés pour la plupart au plus tard en 2010, sauf cas exceptionnel, en plus d'avoir été recrutés par des systèmes de recommandation ou par leur réseau de relation, ont des parents dont la profession revêt une importance particulière pour l'entreprise. La catégorie socio professionnelle des parents leur confère un réseau de connaissance large, qui en use pour faciliter à leurs progénitures l'accès au marché du travail. C'est le cas de cet agent qui dit : « Ma maman [agent du trésor] est amie avec Mme V. du service comptabilité. [...]Elles ont fait l'école ensemble »(Entretien avec C.S, Agent du service comptabilité, le 04/12/2014).L'origine sociale est donc un facteur militant dans la construction de la carrière del'individu à Télécel. Pendant que les « prestataires », issus de groupes sociaux modestes, sont recrutés sur le « marché anonyme du travail », les agents permanents sont de milieux prestigieux du fait de la catégorie socio professionnelle des parents.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net