WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Rôle des finances publiques dans la relance du secteur agricole en république démocratique du Congo de 2010 à  2014.

( Télécharger le fichier original )
par Akeem Gas AKONKWA SHALUKOMA
Université Pédagogique Nationale - Licence sciences économiques et de gestion 2015
  

sommaire suivant

INTRODUCTION GENERALE

0.1. PROBLEMATIQUE

Très longtemps, les sociétés humaines font toujours face aux besoins multiples qui nécessitent des ressources qui restent en général rares et incertaines. L'Etat utilise des ressources financières en particulier, pour assurer la couverture et la satisfaction des besoins de sa population. Dès lors, les Finances Publiques occupent une place considérable dans le fonctionnement et la survie des communautés humaines.

Cependant, la mobilisation, l'utilisation, la répartition ainsi que l'évaluation de ces ressources nécessitent une bonne gestion pour assurer réellement et efficacement le fonctionnement harmonieux des collectivités et le développement socioéconomique de ces dernières. Dans cette perspective, les finances publiques doivent être gérées de manière à assurer la stabilité des paramètres macroéconomiques, de promouvoir la productivité, de stimuler le commerce extérieur, de créer des emplois, etc.1(*)

La République Démocratique du Congo est l'un des pays où la pauvreté et la précarité des conditions de vie sont l'expression caractéristiques de sa population. Les conditions sanitaires et socioéconomiques dans lesquelles les populations congolaises vivent laissent à désirer. Par ailleurs, « les indicateurs sociaux affichent des niveaux tellement bas qu'il s'avère pratiquement impossible pour le pays d'atteindre un seul des Objectifs du Millénaire pour le Développement.

En dépit de ses grandes étendues de terres arables, son important réseau hydrographique, sa diversité de climats, son potentiel halieutique et d'élevage considérable, la République Démocratique du Congo se classe parmi les pays déficitaires en matière agricole et de sécurité alimentaire.

Cette situation fait suite à l'absence depuis plusieurs décennies d'une politique agricole appuyée par une législation susceptible d'impulser la croissance économique et le développement. Vu son importance dans le renforcement de la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté, l'agriculture occupe une place fondamentale dans le Programme Multisectoriel d'Urgence de Réhabilitation et de Reconstruction (PMURR), de relance de l'économie congolaise.2(*)

Bien que l'agriculture ait été reconnue priorité des priorités depuis le début de la Deuxième République, le secteur agricole ne contribue pas de façon significative au développement socioéconomique du pays. L'incohérence des politiques mises en oeuvre n'a pas permis d'atteindre l'objectif d'autosuffisance alimentaire arrêté à l'époque.3(*)

Malgré des efforts fournis par le gouvernement congolais depuis un certain temps, l'état actuel de la gestion des Finances Publiques inquiète et frustre plus d'un observateur. La croissance économique et d'autres indicateurs macroéconomiques sont appréciables mais les conditions de vie de la population restent médiocres.

Tel a été longtemps le cas et semble l'être encore aujourd'hui où les méthodes de gestion sont aux antipodes de l'orthodoxie financière. C'est là une manifestation de la mauvaise gouvernance, mauvaise affectation de deniers publics ou mauvaise gestion qu'il faut combattre par la mise sur pieds d'une éthique publique susceptible d'améliorer les conditions de vie de la nation.

Eu égards à ce qui vient d'être dit, certaines questions se soulèvent à savoir:

- les finances publiques sont-elles capables de jouer un rôle important dans la relance du secteur agricole ?

- une fois relancé, le secteur agricole peut-il devenir un secteur clé et porteur de croissance économique en RDC ?

-  le choix du secteur agricole comme le porte-étendard du décollage économique peut-il relever les défis auxquels sont plongés les congolais depuis plusieurs décennies comme : la pauvreté et l'insécurité alimentaire ?

Telles sont les questions auxquelles tenteront de répondre la présente étude.

* 1 M. BUABUA wa KAYEMBE, les finances publiques congolaises, Editions universitaires, Kinshasa, 2013, p16

* 2 Deuxième rapport national sur l'état des Ressources Phytogénétiques en RDC, Projet FAO TCP/DRC/3104

Juin 2009, p11

* 3 Kembola Kejuni, dans « Agriculture Congolaise de nos jours », inédit, 2008, Kinshasa-RDC, p01

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.