WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'Union européenne et Chypre: autopsie d'un succès inachevé

( Télécharger le fichier original )
par Meriem JAMMALI
Université Paris IV Sorbonne - Master Enjeux, conflits, systèmes internatinaux à l'époque moderne et contemporaine 2006
   Télécharger le fichier original

précédent sommaire suivant

1.3. La signature de l'union douanière

L'année 1986 marque la relance des négociations de la Communauté avec la république de Chypre, dans le contexte sa politique méditerranéenne rénovée (PMR), suite au deuxième élargissement vers la Grèce (1981). Ce choix émane d'une volonté européenne de stabiliser la région méditerranéenne. En octobre 1987 au Luxembourg, la Commission européenne et le gouvernement de Spyros Kyprianou signent un protocole afin d'établir une union douanière. Le protocole vise à abolir les droits de douane sur deux phases : l'une de cinq ans et l'autre de dix ans. Par conséquent, Chypre devient le premier pays tiers à signer un accord d'union douanière avec la Communauté. Ce rapprochement de facto avec les Européens crée des tensions au sein du gouvernement surtout de la part du parti communiste Akel qui considérait que la Communauté européenne sert les intérêts des pays capitalistes et ne prévoit aucune mesure de protection pour l'économie chypriote. De plus, l'engagement européen de la république de Chypre vient à l'encontre de sa politique de non-alignement121(*).

Les implications de ce nouvel accord qui couvre plus de 80% du commerce de produits agricoles sont d'une grande importance politique pour Chypre. D'abord, il met fin à une longue période d'incertitude et de crise dans les relations entre la CEE et Chypre, ensuite il confirme la souveraineté de la république chypriote et la légitimité de son gouvernement122(*). Cette confirmation se renforce avec la décision de la Cour de Justice des Communautés européennes dans son arrêt du 5 juillet 1994.

* 121 CONSTANTINOU Dinos, « Chypre-CEE, l'amère expérience d'une association », in La Nouvelle revue internationale, n°267, nov. 1980, p.192.

* 122 THEOPHANOUS (A), The Cyprus Question and the EU : The Challenge and the Promise, Intercollege, Nicosia, 2004, p. 37.

précédent sommaire suivant