WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Sociologie des carrières professionnelles dans les entreprises privées au Burkina Faso. Cas de Telecel Faso, Ouagadougou.

( Télécharger le fichier original )
par Antoine Sangue
Université Ouaga I Pr. Joseph Ky-Zerbo - Maîtrise 2015
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

CONCLUSION

La véritable richesse d'une organisation est sa ressource humaine. Et pour que cette ressource humaine puisse donner le meilleur de soi dans l'atteinte des objectifs del'organisation, il lui faut un minimum de conditions qui puisse lui permettre de se réaliser, autant sur le plan professionnel que social. Les différents textes qui régissent les relations de travail entre employeurs et employés ne sont pas pour la majorité des cas à l'avantage des travailleurs. L'étude menée au sein de Télécel Faso à Ouagadougou, a pour vocation première de mettre en exergue les facteurs participant dans la construction de la carrière professionnelle des individus.

Pour ce faire les données recueillies sur le terrain,montrent que le processus de construction de la carrière professionnelle à Télécel Faso dépend de plusieurs facteurs. L'enquête révèle en effet une diversification de source de recrutement de type familial et relationnel, mais aussi sur qualification d'un niveauminimum deBAC+2. Une formationaccompagne l'individu dans l'incorporation et l'appropriation des valeurs et normes de la société. A l'issu de sa formation,l''individu s'identifie à une catégorie de travailleurs en fonction du type de contrat signé.

ATélécelFaso, les employés sont distribuésdans deux catégories qui induisent chacune une forme de traitement, bien qu'effectuant dans certains cas les mêmes tâches. La carrière de l'individu dépendra alors de son groupe d'appartenance. Pendant qu'une catégorie a des possibilités de pouvoir espérer à une mobilité professionnelle leur conférant un plan de carrière, l'autre catégorie assujettie à un système de sous-traitance stagne, sans possibilité d'avancement, bien que certains membresaient une ancienneté et une expérienceavérée au sein de l'entreprise.La mobilité professionnelle dépendra alors d'attributs tels la qualification, le rendement, mais surtout du capital social de l'individu. En effet, l'analyse des données laisse entrevoir que pour aller d'une catégorie professionnelle à une autre, en plus d'avoir les rudiments nécessaires à l'exécution des différentes missions, il est nécessaire de faire partie d'un réseau de relations qui facilite l'accès à l'information et la possibilité d'obtention du poste.

Une telle présentation des modes de production de l'entreprise impose logiquement deux types de représentations sociales des travailleurs par rapport à leur groupe d'appartenance. Il y a ceux pour qui le sentiment d'intégration est réel et motivé par un traitement peu ou prou raisonnable, qui leur est réservé et ceux qui sont confrontés au choc de la réalité.Ceux qui percevaient cette société innovante et moderne comme le lieu de leur réalisation, ne peuvent que se morfondre sur leur sort, car ayant non seulement peu d'espoir de changement vu la conjoncture, mais surtoutn'ayant aucune institution à l'image d'un groupe de pression à même d'effectuer des négociations dans le but d'améliorer leur conditions. Ils sont obligés de se mettre dans un état de retrait puisqu'ayant aucune possibilité formelle de pouvoir réaliser un projet professionnel au sein de la structure, ce qui les conduit logiquement vers une défection. Cependant les premiers sont tenus autour d'un système de fidélisation qui leur permet de se sentir membreà part entière et entièrement à partdans l'entreprise.

Bien que cette situation puissent se retrouver dans nombre d'entreprises du secteur privé, il faut aussi reconnaitre que ces résultats émanent du fait que Télécel Faso a une histoire particulière et qu'elle repose sur les choix et représentations d'un individu, à la fois seul actionnaire principal et président du conseil d'administration.

Pour conclure, nous disons qu'à Télécel Faso, dans la construction de la carrière professionnelle, la compétence n'est qu'une variable parmi tant d'autres. La construction de la carrière professionnelle est plutôt favorisée par le capital social, soutenue par la compétence.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net