WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution aux études méditerranéennes: les relations turco-tunisiennes (1956-2001)


par Meriem JAMMALI
INALCO - Maîtrise de langue et de civilisation turques 2003
  

sommaire suivant

I.N.A.L.C.O.

Année universitaire 2002-2003

CONTRIBUTION AUX ÉTUDES MÉDITERRANÉENNES : LES RELATIONS TURCO-TUNISIENNES

(1956-2001)

Mémoire de Maîtrise en langue et civilisation turques

Préparé et présenté par

Meriem JAMMALI

Sous la direction de Monsieur Faruk BILICI

Meriem JAMMALI

CONTRIBUTION AUX ETUDES MEDITERRANEENNE : LES RELATIONS TURCO-TUNISIENNES

(1956-2001)

A ma famille

REMERCIEMENTS

Avant d'exposer les résultats de la présente étude, il m'est agréable de présenter mes sincères remerciements à toutes les personnes qui ont participé de près ou de loin à la réalisation de ce mémoire, particulièrement Monsieur Faruk BILICI, et mon directeur de recherches, et M. Noureddine TLILI qui a relu et corrigé ce travail

ABREVIATIONS

ATCT : Agence Tunisienne de Coopération Technique.

CEPEX : Centre des Promotions des Exportations (Tunisie).

EKETIB : Eðitim, Kültürel, Ekonomik ve Teknik iþbirliði Baþkanlýðý : (Direction de Coopération Académique, culturelle, Economique et Technique Turque).

IGEME : Ihracati Geli°tirme Etüd Merkezi, Centre des de Promotion des Exportations (Turquie).

OCI : L'Organisation de la Conférence Islamique.

TKA : Türk þbirliði ve Kalkýnma daresi Baþkanlýðý : (Direction de coopération et du développement turque).

TOBB : Türkiye Odalar ve Borsalar Birliði (Union des Chambres de commerce turques).

TÜSIAD : Türk Sanayicileri ve I°adamlarý Derneði : Association des industriels et des hommes d'affaires turcs.

AVANT-PROPOS

Travailler sur les relations turco-tunisiennes entre 1956 à 2001 n'est pas le fruit du hasard. En effet, durant les quatre années d'études de la langue et de la civilisation turques au sein de l'INALCO, j'ai appris à découvrir la Turquie dans toutes ses dimensions historique, culturelle et économique. En revanche, ma curiosité me dictait de me détacher des contenus des cours souvent focalisés sur l'histoire ottomane ou sur les grands axes de la politique turque, et de chercher d'autres références me permettant de découvrir davantage la Turquie.

Cette Turquie m'intriguait et je l'ai toujours comparée à la Tunisie, mon pays natal, surtout après y avoir séjourné. Je voulais savoir davantage sur les relations existant entre les deux pays. Cependant, je ne trouvais pas toujours des références pouvant assouvir ma curiosité de savoir. Dès que j'ai choisi de travailler sur ce sujet, je savais que la première difficulté à laquelle j'allais me heurter serait l'indigence des études traitant de cette question. Jusqu'à présent, il n'existe en effet aucune étude globale qui ait tenté une présentation actualisée et exhaustive des rapports entre la Turquie et la Tunisie. A vrai dire, la littérature historique traitant de l'histoire de la Turquie ou des anciens territoires de l'Empire ottoman est relativement abondante. Pour ce qui concerne la Tunisie, la littérature en question reste penchée sur un thème récurrent, celui de la présence ottomane en Tunisie dans ses différents aspects politique, militaire, économique et social.

Ce constat a été confirmé tout au long de mes recherches. Lors de l'élaboration de ce travail, je suis parvenu à l'évidence que l'inexistence d'une publication sur les relations turco-tunisiennes est due essentiellement à la rareté des documents qui traitent de la question. Les quelques documents que j'ai pu réunir pour accomplir la présente recherche sont constitués en grande partie des comptes-rendus et des correspondances politiques émanant des diplomates turcs ou tunisiens, ou des articles de journaux tunisiens puisant leurs matériaux dans des sources officielles.

D'une manière générale, les études sur la politique extérieure de la Tunisie ou de la Turquie qui, jusque-là ont été publiés, ont toujours marginalisé la question de la coopération entre les deux pays. En revanche, certaines publications s'intéressent davantage à la Turquie dans son environnement géostratégique moyen-oriental ou balkanique. Il est vrai que la Tunisie n'a pas le même poids que les pays du Moyen-Orient dans la politique turque. Cependant, dans un moment donné (pendant les années 80), la Turquie était consciente du rôle que pouvait jouer la Tunisie pour faciliter l'accès au marché maghrébin et par-delà le marché africain.

Par souci de lancer un nouveau débat, et après avoir eu des entretiens fructueux avec mon futur directeur de recherches Monsieur BILICI, j'ai décidé de travailler sur les relations turco-tunisiennes de 1956 à 2001, tout en ayant conscience des difficultés que présentent ce sujet, surtout, quitte à me répéter, l'indigence et l'éparpillement des documents.

sommaire suivant