WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Ecriture dramatique camerounaise contemporaine : visages, palmares, caracteristiques et outils de valorisation


par Marcelle Sandrine BENGONO
Université Yaoundé I - Master II 2019
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

ECRITURE DRAMATIQUE CAMEROUNAISE CONTEMPORAINE : VISAGES, PALMARES, CARACTERISTIQUES ET OUTILS DE VALORISATION

MEMOIRE

PRESENTE EN VUE DE L'OBTENTION DU MASTER EN ARTS DU SPECTACLE ET CINEMATOGRAPHIE

SPECIALITE : PRODUCTION THEATRALE

PAR

MARCELLE SANDRINE BENGONO

LICENCIEE EN ARTS DU SPECTACLE ET CINEMATOGRAPHIE

MATRICULE

11G357

SOUS LA DIRECTION DE

GUY FRANCIS TAMI YOBA

CHARGE DE COURS

Juin 2019

DEDICACE

À mes parents :

Simon Marcel MEBONDE NDONGO et Claire NGAMBIDA Epse MEBONDE 

Pour votre amour et vos sacrifices

À Bertrand Baleguel

Pour ta présence inconditionnelle à mes côtés

REMERCIEMENTS

À mon Directeur de mémoire le Dr Guy Francis Tami Yoba, sans qui je ne serais jamais parvenue au bout de ce travail de recherche. Merci pour la disponibilité et l'accompagnement.

À mon Chef de Département, le Pr Martin Elouga.

À tous mes enseignants du Département des Arts et Archéologie : les Professeurs Jacques Raymond Fofié, Anne Tanyi Tang, Donatus Fai et Bolé Butaké (de regrettée mémoire) ; les Docteurs Emelda Samba, Longin Colbert Eloundou, Joseph Wambo Noumbissi, Ibrahim Mougandé, Jacques Merlin Bell Yembell, messieurs Tafor Ateh, Aristide Sanama et Simon Atéba (de regrettée mémoire). Vous avez été pour moi des modèles.

Aux Hommes de théâtre qui m'ont accompagnée et sans qui ce travail n'aurait jamais vu le jour : Edouard Elvis Bvouma, Sufo Sufo, Martin Ambara, Eric Delphin Kwegoué, Hermine Yollo, Wakeu Fogaing, Bertrand Baleguel, Nicaise M. Wegang, Stéphane Alima.

À tous mes camarades de la promotion 2011 et à ceux qui se sont joints à nous au fil des années particulièrement à Monahil Mounif Fernande, Ndjombé Titi, Kenmoé Emmanuel, Mendela Bediebe, Gangué Fabrice Axel, Félicité Asseh, Carine Bahanag et Ngringeh Laureta. Nous avons fait des scènes ensemble pour certains, vous m'avez soutenue dans ce travail pour d'autres et enfin vous m'avez motivée ou inspirée.

À mes frères et soeurs : Hervé François, Marie Josèphe, Jean Stéphane, Delphine Christelle, Thierry Daniel, Simon Marcel Victoire pour l'amour, le soutien, l'accompagnement.

À la famille de Nkol-Akoa pour avoir toujours volé au secours de mes parents pour chacun de nous.

À Bertrand Baleguel pour m'avoir fait découvrir et aimer le théâtre, pour avoir marché ensemble d'Ekounou à l'Université les jours de galère et bien plus encore.

À mes amis Denis Munka, Alfadjo Baldé et Fred Christian Mila.

À tous ceux qui ont contribué d'une manière ou d'une autre à la réalisation de ce travail.

À Dieu le Père Tout-Puissant pour sa grâce étonnante, sa vie et son amour infini.

RESUME

Un état des lieux de la production théâtrale camerounaise permet de remarquer une crise du théâtre dit savant. En effet les autres genres tels que le stand up, l'humour... ne connaissent pas la désaffection des salles de spectacles. A l'origine de la création théâtrale camerounaise contemporaine, nous retrouvons presque toujours les mêmes classiques ou à la limite des textes venus d'ailleurs. Nous nous sommes alors posé la question de savoir si les dramaturges camerounais avaient cessé de produire des oeuvres. C'est ainsi que nous avons découvert une nouvelle vague d'auteurs dramatiques camerounais inconnus du public et de la communauté scientifique. Cette recherche intitulée : Ecriture dramatique camerounaise contemporaine : visages, palmarès, caractéristiques et outils de valorisation ; se propose de mettre en lumière cette nouvelle vague d'auteurs dramatiques camerounais contemporains et leurs oeuvres dans le but d'une revitalisation du théâtre camerounais. Elle traitera du problème de la légitimation insuffisante de la nouvelle tendance de renouvèlement de l'écriture dramatique camerounaise contemporaine et de ses auteurs. Pour atteindre nos objectifs, ce sujet se donne plusieurs moyens : un cadre théorique interdisciplinaire que constituent la sémiologie textuelle, la réception théâtrale, la dramaturgie et l'approche systémique. Ce travail sera divisé en trois chapitres et un cas pratique. Dans le premier chapitre, il s'agira d'un rappel historique sur le théâtre camerounais. Le second permettra d'aller à la rencontre des dramaturges de la nouvelle écriture dramatique camerounaise contemporaine au travers d'une fiche signalétique qui comprendra une présentation et un palmarès de chacun dans un premier temps, puis des caractéristiques générales des pièces dans un second temps. Le chapitre trois organisé en deux, sera le lieu, dans la section une, de la valorisation avec la mise en évidence des pièces de : Sufo Sufo, Edouard Elvis Bvouma et Martin Ambara. Désormais conscients de leur richesse et de leur originalité, la seconde section proposera des outils pour mieux exploiter le savoir-faire de ces dramaturges. Enfin un cas pratique sera proposé. Il s'agira de présenter une pièce : Le parfum du souvenir. Cette partie sera la preuve que découvrir le savoir-faire de ces auteurs dramatiques permet de mieux appréhender leurs oeuvres ; mais aussi de faire la promotion de cette forme d'écriture inconnue du public et de la communauté scientifique camerounaise.

ABSTRACT

A review of theatre production in Cameroon reveals a crisis in what we will term savant theatre. In effect, other forms such as stand up, humour...do not know of the disaffection of theatre halls. At the origin of the creation of contemporary theatre in Cameroon, we keep seeing the same classics or more or less plays from other part of the globe. We therefore ponder on the question to know if playwrights of Cameroon had stopped writing. This is how we came across a new wave of playwrights in Cameroon unknown to the public and the scientific community. The research topic entitled; Contemporary Cameroonian playwriting: Faces, Victories, Features and tools for valorisation; intends to highlight this new wave of contemporary playwrights in Cameroon and their works with the objectives to revamp theatre in Cameroon.It will deal with the problem of insufficient legitimisation of the new trend so as to renew the works of contemporary playwriting in Cameroon and its authors. To achieve our objectives, this topic is open to several ways: an interdisciplinary theoretical framework that constitutes textual semiology, the theatrical reception, playwriting and a systemic approach. This work will be divided into three chapters and a practical case. The first chapter will be focus on the historical background of Cameroonian theatre; the second chapter will permit us to go meet the authors of contemporary playwriting in Cameroon through a material safety sheet that will include a presentation and the victories of each in the first place and secondly the features of the plays.Chapter three organised in two, will be the place, in the first section, of the valorisation with emphasis on the plays of Sufo Sufo, Edouard Elvis Bvouma and Martin Ambara. Now aware of their worth and originality, the second section will propose tools to better exploits the knowhow of these playwrights. Finally a practical case will be proposed. It will be to present a play: Le Parfum de Souvenir (The Scent of Remembrance). This part will be the proof that discovering the knowhow of these playwrights enables us to better comprehend their plays; but also to promote this form of writing not very known to the public and to the Cameroonian scientific community.

Listes des photographies

Photo 1 : Marcel Zang.

Photo 2 : Kouam Tawa.

Photo 3 : Edouard Elvis Bvouma.

Photo 4 : Sufo Sufo.

Photo 5 : Eric Delphin Kwegoué.

Photo 6: Martin Ambara.

Photo 7 : Nicaise Magloire Wegang.

Photo 8: Hermine Yollo.

Photo 9-10 : Lecture spectacle de Juvénil Assomo.

Photo 11 : Le carrefour de Kossi Efoui, théâtre sous le manguier.

Photo 12 : Attestation de la lauréate de l'Univers des mots éditions 3.

Photo 13-14 : Séances de coaching d'auteur à Conakry.

Photo 15 : Affiche du spectacle, Le parfum du souvenir.

Photo 16-17 : Echange avec les élèves du lycée Sainte-Marie de Conakry sur Le parfum du souvenir.

Photo 18-19 : Représentation de Le parfum du souvenir, à Conakry.

SOMMAIRE

INTRODUCTION GENERALE......................................................................1

Chapitre I : HISTORIQUE DE L'ECRITURE DRAMATIQUE CAMEROUNAISE.....................................................................................27

Section I : Théâtre camerounais : de l'origine au début desannées 2000........................28

Section II : Les précurseurs des auteurs dramatiques camerounais de la nouvelle vague......39

CHAPITRE II : ECRITURE DRAMATIQUE CAMEROUNAISE CONTEMPORAINE : VISAGES ET PALMARES............................................48

Section I : Les auteurs dramatiques camerounais contemporains et leur palmarès..............59

Section II : Caractéristiques de l'écriture dramatique contemporaine camerounaise............71

CHAPITRE III : ETUDE DE TROIS PIECES DU REPERTOIRE DRAMATIQUE CONTEMPORAIN CAMEROUNAIS ET OUTILS DE VALORISATION..............79

Section I : A la découverte de quelques pièces représentatives de la nouvelle tendance de l'écriture dramatique camerounaise....................................................................80

Section II : Outils de valorisation des écritures dramatiques contemporaines camerounaises et de leurs auteurs..........................................................................................101

CAS PRATIQUE : LE PARFUM DU SOUVENIR...........................................116

I- Dossier de présentation..............................................................................117

II- Le texte...............................................................................................118

CONCLUSION GENERALE......................................................................158

INTRODUCTION GENERALE

I-) -Présentation du sujet

Parler de l'écriture dramatique camerounaise contemporaine tel est le but de cette recherche. Le débat de la primeur du texte sur la représentation a toujours existé et persiste. C'est ce qui pousse Anne Ubersfeld à donner la définition suivante à l'art théâtral :

« Le théâtre est un art paradoxal. On peut aller plus loin et y voir l'art même du paradoxe, à la fois production littéraire et représentation concrète ; à la fois éternel (indéfiniment reproductible et renouvelable) et instantané jamais reproductible comme identique à soi)... » (1996 : 11).

La pratique contemporaine du théâtre ne donne pas toujours la primeur au texte. Ce dernier est un élément de la représentation parmi tant d'autres. C'est ainsi qu'Anne Ubersfeld affirme que : « Le texte n'est qu'un des éléments de la représentation, et peut-être le moindre. »(1996 : 15). C'est ainsi que l'onpourrait se poser la question de savoir pourquoi s'intéresser, dans le cadre de ce mémoire, à une entité qui n'est pas toujours la principale dans le processus de création du spectacle de théâtre aujourd'hui. Pour donner suite à cette interrogation, trois raisons seront convoquées :

-La double existence du texte comme le dit encore Anne Ubersfeld : « Le texte de théâtre est présent à l'intérieur de la représentation sous la forme de voix, de phone ; il a une double existence : d'abord il précède la représentation, ensuite il l'accompagne. » (1996 : 16)

-Le contexte camerounais. En effet, le théâtre au Cameroun utilise le texte du dramaturge comme socle de la création du spectacle. En d'autres termes les metteurs en scène partent très souvent de l'oeuvre d'un dramaturge. Les pièces jouées sont habituellement des classiques étrangers ou camerounais tels que : Trois prétendants...un mari de Guillaume Oyono Mbia,,Le Crâne de Gilbert Doho, Roméo et Juliette de Shakespeare. Il arrive également que soient montées quelques pièces contemporaines, mais dont la structure ou la démarche suit encore les canons de la dramaturgie classique.

- La mauvaise connaissance de la nouvelle vague des auteurs dramatiques camerounais contemporains par le monde du théâtre et la communauté scientifique. Ce fait est vérifié par la légitimation insuffisante de la nouvelle tendance de cette écriture dramatique tant sur la scène professionnelle que dans les créations universitaires.

Ces trois différentes raisons nous amènent à poser le constat d'une urgence de renouvellement dans le répertoire de la dramaturgie camerounaise. Pourtant l'univers du théâtre, du point de vue dramaturgique, connait plusieurs courants avant-gardistes qui se manifestent par une multitude de démarches et d'esthétiques dont la légitimation demeure encore insuffisante.

L'écriture dramatique contemporaine, à cause de la liberté qu'elle prend, est d'autant plus complexe qu'elle brise de nombreux canons. Lorsqu'on parle de théâtre, nous sous-entendons la production d'oeuvres dramatiques et celle de spectacles. Parler d'écriture dramatique renvoie facilement au théâtre texte. Néanmoins nous relèverons qu'au XXème siècle, un nouvel artiste-créateur va révolutionner l'univers théâtral dans le monde : c'est le metteur en scène. Ce dernier, au moyen des différents éléments scéniques, écrit un discours, qui sera porté par des comédiens et lu par un spectateur. La mise en scène s'avère ainsi être une écriture dramatique à part entière. Parler d'écriture dramatique au théâtre revient à englober la création textuelle et la mise en scène. Mais l'écriture que convoque notre recherche est uniquement textuelle.

Pour déterminer l'angle de traitement de cette recherche et ne pas nous inscrire dans du déjà fait, un état des lieux de la production théâtrale camerounaise a été opéré.1(*)

Cet état des lieux s'est attardé sur l'aspect spécifique de la création. Il a permis de tirer plusieurs conclusions. Il existe « un théâtre qui est en crise »2(*). Il y a certes des représentations mais le public leur réserve souvent un accueil mitigé. Interrogés sur la cause de cette réaction, plusieurs3(*) ont laissé entendre que le théâtre camerounais ne marche pas. Il n'est pas intéressant ou ne se fait pas comprendre. Il serait un art de la société occidentale qui n'est pas forcément pour « nous ». Il en ressort clairement qu'il existe une crise identitaire entre le théâtre camerounais et son public. Ils sont nombreux, ceux qui ne se sentent pas concernés par lui. Ils pointent également du doigt l'homme de théâtre. Celui-ci passe pour un rebus de la société, un fou moderne, un inconscient qui perd son temps dans une activité qui ne valorise ni ne nourrit son homme. Toutes ces données collectées nous permettent de comprendre les causes de désaffection des salles de spectacle par le public.

* 1 Cet état des lieux est soutenu par des recherches antérieures de praticiens ou chercheurs. Nous pouvons citer entre autres les travaux du colloque sur le théâtre camerounais de 1987. Il regroupait plusieurs praticiens du théâtre camerounais et attirait l'attention sur la crise de ce théâtre qui perdure.

* 2 Nous ne pouvons pas généraliser cette crise car il n'y a que le théâtre dit savant qui est touché. Les genres tels que l'humour, le stand Up, le conte etc. ne sont pas concernés par la désaffection du public.

* 3 Pour mener à bien cette recherche nous avons procédé par une enquête comme l'indiquent les différents questionnaires en annexes 3 (du public, des auteurs et des metteurs en scène).

sommaire suivant