WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Problématique terminologique dans le domaine de l'agroécologie au Venezuela

( Télécharger le fichier original )
par Maria Tovar
Université Lumière Lyon 2 - DEA LTMT 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

4.5 MODELE DE FICHE TERMINOLOGIQUE

Sous-domaine

domaine

No.

(1)

entrée

 

(2)

(3)

sources

équivalent

(4) (5)

 

(7) (8)

(6)

définition

(9)

 

contexte

(11)

 

auteur

synonyme

(12)

 

Eq. français

(13)

 

(10)

(14)

(15)

date

observations

4.6 ECHANTILLON FINAL DE TERMES PROBLEMATIQUES

1. Sustainability : Ce terme a trois équivalents apparents en espagnol : sustentabilidad, sostenibilidad, et perdurabilidad. La fréquence de sustentabilidad dans le corpus de textes est de 6 occurrences, deux exemples de ce terme en contexte sont : « Mantener y mejorar la calidad del suelo es uno de los factores más importantes para asegurar la sustentabilidad a largo plazo de la agricultura. », / Préserver et améliorer la qualité du sol est un des facteurs les plus importants pour assurer la soutenabilité à long terme de l'agriculture./, «...el programa obvia de forma inconcebible la sustentabilidad ecológica, en los planes de desarrollo nacional... », / le programme néglige d'une manière inconcevable la soutenabilité écologique dans les projets de développement national.../ Dans ce travail, le terme desarrollo sustentable, avec 11 occurrences dans le corpus, est considéré comme une rétrodérivation de sustentabilidad.

Quant au terme perdurabilidad, il apparaît 5 fois dans le corpus, par exemple : « Esta ultima palabra (perdurabilidad) encierra lo que creo intuimos todos al hablar de la "sostenibilidad,"... », / Ce dernier mot (perdurabilité) contient ce que, à mon avis, nous imaginons tous lors qu'on parle de soutenabilité.../. Le terme desarrollo perdurable, avec 11 occurrences, est ici considéré comme une rétrodérivation de perdurabilidad.

Le terme le plus utilisé est sostenibilidad, qui compte 20 occurrences dans le corpus, par exemple : « Es por esto que se propuso la elaboración de este estudio que responde al siguiente objetivo general: Medir la sostenibilidad de los sistemas de producción... », / Pour cette raison la réalisation d'une étude qui réponde à l'objectif suivant a été proposée : Mesurer la soutenabilité des systèmes de production./. Le terme desarrollo sostenible, avec 9 occurrences, est ici considéré comme une rétrodérivation de sostenibilidad.

Evidemment, en termes de fréquence, sostenibilidad est la forme la plus acceptée pour exprimer le concept de sustainability en anglais. Cependant, un des textes du corpus signale l'interférence idiomatique entre l'anglais, le français et l'espagnol qui a fait introduire les termes sostenibilidad et sustentabilidad comme des calques pour un concept qui peut être bien représenté par le terme perdurabilidad. Etant donné que ce travail a une perspective descriptive, l'on a décidé de prendre le terme le plus fréquent, sostenibilidad, d'abord parce que l'idée de longue durée est aussi exprimée par ce terme et qu'il donne, de surcroît, une idée d'appui externe qui peut activer un autre trait conceptuel, celui qui comprend les techniques permettant un développement à long terme.

Cependant, le choix entre sostenibilidad et sustentabilidad dans la réalité est plus délicat. Certains spécialistes rejettent sostenibilidad parce que c'est un terme qui vient du verbe sostener, lequel exprime l'intervention d'un agent. Sur le plan politique, cet élément peut faire référence à l'intervention d'une puissance externe dans le développement agricole, ce qui s'éloigne du principe auto-performant de l'agroécologie. De sorte qu'il existe une tendance à préférer un terme plus proche de l'anglais débarrassé de ce trait, sustentabilidad. Dans ce cas, l'on considère que l'idée d'intervention peut être interprétée aussi par un agent interne, par exemple, les paysans du pays, ce qui donne à sostenibilidad un élément positif de plus.

Pour le terme anglais sustainability, il y a 47 occurrences dans le corpus qui expriment souvent l'idée de développement à long terme: « improving the match between cropping patterns and the productivity potential and environmental constraints of climate and landscape to ensure long-term sustainability of current production levels... », « Environmental sustainability involves keeping the four ecosystem processes...». Sustainable dévelopment, considéré ici comme dérivé de sustainability, apparaît 1 fois dans le corpus. Par contre, sustainability ne fait pas allusion à la participation d'un agent externe comme sostenibilidad.

2. Green manure : ce terme a deux équivalents en espagnol, abono verde et abono vegetal. Abono verde compte 11 occurrences dans le corpus, par exemple : « El mayor rendimiento se obtuvo con la labranza convencional utilizando frijol como abono verde. », / La meilleure performance a été obtenue au moyen du labour conventionnel en employant le haricot comme engrais vert./

Quant à abono vegetal, il n'apparaît que deux fois dans le corpus : « Abono vegetal : Una mezcla de partes de plantas y tierra que se ha acumulado y mezclado con agua, ... », / Engrais végétal : Mélange des parties de plantes et terre qui ont été compilées et mélangées avec de l'eau.../, « Algunos jardineros usan abono vegetal para mejorar el suelo donde crecen las plantas. », / Certains jardiniers utilisent l'engrais végétal pour améliorer le sol où poussent les plantes./. Au vu de la fréquence de chaque terme, l'on peut conclure que le terme le plus accepté est abono verde. Les occurrences de abono vegetal sont trop peu nombreuses pour considérer que ces deux termes sont en concurrence. Dans le logiciel, l'on a introduit la forme vegetal manure, pour vérifier son existence, mais il n'y a eu aucune occurrence de ce terme.

3. Polycultures : ce terme a deux équivalents en espagnol, policultivos et cultivos multiples. Le premier a 6 occurrences dans le corpus, par exemple : « Las ventajas del diseño correcto de los policultivos son varias. », / Les avantages d'une planification correcte des polycultures sont nombreux./. Le terme cultivos multiples a 5 occurrences dans le corpus, par exemple : «Son los pequeños productores quienes en su mayoría plantan cultivos múltiples, tanto para la venta como para su propio consumo... », /Ce sont plutôt les petits producteurs qui emploient les cultures multiples, tant pour la vente que pour leur propre consommation.../.

L'on peut considérer, à partir des données, que les deux termes sont en concurrence parce qu'ils sont utilisés presque à la même fréquence. Cependant, le concept de policultivo o cultivo multiple est opposé au concept de monocultivo (17 occurrences en corpus), terme bien introduit en espagnol et qui ne pose aucun problème. Le fait de choisir policultivo au lieu de cultivo multiple permet de mettre en relation deux concepts du domaine et, par conséquent, de mieux les classer : la notion de policultivo peut être acquise et comprise d'après la notion de monocultivo et vice- versa.

4. Crop rotation ou shifting cultivation : Ces deux termes en anglais correspondent à rotación de cultivos en espagnol. Crop rotation a 29 occurrences dans le corpus de textes. Quelques exemples de ces occurrences sont: « Tactics employed to control pests include delayed planting dates, crop rotation, altered harvest dates, ... », « Other nematode pests commonly controlled with crop rotation methods include the golden nematode of potato...».

Par contre, il n'y a aucune occurrence de shifting cultivation dans le corpus. Ce terme a été proposé par les spécialistes au Venezuela mais ils ont signalé que ce terme est un peu démodé et que la plupart des publications récentes contiennent le terme crop rotation. Le fait qu'ils travaillent avec des livres un peu anciens explique que shifting cultivation suscite encore des problèmes. Etant donné que ces deux termes ne sont que des synonymes diachroniques, shifting cultivation ne sera pas pris en compte.

5. Rainfed agroecosystem : Apparemment ce terme n'a pas d'équivalent établi en espagnol. Dans le logiciel Monoconc, nous avons essayé différentes formes en espagnol pour rainfed agroecosystem mais aucune forme n'apparaît dans le corpus : agroecosistema alimentado por agua de lluvia, agroecosistema alimentado por precipitaciones, agroecosistema lluvioso, etc., Ce terme a également été recherché dans des bases de données multilingues, comme Eurodicautom, mais il n'y a aucune proposition d'équivalent en espagnol. Pour ce travail, l'on considère pertinent de proposer un équivalent du terme. La traduction littérale des lexèmes composant rainfed agroecosystem est agroecosistema alimentado por agua de lluvia. Ce terme est tout à fait compréhensible en espagnol et englobe tous les traits du terme en anglais, le seul problème étant sa longueur. Il est préférable de perdre un peu en clarté et de gagner en économie pour vendre ce type de termes pour lesquels l'on propose un équivalent. Pour ce faire, agroecosistema lluvioso semble la meilleure option, puisqu'il n'est pas trop long et qu'il maintient le trait principal du concept, la présence de la pluie dans l'agroécosystème.

6. Vermicompost : ce terme anglais a deux équivalents apparents en espagnol, vermicompost et lombricompost. Le premier compte 4 occurrences dans le corpus, par exemple : « Para la separación de las lombrices del vermicompost se vierte nuevo residuo orgánico sobre la geomembrana que cubre las pilas... », / Pour séparer les lombrics du vermicompost, du résidu organique nouveau est ajouté sur la géomembrane recouvrant les piles.../.

D'un autre côté, lombricompost n'a que deux occurrences dans le corpus : «...otras actividades en agricultura orgánica incluyen la certificación, el lombricompost, el compost,... », /...d'autres activités dans l'agriculture organique incluent la certification, le lombricompost, le compost,.../. Il est possible que le corpus ne soit pas d'une taille suffisante pour permettre de tirer des conclusions déterminantes sur ces termes en particulier. Cependant, le terme lombricompost semble plus définitoire en espagnol que vermicompost, car il s'agit d'un mélange de terre et de lombrics de terre appliquée au sol pour augmenter sa matière organique et sa productivité. L'équivalent de lombric en espagnol est lombriz, trait constitutif du terme lombricompost, lequel renvoie immédiatement à l'image de lombric. Par contre, vermicompost, même s'il contient vermis, qui en latin signifie lombric ou ver de terre, exige une compétence cognitive plus vaste pour associer vermis et lombric. Pour cette raison, quoique vermicompost soit plus fréquent dans le corpus, l'on a décidé de prendre lombricompost comme terme principal et vermicompost comme synonyme.

7. Worm culture : Pour ce terme il existe deux équivalents en espagnol qui présentent un problème similaire à celui décrit ci-dessus. Vermicultura compte 8 occurrences dans le corpus, par exemple : « La vermicultura, dentro de un sistema de producción porcina, se convierte en un subsistema que responde totalmente a la necesidad de tratar el suelo de cultivo... », / La vermiculture, dans un système de production porcine, devient un sous-système qui répond totalement au besoin de traiter le sol de culture.../.

Le deuxième terme équivalent de worm culture est lombricultura qui a 9 occurrences dans le corpus. Apparemment ces deux termes sont synonymes, mais pour les mêmes raisons que l'on a choisies lombricompost au lieu de vermicompost, il semble plus clair prendre lombricultura comme terme principal et de signaler vermicultura comme un synonyme. Worm culture est une technique agroécologique qui utilise les lombrics de terre pour améliorer l'état du sol. Même en anglais le terme worm culture contient d'une manière transparente le trait worm, lombric, dans sa composition. De la même manière, une fois choisi lombricompost, il semble logique de choisir par conséquent lombricultura, pour mieux montrer la place de ces concepts dans la structure conceptuelle.

8. Mulch : Il existe deux équivalents en espagnol pour ce terme, cobertura vegetal et cubierta vegetal. Le premier terme, indiqué par les spécialistes, n'a aucune occurrence dans le corpus. Cependant, lorsque les textes électroniques ont été trouvés, les moteurs de recherche suggéraient parfois des pages en langue portugaise. Dans ces sites en portugais, l'on a pu constater que le terme cobertura est utilisé en portugais dans le domaine agroécologique. Il est possible qu'il s'agisse d'une interférence entre l'espagnol et le portugais lorsque le terme cobertura est utilisé au Venezuela. Lexicologiquement, le terme cobertura est acceptable en espagnol, ce qui favorise l'interférence.

En revanche, le terme cubierta vegetal apparaît une fois dans le corpus : « ... a medida que avanza el período de cultivo, los suelos con cubierta vegetal tienen mayor infiltración que el mismo suelo cultivado en forma convencional... », /... au fur et à mesure que la période de culture avance, les sols ayant du paillage profitent d'une meilleure infiltration que les mêmes sols traités de façon conventionnelle.../ . Dans ce travail, et étant donné que cobertura vegetal n'apparaît pas dans le corpus, l'on a décidé de considérer cubierta vegetal comme équivalent de mulch et de ne pas signaler cobertura vegetal comme synonyme.

9. No-tillage system ou zero tillage system: ces deux termes ont pour équivalent en espagnol sistema de labranza cero. Dans le corpus de textes zero tillage a une seule occurrence: « Yields will be equivalent or better under zero tillage systems than with conventional tillage ... ».

Néanmoins, il y a 23 occurrences de zero tillage seeding ou zero tillage seeding system, par exemple: « Zero tillage seeding offers you the benefits of retained surface residues and reduced soil water losses.»

Par contre, pour no-tillage system il y a 11 occurrences: « The researchers looked at the effects of the no-tillage system on yield and earliness of fresh market 'Sunny' tomato. ». Parfois, ce terme se trouve avec d'autres éléments comme collocation: « This article describes a no-tillage vegetable production system that uses winter annual legumes as both cover crop and plant mulch. ».

Il semble que le terme zero tillage corresponde plutôt à une technique appliquée à l'ensemencement (seeding) qu'à un type de labour (tillage.) De sorte qu'il y a, en réalité, deux équivalents en espagnol pour ces termes qui étaient apparemment des synonymes. Le terme zero tillage seeding en anglais correspondrait à siembra directa25(*), qui ne fait référence qu'à la première partie du système de culture, et no-tillage system correpondrait à sistema de labranza cero, lequel décrit tout le système de culture caractérisé par l'absence de labour et qui comprend l'ensemencement.

* 25 Terme trouvé dans le site Internet de la FAO.

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.