WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La mise à  jour des cartes topographiques du Burkina à  l'échelle 1/200 000e.

( Télécharger le fichier original )
par Tégawindé Julien KOAMA
Ecole Supérieure Polytechnique Privée de la Jeunesse - Licence Professionnelle Topographie et Système d'Information Géographique 0000
  

Disponible en mode multipage

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

DEDICACES

Nous dédions ce rapport :

à Dieu le tout miséricordieux, votre amour, vos grâces à notre endroit nous ont fortifiés dans la persévérance et l'ardeur au travail ;

à notre mère, ZONGO Tibila Odette en vous, nous voyons la maman parfaite, toujours prête à se sacrifier pour le bonheur de ses enfants. Merci pour tout ;

à notre regretté père, KOAMA Moumouni Mathieu, votre amour et votre solitude à notre égard nous marqueront à jamais ;

à notre épouse, OUANGRAOUA Zénabou, pour ses encouragements et ses soutiens multiples ;

à notre fils, KOAMA Yoan Hafizou ;

à nos soeurs et nos frères qui nous le savons, notre réussite est très importante pour vous. Que Dieu vous paye pour tous vos bienfaits ;

II

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

III

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

REMERCIEMENTS

Nous exprimons nos sincères et vives gratitudes à tous ceux qui de près ou de loin ont participé ou assisté à l'élaboration de ce document.

Particulièrement :

· à l'ESUP/J et à son Directeur qui ont déployé des efforts louables pour nous assurer une formation sereine, morale et professionnelle ;

· à Monsieur Marc Pouna KIBORA, notre professeur de suivi, pour ses multiples conseils et sa disponibilité ;

· à Monsieur Claude O. TAPSOBA, ex Directeur Général de l'IGB et actuel Secrétaire Général du MIDT ;

· à Monsieur Abdoulaye BELEM, ex Directeur Technique, actuellement Directeur Général de l'IGB;

· à Monsieur Mamadou KABRE, notre maître de stage. Il a contribué considérablement au bon déroulement du stage ;

· à Monsieur Oumar SANOU, ingénieur géographe, chef du projet P00 ;

· à l'ensemble du personnel de l'IGB qui nous a adopté, tout en créant un cadre idéal de travail du fait de sa sympathie et de sa franche collaboration ;

· aux MM. KOROGO, RIVAS, ROGARD, TOURE, YAGO ;

· à Mme TAPSOBA/KABORE Martine ;

· à nos camarades promotionnaires en licence, durant l'année académique 2013-2014.

Toutes ces personnes ont contribué, par leur disponibilité et leur bonne humeur, à rendre notre stage enrichissant et motivant. Nous espérons être excusés auprès de ceux que nous aurions pu oublier. Qu'ils en soient alors doublement remerciés !

«La cartographie est le seul art dans lequel les derniers ouvrages sont toujours les meilleurs.» Voltaire (écrivain philosophe français 1694-1778)

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

PREAMBULE

Les Écoles Internationales de la Jeunesse Adama TOURE (E.I.J-AT) sont un lieu de formation technique et professionnelle à vocation sous régionale. Elles regroupent le Lycée de la Jeunesse et l'Ecole Supérieure Polytechnique de la Jeunesse (ESUP-J).

Créée suivant l'arrêté N°2008/236/MESSRS/SG/DGERS/DEPR, l'Ecole Supérieure Polytechnique de la Jeunesse (ESUP-J) est une école privée de formation professionnelle. Elle s'est assignée pour mission de former des Brevets de Techniciens Supérieurs/Diplômes de Techniciens Supérieurs, des Licences Professionnelles, et des Masters dans les filières commerciale et industrielle.

La filière industrielle (génie civil) se divise en quatre options à savoir les Bâtiment et Travaux Publics, la gestion et maitrise de l'eau, les mines et carrières et la topographie, cette dernière est l'option que nous avons suivie. Ces formations professionnelles contribuent à mettre sur le marché de l'emploi, des hommes et des femmes compétents au service du développement du Burkina Faso et de la sous-région Ouest Africain. Cette noble mission est rendue possible grâce à un encadrement et des professeurs compétents, dévoués et prêts à accompagner l'ESUP-J dans cette initiative.

Dans le souci de renforcer leur formation professionnelle, les étudiants admissibles aux examens de la licence sont tenus d'effectuer un stage pratique en relation avec leur domaine d'étude dans une structure publique ou privée. Ce stage obligatoire d'une durée minimale de trois mois doit faire l'objet d'une soutenance publique pour validation du cursus et aussi garantir une intégration rapide et efficace dans un milieu professionnel.

Étant un employé de l'IGB et pour les besoins du stage, nous avons été affectés dans le service du projet P00 (révision de la carte au 1/200 000e du Burkina), pour la période allant du 1er Septembre au 30 novembre 2014.

IV

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

V

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

SOMMAIRE

DEDICACES II

REMERCIEMENTS III

PREAMBULE IV

SIGLES ET ABRÉVIATIONS VII

LEXIQUE IX

INTRODUCTION 1

Chapitre 1 : Institut Géographique du Burkina 3

1.1 Historique 3

1.2 Missions assignées à l'IGB 4

1.2.1 Réalisation des travaux d'intérêts publics 4

1.2.2 Subvenir à ses besoins de fonctionnement 4

1.3 Organisation de l'IGB 5

1.4 Principaux domaines d'intervention de l'Institut Géographique du Burkina 7

Chapitre 2 : Généralités sur la cartographie et réalisation des anciennes cartes de

l'empire colonial français au 1/200 000e 11

2.1 Généralités sur la cartographie 11

2.1.1 Définitions 11

2.1.2 Différents types de cartes 11

2.2 Réalisation des anciennes cartes de l'empire colonial français 12

2.2.1 Historique 12

2.2.2 Empire colonial français 13

2.2.3 Bilan de la production des feuilles topographiques du colonisateur (IGN-France) 13

Chapitre 3 : Mise à jour des anciennes cartes topographiques de base du Burkina à

l'échelle 1/200 000e 16

3.1 Historique du projet de mise à jour de la cartographie du Burkina à 1/200 000e 16

3.2 Financements 17

3.3 Phases principales du projet 17

3.4 Organisation administrative du projet P00 18

3.5 Organisation technique du projet P00 20

3.5.1 Recrutement d'un consultant international 20

3.5.2 Ateliers techniques 20

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

3.5.3 Production 23

3.6 Séminaires techniques régionaux 67

3.7 Résultats obtenus 68

3.8 Rapport final 68

3.9 Remises officielles des cartes à 1/200 000e au gouvernement du Burkina 69

Chapitre 4 : Difficultés rencontrées et recommandations 71

4.1 Difficultés rencontrées 71

4.2 Recommandations 71

CONCLUSION 73

BIBLIOGRAPHIE XII

ANNEXE I XIII

ANNEXE II XXXIII

VI

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

VII

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

SIGLES ET ABRÉVIATIONS

AOF Afrique Occidentale Française

BD Base de Données

BDHF Base de Données de l'Habitat de la Faune

BDMin Base de Données Minières

BDSN Base de Données des Sols Nus

BNDT Base Nationale des Données Topographiques

BTP Bâtiment Travaux Publics

BUMIGEB Bureau des Mines et de la Géologie

CA Conseil d'Administration

CEA CFC

Commission Economique pour l'Afrique (Nations Unies) Comité Français de Cartographie

 

CNT Commission Nationale de la Toponymie

CONATOP Commission Nationale de la Toponymie

CORS Continuous Operating Reference Station

DORIS Détermination d'Orbite et de Radio positionnement Intégrés par

Satellite

ENSG Ecole Nationale des Sciences Géographiques (France)

EPA Etablissement Public à caractère Administratif

ESUP/J Ecole Supérieure Polytechnique de la Jeunesse

ENI/ABT Ecole Nationale d'Ingénieurs Abderhamane Baba Touré (Mali)

FAC Fonds d'Aide et de Coopération (France)

FED Fonds Européen pour le Développement (UE)

FIDES Fonds d'Investissement et de Développement Economique et

Social

GPS Global Positioning Système

IAVHassan II Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II (Maroc)

IGB Institut Géographique du Burkina

IGHV Institut Géographique de Haute Volta

IGN Institut Géographique National (France)

IGN-FI Institut Géographique National Français pour l'International

IRSSH Institut de Recherche des Sciences Sociales et Humaines

MAJEC Mise A Jour En Continu (France)

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

MCA MEF MIDT MNT

Millénium Challenge Account

Ministère de l'Economie et des Finances

Ministère des Infrastructures du Désenclavement et des Transports Modèle Numérique de Terrain

VIII

OMS/ONCHO Organisation Mondiale de la Santé/ Onchocercose (Nation Unies)

PAGEN Partenariat pour l'Amélioration de la Gestion des Ecosystèmes
Naturels

PNGT Programme National de Gestion des Terroirs

RECTAS Regional Center for Training in Aerospace Surveys (Nigeria)

RVB Rouge Vert Bleu

SAA Service des Activités Aériennes (France)

SGN Service de Géodésie et de Nivellement (France)

SCO Station Continuellement Opérante

SDC Service De la Cartographie (France)

SIG Système d'Information Géographique

SGC Service Géographique Coloniaux (France)

SGN Service de Géodésie et Nivellement (France)

SHOM THR TIFF

Service Hydrographique et Océanographique de la Marine (France) Très Haute Résolution

Tagged Image File Format

 

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

IX

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

LEXIQUE

Altitude : c'est la distance géométrique entre un point et son projeté sur le géoïde ; Beige : couleur de la laine naturelle, entre le blanc cassé et le brun très clair

Bleu outremer ou outremer : c'est un bleu profond

Carte : c'est un ensemble de signes et de symboles destinés à figurer les objets ou phénomènes intéressants l'utilisateur (exemple : les routes, les forêts, les rivières, l'altitude, la nature du sous-sol, les cultures, la population, la faune, etc.)

Carte de Cassini : encore appelée carte de l'Académie est la première carte générale et particulière du royaume de France. Il serait plus approprié de parler de carte des Cassini, car elle fut dressée par la famille Cassini, principalement César-François Cassini (Cassini III) et son fils Jean-Dominique Cassini (Cassini IV) au XVIIIe siècle

Carte régulière : la carte régulière obéit à des normes spécifications de précision plus sévères

Carte semi-régulière : c'est une mosaïque semi-contrôlée de photographies aériennes, avec tracé de courbes de niveau sous stéréoscope utilisant en appui quelques mesures d'altitudes barométriques

Carte thématique : décrit un thème particulier, lié à une science ou à une activité donnée

Carte topographique : décrit les principaux objets physiques, habituellement visibles à la surface de la Terre

Cartographie : c'est l'art d'élaborer, de dessiner les cartes, avec souvent un souci artistique

Echelle : rapport entre la mesure d'une distance sur le terrain et la mesure de la même distance sur la carte. Elle s'exprime de deux façons :

- (échelle numérique), une carte topographique du Burkina, est à 1/200 000e (1mm = 200m ; 1cm = 2000m)

- (échelle graphique) : pour la même carte, un segment de 4 cm représente 8 km ; Equidistance des courbes de niveau : c'est la différence d'altitude entre deux courbes de niveau successives

Fond de carte : ensemble des éléments d'identification nécessaires à la construction de la carte. Généralement il est constitué par le contour des continents

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

X

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

et les frontières ; mais il peut également faire apparaître les coordonnées géographiques, l'hydrographie, l'orographie...

Géodésie : c'est une Science ayant pour but de déterminer la forme et les dimensions de la Terre

Géoïde : c'est le niveau moyen des mers au repos, projeté sur les continents ; Hauteur : c'est la distance géométrique entre un point et son projeté sur l'ellipsoïde Image brute : image n'ayant subi aucun traitement géométrique ou radiométrique avancé

Latitude ? : mesure angulaire ; elle varie entre la valeur 0° à 90° (ou 0 à 100 grades) au Nord et au Sud de l'équateur

Légende : c'est un langage de la carte, supposé intelligible par tous. Elle est représentée par des symboles ayant une signification définie

Longitudes ? : mesure angulaire ; elle varie entre la valeur 0° à 180° (ou 0 à 200 grades) à l'Est et à l'Ouest de la méridienne origine

Nord des Y ou nord du quadrillage : C'est la direction de l'axe des Y en un point ; on parle alors de nord U.T.M., nord Lambert...

Mosaïque d'image : c'est un document résultant d'un montage d'images de scène, ou de parties de scènes, prétraitées pour être raccordable géométriquement et radiométriquement

Nord géographique : C'est la direction du méridien d'un point vers le pôle nord. L'angle compris entre le nord géographique et le nord du quadrillage (ou des Y, cf. définition) est appelé convergence des méridiens

Nord magnétique : C'est la direction de la pointe de l'aiguille aimantée de la boussole, c'est à dire du champ magnétique terrestre du moment et du lieu Ortho-rectification : c'est une correction géométrique des images qui a pour but de les présenter comme si elles avaient été acquises depuis la verticale (en télédétection on parle de nadir). En pratique, il s'agit de rendre l'image acquise par le satellite superposable à une carte

Pantographe : c'est un instrument composé de quatre tiges articulées permettant la reproduction de dessins à des formats différents

Photogrammétrie : technique qui consiste à effectuer des mesures sur une image, en utilisant la parallaxe obtenue entre des images acquises selon des points de vue différents

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Photogravure : technique de gravure photochimique des clichés d'impression Projection cartographique : C'est un ensemble de techniques permettant de représenter la surface plus ou moins sphérique de la Terre dans son ensemble ou en partie sur la surface plane d'une carte ou d'un plan

Résolution spatiale de l'image : définit la taille du pixel dans l'unité du système de projection utilisé (le pixel représente un point élémentaire de l'image et en détermine ainsi la précision)

Stéréoscope : appareil qui à partir de deux photographies simultanées et prises avec un léger écart de distance, permet de voir une image en relief

Système d'information géographique : c'est un système d'information conçu pour recueillir, stocker, traiter, analyser, gérer et présenter tous les types de données spatiales et géographiques

Système géodésique : C'est un système de référence permettant d'exprimer les positions au voisinage de la terre

Télédétection : désigne, dans son acception la plus large, la mesure ou l'acquisition d'informations sur un objet ou un phénomène, par l'intermédiaire d'un instrument de mesure n'ayant pas de contact avec l'objet étudié

Topographie : c'est une technique qui a pour objet l'exécution, l'exploitation et le contrôle des observations concernant la position planimétrique et altimétrique, la forme, les dimensions et l'identification des éléments concrets fixe et durable à la surface de la terre à un moment donnée

Toponymie : c'est la science qui étudie les noms de lieux ou toponymes

WGS 84: c'est un système de référence géodésique établi par le Service Géographique de l'Armée des États-Unis d'Amérique en 1984.

XI

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

1

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

INTRODUCTION

Les premières cartes de l'Afrique française à l'échelle 1/200 000e sont dressées par les Services Géographiques Coloniaux. Au lendemain des indépendances, cette ancienne cartographie ne répond plus à la réalité terrain. Ainsi le gouvernement du Burkina a entrepris un projet de mise à jour des trente-quatre (34) feuilles à 1/200 000e qui couvrent le Burkina.

L'objectif est d'élaborer un outil cartographique cohérent et innovant. Les produits issus du projet renforceront le patrimoine national en données à référence spatiale. Le résultat sera accessible aux décideurs, aux administrations et programmes de développement, au secteur privé ainsi qu'à la société civile pour une meilleure prise de décision.

Ce projet d'une durée de 3 ans a permis la réalisation de 27 feuilles couvrant le territoire national à l'échelle 1/200 000e, ainsi que la mise à jour de la BNDT.

La réalisation d'un tel projet a fait appel à des compétences dont celles de l'IGB à travers son personnel qualifié et la disponibilité de sa technologie de pointe.

Le stage a été effectué dans la salle de production de la BNDT du Burkina, du projet P00 installé au sein de l'IGB. Commencé le 1er Septembre 2014, il s'achève le 30 novembre 2014.

Notre travail est structuré en quatre chapitres :

Chapitre 1 : Présentation de l'Institut Géographique du Burkina

Chapitre 2 : Généralités sur la cartographie et la réalisation des anciennes cartes de l'empire colonial français à 1/200 000e

Chapitre 3 : Mise à jour des anciennes cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Chapitre 4 : Difficultés rencontrées et recommandations

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Chapitre 1 : Institut

Géographique du Burkina

 

2

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

CHAPITRE 1 : INSTITUT GEOGRAPHIQUE DU BURKINA

1.1 Historique

Pour satisfaire les besoins de l'administration, le pouvoir colonial, confronté au sérieux problème de pénétration et de gestion des territoires conquis, a développé des efforts pour les cartographier de façon rapide. La période suivant les indépendances a été marquée par la poursuite et l'achèvement de certains programmes de cartographie et de photographie en liaison avec les services nationaux compétents. En juillet 1974 fut tenue au Caire, une rencontre organisée par la Commission Economique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA). A l'issue de cette réunion, il a été recommandé au pays africains d'oeuvrer à l'établissement d'une cartographie de base à l'échelle du 1/50 000e.

Pour atteindre cet objectif et pour d'autres buts tel que la délimitation de ses frontières, la Haute Volta (actuel Burkina Faso) a mis en place l'Institut Géographique de Haute Volta (IGHV) devenu aujourd'hui Institut Géographique du Burkina (IGB). Le décret n° 76/100/PRES/MTP du 24 mars 1976, portant création de ladite institution fut signé le 2 avril 1976. Cet institut a remplacé le service de cartographie chargé de la gestion des archives des travaux de l'IGN France au sein de la Direction du Cadastre. Chargé de la conception, la mise en oeuvre et le suivi de la politique nationale en matière de cartographie, l'IGB est un Établissement Public à caractère Administratif (EPA) placé sous deux tutelles administratives : Ministère des Infrastructures du Désenclavement et des Transports pour la partie technique et Ministère des Economie et des Finances pour le volet financier. Vu sa polyvalence dans divers domaines de la cartographie, bon nombre de sociétés font appel à ses services.

3

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

4

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Figure 1 : localisation de l'IGB à Ouagadougou

1.2 Missions assignées à l'IGB

1.2.1 Réalisation des travaux d'intérêts publics

· la définition et la conduite de la politique nationale de cartographie ;

· la mise en place, la densification et la gestion des réseaux nationaux (géodésique et altimétrique) ;

· la couverture du territoire national en photographies aériennes ;

· l'abornement des frontières du pays ;

· la réalisation de la carte topographique de base à 1/50000e ;

1.2.2 Subvenir à ses besoins de fonctionnement

· les travaux topographiques (levés, Implantations, études topographiques des routes) ;

· la production de cartes thématiques diverses ;

· la couverture en photographies aériennes des zones plus ou moins importantes pour des études ;

· la photo-interprétation, la production des bases de données topographiques et la fourniture des prestations de service en matière d'information géographique (prises de vues aériennes, bases de données géographiques, levés topographiques, etc.).

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

1.3 Organisation de l'IGB

CA

DG

DAF

AC

DT

 

5

SC

SFM

SRH

SPh

STT

SCT

SPVAL

CA

Conseil d'Administration

DG

Direction Générale

AC

Agence Comptable

DAF

Direction de l'Administration et des Finances

SC

Service Commercial

SFM

Service Financier et Matériel

SRH

Service des Ressources Humaines

DT

Direction Technique

SPH

Service de la Photogrammétrie

STT

Service des Travaux de Terrain

SCT

Service de la Cartographie et de la Télédétection

SPVAL

Service de Prise de vue Aérienne et Laboratoire

 

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

6

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

L'Institut Géographique du Burkina se compose de :

1.3.1 La Direction Administrative et Financière

La Direction Administrative et Financière est composée du Service Financier et Matériel, du Service Commercial et de la régie.

1.3.2 La Direction Technique

La Direction Technique est constituée d'une chaine de production de cartes dont les principaux services sont :

a. Service des Travaux de Terrain

Il équipe le territoire national en points planimétriques et altimétriques (mise à jour des réseaux géodésique et de nivellement), du complètement des cartes issues de la restitution des photos aériennes.

A la demande de la clientèle, le STT réalise plus d'autres travaux annexes appliqués à la topographie tels les rattachements altimétriques et planimétrique, levé d'état des lieux, etc.

b. Service de Prise de Vues Aériennes et Laboratoire

Il se charge de la planification et de l'exécution des missions de photographies aériennes.

c. Service de Photogrammétrie et labo photos

C'est le service de la stéréo-préparation, de l'aéro-triangulation et de la restitution. La stéréo-préparation est l'équipement des photos en points connus en coordonnées (X, Y, Z). L'aéro-triangulation consiste en une répartition homogène des points connus suite à des observations et à un calcul. La restitution consiste à interpréter les objets identifiés sur les photos et à les dessiner pour en faire une minute de cartes topographiques muettes qui sera renseignée par la suite en vue de générer une carte normalisée.

d. Service de Cartographie et Télédétection

Il est chargé de l'édition des cartes, après complètements de celles-ci par le service des travaux de terrain. Il s'occupe aussi de la rédaction des cartes

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

7

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

thématiques à la demande des clients et de la réalisation des bases de données cartographiques et de télédétection.

1.4 Principaux domaines d'intervention de l'Institut Géographique du Burkina

a- En matière de Topographie

La structure intervient dans des travaux tels le nivellement, les plans d'aménagements, l'auscultation comme exemple de travaux réalisés, nous avons :

· la réhabilitation et densification du réseau altimétrique du Burkina ;

· le levé d'état des lieux de plusieurs villes du Burkina pour les lotissements. ;

· le levé d'état des lieux du nouvel aéroport à Donsin (35 km du Nord-Est de Ouagadougou) ;

· le levé d'état des lieux de 1000 ha à l'aval du barrage hydro-électrique de Bagré ;

· l'implantation de l'axe du tracé de l'interconnexion électrique Bobo Dioulasso - Ouagadougou ;

· l'implantation de la courbe des hautes eaux du barrage de Guitti dans la province du Yatenga;

· l'observation des points de polygonale aux GPS différentiels pour certaines structures. Exemple : Rattachement géodésique de la polygonale ayant servi à un lotissement à Yaho pour Brigade Topographique.

b- En matière de Géodésie

Le service en charge intervient dans la mise en place des réseaux géodésique, de nivellement.

Quelques travaux réalisés:

· construction et observation du réseau géodésique du 1er ordre sur toute l'étendue du territoire du Burkina en collaboration avec la Suisse ;

· construction et observation du réseau géodésique du 2e ordre pour les besoins de la cartographie dans la zone de première urgence dans l'Ouest et le Sud-Ouest du Burkina ;

· construction et observation du réseau géodésique dans la partie Nord du Burkina ;

· construction et observation au GPS de 700 Bornes Géodésiques de 2e ordre dans les 351 communes du Burkina dans le cadre du projet MCA-BURKINA.

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

8

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

· Installation de 9 stations CORS au Burkina, sur financement MCA ;

· Nivellement général du Burkina.

c- En matière de prises de vues aériennes

L'IGB disposait d'un avion Craft qui fut remplacé en 2010 par un King Air B200 équipé d'une caméra ASCOT qui prend la réalisation des prises de vue aériennes. Ainsi ce service à réaliser :

· les prises de vues aériennes du périmètre de M'Bout aux échelles 1/5 000e et 1/10 000e au Mauritanie ;

· les prises de vues aériennes des fleuves Kara, Mékrou et Nakambé à l'échelle du 1/50 000e au Togo, Bénin et Burkina pour le compte de l'OMS/ONCHO ;

· les prises de vues aériennes de DinahPatalou (Togo) à 1/25 000e pour Technosynesis Lomé ;

· les prises de vues aériennes de six villes du Niger dont la capitale Niamey aux 1/3 000e ; 1/4 000e ; 1/20 000e pour la société INGENIGER ;

· la base de données de la cuvette de ZIGA pour la maîtrise d'ouvrage de ZIGA ;

· la base de données minière (BDMin) pour le compte du BUMIGEB ;

· la base de données de l'habitat de la faune (BDHF) et des sols nus (BDSN) pour le compte du PNGT2.

d- En matière de photogrammétrie

Le service intervient dans les restitutions et les exploitations des photos aériennes traitées.

Nous avons :

· les travaux de laboratoire (tirages, agrandissements papier des prises de vue aérienne de la vallée du Kou) ;

· la photogrammétrie (restitution, photo-interprétation de la vallée du Kou).

e- En matière de Cartographie, de télédétection et de Système d'Information Géographique

Le service de la cartographie intervient dans les productions et les éditions des cartes.

Tâches concernées :

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

? l'établissement des cartes de base à l'échelle 1/50 000e ;

? la carte pédagogique scolaire du Burkina à 1/800 000e;

? la carte linguistique du Burkina en collaboration avec l'IRSSH à1/800 000e ;

L'Institut Géographique de la Haute Volta, devenu Institut Géographique du Burkina est aujourd'hui une référence nationale et internationale, dans le traitement de l'information géographique. Il est en tête en matière de cartographie dans la sous-région.

9

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Chapitre 2 : Généralités sur la

cartographie et réalisation des

anciennes cartes de l'empire

colonial français au 1/200 000e

 

10

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

11

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

CHAPITRE 2 : GENERALITES SUR LA CARTOGRAPHIE ET REALISATION DES ANCIENNES CARTES DE L'EMPIRE COLONIAL FRANÇAIS AU 1/200 000e

2.1 Généralités sur la cartographie

2.1.1 Définitions

Selon Le Comité Français de Cartographie :

? « la cartographie est l'ensemble des études et des opérations scientifiques, artistiques et techniques, intervenant à partir des résultats d'opérations directes ou de l'exploitation d'une documentation, en vue de l'élaboration et de l'établissement de cartes, plans et autres modes d'expression, ainsi que dans leur utilisation ».

Selon F. JOLY (cartographe français, professeur à la Sorbonne en 1965)

? « Une carte est une représentation géométrique, plane, simplifiée et conventionnelle de tout ou partie de la surface terrestre et cela dans un rapport de similitude convenable qu'on appelle échelle ».

2.1.2 Différents types de cartes

On distingue plusieurs types de carte selon la nature du contenu, la nature et la valeur du document, l'échelle, la projection et le support.

a- Type de carte selon la nature du contenu

y' Carte topographique

Une carte topographique est une carte à grande échelle représentant le relief déterminé par altimétrie et les aménagements humains d'une région géographique de manière précise et détaillée sur un plan horizontal.

y' Carte thématique

Une carte thématique illustre la répartition spatiale des données relatives à un thème. La carte peut être de nature qualitative (par exemple principaux types de fermes) ou quantitative (par exemple variation en pourcentage de la population).

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

12

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

b- Type de carte selon la nature et la valeur du document

y' Carte de base

Une carte de base est une représentation graphique conventionnelle plane, la plus précise et la plus complète.

Au Burkina la carte de base est la carte topographique à 1/50 000e de l'IGB.

y' Carte dérivée

Une carte dérivée est une représentation simplifiée ou généralisée, avec ou sans réduction d'échelle, de la précédente.

y' Carte régulière

Selon le CFC :

Une carte régulière est une carte dans laquelle il existe une correspondance mathématique définie entre les objets représentés et les positions réelles dans l'espace.

Par opposition, il existe des cartes non régulières.

2.2 Réalisation des anciennes cartes de l'empire colonial français

Le programme des travaux comprenait une couverture photographique aérienne générale à l'échelle du 1/50 000e, des cartes à 1/200 000e et des cartes au 1/50 000e dans les régions à développement économique rapide.

2.2.1 Historique

L'Institut Géographique National-France a été chargé en Juin 1944 de réaliser la cartographie très en retard de l'empire colonial français à l'époque. Cela exigea la création de nouvelles structures. Une inspection générale des SGC fut mise en place à l'IGN pour coordonner les travaux et concevoir de méthodes propres aux travaux (à la fois simples, rapides et suffisamment précise). Des appareils et des matériels spécialement adaptés ont été conçus pour ces travaux.

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

13

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Le financement des travaux fût principalement assuré par le FIDES en 1947, puis, à partir de 1960 (date d'accession à l'indépendance des anciennes colonies) par le FAC.

2.2.2 Empire colonial français

Composition de l'empire colonial français :

? Afrique de l'Ouest : Bénin, Burkina Faso, Côte d'ivoire, Mali, Mauritanie,

Niger, Sénégal et le Togo ;

? Afrique Centrale : Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Tchad.

2.2.3 Bilan de la production des feuilles topographiques du colonisateur (IGN-France)

Il concerne les bilans de l'empire colonial français et de la Haute Volta actuel Burkina Faso.

? Concernant l'empire colonial français

De 1948, début des activités de l'IGN, à 1971, où il a cessé d'être le maître d'oeuvre de la cartographie de l'Afrique noire, fut relayé par les services géographiques nationaux. Ainsi il est parvenu à doter des territoires de l'Afrique de l'Ouest et de l'Afrique centrale d'une infrastructure de base très complète et d'une cartographie à 1/200 000e, sous la forme de cartes régulières ou semi-régulières ou de fonds topographiques.

L'ensemble du territoire à cartographier comprenait 650 feuilles à cette échelle, d'une superficie moyenne de 12 000 km2 chacune.

95% de ce territoire a été cartographié à 1/200 000e.

? Concernant la Haute Volta (Burkina Faso)

L'ensemble du territoire de la Haute Volta actuel Burkina Faso comprenait 34 feuilles à l'échelle 1/200 000e (carte régulières), d'une superficie d'environ 374 300 km2. 100% du territoire Burkinabé a été cartographié à l'échelle 1/200 000e.

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

La carte apparue dans la plus lointaine antiquité a connu des avancées significatives surtout à partir de l'avènement de la carte Cassini.

Ainsi au lendemain de la seconde guerre mondiale, l'ancienne puissance coloniale a réalisé la cartographie de son territoire d'outre-mer.

14

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Chapitre 3 : Mise à jour des anciennes

cartes topographiques de base du

Burkina à l'échelle 1/200 000e

15

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

16

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

CHAPITRE 3 : MISE A JOUR DES ANCIENNES CARTES TOPOGRAPHIQUES DE BASE DU BURKINA A L'ECHELLE 1/200 000e

3.1 Historique du projet de mise à jour de la cartographie du Burkina à 1/200 000e

L'historique de la mise à jour des cartes topographiques au Burkina est étroitement liée à la volonté du gouvernement de se doter d'un outil efficace de prise de décision pour le développement. Les dates marquantes de ce projet sont les suivantes :

? 2001-2002 : période des négociations du projet entre le gouvernement du Burkina et l'Union Européenne. Les efforts d'organisation se sont poursuivis à travers l'élaboration d'un projet de politique nationale de l'information géographique. Ce projet de politique nationale devra s'appuyer sur la future infrastructure nationale de données spatiales que le Burkina ambitionne de mettre en place avec l'appui des partenaires au développement ;

? février 2011 : début du projet de mise à jour de la cartographie à 1/200 000e du Burkina Faso vise à produire une base de données structurée et une cartographie à jour sur l'ensemble du pays ;

? 28 juin 2011 : le Premier ministre Luc Adolphe TIAO, a procédé au lancement à Ouagadougou de la composante « Mise à jour de la cartographie à 1/200 000e » du Projet d'appui institutionnel infrastructure-transport. C'était en présence de M. Théo Hoorntje (représentant de l'Union Européenne) et de plusieurs ministres du gouvernement ;

? 30 janvier 2014 : cérémonie officielle de remise des treize premières cartes réalisées à Ouagadougou en présence du président de l'Assemblée Nationale et du chef de délégation de l'Union Européenne ;

? février 2015 : sera organisé un séminaire final et une remise des quatorze autres cartes restantes.

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

17

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

3.2 Financements

L'information géographique est une donnée essentielle et incontournable pour la planification du développement. L'Union Européenne, au titre de la convention de financement du dixième (10e) FED qu'elle a signée dans le cadre de la coopération avec le Burkina Faso, entend doter le pays d'outils performants d'aide à la prise de décision.

Il s'agit, pour ce projet financé par l'Union Européenne à hauteur de deux millions quatre cents quarante milles (2 440 000) euros soit plus d'un milliard six cents millions de FCFA, d'élaborer un outil cartographique cohérent et surtout innovant, une base nationale de données cartographiques auprès des administrations et des programmes de développement. Le financement servira également à renforcer les capacités opérationnelles de l'Institut Géographique du Burkina (IGB) en terme d'équipements, de formations et à réaliser concrètement 27 cartes topographiques à l'échelle 1/200 000e couvrant tout le territoire national à partir d'images satellitales RapidEye à 5 m de résolution.

3.3 Phases principales du projet

Ce projet a été réalisé selon six phases principales :

· appui au pouvoir adjutateur pour la spécification du matériel à acquérir et au choix des fournisseurs ;

· acquisition des images satellitales et d'un MNT couvrant l'ensemble du territoire ;

· formation des agents de l'IGB ;

· production des cartes suivant la méthodologie définie par IGN-FI en accord avec l'IGB;

· bonification de la BNDT et mise en oeuvre d'un SIG pilote ;

· animation des ateliers de sensibilisation et de formation des acteurs locaux.

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

3.4 Organisation administrative du projet P00

Le projet de la cartographie à 1/200 000e était administrativement

structuré comme suite :

V' un régisseur chargé de la gestion de l'administration et des finances du

projet ;

V' un chef de projet chargé de la gestion technique du projet ;

V' un cabinet de contrôle comptable externe, chargé du contrôle de la gestion

financière ;

V' une agence comptable chargée des payements des différents mouvements

entrant dans le cadre du projet (personnels, fournisseurs de matériels,

voyages, missions etc.) ;

V' une commission nationale de la toponymie (issue de différents ministères),

chargée de la validation après étude des noms géographiques ;

V' un partenaire technique qui propose des solutions techniques, et assure les

transferts de compétences ;

V' un atelier de production de la BNDT ;

V' une salle de rédaction cartographique pour l'habillage des cartes.

18

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Organigramme du projet

REGIE

CHEF DE PROJET

PARTENAIRE
TECHNIQUE

COMMISSION
NATIONALE DE
LA TOPONYMIE

CABINET DE
CONTROLE
COMPTABLE

AGENCE COMPTABLE

ATELIER DE LA
PRODUCTION

SALLE DE LA
REDACTION
CARTOGRAPHIQUE

19

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

3.5 Organisation technique du projet P00

L'organisation technique du projet s'est basée sur le recrutement d'un consultant international, les ateliers techniques, et la production.

3.5.1 Recrutement d'un consultant international

Vu l'envergure et comme prévue dans la négociation du projet, l'IGB devrait être appuyé par un service géographique d'un pays de l'Union Européenne. Après le lancement de l'appel d'offre pour le recrutement d'un service géographique international d'un des pays de l'union européenne comme appui technique, la solution technique proposée par l'Institut Géographique National - France International a été retenue.

L'IGN-FI est une filiale de l'Institut national de l'information géographique et forestière français (IGN). Il est reconnu comme un acteur majeur au niveau mondial en ingénierie de l'information géographique. Il intervient dans le montage de projets et propose son expertise aux donneurs d'ordre français actifs à l'export ou étrangers. L'IGN-FI intervient surtout dans la géodésie, la métrologie, la cartographie, la base de données, et les SIG.

3.5.2 Ateliers techniques

Pour le démarrage des travaux, un atelier technique s'est tenu à Kaya dans la province du Sanmatenga. Il était question de l'établissement d'un tableau de signes conventionnels (choix de la sémiologie pour la carte), de la conception organisationnelle des données sur Arc GIS pour la production, de la définition et validation de la toponymie.

20

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Figure 2: exemple de sémiologie

21

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

22

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Figure 3 : organisation de la base des données pour la production de la BNDT

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

23

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

3.5.3 Production

La production de la BNDT est la phase la plus décisive, elle se résume par l'acquisition et les traitements des images, la restitution cartographique, le complètement, la visualisation cartographique et enfin les impressions des feuilles.

a- Acquisition d'image

L'acquisition des images brutes en RVB et en infrarouge couvrant le Burkina Faso a été assurée par l'IGN-FI auprès de RapidEye. Elle est issue de la carte d'imagerie mondiale.

La carte imagerie mondiale est une couche de carte d'imagerie détaillée qui est conçue comme un fond de carte pour différentes applications. La carte imagerie mondiale est proposée sous forme de couche raster statique. Ces images brutes en RVB et en infrarouge sont de type RapidEye et ont une résolution de 5m. La résolution définit la taille du pixel dans l'unité du système de projection utilisé (le pixel représente un point élémentaire de l'image et en détermine ainsi la précision). Sur une image RapidEye à 5 m de résolution par exemple, chaque pixel constituant l'image représente une surface au sol de 25 m2. La mosaïque des images est nécessaire pour notre travail. Nous devons rassembler toutes les images en bande. Ces images sont découpées en degrés carrés et nécessitent des redressements et des corrections radiométriques.

Figure 4: couverture des couches rasters utilisés pour la BNDT du Burkina

(ArcGIS)

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

24

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Figure 5: opération d'une mosaïque d'image (ArcGIS)

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

25

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Figure 6: Burffer du Burkina couvrant la mosaïque d'images (ArcGIS)

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

26

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Figure 7: quadrillage de la mosaïque d'image au degré carré (ArcGIS)

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

27

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Figure 8: image de Ouahigouya au degré carré (ArcGIS)

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

28

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

b- Traitements géométrique et radiométrique des images

(prétraitements)

y' le traitement géométrique désigne tout traitement affectant la géométrie de l'image.

Il correspond à un ré-échantillonnage de l'image, de façon à la ramener le plus souvent à une vision verticale (nadir) de référence. L'image brute est affectée de déformations accidentelles (impact des variations d'altitude et mouvements du satellite par rapport à la verticale du lieu, etc.) : il est nécessaire de corriger ces dernières avec l'aide de points de repère au sol, dans la mesure où l'on souhaiterait pouvoir par exemple fusionner des images, comparer des images prises par différents capteurs ou encore superposer les images à un autre plan (cartes...). Certaines images mises à disposition par RapidEye ont été ortho rectifiées par les fournisseurs ou par IGN, d'autres sont fournies « brutes » (sans ortho rectification).

y' le traitement radiométrique désigne tout traitement affectant la radiométrie de l'image.

Le processus de transfert d'énergie depuis la surface de la terre jusqu'à celle du capteur est perturbé par les milieux traversés. Des prétraitements consistant essentiellement en la suppression de bruits et la correction de contrastes sont nécessaires. Les défauts à corriger sont par exemple l'augmentation de contraste (ou suppression de bruits par filtrage...).

? Des traitements visent à calculer des réflectances au « sommet de l'atmosphère », tenant compte entre autres de l'intensité solaire au moment de la prise de vue (prise en compte des dates et latitude).

Les données mises à disposition par RapidEye n'ont pas été corrigées en ce qui concerne les effets perturbateurs liés à la traversée de l'atmosphère.

? Des traitements visent à calculer les réflectances de surface, tenant compte des effets atmosphériques sur la transmission du rayonnement.

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

29

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Méthodologie du traitement :

? lancer GéoView ;

? ouvrir une nouvelle vue ;

? charger le MNT dans cette vue ;

? charger les images. Les grilles sont prises en compte automatiquement.

? l'ortho rectification est lancée par la fonction « rectifier les images brutes »

accessible depuis le menu contextuel du plan image.

Cette fenêtre s'ouvre :

« Rectifier » : il est possible de rectifier toutes les images présentes dans la vue, ou uniquement une sélection d'image (« uniquement les images brutes visible »). Cette

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

30

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

dernière option a été utilisée afin de rectifier d'abord les images panchromatiques puis les images couleurs par bloc.

« Taille du pixel » : il permet de préciser la résolution en sortie.

« Echantillonnage » : il correspond à la méthode de ré échantillonnage des images. « Phase » : il permet de phaser les images rectifiées par rapport au centre ou au coin supérieur gauche du pixel.

? on clique sur OK. Cette fenêtre apparaît :

Elle permet de saisir le format de sortie des images (GeoTIFF dans notre cas) et la valeur radiométrique pour la zone hors image utile (0 ici ; noir). A ce stade, les images ortho rectifiées sont produites.

NB : Après ces corrections on replace l'image dans un cadre géographique, la géo référencé (positionner en latitude et en longitude la cible sur la surface terrestre, afin de pouvoir la projeter sur un fond de carte par exemple).

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Certains éléments visibles sur l'image sont identifiés sur le terrain. A l'aide d'un GPS, on mesure les coordonnées latitude et longitude de ces éléments.

Les coordonnées de ces points sont utilisées pour le géo référencement de l'image.

GPS stationné sur un point identifié à partir de la photo

Stéréoscope et photos aériennes

Photo 9: mission de prise de point d'appui au sol par observation géodésique pour le calage des images

31

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

32

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Fenêtre pour introduire les coordonnées

Figure 10: géo référencement au bureau (ArcGIS)

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Méthodologie de géo référencement:

· dans ArcMap, ajouter les couches résidant dans les coordonnées cartographiques et le jeu de données raster que nous souhaitons géo référencer ;

· il est judicieux d'ajouter au début les données avec le système de coordonnées cartographiques, latitude et longitude afin de ne pas définir le système de coordonnées du bloc de données ;

· si nous n'avons pas de jeu de données avec les coordonnées cartographiques, nous devons définir le système de coordonnées de bloc de données avant de continuer ;

· pour afficher la barre d'outils géo référencement, cliquer sur le menu personnaliser, ensuite sur barres d'outils et enfin sur géo référencement ;

· dans la table des matières, cliquer avec le bouton droit de la souris sur une couche cible (le jeu de données référencé), puis enfin sur zoom sur la couche ;

· cliquer sur le bouton Visualiser la table des liens dans la barre d'outils géo référencement ;

· cliquer sur l'outil ajouter des points de contrôle ;

· cliquer sur un emplacement connu de l'image non référencée pour ajouter la première coordonnée au lien ;

· cliquer avec le bouton droit sur l'image, puis sur Entrée X et Y ;

· saisir les coordonnées de référence dans la boîte de dialogue et entrez les coordonnées ;

· enfin cliquer sur OK.

33

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

c- Numérisation (saisie) et contrôles

L'étape de saisie a été effectuée sur 5 postes munis de licences Arc GIS Desktop Basic. Il s'agissait ici d'exploiter au maximum les différentes données sources, listées ci-dessous, afin de créer un socle de données qui sera vérifié et complété sur le terrain :

? images satellites ;

? anciennes cartes topographiques (1 000 000, 500 000, 200 000, 50 000) ; ? données externes (DGR, DGRE, etc.).

Ensuite, il s'agira de préparer la phase de complètement, décrite à la fin du présent document.

La forme de notre base de données SIG structurée en classes d'objets est regroupée suivant 10 thèmes :

1. habitat et infrastructure ;

2. réseau routier ;

3. réseau ferré ;

4. réseau de distribution d'énergie ;

5. hydrographie ;

6. limites administratives ;

7. occupation du sol ;

8. orographie ;

9. toponymie et point d'intérêt ;

10. réseau géodésique.

34

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

35

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Exemple d'une Base de données

Figure 11: BNDT explicative imagée (Source : julienas.ipt.univ-Paris8)

Création de la base :

Dans Arc Catalogue, on crée un dossier du projet. Sur ce dossier, on fait un clic droit, puis un clic sur nouvelle géodatabase. On donne un nom au géodatabase, ce géodatabase contiendra toute la BNDT.

Ensuite, on fait un clic droit sur nouvelle géodatabase, puis sur jeu de classe d'entité, cela pour créer les thèmes habitat et infrastructure, réseau routier, réseau ferré, hydrographie etc.

Pour chaque jeu de classe d'entité, on lui donne un nom, le projeté et le

validé.

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

36

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Figure 12: création et structuration de la géodatabase (ArcCatalogue)

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Première méthode : on fait clic droit sur les différents jeux de classe d'entité, puis clic sur nouvelle classe d'entité où nous précisons s'il s'agit d'un thème polygone (exemple : agglomération), d'une ligne (exemple : route) d'un point (exemple : village). Dans ces nouvelles classes d'entités, on donne le nom, alias puis sur suivant, suivant, importé et terminer.

Jeux de classe d'entité

Création des nouvelles classes d'entité

37

Figure 13: première méthode, pour les créations des nouvelles classes d'entités (ArcCatalogue)

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

38

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Deuxième méthode : pour les nouvelles classes d'entités, nous pouvons passer par une autre méthode. On fait un clic droit sur le jeu de classe d'entité, puis sur importer, on choisit classe d'entité unique (si nous voulons un) où classe d'entité multiple (si nous voulons importer plusieurs).

Création d'une nouvelle classe d'entité

Figure 14: deuxième méthode, pour les créations des nouvelles classes d'entités (ArcCatalogue)

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

39

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

? Phases principales et ordre de numérisation fait par les opérateurs IGB (KOAMA Julien, Bissinga Tanguy, Mme TAPSOBA Martine, M. YAGO Drissa, OUATTARA Adama) :

· hydrographie ;

· habitat ;

· réseau routier ;

· talus ;

· occupation du sol ;

· intégration des données annexes (aérodromes, mines, tourisme, PAI..., et des feuilles en raccord (exemple des cartes 1/200 000e voisines pour la toponymie et les noms hydrographiques dans la coupure).

? Phases des contrôles : y' Contrôle Opérateurs IGB:

· après chaque phase de numérisation, un contrôle général à l'aide de la fiche de contrôle est effectué;

· à la fin de numérisation de la dalle, il y a aussi un balayage de toute la dalle de façon exhaustive et régulière à l'échelle du 1/24 000e.

y' Contrôleurs IGB (MM. KABRE Mamadou et TOURE Ladji) :

· pendant la numérisation en cours, l'équipe fait un contrôle ponctuel et de suivi régulier ;

· un contrôle général rapide après chaque thème numérisé, est effectué avec une fiche appropriée;

· quant à la fin de numérisation de dalle, un contrôle d'achèvement est opéré par balayage de toute la dalle de façon exhaustive et régulière à l'échelle du 1/24 000e avec affichage de tous les thèmes.

y' Contrôleurs IGN-FI (MM. RIVAS Alain et ROGARD Erwan) :

· fin de numérisation de dalle, les contrôleurs de l'IGN font un contrôle d'achèvement par balayage de toute la dalle de façon exhaustive et régulière à l'échelle du 1/24 000e avec l'affichage de tous les thèmes.

· aux raccords entre dalles, ils font la connexion des entités entre les feuilles voisines.

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Opérateur

FICHE de CONTRÔLE - Identification, Conformité et Topologie / Coupure

:

Opérateur

Controleur Thèmes Support de Contrôle

 
 
 

Hydrographie

Placement Flêches + MNT + Courbes

Sens d'écoulements/Réalité/Cheminement de niveau

Réalité et présence Image par rapport à la Carte (contrôle des cours d'eau portés non présents Carte 200k, Image

sur la carte au 200k)

Densité de numérisation par rapport au 200k Carte 200k

Distinction 1er/2ème Ordre Carte 1M

Distinction Temporaire/Permanent Carte 1M

Hydronymes : Présence et placement Cartes + Cartes alentours

Jonctions (entre linéaire et surfacique) Zooms sur zones

Fichier vecteur annexe Retenues

Retenues d'eau (+ digues: cf. digues) d'eau DGRE + Image

Hydro Ponctuelle (Forages et Puits) : Entre 4 et 12 Puits et forages notables à placer Fichier Vecteur DGRE + Image/Carte

40

TABLES : Comformité des attributs portéss

 
 

Zones humides Image / carte

Peuvent se supperposer avec les autres thèmes d'Occ. du sol (sauf cultures => cultures irriguées)

Digues

 
 
 

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Présence des retenues (pour les plus petites, on peut ne représenter que la digue sans plan d'eau)

nb : la modif. de l'hydro surfacique entraine une modification sur couche Occ. du sol

Fichier vecteur annexe Retenues d'eau DGRE + Image

 

Réseau routier (routes Nationales Régionales, Départementales, Ppistes, Voirie urbaine)

Traitement des routes administratives et des pistes en voirie urbaine sur zones urbaines Image

Sélection des voies urbaines Image

Nom de routes sur routes administratives (ex : N2, R21, D12) TABLES

Hiérarchie des routes administratives : Nationale/Régionale/Départementale Carte IGB 1M

Pistes ordinaires et automobile à contrôler et différencier Images

Passages supérieurs (sur routes ou VF => Ponts) à contrôler et différencier Carte

Fichier Office annexe ROUTES_etat_DGR-

Distinction Temporaire/Permanent DRID

Fichier Office annexe ROUTES_etat_DGR-

Revêtement des routes administratives DRID

Aire de repos (sur princpaux axes) - CTRL présence Terrain

41

Planarisation/Jonctions

Gares routières - CTRL présence Terrain + Carte 1M

Ponts, Passages à Gué, Radiers, Pirogues... - CTRL présence Carte 200k, Terrain (GPS)

TABLES

Réseau ferré

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

 
 

Voies + En service/Hors service Fichier Office annexe Gares_et_Arrets

 
 

Gares + En service/Hors service Fichier Office annexe Gares_et_Arrets

 
 
 
 

Habitat ponctuel Visuel,Cartes + Contrôle par TABLES*

Habitat Dispersé / lié (nb : Lié = Toponyme associé)
Habitat Nomade

Hameau de Culture Secteurs

Village (Autre)

Village Administratif Villes

Toponymie

TABLES : Remplissage des champs Attributs + Liaison avec table Admin. * Marquer "Non" si les infrastructures ne sont pas disponibles

Agglomérations (habitat dense > = 1km)

nb : Représentation correcte de l'habitat dense et traitement des pistes en voies Urbaines

Quartiers (Couche et Template TOP_Quartier)

42

s Cartes, Plans, Guides Touristiques

 
 

Fichier vecteur annexe Energie_Bk,

Implantations et Zones Industrielles, commerciales et artisanales, Energie

Image, Cartes

 

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

43

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

 

Cimetières (sur grandes villes) Terrain

 
 
 

 
 

Vecteurs et Données annexes, cartes,

Points d'intérêt Touristique : Patrimoine, Musée, Campement, Marché

livres touristiques

Fichier vecteur annexe Mines_Bk,

Mines, Carrières

cartes, Images

Fichier vecteur annexe Antennes +

Antenne (Présence)

Terrain (GPS)

 

Occupation des terres BDOT Simplifiée

Validité et correspondance avec la BDOT

Topologie

Cultures Autres

Cultures Irriguées
Arboriculture (Vergers...)
Cultures avec arbre
Sable
Zone rocheuse
Savane
Steppe
Forêt

 
 

Aires Protégées et Forêt classées Fichier vecteur annexe Aire_Protégée

Dunes Image, Cartes

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

 

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Arbres remarquables Cartes... mais surtout GPS terrain

Talus et Escarpements rocheux Carte 200k, Image

Présence sur Carte 200k Position sur l'image

Sens

Oronymes (Noms de sommets, de falaises....) Cartes 200k

Limites Administratives Enquêtes

Limites Communes/Département Limites Province

Limites Région

Limite Pays (Frontière)

Bornes Frontières

Figure 15: fiche de contrôle

44

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

45

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Les subtilités de la numérisation sur les images sont basées sur un certain nombre d'astuces

Une image satellitale n'est pas une photo, elle se différencie d'une photo par les capteurs satellitaires qui la produisent. Ceux ne sont pas des capteurs photographiques mais radiométriques. Ils enregistrent les ondes électromagnétiques qu'émet tout objet provenant de la terre. A la réception des données envoyées par le satellite la société propriétaire reçoit une image dont les couleurs dépendent de la résolution spectrale des objets. Les images sont transmises selon un système qui n'est pas celui des couleurs réelles mais bien une autre forme de codage.

La transcription RVB, Rouge (pour le canal infrarouge) Vert (pour le canal rouge) Bleu (pour le canal vert)).Ces couleurs ne sont pas de vraies couleurs : on parle de pseudo couleurs naturelles ou alors de fausses couleurs.

- grâce au canal infrarouge (codé en rouge) on analyse l'humidité des sols,

l'importance de la végétation et de sa croissance.

- le canal rouge (codé en vert) permet l'analyse de l'activité végétative

(croissance des feuilles, des cultures dans les champs).

- quant au canal vert (codé en bleu) il est utilisé pour l'analyse des eaux

littorales, des sols, des constructions, de la différenciation entre différents types de végétaux.

A partir de là plusieurs gammes se dessinent dans chacune des 3 dominantes (RVB) :

? du rouge vif au marron foncé : forêts, des feuillus aux conifères, toute végétation saine et dense : prairies, céréales en herbe, gazons ;

? de marron à beige : végétation méditerranéenne (de la Pinède aux

garrigues) ;

? de jaunes, jaunes-vert à vert Kaki : ce sont les différents états de cultures sèches (méditerranéennes ou tropicales sèches) ;

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

· des rouges violacés : cultures en pleine croissance ;

· de rose à beige ou verdâtre : prairies plus ou moins sèches ;

· du bleu outremer : peu de culture, sol à peine couvert mais humide ; sols nus ou à végétaux peu couvrants ;

· des différentes gammes de bleu (du bleu très foncé presque noir au bleu pâle) : eau turbide à différentes profondeurs : mer, lac, rivières (plus la profondeur est importante et plus la couleur est foncée) ;

· du gris-bleu : les constructions diverses : routes, toits, aéroports ;

· du blanc : neige, nuages, roche nue, sol dégradé, sable, carrières, chantiers, béton frais.

Cette hiérarchisation est directement liée à la réflectance des objets. En effet, plus l'objet reflète la lumière, plus la couleur qui lui sera attribuée sera claire dans le système RVB.

L'image dépend aussi d'un autre facteur qui est la résolution spatiale, c'est-à-dire sa précision et la surface prise en compte.

La résolution spatiale ou géométrique est la distance la plus petite permettant de discriminer deux objets voisins.

Une résolution grossière (en dizaines de mètres) ne permettra pas de distinguer

des objets spatiaux de « petite » taille (bâtiments, parcelles, ...). Exemple :
Système Landsat r=30m, Spot4 r=10m.

Par contre, une résolution plus fine (quelques mètres à moins d'un mètre) permet d'observer de façon plus précise la zone en question et d'y discerner des réseaux, des structures. Cette résolution est dite THR. Exemple : RapidyEye r=5m, Spot5 r=3m, Ikonos r=1m, QuickBird r=0,6m.

46

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Figure 16: KOAMA Julien en opération de saisie et visite des autorités
Burkinabé et de l'Union Européenne guidé par M. KABRE Mamadou

47

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

48

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Figure 17: un coup de traitement d'image pour numériser (ArcGIS)

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

49

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Symbole de numérisation

 

Figure 18: interface de saisie concernant la feuille de Ouahigouya (ArcGIS)

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

50

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Figure 19: aperçue d'entités numérisées (ArcGIS)

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

51

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Geodatabase : noms des couches

Barre générale d'outils

Couches affichées

Figure 20: la nouvelle BNDT numérisée du Burkina (ArcGIS)

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

52

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

d- Complètement

L'objectif du complètement, c'est de disposer sur le terrain des informations et des données supplémentaires pour la finalisation des différentes feuilles saisies. Les différentes informations sont :

V' vérification et correction des points de détails identifiés pendant la saisie ;

V' vérification des toponymes saisis (noms des villages et infrastructures routières, statuts etc.);

V' localisation des toponymes manquant ou des nouveaux villages.

Ces données complémentaires sont surtout la prise des nouvelles infrastructures routières, des nouveaux villages etc.

Il s'agit de réaliser une mission vérité terrain et de collecte d'information sur la minute de restitution correspondante, à l'aide d'outils spécifiques, tels le GPS, l'ordinateur portable et l'appareil photo.

Les détails élucidés ainsi que les paysages caractéristiques sont photographiés pour les besoins d'illustration.

Exploitation du complètement :

Après chaque complètement, nous ouvrons la base restituée, pour faire une intégration des nouvelles données recueillies sur le terrain.

Pour les données GPS, nous téléchargeons les données sur le logiciel DnrGPS. Nous connectons le GPS à l'ordinateur. Nous faisons le processus suivant : ouvrir DnrGPS ensuite cliquer sur waypoint et enfin sur download pour recevoir les données du GPS dans un dossier que nous créons à cet effet.

Pour pouvoir exploiter ces données sur Arc GIS, on transforme ces données en Shape file. Pour le faire nous cliquons successivement file--save to-- file. Il va nous afficher une fenêtre de dialogue où nous allons chercher nos données GPS enregistrées à la première phase en choisissant GPS exchange format sur nom du fichier. Ensuite nous cliquons nos données, pour ajouter soit des points ou soit des lignes. Enfin nous partons sur type pour choisir ESRI Shape file. Nous avons ainsi transformé nos données en Shape file pour l'exploiter sur Arc GIS.

Après avoir ouvert Arc GIS, cliquer sur ajouter des données et commençons à exploiter nos données GPS. Par exemple, les nouveaux villages, les ponts, sites touristiques, pris au GPS, nous les ajoutons.

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

53

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Sur chaque entité, nous faisons un clic droit, ensuite un clic gauche

sur la table attributaire pour l'ouvrir. Alors nous corrigeons les noms et ajoutons les infrastructures etc.

Canaris trouvé dans la fouille

Feuille de complètement

Forage Christine

Photo 21: complètement au nord fait par KOAMA Julien (Plaque Tin-Akoff, forage Christine à Boula-Est, site archéologique de Oursi, renseignement dans la mairie de Déou)

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

54

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Téléchargement des données GPS

Figure 22: téléchargement des données (DnrGPS)

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

55

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Transformation des données en shapefile

Figure 23: transformation des données en shapefile (DnrGPS)

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

56

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Table

attributaire

Figure 24: opération d'intégration des données terrain sur la table attributaire (ArcGIS)

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

e- Sessions de validation de la toponymie

A la faveur du projet de mise à jour de la cartographie de base à l'échelle du 1/200 000e du territoire, le Conseil des Ministres en sa session du 25 juillet 2012 a adopté un nouveau décret n°2012-1015/PRES/PM/MID/MATDS/MEF portant création, attribution et fonctionnement de la commission nationale de toponymie (CNT). Ce décret remplace le kiti N°86-048-CNR/PRES du 13 février 1986 portant création d'une Commission Nationale de Toponymie (CONATOP) qui n'avait pratiquement pas fonctionnée.

Ainsi des ateliers ont été organisés pour ce nouveau dispositif fonctionnel. Cela a permis de disposer :

V' des toponymes normalisés portés sur les nouvelles cartes à 1/200 000e ;

V' des bases solides pour la normalisation continue de l'ensemble des toponymes du Burkina Faso.

Méthodologie :

A chaque session, les opérateurs s'associent aux commissaires de la toponymie nationale, pour l'amélioration de la transcription des toponymes.

Pour chaque feuille à 1/200 000e, nous prenons les noms par village anciens et nouveaux. Nous transmettons le sens du nom recueilli sur le terrain aux commissaires de la CNT. Ces informations émanent des personnes ressources des villages (chef du village, maire, conseillé, vieux).

Pour la validation du nom, la CNT essaie de se rapprocher au mieux le sens du nom en donnant la transcription du toponyme définitif, en tenant compte de beaucoup de facteurs (ethnie, langue dominante, origine du nom).

Ces ateliers ont été épaulés par Mme Elisabeth CALVARIN, de nationalité française, experte des Nations Unies en toponymie.

57

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

58

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

f- Visualisation cartographique

C'est la partie qui traite l'esthétique de la carte. Elle consiste à rendre agréable le produit numérisé et à arranger les détails qui se trouvent sur la carte. Cela pour permettre une lecture facile de la carte. En fait c'est l'habillage de la carte.

L'habillage est l'information figurant dans la marge de la carte (dans l'espace compris entre le cadre extérieur et le bord du support) : Cette information est générée par l'ordinateur et n'exige qu'un minimum d'édition.

L'habillage est un ensemble d'éléments disposés hors limites de la coupure proprement dite pour faciliter l'usage de la carte en faisant un certain nombre de renseignements.

Les éléments se divisent en deux groupes :

? premier groupe, la zone cartographiée

L'édition cartographique est faite sur Illustrator. Elle consiste à numériser la carte sur l'interface du logiciel. La carte doit être traitée selon les quatre exigences fondamentales :

? l'image cartographique doit être nette : traits réguliers et précis, fond de carte correctement généralisé et perceptible, nomenclature lisible et figurés propres et nets ;

? l'image cartographique doit être économique : une trop grande quantité d'informations nuit à la lecture et à la compréhension d'une carte, moins il y a de signes pour communiquer un message, plus la carte est efficace, la légende doit être brève, la nomenclature doit être peu encombrante, éviter les redondances dans l'image comme dans le texte, éviter les signes difficiles à voir, à réaliser et à mémoriser ;

? l'image cartographique doit être séparative : les figurés doivent être autonomes, éviter les superpositions, les phénomènes représentés doivent s'identifier sans ambiguïté, on doit saisir immédiatement ce qui doit être séparé nettement et ce que l'on veut rapprocher ;

? l'image cartographique doit être hiérarchique : mettre les phénomènes essentiels en avant, respecter les règles graphiques de la hiérarchie.

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

59

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Figure 25: traitement cartographique (IIllustrator)

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

? deuxième groupe, la marge extérieure (éléments obligatoires et optionnels si l'espace est disponible)

Exemple d'une présentation :

? portrait ou paysage, dans une forme encadrée, imprimée jusqu'au bord de tout le papier ;

? position des éléments obligatoires d'une carte topographique ;

60

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

61

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

A gauche, nous pouvons illustrer chronologiquement (de haut en bas) ces informations :

Figure 26: decoupage,financement et services...

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

62

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Figure 27: Partenaires, carte postale...

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

63

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

64

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Figure 28: nomenclature

En bas, de gauche à droite nous pouvons illustrer ces informations : Première ligne

Deuxième ligne : 1

Figure 29 : échelle, déclinaison magnétique...

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

65

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

2

3

4

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

66

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

5

6

7

Figure 30: règle fondamentale concernant l'établissement de cette

cartographie

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

67

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

g. Calibrage des écrans et des imprimantes pour les impressions

Ces opérations sont réalisées au sein de l'IGN. Elles consistent à jouer sur les couleurs par un mélange jaugeant sur les pourcentages des couleurs pour donner une couleur voulue et unique adapté à une entité géographique. Et ainsi toutes les autres couleurs sont obtenues par un mélange selon le pourcentage du Rouge-Vert-Bleu.

La gestion des couleurs est une étape à ne pas négliger. Certes il faut des outils adaptés comme les sondes de calibrage ou colorimètre pour l'écran, et les spectrophotomètres ou spectrodensitomètres pour les imprimantes etc.

Une imprimante projette de très fines gouttelettes d'encre Cyan, Magenta, Jaune et Noir (CMJN) sur une feuille de papier aux caractéristiques bien particulières. Elle doit en effet absorber l'encre rapidement mais sans la diffuser pour ne pas donner l'impression aux images de baver. Certaines imprimantes permettent de choisir la résolution d'impression, espacement entre les gouttelettes, influençant ainsi le calibrage.

Sans calibrage, l'imprimante donne les couleurs avec des caractéristiques qui lui sont propres, donc avec des défauts. La qualité des encres du papier va influencer énormément la façon dont les couleurs vont être imprimées. Même avec la meilleure imprimante, il y a très peu de chances pour obtenir un signal CMJN neutre.

h. Impression des cartes

Les impressions des cartes demandent une grande précision sur la géométrie planimétrique et altimétrique. Cela demande des machines d'impressions spécifiques qui sont très coûteuses (environ 3 000 000 euros). L'Institut Géographique du Burkina ne disposant pas d'un service d'imprimerie ; les nouvelles cartes à 1/200 000e sont imprimées à Saint Mandé, par l'IGN-France.

3.6 Séminaires techniques régionaux

L'IGB animera dans les chefs-lieux de région des séminaires. L'IGB présentera les résultats obtenus et expliquera l'apport des produits cartographiques sur le développement et la gestion des régions, des communes. Cela pour

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

68

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

développer les capacités des autorités locales sur la gestion et l'utilisation de l'information géographique.

Des questions et des préoccupations seront posées par les acteurs locaux et l'Institut Géographique du Burkina se chargera d'élucider tous ces aspects.

À la fin du projet, un dernier séminaire national sera organisé, des autorités administratives et locales du territoire national seront invitées.

3.7 Résultats obtenus

Le Burkina Faso se voit doter :

· de 27 cartes topographiques mises à jour à partir d'image satellitaires couvrant la totalité du territoire national ;

· d`une ortho image dallée couvrant tout le pays ;

· d'une base nationale de données topographiques structurée actualisée. La réalisation de ces produits s'accompagne, entre autres :

· d'un transfert de compétence et de technologie au profit des agents de l'IGB ;

· d'une nomenclature actualisée de la BNDT ;

· d'un manuel de procédure du processus de mise à jour de la base ;

· d'une sensibilisation des acteurs nationaux et locaux à l'utilisation des produits cartographiques.

3.8 Rapport final

A la fin du projet un rapport final sera produit. Il définira les travaux accomplis et est soumis au gouvernement du Burkina. Il contiendra par index le degré des résultats obtenus comme le transfert des compétences, la bonification de la BNDT, la sensibilisation et la formation des acteurs thématiques et locaux, toutes les feuilles imprimées.

Serons soumis au rapport :

· un manuel de travail décrivant la création de la base de données, la procédure de l'avancement du projet, l'approche de la gestion, la structure de la base de données ;

· un rapport de contrôle qualité incluant les résultats du déroulement des activités.

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

3.9 Remises officielles des cartes à 1/200 000e au gouvernement du Burkina

Ce volet comprend deux phases :

- La première phase a été marquée par la cérémonie de la remise
officielle qui a eu lieu le jeudi 30 janvier 2014. Elle concernait les treize feuilles de la BNDT Ouest. Cet évènement a rassemblé une centaine de participants parmi lesquels des représentants :

? du gouvernement ;

? des partenaires techniques et financiers ;

? des forces armées ;

? des secteurs public et privé.

Le Directeur Général de l'IGB a présenté les nouvelles cartes en les comparants aux anciennes cartes des années 60, permettant ainsi d'appréhender les dynamiques territoriales.

- La deuxième phase correspondra à la clôture du projet. Elle
s'accompagnera d'une remise officielle des quatorze autres feuilles restantes de la BNDT Est.

Les cartes des années 1960 toujours en utilisation sont aujourd'hui obsolètes. Depuis quelques années, le Burkina Faso s'est engagé à sa mise à jour. Après un dur labeur, le pays se voit à nouveau doter d'une nouvelle cartographie respectant les réalités du terrain.

Ainsi les décideurs et les acteurs du développement l'utiliseront pour les prises de décisions judicieuses permettant la construction de notre cher Burkina.

69

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Chapitre 4 : Difficultés

rencontrées et

recommandations

 

70

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

71

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

CHAPITRE 4 : DIFFICULTES RENCONTREES ET RECOMMANDATIONS

4.1 Difficultés rencontrées

Le stage dans son ensemble, s'est déroulé sans grandes difficultés mais quelques éléments sont à signaler :

· maitrise rapide de l'utilisation du logiciel ArcGIS 10.2 pour les travaux.

· pression forte du projet P00 de la part de la Direction de l'IGB sur insistance de la précision des données et du délai imparti.

4.2 Recommandations

Au regard de tout le travail abattu par l'IGB sur le territoire national et international, il serait souhaitable que les ministères de tutelles à savoir le MIDT et le MEF s'impliquent d'avantage pour soutenir cet institut.

Ce stage m'a été très instructif et m'a permis de toucher du doigt les difficultés auxquelles je pourrais être confrontés au cour de ma carrière professionnelle. Dans la recherche des solutions durables aux difficultés et problèmes posés, il nous est paru nécessaire de faire très humblement un certain nombre de recommandations :

Ces recommandations sont les suivantes :

? à l'adresse de l'IGB :

· mener des campagnes d'informations et de sensibilisations aux décideurs nationaux pour leurs faire mieux connaître les valeurs et les utilités de l'information géographique ;

· installer une cellule de mise à jour régulière de la cartographie nationale ;

· faire les inventaires exhaustifs et catalogages des produits analogiques et des données numériques et trouver des moyens de les conserver;

· négocier des durées de réalisation raisonnables pour les futurs projets, cela pour éviter les pressions dans le travail;

· disposer des enregistreurs de son ou des magnétophones pour les missions de la toponymie ;

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

? doter le personnel de matériel de protection adéquat pour sa sécurité sur les chantiers à savoir les chaussures de sécurités, la boite à pharmacie etc. ? à l'adresse de l'ESUP/J :

? renforcer des partenariats pour la formation des étudiants avec l'Institut Géographique du Burkina, le cadastre et autres services topographiques ; ? former les étudiants sur les dernières versions des logiciels SIG, topo;

? entreprendre un partenariat avec des écoles interafricaines comme le RECTAS au Nigéria, l'ENI/ABT au Mali, IAV Hassan II au Maroc pour des échanges des professeurs;

? envisager des voyages d'étude, visites de chantiers et d'institutions.

Telles sont les difficultés et les quelques recommandations nécessaires pour l'avancement de l'IGB et pour hisser au plus haut l'ESUP/J dans le concert des grandes écoles de la sous-région Ouest Africain.

72

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

CONCLUSION

Nous avons effectué notre stage de fin d'étude de la Licence Professionnelle en Topographie et Système d'Information Géographique au sein de l'Institut Géographique du Burkina. Lors de ce stage, nous avons pu mettre en pratique nos connaissances théoriques acquises durant la formation. Nous avons pu confronter aux difficultés réelles du monde du travail et du management d'équipes.

Après notre intégration dans l'équipe de production cartographique du projet P00, nous avons pu rapidement réaliser sept feuilles topographiques de bases à 1/200 000e.

Avec la réalisation des vingt autres feuilles à 1/200 000e par les autres opérateurs, le Burkina Faso se retrouve ainsi avec un outil cartographique cohérent et innovant. Cela renforcera le patrimoine national en données à référence spatiale.

Nous gardons du stage un excellent souvenir, il constitue désormais une expérience professionnelle valorisante et encourageante pour notre avenir.

Nous pensons que cette expérience à l'IGB va nous offrir une bonne préparation à notre insertion professionnelle. Elle fût pour nous une expérience enrichissante et complète qui conforte notre désir d'exercer notre futur métier de « Topographie et Spécialiste SIG ».

Enfin, nous tenons à exprimer notre satisfaction d'avoir pu travailler dans de bonnes conditions matérielles et un environnement agréable.

73

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

BIBLIOGRAPHIE

? Bernard MARTY, Ingénieur Géographe (N° 180 - Juin 2004) Page 117 : l'oeuvre de l'IGN en Afrique noire pendant la période coloniale.

? Oumar Issa SANON, Ingénieur Géographe, page 3 : rapport sur la 28è session du Groupe d'Experts des Nations Unies pour les noms Géographiques. New-York, du 28 avril au 02 mai 2014.

? Site web IGB : www.igb.bf/

? Site web IGN, 2011/2014 : fiche mise à jour de la cartographie 1/200 000e Burkina Faso.

XII

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

ANNEXE I

(Présentation des éléments techniques)

XIII

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

XIV

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Exemple d'un planning sur le complètement terrain

Figure 31: planning d'une session de mission de complètement

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

XV

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Configuration des anciennes feuilles à 1/200 000e de l'empire colonial français faite par l'IGN-France

Figure 32: 650 feuilles à 1/200 000e (Source : oeuvre de l'IGN n°180 de Bernard MARTY)

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

XVI

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Configuration des anciennes feuilles à 1/200 000e du Burkina faite par l'IGN-France

Figure 33: 34 feuilles à 1/200 000e

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

XVII

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Configuration des nouvelles feuilles à 1/200 000e du Burkina fait par l'IGB

Figure 34: 27 feuilles à 1/200 000e

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

XVIII

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Configuration de l'ancienne feuille de Ouahigouya fait par l'IGN-France

Figure 35: ancienne feuille de Ouahigouya à 1/200 000e

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

XIX

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Configuration de la nouvelle feuille de Ouahigouya fait par l'IGB

Figure 36: nouvelle feuille de Ouahigouya à 1/200 000e

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Rapport d`un voyage d'étude en France

(Sur les différentes composantes d'un projet de cartographie)

XX

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

XXI

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

RAPPORT DE MISSION (Voyage d'étude en France)

INTITULÉ :

Voyage d'étude à l'Institut Géographique National-France dans le cadre du projet mise à jour des cartes topographiques de base à l'échelle 1/200 000è

MISSIONNAIRES

M. KABRE Mamadou « cadre supérieur en géo information »

M. KOAMA Tégawindé Julien « technicien géomètre-topographe »

M. BISSINGA Yabré Tanguy « technicien en géo information »

PÉRIODE :

Du 03 au 14 Mai 2014

N° des ordres de mission : E0018, E0019, E0020 du 21 Mars 2014

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

XXII

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Du 03 au 14 mai 2014 a eu lieu, à Paris en France, un voyage d'étude sur les différentes composantes d'un projet de cartographie à l'IGN-France au profit d'acteurs de la production des bases nationales des données topographiques du projet P00-Burkina. Le voyage d'étude a été organisé pour des acteurs de l'Institut Géographique du Burkina. Il s'agit de Messieurs :

? KABRE Mamadou : ingénieur en production et gestion de l'information géographique, contrôleur de Base de données au projet.

? KOAMA Julien : technicien géomètre, producteur de la Base de données au projet.

? BISSINGA Tanguy : technicien en production et gestion de l'information géographique, producteur de la Base de données au projet.

Convaincu que les échanges d'expériences constituent un moyen efficace d'appropriation des meilleures pratiques et connaissances en matière de production cartographique, la Direction de l'IGB à travers le projet P00 a ténue à faire vivre à leurs agents, la riche expérience conduite par IGN France.

À l'entame de ce rapport de mission, nous voudrions transmettre nos vifs et sincères remerciement à la Direction de l'IGB, à M. SANON Oumar chef du projet P00, à la Direction de l'IGN France, aux agents de l'IGN-France en général et plus particulièrement à M. Laurent FALALA et à Mme Aurélie MILLEDROGUES, pour leur disponibilité, leur grand esprit d'écoute et la confraternité qu'ils ont manifesté à notre égard durant notre séjour dans leur institution.

Nous témoignons également notre reconnaissance à M. Gabriel JAFFRAIN.

Le présent rapport de mission s'articule autour de cinq (04) points qui sont : rappels du contexte de la mission, le compte rendu des activités de la visite, problèmes et difficultés rencontrées, conclusion et recommandations.

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

XXIII

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

I- RAPPELS DU CONTEXTE DE LA MISSION

I.1- Contexte

Dans le cadre de la mise à jour de la carte de base au 1/200 000, Il est prévu dans le dernier devis programme un voyage d'études pour trois agents (un ingénieur, deux techniciens) en France à Paris. Il s'agit d'une mission d'échange d'expérience entre l'IGB et IGN France.

I.2- Objectifs

L'objectif de la mission est de disposer d'informations et de connaissance sur les différentes composantes d'un projet de cartographie. Aussi permettrait-il de découvrir l'organisation et la chaine de production cartographique de l'IGN France.

I.3- Résultats attendus

Comme résultat la mission devrait permettre aux agents d'approfondir leur connaissance sur la conduite d'un projet de cartographie. Les agents découvriront un nouvel environnement de travail.

II- Compte rendu des activités

Les activités se sont déroulées selon un chronogramme préalablement établi. Au cours des différentes visites nous avons toujours été accompagnés par M. Laurent FALALA. Ainsi le:

a) Jour 1 (05/05/2014) - Visite du Service de la Cartographie (SDC)

La visite a démarré au environ de 9h à Saint Mandé où se trouve les locaux de IGN. Nous avons été accueillis par MM. MERCIER et BLAQUIERE qui nous fait une présentation du personnel et des attributions du SDC. Aussi nous avons eu la chance de voir tous les produits du service. Ce sont des cartes civiles et militaires à différentes échelle ainsi que les Atlas.

Nous avons été impressionnés par l'équipe MAJEC qui assure la mise à jour permanente de la BDuni et de la BDcomplémentaire.

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Photo1 : Séance de travail avec les responsables de la SDC

À la suite du SDC nous nous sommes rendus à la cartothèque. Nous avons été reçus par le chef de Service M. Thierry MERCIER qui nous a retracé l'historique de la carte.

Il nous a fait savoir que les premières cartes qui sont de Cassini, les cartographes dessinaient sur des pierres pour faire sortir les cartes.

La deuxième phase qui est la carte napoléonne qui est recommandée pour des fins cadastrales, ils dessinaient sur des plaques de fer.

C'est ainsi que les méthodes ont évolués jusqu'à aujourd'hui.

Il nous a présenté quelques cartes de la Haute Volta, cependant il nous faisait savoir qu'une grande partie des anciennes cartes ont été remises au Burkina Faso à travers l'Institut Géographique du Burkina.

Nous avons pu visiter tous les compartiments de la cartothèque.

XXIV

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

XXV

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Photo2 : Visite de la cartothèque Photo3 : Ouagadougou en 1948

Dans la soirée aux environs de 15h30 nous avons été reçus à la photothèque par madame, la gestionnaire de la photothèque. La visite de la photothèque nous a permis de nous rendre compte que l'IGN dispose de toutes les photos aériennes de l'Afrique francophone qui sont soigneusement gardées. Un projet de numérisation de ses photographies devrait bientôt avoir le jour.

Photos aériennes

Photo 4 : Salle d'archivage des photos aériennes (photothèque)

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

XXVI

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

b) Jour 2 (06/05/2014) - Visite du Service des Activités Aériennes (SAA) Situé à Creil, le service des activités aériennes est dirigé par M. Sylvain Ero.

Deux temps ont marqué la visite de ce service. D'abord M. Sylvain Ero assisté de M. Laurent CUNI nous ont fait une présentation générale du Service. Ce service est spécialisé dans l'acquisition et le post traitement de photo aérienne et Lidar.

Ensuite nous avons pu visiter les différentes sections du service ce sont : la section météorologique, la Section du Prétraitement des données Lidar, et le garage des avions et des drones.

Avion de l'IGN en entretien

Drone

Commande

Photo5 : Garage des avions photographes Photo 6 : Pilote de drone d'un jour

c) Jour 3 (07/05/2014) - Visite au Service traitements de données Lidars et au SPI (Service d'imprimerie) à Saint Mandé, et à l'ENSG à Marme-la-Vallée

La matinée du 07 Mai a été consacrée aux visites du service de traitement des données Lidars et le service d'imprimerie.

Dans le premier service nous avons eu droit à une démonstration des corrections des images Lidars acquise par le SAA de Creil. Les différents traitements permettent de générer par la suite des MNT très précises.

Au service d'imprimerie nous avons été reçus par M. Timothée Royer qui nous a entretenu sur la combinaison des couleurs utilisées pour les sorties des cartes. Aussi nous avons pu visiter l'atelier d'imprimerie qui a tiré les premières cartes du P00.

La soirée a été consacrée à la visite de l'Ecole Nationale des Sciences Géographiques (ENSG) à Marme-la-Vallée. Au cours de cette visite nous avons eu une séance de de travail avec la Directrice Adjointe qui nous à présenter les missions de l'école et nous signifiait que l'école créer depuis 1941 à former plus de 11000

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

professionnelles de plus 70 nationalités. Elle nous a présenté les différents cycles de formation de l'école, par ailleurs elle nous a invités à nous inscrire si toute fois nous avons les capacités.

Photo7 : Entretien avec Mme la Directrice Adjointe de l'ENSG

d) Jour 4 (12/05/2014) - Journée de terrain avec un opérateur Majec

Afin de mieux comprendre le système de complètement d'IGN nous avons effectué une sortie terrain avec M. GRUSELLE Fabien en banlieue de la Marme-la-Vallée. Elle nous a permis de voir et de comprendre le processus de complètement, du coup cela nous a permis de mieux appréhender le processus de mise à jour continuelle des cartes.

XXVII

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

GPS opérant accroché au véhicule

Carte scanné dans ordinateur

photo8 : installation du GPS Photo9 : explication du paramétrage

Complètement sur le terrain, directement fait dans la base chargée sur ordinateur

Photo10 : Séance d'explication pour l'opérateur GPS d'un jour

XXVIII

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

XXIX

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

e) Jour 5 (13/05/2014) - Visite de l'IGN-FI, et visite du Service de la Géodésie et du Nivellement

Toujours accompagner par M. Laurent FALALA Nous avons été reçu par Madame la Directrice Technique Aurèlie MILLESDROGUES. Après un bon petit café le temps de nous réchauffer, elle nous a fait une présentation de la structure et du personnel. A la fin de la visite nous avons eu droit à un déjeuner avec le personnel de IGN/FI aussi nous avons eu des présents (3 GPS etrex de seconde main).

Photo11 : déjeuner avec le personnel de l'IGN-FI

L'après-midi de la journée du 15 a été consacrée à la visite du Service de la Géodésie et du Nivellement (SGN) à Saint Mandé. Nous avons été reçus par M. Alain HARMEL (chef de Service) et M. Thierry PERSON (chef adjoint). Nous avons eu droit à une présentation du service et de ses attributions. Il ressort de ses entretiens que l'IGN dispose de plus 400 000 repères de nivellement, pour les bornes géodésiques ils disposent plusieurs réseaux à savoir le réseau DORIS, IGN 69. Ils possèdent également des stations continuellement opérantes (SCO).

Les données issues des SCO arrivent dans une salle équipée de dispositif de sauvegarde. Le service dispose également d'une autre salle pour le suivi régulier du fonctionnement des stations GPS permanent.

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Photo12 : avec le SGN

IV-Visite des sites touristiques

Nous avons profité de notre séjour à Paris pour visiter certains lieux emblématiques : La tour Eifel, la Sorbonne, la défense, le marché informatique de mongallet,...Aussi grâce à la générosité et à la disponibilité de M. Laurent FALALA nous avons pu découvrir d'autre facette de la France. En effet nous avons visité le château de chantilly ainsi que son hippodrome, les deux ponts de la Normandie, la superbe plage de

gallet d'Etretat...Paris gloire à l'éternelle Dieu !

XXX

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

XXXI

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Photos 13 : visites

IV- Problèmes ou difficultés rencontrés

La première difficulté à laquelle nous avons été confrontés est l'acclimatation. En effet le changement de température dès notre arrivé (passage de 40° à 15°) a été un peu difficile à tenir.

La seconde difficulté qui est en réalité un incident, c'est l'accident malheureux que nous ayons fait lorsque nous revenions du terrain avec l'opérateur MAJEC sur l'autoroute axe Paris Marne-la-Vallée. Cependant on ne déplore aucun blessé, sauf des dégâts matériels. Nous avons été séduits par la promptitude de la réaction des différents services en charge de la gestion de la sécurité routière.

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

XXXII

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Photos14 : véhicules Accidentés

f) Conclusion et recommandations

A l'issue de la mission, au soir du 13 Mai, nous étions visiblement satisfaits et fortement inspirés. La mission a été très bénéfique dans la mesure où elle nous a permis de voir et comprendre le fonctionnement de la structure soeur qui est l'IGN-France. Aussi elle nous a permis de découvrir de nouveaux horizons.

Cette mission nous inspire pour l'Institut Géographique du Burkina ces idées :

? le renforcement du lien de coopération avec l'IGN-France ;

? au-delà des projets se mettre ensemble pour la conquête de certains marchés régionaux ;

? assurer la formation et le recyclage du personnel pour qu'ils puissent s'adapter à l'évolution technologique dans le domaine de l'information géographique ;

? initier ces genres de voyage pour d'autres services.

Fait à Ouagadougou le 20 Mai 2014

ANNEXES

- Lettre d`invitation

- Ordre de mission visée - Programme des visites

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

ANNEXE II

(Décrets)

XXXIII

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG

Thème : la mise à jour des cartes topographiques de base du Burkina à l'échelle 1/200 000e

Textes régissant le secteur de la cartographie

· décret N° 94-304/PRES/MTPHU/MEFP portant création d'une Commission Nationale de Normalisation et institution d'un contrôle administratif des travaux géodésiques, cartographiques et topographiques au Burkina Faso ;

· kiti N°AN-IV-354/CNR/EQUIP portant protection des ouvrages topographiques et cartographiques ;

· décret N°85-203/CNR/PRES/EQUIP portant monopole de travaux cartographiques au profit de l'Institut Géographique du Burkina ;

· kiti N°86-128/CNR/PRES/ME du 16 avril 1986 portant création d'une Commission Nationale pour les Activités Spatiales (CNAS) ;

· kiti N°AN-VII-0109/FP/EQUIP du 22 novembre 1988 portant réorganisation de la Commission Nationale pour les Activités Spatiales (CNAS) ;

· kiti N°86-048-CNR/PRES du 13 février 1986 portant création d'une Commission Nationale de Toponymie (CONATOP).

Source : Rapport du Directeur Général de l'IGB, M. Claude Obin TAPSOBA. Rapport de la réunion du comité des experts sur la gestion de l'information géographique au niveau mondial

XXXIV

Rapport de fin de cycle présenté par KOAMA Tégawindé Julien-Licence option Topographie et SIG