WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le face à  face dans totalité et infini d'Emmanuel Levinas: Essai de lecture du rapport entre le retraitant et Dieu dans les Exercices spirituels de saint Ignace

( Télécharger le fichier original )
par Jean-Luc Malango Kitungano
Faculté de philosophie saint Pierre Canisius - baccalauréat philosophie programme spécial 1 2006
  

précédent sommaire suivant

Conclusion

On ne trouve pas dans les deux ouvrages de Levinas des discussions, et encore moins des polémiques essentiellement théologiques. La théologie en tant que telle, même la théologie juive, est absente, de manière nette, dans Totalité et Infini et dans De Dieu qui vient à l'idée. S'il arrive à Levinas d'en évoquer des thèmes, c'est toujours après les avoir intégrés et transfigurés dans une interprétation philosophique.

Que le rapport avec le divin traverse le rapport avec les hommes et coïncide avec la justice sociale, voilà l'esprit de Totalité et Infini, de De Dieu qui vient à l'idée et des Exercices Spirituels de saint Ignace. Dans les Exercices Spirituels de saint Ignace, comme dans l'éthique du visage de Levinas, l'homme ne contemple pas un Dieu désincarné, mais l'homme dans l'histoire. S'il y a un rapprochement possible entre Totalité et infini et les Exercices spirituels de saint Ignace en ce qui concerne le face-à-face, nous avons souligné aussi leurs divergences, dont celle, majeure, portant sur l'homme Jésus. Jésus est dans le christianisme homme et fils de Dieu, ce qui semble inadmissible dans l'éthique du visage de Levinas. L'homme ne peut être fils de Dieu que par la responsabilité pour autrui. C'est de l'autre homme qu'il faut répondre d'abord, et non d'un homme-Dieu, fut-il le messie crucifié.

Pour Levinas, le mal n'est pas un principe mystique que l'on peut effacer par un rite, il est une offense que l'homme fait à l'homme. Personne, et pas même Dieu, ne peut se substituer à la victime. Le monde où le pardon est tout-puissant devient inhumain. Le rapport avec l'homme où s'accomplit le contact avec le divin n'est pas une espèce d'amitié spirituelle avec un homme-Dieu, mais celle qui se manifeste, s'éprouve et s'accomplit dans un monde de douleur, où le sujet peut être bonté et justice, capable de dire "Me voici pour répondre d'autrui".

Enfin, Il y a une ambiguïté d'une conception de l'autonomie, que dévoile aussi bien la contemplation de Jésus dans les Exercices Spirituels que la conception d'autrui par Levinas dans Totalité et Infini et dans De Dieu qui vient à l'idée. Présenter le sujet " nu" comme autonome, c'est risquer d'oublier sa soumission à une vocation, celle d'être juste et bon envers autrui. Etre juste, comme disent toutes les religions, c'est obéir à l'éthique de la responsabilité, c'est répondre de l'autre, c'est se soumettre au « Tu ne tueras pas » ton semblable.

BIBLIOGRAPHIE

LEVINAS E., Totalité et Infini, essai sur l'extériorité, La Haye/ Boston,/Londres, Martinus Nijhoff Publishers, 1980.

______ De Dieu qui vient à l'idée, Paris, Librairie Philosophique J.Vrin, 1982.S

______En Découvrant l'Existence avec Husserl et Heidegger, Paris, VRIN, 1949, rééd.1967,1994.

______Liberté et commandement, Cognac, Fata Morgana, 1994.

LEVINAS E., et Françoise ARMENGAUD, "Entretien" in Revue de Métaphysique et de Morale, n°3, Juillet-septembre 1985, pp. 296-310.

LENTIAMPA S., Questions spéciales sur la responsabilité chez Levinas, Kimwenza, Faculté de philosophie saint Pierre Canisius, année académique, 2002-2003, notes de cours.

IGNACE DE LOYOLA, Exercices Spirituels, D.D.B., Paris, 1985. (Traduction du texte Autographe par Edouard Gueydan s.j)

NTIMA N., L'expérience de Dieu. Les exercices spirituels d'Ignace de Loyola et la phénoménologie de Schaeffler, Editions Lessius, Bruxelles, 2002.

RICOEUR P., Soi-même comme un autre, Paris, Seuil, 1990.

précédent sommaire suivant