WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude statistique de quelques maladies fréquentes chez l'enfant au grand Casablanca

( Télécharger le fichier original )
par Nadia LAANTRI
Université Chouaib Doukkali - DESA sciences Anthropogénétiques 2004
  

Disponible en mode multipage

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

UNIVERSITE CHOUAIB DOUKKALI
Faculté des sciences

Eljadida

U.F.R des sciences Anthropogénétiques
Et
Biodém ographique

Pr. A. Chafik Fac. Scie. Eljadida Directeur de l'UFR

Pr. A. Soulaymani Fac. Scie. Kenitra Encadrant

Pr. A. Khadmaoui Fac. Scie. Kenitra Examinateur

Pr.N. harich Fac. Scie. Eljadida examinateur

2éme Promotion 2002-2004

mes très chères

~ parents

Tant tie sentiments m 'étreignent (e crur en vous voyant vous

faire tant tie souci pour moi a ch aque instant tie ma vie tiepuis

ma naissancejusqu'> ce fours (a comme tieu# angesgartiiens qui

ne cessent tie me survo(er chacun tie son coté.

Tant tiefois vous avez tomôé et retomôé affin tie maintenir (e

fruit que vous avez semé tie votre propre sang vivant et

éô(ouissant.

Tant tie ôonheurs vous m 'avez tionnées, que(mot, que((e phrase

et que((e paro(e pourrait vous récompenser pour vos sacrifices

consentis pour mon étiucation et maformation. Mon seu(

réconfort sera ti'êtrefier ti'avoir été votrefi((e etfe continuerai a

('être tant que ('air circu(e tians mes poumons.

cEn témoignage tie mon affection, mon amour et ma

reconnaissance envers vous, puisse aufourti'hui ce travai(être (e

témoin tie maprofontiegratitutie, et que (e ôon tiieu# vous tionne

(a santé, (e ôonheur et (a (ongue vie affin que vous puissiez voire

vos enfants comme vous vous souhaiter c< in chaa a(ah >.

J4 ma scurJ4mina

Si jeune, si rayonnante et si joyeuse, que sa présence dans la maison ne peut être remplacer par quelqu'un d'autre, que ce travail puisse vous récompensé en témoignage de l'affection que je porte pour toi, et en souvenir de nos éternels tendresse infinie et un amours illimité.

Je vous souhaite une vie joyeuse, plein de bonheurs et de réussite avec tous ce que tu désire avoir dans ta vie.

J4 monfrere Rfia(icl

Un jour tu ma dit : je souhaiterait vous voire docteur un jour. Est bien je vous dis, voila le premier étape a été fait.

En témoignage de ce souhait, de l'affection que je te porte, en souvenir de notre enfance si innocente et l'aide que tu m'apportes je te dédie ce mémoire et que nos liens de fraternité durent toujours, étoile de notre maison.

J4 monfrere Waôi(

Pour le soutien que tu ma porter durant ces deux années d'étude affin que je puisse les terminer sans que quelque chose me manque, je tien a t'exprimer mes reconnaissance et l'intensité de mon amour en te dédie ce travail. Que dieu te sarbe et te protége.

J4 monfrere f/-[amacla

J'espère qu'on me voyant faire autant de sacrifice pour arriver au terme de ce travaille, tu puisse faire un objectif a ta vie afin que tu puisse le réaliser, je tien a vous dire que la vie sans famille ne vaux rien du tout, et que les parents sont irremplaçables.

J4 monfrereJ4cli(

Future dentiste, pour tout l'aide le soutient que tu mon a fait part je tien a te faire une dédicace particulière en témoignage de l'affection et le respect que je te porte.

J4 ma ôe((e scurs Maria

Chère maria je te dis un grand merci, et je te fait également un dédicace particulière en témoignage de l'immense affection et respect que je te porte.

Je te souhaite un avenir plein de joie de bonheurs que sa soit dans ta vie familier ou professionnelle, et que dieux vous envoie un petit ange pour remplir votre vie et quelle soit votre réconfort.

J4 tous mes amis

Pour votre soutien, vos conseils, et au souvenir des moments qu'on a partagé, je vous dédie ce mémoire qui est le votre et à travers ces lignes, je vous souhaite un avenir radieux.

J4 Monsieur (e Doyen de la faculté des sciences El Jadida pour les

efforts qu 'il ne cesse de prodiguer a la recherche scientiique.

J4 Mr (e (Pr. J46dE(aziz Cfiafi&, Directeur de ('tF~, qui par

son soutien, ses haute qualités pédagogiques et sa modestie, a toujours su me remettre sur les bons rails je tien a vous exprimer ma profonde reconnaissance et mes respectueux remerciement, et que ce mémoire puissent vous satisfaire et être a la hauteur de la confiance que vous m 'avez accorder.

J4 Mr (e (Pr. J46dE(majidSou(aymani, qui m 'a octroyé une

confiance total et qui a bien voulu assurer mon encadrement, je tien a lui exprimer mon plus vif remerciement pour m 'avoir accueilli dans son laboratoire et avoir diriger mes recherches, qu 'il trouve ici l 'expression de ma

reconnaissance toujours pour m 'avoir ouvert sa porte et d 'avoir été a l 'écoute de la moindre de mes demandes. Qu 'il soit assuré de toute ma gratitude pour sa contribution à la réalisation de ce mémoire, je remercie en vous l 'homme et le professeur. Puisse ce mémoire être a la hauteur de vos souhaits.

J4 Mr (e (Pr. J46dErrazza&7(fiadmaoui,

Je tien également a remercier profondément tous les membres au service de pédiatrie de l 'hôpital sidi othman a Casablanca. Allant des médecins jusqu 'aux infirmiers, notamment le Dr Bourgelat au service de chirurgie, et la major Maria, ainsi que les infirmiers qui l 'accompagne, et qui grâce a leurs aide j 'ai pu comprendre les pathologies étudier et les abréviation de chaque type de pathologie, je leur dédie le fruit de leurs coopération en leurs disant qu 'a la fin les gagnants sont la science et notre pays.

J'adresse mes remerciements à tous les enseignants qui ont participé dans cette formation ainsi que les membres du laboratoire de pharmacologie et toxicologie et spécialement Hind., Talbi et Rachid.

J'associe à ces remerciements mes collègues et amies de la formation parmi lesquels je me suis senti tout le temps au sein d 'une grande famille.

INTRODUCTION GENERAL

Chapitre I/ GENERALITES

I/ Historique ..

II/ Les critère de diagnostique d'une maladie gén étique

1-L'anamnése cinique et l'enquête familiale

1-1 : L'interrogatoire et enquête familiale

1-2 : Les renseignements cliniques .

1-3 : Les antécédents personnels et familiaux.

1-4 :La notion de consanguinité

1-5 :L 'origine ethnique .
III
/ Rappel embryologique et physiologique du développement.....

1- Etape pré embryonnaire ..

2- Etape embryonnaire ..

3- Etape foetale ..

III-1/ Les anomalies du développement

III-2/ Les causes des anomalies du développement .

III-2-1/ Les anomalies chromosomique ..

1-Héritage chromosomique .

2-Aberration chromosomique ..

2-1/Définition

2-2/ Les différents types d'anomalies chromosomique ..

2-2-1/ Les anomalies numérique .

2-2-1-1/Homogène .

1-euploidie

2-aneuploidie ..

2-2-1-2/Mosaïque ..

2-2-2/ Les anomalies de structure .

2 2-2-1/Les aberrations portées sur un chromosome
2 2-2-2/Les aberrations portées sur deux chromosomes....

2-3/ Les facteurs de risque .

III-3/ Les anomalies environnementale .

1-Teratogénese ..

1-1/Agents chimique .

· A lcoolisme .

· Médicament

· Tabagisme

1-2/ Agents physique

· Irradiation ..

· Hyperthermie .

1-3/ Agents infectieux ..

· Rubéole

· Varicelle .

· Toxoplasmose ..

1-4/ Métabolisme maternelle

· Obésité ..

· Diabète

III-4/ Anomalies multifactorielles ...

4-1/ Retard de croissance intra-utérine ..

4-2/ Concordance si monozygote ou dizygote .

III-5/ La consanguinité .

1- Définition ...

2-Incidence de la consanguinité .

3-Effet de la consanguinité

IV/ Classification des anomalies du développement

1/ Malformations .

2/ Interruptions .

3/Dysplasies

4/Déformations ..

5/Complexes ..

6/ Associations ..

7/ syndromes

V/ Présentation de la région cible ..

Chapitre 2/ Données générales sur les anomalies

étudiées.

I/ Les pathologies pariétales et génitale ..

A/ L 'hernie ..

1-1/ Définition

1-2/ Etiologie .

1-3/ Les types d'hernies les plus marquées

1-3-1/ Henie inguinale

1-3-2/ Hernie ombilicale

B/ L 'ectopie testiculaire .

1-Géneralité

2-Les conséquences de l'ectopie

3- Traitement .

C/ Hydrocèle .

1/Généralité ..

2/ Les causes d'hydrocèle ..

3/ Traitement .

II/ Pathologies malformative urinaires .

D/ Hypospadias .

1-Définition

2- traitement .

III/ Etude de la mortalité infantile ..

1/ Généralité ..

Ch apitre 3/ MATERIELS ET METHODES

I(est certain que (a ricllesse de ('ll istoire du !Magllreb en mouvement de

popu(ation avec de nombreuç brassages etllniques a travers (es ages, et sa

position géograpllique comme carrefour entre ('J4frique et (a méditerranée, ainsi

que certains llabitudes sociocu(ture((es te((e ('endogamie qu 'e((e soit triba(e ou

fami(ia(e eçp(iqueraient (a ricllesse et (a variations des ma(adies génétique dans

ces régions.

Ce pendant, (a recllerclle médica(e des ma(adies génétique est d'app(ication récent

au !Magllreb, etpeut remonterà (a dernière décennie. cP(usieurs travauçde

recllerclle sur te((e ou autre pat llo(ogie, sont reportés par différentes équipes, mais

i(s restent sporadiques, en p(us, en terme de santépub(ique, i(n 'eçiste pas encore

de po(itique ou de stratégie d'étude de ces affections, et pratiquement i(n'y a pas

de coordination entre (es différentes équipes.

J4insi, dans (e cadre d'une co((aboration entre Fc!?de génétique et biométrique,

facu(té de sciences université Ibn Tofai(, et différentes dé(égations du !Ministère

de (a santépub(ique notamment ce((e d'e(qadida et ce((e de 7(enitra, notre

présente étude vient dans (e but d'é(argir (e cllamps des travauç, en effectuant

une enquête épidémio(ogique rétrospective dans (eservice de pédiatrie au sein de

('llôpita(SFDI O~5!MJ4~& a (a grande région de Casab(anca.

£ 'ana(yse de 8090 dossier des ma(ades de ('an 1999 a ('an 2004, nous a permis

de:

- donnée une idée généra(e sur (es patllo(ogies que ('enfant peut rencontre.

- étudier en détai(que(que types de ma(formation pariéta(e et génita(e toucllants

('enfant, ainsi que (eurs variétés a savoir: ('llydroce(e, ('llypospadias et ('ectopie

.

testicu(aire

- étude de ,

('llerniepatll o(ogie qui touclle aussi bien (esfi((es que (es garcons.

- étude de (a morta(ité cllez ('enfant en généra(e.

- étude de ('évo(ution de cllaque patll o(ogie étudiée durant (a période compris

entre 1999 et 2004.

Selon, l'OMS, l'incidence des malformations congénitales est estimée entre 2 à 3% pour les naissances vivantes, diagnostiquées juste à la naissance ou en période néonatale, et entre 5 à 10% pour les anomalies moins évidentes et pour les troubles du développement détectés plus tardivement. (WHO, 2001). Dans notre pays et devant l'ampleur de certaines maladies congénitales chez les enfants de tous âges et les graves répercussions qui en découlent en l'infirmité de la population avec toutes les conséquences qu'elles peuvent engendrer sur le plan démographique, sociale et médicale. Nous sommes appelés à l'étude de certaines de ces maladies à savoir. L'hernie, l'hydrocèle, l'ectopie testiculaire et l'Hypospadias.

Notre travail entre dans le cadre d'une collaboration entre L'U.F.R de l'Anthropogénétique et Biodémographique, de la Faculté des Sciences de l'Université Chouaib Doukkali, Eljadida et l'U.F.R de Génétique et Biométrie, de la Faculté des Sciences de l'Université Ibn Tofail, Kénitra, et la délégation du Ministère de la santé publique de l'Hôpital sidi othman à Casablanca.

Le présent travail effectué au sein de l'Hôpital sidi othman situé dans la commune de sidi othman du grand Casablanca, durant la période comprise entre 1999 et 2004, a pour objectif l'élargissement du champs de travail, en effectuant une enquête épidémiologique rétrospective. L'analyse des données recueillies sur des enfants hospitalisés au service de pédiatrie, nous a permis de donner un profil épidémiologique descriptif sur chaque pathologie étudiée en répondant aux questions suivantes :

- Comment se présente l'évolution annuelle de chaque maladie ? - Quelle est la fréquence de chaque anomalie ?

- Quels sont les différents types observés pour chaque pathologie ? - Quelle est la classe d'âge la plus touchée ?

- A quel âge le traitement chirurgical est adéquat ?

generalite

Les anomalies de développement sont des variantes anatomiques ou fonctionnelles de la norme chez l'être humain en représentant des défauts de morphogenèse qui se produisent à des différents stades du développement. Ces troubles du développement prénatal engendrent des malformations congénitales et constituent une cause importante de la mortalité prénatale et de la morbidité postnatale (Kathleen., 2002). Ainsi les anomalies représentent des défauts de morphogenèse à tous les stades de développement, et elles peuvent être :

- unique ou multiple

- légère ou sévère

- foetus unique ou multiple

Les malformations congénitales ont été connues et identifiées pendant des siècles. En raison de la haute fréquence de leur occurrence et de l'effet dévastateur qu'elles peuvent avoir sur l'individu et sa famille, elles peuvent être métaboliques, anatomiques ou fonctionnelles, présentes à la naissance (même si elles ne sont diagnostiquées qu'après la naissance) ce qui cause une incapacité physique ou mentale voire même fatale.

Une étude récente au Canada rapporte qu'une anomalie congénitale est réputée d'origine multifactorielle (ou polygénique) lorsqu'elle résulte de l'influence combinée (d'un certains nombres) de gènes et de facteurs environnementaux qui nuisent au développement embryologique normal, et que l'hérédité multifactorielle n'est envisagée que lorsque le syndrome génétique est exclu et qu'il n'y a aucune évidence d'anomalie génétique à transmission mendélienne ou d'aberration moléculaire ou chromosomique
( Ruth et al., 2002).

De nombreuses malformations touchent, en général, la partie pariétale du corps chez l'enfant, ou spécifiquement, l'appareil génital masculin. Elles se présentent de façon isolée ou associée entre elles, ou à autres malformations viscérales. Elles comprennent principalement l'Hernie, l'Hydrocèle, l'Ectopie testiculaire (cryptorchidie) et l'Hypospadias. Ainsi, Pascal (2001), rapporte que les pathologies les plus fréquemment associées à une cryptorchidie sont une hernie inguinale dans 3,5 à 20% des cas, suivant les études, une hydrocèle pour 14,2% des nouveaux-nés et 6,1% à l'âge de 3 mois et un Hypospadias dans 2,7% à 5,7% des cas (Gruner et al., 1992).

I- rappel embryologique et physiologique du développement :

La naissance d'un enfant désiré est en général un heureux événement, malgré la douleur et l'inconfort, la naissance longtemps attendu est le point culminant de la grossesse et le début d'une nouvelle vie (rapport OMS, 1999).

1- étape pré embryonnaire :

Lors de cette première étape le zygote commence instantanément à se reproduire en se divisant : il devient ensuite un morceau de chair et s'accroche à la paroi de l'utérus, les cellules s'organisent en 3 couches tout en continuant à se reproduire, cette étape est nommée blastogenèse, et elle dure selon les auteurs entre les 2 premières semaines et demi, et les 4 premières semaines. (Figure : 1)

2- étape embryonnaire :

L'être vivant est appelé «embryon», les cellules commencent à former les organes et les systèmes principaux du corps, cette étape est nommée organogenèse : et sa durée diffère entre 5 semaines, et 5,5 semaines. En général les 2 périodes dure entre (0?8éme semaine).

Figure (1) : Etapes de la période embryonnaire.

3- étape foetale :

L'embryon est nommée «foetus», à ce moment le foetus a l'apparence d'un être humain avec son visage, mains et pieds, cette période est nommée phénogénese : défini l'aspect externe, modification des formes standards et donc modelage final, c'est-à-dire des traits plus individuels : doigts, orteils, visage.... (Figure : 2)

Figure (2) : Etapes de la période foetale.

II- Les causes des anomalies de développement :

Un rapport sur les anomalies congénitales au Canada rapporte qu'une anomalie congénitale est réputée d'origine multifactorielle (ou polygénique) lorsqu'elle résulte de l'influence combinée (d'un certains nombres) de gène et de facteurs environnementaux qui nuisent au développement embryologique normal. Boog (2001), rapporte qu'approximativement 2% des nouveaux nés ont une anomalie congénitale majeure, 1% ont une anomalie génique et 0,4% ont une anomalie chromosomique (Aymé., 1988), Sharpe et al. (2003) et Skakkebaek (2003), s'appuyant sur des études expérimentales et épidémiologiques, suggèrent que les malformations affectant les organes génitaux externes masculins ainsi que les altérations fonctionnelles de l'appareil reproducteur se révélant à l'âge adulte, seraient la conséquence de perturbations au niveau de la programmation du développement des gonades pendant la vie embryonnaire. (Pascal et al. 2004)

1 - Facteurs génétiques :

Parmi les facteurs génétiques impliqués dans le développement de l'appareil urogénital masculin et provoquant les malformations étudiées dans notre exemple on note Pascal (2004) a rapporté :

· mutation du gène codant pour la 5á - réductase de type 2

· mutation des récepteurs des androgènes responsables des syndromes partiels ou complets

· mutations portant sur les cofacteurs de transcription

· anomalies de la trans-conformation des récepteurs des androgènes lors de la liaison à la testostérone ou la dihydrotestosterone

· mutations portant sur le gène codant pour le récepteur de LH peuvent être à l'origine d'une hypoplasie des cellules de Leydig, se traduisant par un pseudo hermaphrodisme masculin.

2 - Perturbation endocrinienne :

De nombreux xéno biotiques sont capables d'interférer avec le fonctionnement normal du système endocrinien. Ces substances, d'origine naturelle ou de synthèse, largement répandues dans l'environnement et soupçonnées d'être à l'origine de troubles de la reproduction et de malformations affectant l'appareil génital mâle dans la faune sauvage, ont suscité une somme considérable de travaux de recherches durant ces vingt dernières années (WHO, 20029). Ces xéno biotiques peuvent agir au niveau des récepteurs hormonaux, mais aussi au niveau de la synthèse, du transport, du métabolisme et de l'élimination des hormones naturelles. Il est difficile de faire la distinction entre des effets primaires, directs ou indirects, et des effets secondaires résultant d'une cascade d'événements, dont la traduction peut parfois se manifester tardivement, lorsque l'individu a atteint l'âge adulte. (Pascal et al. 2004).

Une autre étude sur l'effet perturbateur des pesticides sur le développement génital des enfants rapporte que plusieurs polluants présents dans l'air, l'eau, les sols et l'alimentation (pesticides, détergents, hormones synthétiques) jouent le rôle de perturbateurs endocriniens dans l'organisme, et que cet effet est déjà visible sur plusieurs espèces animales sauvages (alligators, ours...), mais aussi dans l'espèce humaine. (Sultan et al., 2004)

3 - Agents chimiques :

L'étude des malformations congénitales chez le garçon en France rapporte que, le risque d'hypospadias est accru chez les enfants de mère épileptique, et une association préférentielle est reconnue avec l'exposition in utero à deux antiépileptiques : le valproate de sodium et la carbamazépine. D'autres médicaments comme la codéine ou certains analgésiques ont parfois été associés au risque d'hypospadias, mais ces associations n'ont pas été confirmées par les études ultérieures (Briggs et al., 1998 ; North et Golding, 2000).

Des études suggèrent un rôle potentiel du tabac dans l'installation de certaines anomalies spécifiques : uropathies, cryptorchidie, fentes labio-palatine, et malformation des membres. (Baillaud et al. , 2001).

4 - Facteurs liés aux parents :

Parmi ces facteurs il y a l'âge maternel qui est un facteur de risque d'aberration chromosomique, en particulier de trisomie 21, mais aussi de trisomie 18, 13 et du syndrome de klinefelter. (Boog et al., 2001). Autres études suggèrent qu'un âge maternel supérieur à 35 ans, la primiparité et le tabagisme pendant la grossesse ont pu être associés à un risque accru d'hypospadias et de cryptorchidie (Fisch et al., 2001 ; Biggs et al., 2002). Les facteurs de risque d'hypospadias d'origine paternelle comprennent les malformations scrotales et testiculaires ainsi qu'une mobilité réduite et des altérations morphologiques des spermatozoïdes (Fritz et Czeizel, 1996).

5- Autres facteurs :

Le testicule est descendu par le processus vaginalis via la force propulsive produite par les muscles tirés du gubernaculum. Après la propulsion du testicule le muscle lisse devrait subir la mort de cellule programmée pour la destruction du processus vaginalis, l'accomplissement de mort de cellule programmée met en jeu une diminution passagère de sympathique, et une augmentation du parasympathique. Puisque le tonus sympathique est androgène- dépendant, la diminution dans des niveaux androgènes pendant le troisième trimestre semble être responsable du processus, ainsi, les changements dans le chronométrage (le choix du temps), l'intensité ou la durée de la diminution du tonus sympathique dans le contrôle du système nerveux central provoquent l'Hernie, l'Hydrocèle et l'ectopie testiculaire. (Tanyel. 2004)

II/- l'anamnèse clinique et l'enquête familiale

L'étiologie des malformations des organes génitaux chez l'enfant est multifactorielle, suggérant des facteurs de risque à la fois d'origine génétique et d'origine environnementale, ainsi pour mieux comprendre une maladie génétique seul un diagnostique étiologique précis permet de répondre à deux questions majeures à savoir le pronostique et le risque de récurrence, il doit répondre à certains critères :

++ L'interrogatoire et enquête familiale :

C'est l'étape capitale du bilan puisqu'il nous donne l'histoire de la maladie, mais il n'est pas toujours aisé, du fait des tabous familiaux (culpabilisation des parents).

++ Les renseignements cliniques :

· l'interrogatoire clinique doit être minutieux et reconstituer l'histoire pédiatrique de l'enfant, car certains signes semblent être banals, mais ils peuvent avoir un grand intérêt.

· Etablissement de l'arbre généalogique pour évoquer un mode de transmission précis.

++ Les antécédents personnels et familiaux :

· notés dans le moindre détail (exp : les antécédents de fausses couches sont rarement signalés spontanément).

· L'histoire de la grossesse doit être détaillée : prise de médicament tératogène, infection du premier trimestre, le déroulement de l'accouchement à la recherche d'une souffrance périnatale.

++ La notion de consanguinité : Quelle soit familiale ou tribale, c'est un argument supplémentaire de la récessivité.

++ L'origine ethnique :

Du fait de la fréquence élevée de certaines pathologies dans certains groupes ethniques.

IV/- Présentation de la région cible :

Située sur la côte de l'océan atlantique, la région du grand Casablanca, crée en 1997 et dont le territoire coïncide avec celui de la wilaya, couvre une superficie de 86 896 hectares soit une densité moyenne de 35 habitants à l'hectare. Ce taux varie de 2,6 dans les communes rurales à 95 hab/ha dans les communes urbaines.

Casablanca est aujourd'hui un foyer d'activités extrêmement diversifiées, c'est la métropole économique la plus importante du Maghreb par les fonctions et les emplois du tertiaire supérieur de direction qu'elle génère.

Tableau (1) : Situation géographique :

La ville

Casablanca

Latitude

33°

34'

Longitude

07°

40'

Altitude au dessus du surface da la mer/m

56

 

Le pouvoir de gestion du territoire casablancais est aujourd'hui partagé entre un réseau d'acteurs institutionnels :

o La région

o La wilaya

o Neuf préfectures

o La communauté urbaine

o Vingt-neuf communes urbaines

o Six communes rurales

Tableau (2) : Découpage administratif de la grande Casablanca :

Communes de Casablanca

municipalité

Surface en km2

Ain chock- hay hassani AC/HH

Ain chock

18,3

Hay hassani

18

Lissasfa

9

Nouaser

47,6

Sidi maarof

18

Bousekoura

137

Dar bouazza

135

Ain sebaa- hay mohmmadi AS/HM

Ain sebaa

14,5

Roche noire

7,1

Hay mohmmadi

3,9

Sidi moumen

10,2

Mechouar

Mechouar casablanca

0,5

Fida-Derb soltan
F/MS

Fida

1,9

Drissie

2,1

Bouchntouf

2,1

Murs sultane

1,5

Ben m'scik-mediouna BM/M

Ben m'sick

3

Mediouna

5,5

Salmia

1,7

sbata

2,5

Mejatia oulad taleb

92

Casa-anfa
C/A

Anfa

12,3

Maarif

13,5

Molay yousef

3

Sidi balyote

4,7

Molay rchid-sidi othmane
MR/SO

Lhraouine

8,5

Molay rchid

7

Sidi othmane

16,2

Sidi barnnosi-znata
SB/Z

Ahl lghlam

12

Ain harouda

27

Sidi barnossi

13,6

Tit mellil

6,3

challalate

68

Sidi hjaj oulad hassar

115,5

Mohammedia

Mohmmadia

34

Totale

 

873,1

Casablanca

Figure (3) : Localisation de la région
du grand Casablanca au sein du
territoire marocain

Figure (4) : Carte représentative
de la région du Grande
Casablanca

Dans la présente partie nous nous sommes intéressé à décrire des maladies causant des problèmes de santé mondiale, en effet, notre choix a porté sur des maladies choisies pour notre étude à savoir, l'hernie, l'ectopie, l'hydrocèle et les hypospadias.

L'ampleur de ces maladies réside dans les graves répercussions qui en découlent en l'infirmité de la population avec toutes les conséquences qu'elle peut engendrer sur le plan démographique, sociale et médicale.

Ces maladies appartiennent à deux principales catégories pathologiques :

- la pathologie pariétale et génitale et la pathologie malformative urinaire

I- LES PATHOLOGIES PARIETALES ET GENITALES :

A : L'hernie :

1.1- Définition :

Dérivé du latin, le mot " hernie " signifie rupture. Selon la définition médicale admise depuis longtemps, il s'agit de la protrusion totale ou partielle d'un organe qui traverse une déchirure ou une autre ouverture anormale dans la paroi d'une cavité qui le renferme à l'état normal. (Donald et al . , 1994).

Plusieurs types d'hernie sont envisagés en fonction :

1- de la cavité d'où elles s'échappent (hernie abdominale).

2- de la zone atteinte (hernie inguinale).

3- de la cavité vers laquelle elle se dirige (hernie scrotale). Figure (5)

Figure (5) : Quelques types des Hernie

1.2- étiologie :

La plupart des hernies sont attribuables à des facteurs congénitaux, contributifs ou déclenchants. Ainsi, une vraie hernie congénitale est présente depuis la naissance. Toutefois, la prédisposition congénitale joue un rôle dans certaines formes de cette affection qui se constituent plus tard dans la vie, plus particulièrement l'Hernie inguinale indirecte et l'Hernie ombilicale.

Plusieurs facteurs étiologiques peuvent y contribuer :

- l'âge moyen avancé et le vieillissement contribuent à la détérioration de tissus

- La grossesse, l'obésité et la constipation sont autant de facteurs qui contribuent à accroître la pression à l'intérieur de l'abdomen. (Donald R.J. Welsh., 1994)

1.3- les types d'hernies les plus marquées :

Comme précédemment décrit, on observe plusieurs types d'hernies en fonction de la zone d'où elle s'échappe, ainsi on distingue :

1.3.1/ Hernie inguinale :

Le terme " inguinal ", lui aussi dérivé du latin, signifie aine, c'est la partie du corps située dans la zone abdominale latérale inférieure, de part et d'autre de la région hypogastrique ou pubienne. Le canal inguinal livre passage au cordon spermatique chez l'homme et au ligament rond chez la femme. Chez le garçon l'hernie inguinale est considérée comme pathologie du canal péritonéo-vaginal, qui se traduit par la formation d'une vaginale testiculaire à partir d'un diverticule de la cavité péritonéale, ce diverticule résiduel en cas d'une hernie inguinale contenant de l'intestin et du liquide en cas de kyste du cordon ou une hydrocèle (Figure : 6). Et une persistance après la naissance de tout ou partie de ce diverticule ou canal péritonéo-vaginal cause cette véritable malformation congénitale. (TANYEL et al.,, 2004)

Figure (6) : Hernie, Kyste du cordon et Hydrocèle

L'hernie inguinale de l'enfant n'est donc en aucun cas une faiblesse de la paroi abdominale, ni une hernie d'effort. Le canal péritonéo-vaginal peut, classiquement, se fermer jusqu'a l'âge de 6 mois. Passé 6 ou 8 mois, la malformation n'a aucune raison de guérir spontanément.

Une étude menée à l'hôpital national de Niamey (Niger) en 2001 a montré que l'incidence de l'Hernie inguinale chez l'enfant serait estimée entre 1 et 13% et atteint 30% chez les prématurés. Cette même étude rapporte que la moitie des hernies inguinales de l'enfant est diagnostiquée avant un an et que touj ours le sexe masculin reste le terrain prédilectionnel avec un sex-ratio variant de 2/1 à 9/1 en faveur des garçons.

(HAROUNA et al., 2001)


· Complications des hernies inguinales :

La principale complication de l'hernie inguinale est l'étranglement herniaire. Suivi d'un enclavement des viscères dans le sac. Il s'agit d'une urgence chirurgicale devant être opérée dans les heures suivant sa constitution, puisqu'il cause une ischémie secondaire et une nécrose du contenu herniaire. L'étranglement peut s'associer à des signes d'occlusion en cas d'enclavement d'anses digestives et peut s'associer à des signes locaux en cas de nécrose du contenu intra herniaire. (Mutter et Marescaux., 2002). Figure (7)

Figure (7) : Etranglement herniaire

· Principes du traitement des hernies inguinales :

Le traitement des hernies est souvent chirurgical. Il n'y a aujourd'hui plus d'indication de prescription de bandages herniaires. En effet, le traitement chirurgical des hernies peut être effectué sous une anesthésie générale mais également sous une anesthésie locale, même chez des patients âgés. L'intervention chirurgicale comporte deux temps : la dissection herniaire puis la réparation pariétale.

· La dissection du sac herniaire

La dissection du sac herniaire consiste en une exposition des différents plans musculoaponévrotique puis dans le repérage et la dissection du cordon. Le sac herniaire une fois identifié il est disséqué jusqu'au niveau de son collet. Puis réséqué et lié, après résection et suture de l'excédent de péritoine il est refoulé dans la cavité abdominale. Une hernie associée est recherchée systématiquement. Les viscères en l'absence de complications sont réintégrés dans la cavité abdominale.


· Réparation de la paroi

La réparation de la paroi peut se faire selon plusieurs techniques qui ont pour objectif le renforcement des mécanismes de solidité pariétale. On distingue les réparations avec tension et sans tension pariétale. La voie d'abord peut être conventionnelle ou laparoscopie. (Mutter et al., 2002), (Figure : 8)

Figure (8) : La herniotomie inguinale

B/ L'ectopie testiculaire :

C'est un terme général regroupant toutes les situations où un testicule n'est pas en place dans la bourse.

1-Géneralité :

Embryologiquement : la gonade indifférenciée se développe à partir du 30ème jour dans la région lombaire à partir des ébauches rénales. Elle se prolonge vers le bas par une colonne de mésenchyme qui formera le gubernaculum testis, qui sert de guide pour la migration testiculaire, cette dernière débute dés le 3éme mois de gestation, sous l'influence de l'hormone anti-mullerienne et de l'axe hypothalamus hypophyse gonade, le canal inguinal est franchi au 6éme mois et le testicule atteint le scrotum au 8éme mois. Le mécanisme de cette migration est intimement lié au canal péritonéo-vaginal. Figure (9).

Figure (9) : Relation entre la descente testiculaire et le canal péritonéo-vaginale Toute anomalie hormonale ou du mésenchyme locale peut perturber la migration testiculaire. Cette dernière peut s'interrompre causant la cryptorchidie ou se faire dans une direction aberrante c'est l'ectopie testiculaire vraie. Parfois cette descente n'est pas complète à la naissance mais peut se poursuivre dans les premiers mois de la vie et ceux jusqu'à l'âge de 2

ans.

27

Jusqu'au 7° mois

... Étape abdominale Trajet rétro péritonéal

Du 7° au 8° mois

...étape inguinale

Passage des 2 anneaux

Du 8° au 9° mois ...étape scrotale

Anatomiquement : on distingue 5 catégories des testicules ectopiques selon un but thérapeutique :

1°) le testicule ascenseur : Il correspond au groupe le plus important et est dû à un réflexe crémastérien très puissant qui remonte le testicule lorsque l'enfant est effrayé ou quand il est examiné par des mains froides .

· l'enfant doit être examiné sur les genoux de sa mère ou à l'occasion d'un bain tiède,

· les mains de l'examinateur doivent être réchauffées,

· les testicules ascenseurs sont des testicules normaux qui siègent haut dans le scrotum ou dans le canal inguinal du fait d'un spasme des muscles crémastériens,

· ils peuvent être attirés par la palpation dans le scrotum en position normale. Ces testicules sont habituellement normaux histologiquement, et descendent, le plus souvent, spontanément à la puberté.

Aucun traitement chirurgical n'est nécessaire.

2°) les anomalies anatomiques : Ce groupe comprend les anomalies du canal inguinal, du gubernaculum testis, des vaisseaux trop courts, du déférent.

Ces cas requièrent la chirurgie pour les amener à destination.

3°) les testicules dysgénétiques : C'est un parenchyme anormal ne produisant pas les hormones nécessaires à sa descente. Il requiert le plus souvent un traitement chirurgical.

4°) les anomalies endocriniennes : C'est le manque d'hormones gonadotrophiques. Ces testicules répondent généralement aux thérapeutiques hormonales, mais se méfier d'une anomalie chromosomique avec état intersexué.

5°) Le testicule ectopique : C'est un testicule normal qui s'est fourvoyé lors de la migration dans une région inhabituelle (cuisse, autre bourse, pubis, fourreau de la verge, et surtout orifice inguinal externe). (CHAMPETIER., 2004) (Figure : 10)

Figure (10) : Différentes emplacements possibles des testicules ectopiques

Une étude sur les anomalies congénitales du petit garçon en France rapporte que l'analyse de l'évolution des prévalences de cryptorchidies de plusieurs registres de malformations congénitales est assez variable selon les pays. Ainsi, aux Etats-Unis, la prévalence augmente régulièrement et a doublé depuis vingt ans alors qu'au Canada, elle augmente depuis 1970 puis à tendance à diminuer à partir de 1985. En France et en Norvège, la prévalence est stable depuis 1980. En Angleterre, après une période d'augmentation, il existe une baisse brutale à partir de 1990. (PASCAL et al., 2004)

2- Les conséquences de l'ectopie :

L'ectopie comme toute autre pathologie humaine a des effets néfastes sur l'homme. En effet, une étude faite par S. Takongmo (1996) a Yaoundé en Cameroun a montré l'intérêt du traitement chirurgical de la cryptorchidie, cette étude rapporte qu'à partir d'un an, l'altération des cellules de leydig et l'absence de croissance du diamètre des tubules séminifères entraînent une diminution du nombre de spermatogonies depuis 2 ans, cette diminution deviendra irréversible à l'âge de 4 ans.

Cette même étude rapporte que la cryptorchidie est aussi une cause d'infertilité, puisque le retard d'abaissement des testicules cryptorchidies est responsable de nombreuses anomalies du spermogramme, il peut même causer une azoospermie après la puberté.

Les mêmes remarques sont confirmées par une étude récente sur la part des hommes dans la stérilité et la fertilité. Cette étude a révélé que l'hypothèse d'une baisse de la fertilité masculine s'est précisée et on évoquait désormais une baisse de la quantité (numération) et de la qualité (mobilité et morphologie) des spermatozoïdes, une augmentation de l'incidence des

anomalies congénitales à la naissance telle que la cryptorchidie et l'hypospadias et une augmentation de l'incidence du cancer du testicule.

3-traitement :

Le traitement hormonal consiste en une série d'injections de gonadotrophines chorioniques (HCG) dont le dosage dépend de l'âge, il est peu employé en raison de l'inconstance de son efficacité, il semble être efficace vers l'âge de cinq ans. (Gruner et coll., 1992).

L'intervention chirurgicale est proposée après le traitement médical, ou en première intention. L'âge idéal de l'intervention est de 2 à 3 ans, voire même moins de 2 ans pour certains. Cette intervention précoce permettrait peut être de limiter l'hypofertilité liée à des lésions histologiques de la lignée germinale, cependant, il arrive que l'intervention soit encore tardivement, certains enfants étant adressé en consultation vers 5 a 6ans. (Pascal et coll., 2004)

C/ Hydrocèle :

1- Généralité

L'hydrocèle est un oedème léger du scrotum attribuable à un épanchement de liquide autour du testicule (unilatérale ou bilatérale), chez le nourrisson de sexe masculin, parfois, on confond l'hydrocèle avec un ganglion inguinal. (Figure : 11)

Figure (11) : Le niveau anatomique d'une hydrocèle

Habituellement ce trouble est causé par la perméabilité du canal péritonéo-vaginal. L'affection ne survient que rarement chez les nourrissons de sexe féminin, sous forme de tuméfaction ferme de l'aine.

Une étude épidémiologique menée en Serbe sur les anomalies génitale externe en 2004, a montré que l'incidence d'hernie et d'hydrocèle inguinaux était 2,4%, et que cette dernière varie selon les auteurs entre 0,8-4,4% à 13,44%. (ZIVKOVIC et al., 2004). Figure (12)

2- Les différents types d'hydrocèles :

La communication est microscopique La communication est minime

Forme non communicante Forme communicante

Figure (12) : Les types d'hydrocèle

3- les causes d'hydrocèle :

Cinq sur 100 enfants virils naissent avec ce type d'hydrocèle qui disparaissent chez la plupart des enfants atteints dans les 12 premiers mois. Cette anomalie apparaît juste à la naissance une fois le tube, qui relie le scrotum à la cavité péritonéale de l'abdomen pendant la vie intra utérine, n'est pas bien scellé permettant à un fluide séreux de s'écouler de l'abdomen au scrotum. La plupart des hydrocèles chez les enfants disparaissent dans les premiers 12 mois. Seulement parfois il persiste au-delà 12 mois et donc, la chirurgie peut être nécessaire à fermer le tube.

4-traitement

Le traitement chirurgical reste le plus efficace pour enlever une hydrocèle gênante. En ôtant une partie du fourreau du revêtement qui produit et piège le fluide séreux. Chez les hommes âgés le traitement ce fait par aspiration du fluide en utilisant une aiguille simple sous anesthésie générale. Tout en répétant si nécessaire. Mais la grosseur a tendance à se reproduire. Quelques docteurs préviennent ceci en injectant une solution acide irritante dans l'hydrocèle pour arrêter le revêtement intérieur du sac produit.

(JOHN MURTAGH : hydrocèle)

II- PATHOLOGIES MALFORMATIVES URINAIRES.

D/ Hypospadias

L'hypospade, ou hypospadias, est une malformation fréquente de l'urètre distal et de la verge, cette anomalie se traduit par l'abouchement du méat urétral à la partie ventrale de la verge au lieu de s'aboucher à la partie distale de la verge, au bout du gland, s'abouche ventralement sous la verge, à un niveau plus ou moins proximal. Plusieurs formes anatomiques sont envisagées selon leurs degrés de gravité.

· L'hypospadias balanique dont l'orifice est à la partie inférieure du gland c'est la forme la plus bénigne et la plus fréquente.

· L'hypospade balano-prépucial le méat siégeant au niveau du sillon balano-prépucial.

· L'hypospade pénien antérieur, moyen ou postérieur avec un méat de siège pénien.

· L'hypospade péno-scrotal siégeant à la jonction de la verge et du scrotum ou sur le scrotum lui-même.

· L'hypospadias périnéal, avec un méat de siège périnéal c'est la forme la plus grave.

TRAITEMENT

Le traitement n'est que chirurgical et ne doit être entrepris que par un chirurgien bien habitué à ce type de chirurgie très particulière. Le but du traitement est d'obtenir un méat parfaitement distal, en fente, sur une verge rectiligne et de longueur suffisante, avec des mictions s'effectuant sans gêne et sans fuite d'urine par une fistule.

L'âge de l'intervention est variable selon les chirurgiens. Certains pensent que la meilleure période est entre 15 et 24 mois, avant 2 ans, âge où l'enfant commence à découvrir son corps

et à ses premiers souvenirs.

I / Introduction :

Pour contribuer à l'étude de l'incidence de certaines pathologies pariétales et génitales observées chez l'enfant à la naissance, ainsi que leurs impacts sur la population de Casablanca, nous avons procédé à l'étude d'un échantillon de cette population par l'utilisation de différentes méthodes statistiques.

II / Sujet et méthodes :

1 / fiche d'enquête :

Notre étude consiste en une enquête rétrospective de cohorte sur un échantillon de 8090 enfants hospitalisées à l'hôpital Sidi othman dans la région du grand Casablanca, durant la période comprise entre 1999 et 2004. En effet, les enfants hospitalisés proviennent presque, de tous les environs, ce qui pourrait en faire un échantillon représentatif de toute la région.

Le dépouillement des registres médicaux et chirurgicaux offerts par le Service de Pédiatrie de l 'hôpital Sidi othman, nous a permis de recueillir des informations sur la vie de chaque patient, concernant :

A/-Information propre à l'enfant :

· Nom

· Age

· Sexe

· Lieu de résidence

B/-Information propre à l'hôpital :

·

Date d'entrée

· Date de sortie

· Centre sanitaire : urgence, centre de santé, centre de diagnostique, maternité ou très urgent

C/-Informations propres au type d'hospitalisation :

· Médicale

· Chirurgical

· Diagnostique d'entrée

· Diagnostique de sortie

2 / Analyse des données :

L'analyse statistique porte sur les divers paramètres de position et de dispersion. Il s'agit d'une analyse descriptive qui montre l'effet des différentes variables sur l'apparition et l'évolution des différentes maladies étudiées.

A/Etude descriptive de l 'échantillon :

I- Répartition selon le lieu de résidence :

Notre échantillon est constitué d'enfants dont les lieux de résidence sont repartis comme suite :

Tableau (3) : Répartition de l'échantillon selon le lieu de résidence des parents.

Région

Effectifs

Pourcentage %

Grande Casablanca

7922

97,9 %

Région Chawia wardigha

92

1,14 %

Autres régions

76

0,96 %

Totale

8090

100

 

Le tableau ci-dessus, montre que presque la totalité des enfants hospitalisés proviennent du grand Casablanca (97,9%), le reste des enfants proviennent de différentes régions du Maroc en particulier la région de Chawia wardigha avec (1,14%).

II- Répartition de la fraction de Casablanca selon les provinces : Tableau (4) : Répartition de l'échantillon de Casablanca selon les province :

Commune

effectifs

pourcentage

Figure (13) : Répartition selon les provinces.

de l'échantillon

MOLAY RCHID-SIDI
OTHMANE

4434

56

AIN SEBAA-HAY
MOHMMADI

317

4

BEN M'SICK-MEDIOUNA

2559

32,3

EL FIDA-DERB SOLTANE

150

1,9

AIN CHOCK-HAY HASSANI

257

3,2

CASA-ANFA

57

0,7

SIDI BARNOUSSI-ZNATA

148

1,9

MECHOUAR CASABLANCA

0

0

MOHMMEDIA

0

0

TOTAL

7922

100%

Le tableau (4) montre que 56% des enfants hospitalisés appartiennent à la commune Molay rchid-sidi othmane, suivi de ceux de la commune Ben-m 'sick médiouna (32,3%), et 11,8% proviennent du reste des provinces du grand Casablanca.

Ces résultats semblent logiques, puisque nos études ont été faites à l'hôpital Sidi othman situé dans le territoire de la commune Molay Rchid- sidi othman.

III- Répartition de l'échantillon selon les classes d'âge observées :

Pour mieux visualiser notre échantillon, nous l'avons fractionné en classes d'âges. Ainsi on distingue 5 tranches d'âges reparties comme suit :

- Première classe : regroupe les enfants de moins de 1 an (< 1an).

- Deuxième classe : regroupe les enfants dont l'âge est compris entre 1 et 5 ans ([1-5[ ).

- Troisième classe : regroupe les enfants dont l'âge est compris entre 5 et 10 ans ([5-10[ ).

- Quatrième classe : regroupe les enfants dont l'âge est compris entre 10 et 15 ans ([10-15[ ). - Cinquième classe : regroupe les enfants dont l'âge est compris entre 15 et 20 ans ([15-20[).

Donc la répartition de l'échantillon selon les classes d'âges observées se pressente

comme suit :

Nombre d'observation

< 1an [1-5[ [5-10[ [10-15[ [15-20[

0 288

8 268

6 249

4 230

2 211

0 192

8 172

6 153

4 134 115

0 96

8 76

6 57

4 38 19

0

24,2%

29,8%

22,8% 21,4%

X= 2 , 47 #177; 1 , 13

1,8%

Classes d'ages

Figure (14) : Distribution des enfants hospitalisés en fonction des classes d'âges La figure ci-dessus montre que les enfants âgés de 1 à 5 ans se sont les plus hospitalisés avec une fréquence de (29,8%), suivie des classes 1,3 et 4 avec respectivement 24,2%, 22,8% et 2 1,4%, et que moins de 2% des enfants hospitalisés sont âgés de 15 à 20 ans.

En effet, l'âge moyen des enfants hospitalisés reste faible de l'ordre %, ceci est dû à la nature de notre échantillon qui a été effectuée auprès des enfants hospitalisés au service de pédiatrie.

IV- Répartition de l'échantillon selon le sexe : La subdivision de notre échantillon selon le sexe se pressente comme suite :

31,4%

F

3,6%

autre

M

65%

Figure (15) : Distribution des enfants hospitalisés en fonction du sexe

La figure (15) montre que 65% des enfants hospitalisés sont du sexe masculin tandis que le sexe féminin ne présente que (31,4%) et (3,6%) reste sexuellement non déterminés. En effet, notre échantillon présente un sexe ratio de 2,07 qui demeure supérieur à 1, ce qui veut dire que les garçons représentent le double des filles.

V- Répartition de l'échantillon selon les saisons : La distribution de l'échantillon selon les 4 saisons de l'année se présente comme suit :

Figure (16) : Distribution des enfants hospitalisés en fonction des saisons

La figure (16) nous montre que notre échantillon présente une distribution presque homogène entre les 4 saisons, ce qui veux dire que l'hôpital reçoit les enfants malades sur toute l'année sans préférence d'une saison à une autre.

VI- Répartition de l'échantillon selon les mois : La distribution de notre échantillon selon les 12 mois de l'année se présente comme suit :

Figure (17) : Distribution des enfants hospitalisés en fonction des mois

La distribution de notre échantillon selon les mois d'hospitalisation (Figure : 17), indique que l'apogée de réception atteint son maximum pendant la période étalée du mois 5 au mois 7.

VII- Répartition de l'échantillon selon les années :

La distribution de notre échantillon étudié suivant les années d'hospitalisation se présente comme suit :

Figure (18) : Evolution annuelle des enfants hospitalisés

La figure (18) représentant l'évolution annuelle des enfants hospitalisés, montre que le nombre d'enfants malades hospitalisés augmente d'une année à l'autre, ceci est expliqué, peut être, par le progrès qu'a connu le monde de la médecine, les malades ont commencé à y faire confiance.

VIII- Répartition de l'échantillon selon le service sanitaire :

Figure (19) : Distribution de l'échantillon selon les centres d'hospitalisations : La figure ci-dessus, montre que (69,8%) proviennent du service d'urgence, les autres provenances sont celles du centre de diagnostique (27,9%) et le centre de santé (1,3%) ou du service de maternité (0,95).

IX- Répartition de l'échantillon selon la durée d'hospitalisation :

7.5%

62.8%

21.7%

5.4%

1.6% 0.7% 0.2% 0 0 0 0

5424 5085 4746 4407 4068 3729 3390 3051

Fréquence 2712

Des enfants 2373

hospitalisés 2034

1695
1356
1017
678
339
0

] 20,25] ] 30,35] ] 40,45]

0 ] 0,5] ] 5,10] ] 1 0,15] > 50

] 15,20] ] 25,30] ] 35,40] ] 45,50]

Durée d'hospitalisation

Figure (20) : Distribution de l'échantillon selon la durée d'hospitalisation

La répartition de notre échantillon selon la durée d'hospitalisation des enfants au service de pédiatrie (Figure 20), nous montre que 62,8% des enfants reste entre 0 et 5 jours à l'hôpital sous surveillance et en cas de complication reste jusqu'à 1 0jours.

X- Répartition de l'échantillon selon le type de maladie observée :

2535 2366 2197 2028 1859 1690 1521 1352 1183 1014 845 676 507 338 169

0

22.6%

5.9%

31.2%

3.0%

1.2%

4.8% 2.3%

type de maladie observée

12.3%

2.2%

1.2% 1.9%

0.4%

3.8%

2.5% 3.1%

0.7% 0.8%

Figure (21) : Distribution de l'échantillon selon le type de maladie observée

La distribution de l'échantillon selon le type de maladie ou pathologie observée (figure 21) montre que, 30% des enfants présentent des anomalies à la naissance, 22,6% avec affections pulmonaire, 12,3% présentent un traumatisme et le reste des enfants soufrent de maladies chroniques et/ou anatomiques.

XI- Répartition de l'échantillon selon le type d'anomalie observée : La répartition de notre échantillon selon les types d'anomalies observées se présente comme suit :

Autre 38,8%

20,3%

App génital

Hernie

39,9%

Figure (22) : Distribution de l'échantillon selon le type d'anomalie observée

La figure (22) montre que notre échantillon est réparti en trois catégories pathologiques. 40% sont atteints d'anomalies pariétales du canal péritonéo-vaginal telle que la maladie de l'hernie. 20% des patients sont atteints d'anomalies externes de l'appareil génital telle que l'ectopie, l'hydrocèle et l'hypospadias et le reste des enfants présentent autre type d'anomalies telles que : angiome, pied bot, freins de la langue,.... .

Dans le but d'évaluer la tendance des maladies qui font l'objet de notre travail au niveau de la région du grand Casablanca, notamment l'hernie, l'ectopie, l'hydrocèle et l'hypospadias, nous procédons à l'étude de ces maladies en fonctions du sexe, de l'âge, ainsi que leurs évolution, au cours de la période comprise entre 1999 et 2004.

B/ Etude de l'hernie :

Sans H

87,9%

Avec H 12,1%

Figure (23) : Fréquence des enfants hospitalisés avec Hernie

D'après le secteur ci-dessus, 981 enfants sont atteints d'une Hernie, ce qui représente 12,1% de notre échantillon.

1- Répartition Selon la variété Herniaire :

Tableau (5) : Distribution de l'échantillon selon la variété Herniaire.

80,8%

41,5%

18%

3,5%

4,7%

13%

pourcentage

14,4%

3,4%

0,8%

0,6%

981

Figure (24) : Distribution de l'échantillon selon la fréquence du type d'Hernie.

80,8% 1

14,4%

2

0,6%

5

4 0,8%

3 3,4%

1

2

3

4

5

Type d'hernie

Droite Gauche

Hernie Bilatérale

inguinale Etranglé

Non déterminé

Hernie. Ombilicale

Hernie ligne blanche

Hernie. Ovarienne

Hernie sus ombilicale

Total

D'après le tableau (5), sur 8090 enfants hospitalisés, 981 présentent une Hernie (12,1%).

En effet, le type le plus important est celui de l'Hernie inguinale avec (70,8%) dont la moitié présentent une hernie à localisation droite et 18% à localisation gauche. En deuxième lieu, viennent les enfants avec une Hernie ombilicalee ou une Hernie de la ligne blanche avec respectivement (14,4%) et (13,4%). Les autres types sont présents mais avec une fréquence moins importante.

2- Distribution de l'Hernie selon le sexe :

nombre de
cas

M F

800

700

600

500

400

300

200

100

0

76,75%

23,25%

sexe

Figure (25) : Répartition des enfants avec Hernie selon le sexe

L'histogramme de la figure (25) représentant la distribution de l'Hernie en fonction du sexe montre une prédominance du sexe masculin (77%), avec un sexe ratio (Homme/Femme) de 3,3. En effet, cette anomalie touche 3 garçons sur 1 fille.

3- Distribution selon les classes d'âges :

Nombre de
cas

 

Figure (26) : Répartition des enfants avec Hernie en fonction des classes d'age. A partir de la représentation graphique ci-dessus, on remarque que presque 50% des enfants présentant une Hernie font partie de la classe d'âge 2, c'est-à-dire les enfants dont l'âge est compris entre 1 et 5 ans. Dans cette catégorie on retrouve 335 garçons contre 101 filles,

autrement dit 22,97% contre 6,93%. En deuxième lieu, viennent les enfants âgés de 5 à 10 ans avec un pourcentage de 29,9%.

En outre dans ces deux classes d'âges, c'est l'Hernie inguinale droite qui est la plus marquée avec 17 enfants pour la classe d'âge 1, et 121 pour la classe d'âge 2.

4- Distribution selon les saisons :

Nombre de cas

300

250

200

150

100

50

0

24 24%

24%

23%

29%

Hiver Printemps Eté automne

SAISONS

Figure (27) : Répartition des enfants avec hernie en fonction des saisons.

La répartition Herniaire en fonction des saisons nous montre que pour les 4 saisons la distribution est presque la même, avec une légère augmentation pour la saison 4

5- distribution selon les centres sanitaires :

76%

22%

nombre de
cas

2% 0%

100

0

800

700

600

500

400

300

200

C/S C/D URG MATER TRE URG
centre sanitaire

Figure (28) : Répartition des enfants avec Hernie en fonction des centres sanitaires. La figure ci-dessus, nous révèle que 3/4 de l'échantillon étudié provient du centre de diagnostique avec 75,73% contre 22,04% hospitalisé pour une urgence chirurgicale.

6- Distribution selon les années :

Figure (29) : Evolution annuelle des cas d'Hernie au niveau de la région du grand Casablanca, 1999-2004

L'évolution Herniaire entre 1999 et 2004 au niveau de la région de Casablanca (figure29) est caractérisée par la présence de 2 pics principaux en l`an 2000 avec 192 cas déclarés et en l'an 2003 avec 227 cas déclarés. En général, l'évolution Herniaire durant ces années s'est montrée vraiment croissante, elle est passée de 7% en 1999 à 14% en 2004.

7- distribution selon les provinces :

Figure (30) : Distribution des enfants avec Hernie selon les provinces.

La distribution selon les province de la grande Casablanca, montre que plus de 50% des cas consultés proviennent de la région de Moulay rchid-sidi othmane et 28% de la commune Ben m 'sick-mediouna, ceci est apparu logique puisque l'hôpital est localisé exactement entre ces deux provinces.

C- Etude de l 'Ectopie testiculaire :

C'est un terme général regroupant toutes les situations où le testicule n'est pas à sa vraie place dans la bourse. Généralement cette pathologie ne touche que les garçons

Sans ectopie 95,4%

Avec Ectopie 4,6%

Figure (31) : Fréquence des enfants hospitalisés avec Ectopie testiculaire

La figure ci-dessus , montre que sur 8090 enfants hospitalisés, 374 cas présentent une Ectopie testiculaire, tous sont des garçons, ce qui représente 4,6% de notre échantillon et 7% de l`ensemble des garçons.

1- Répartition Selon le type d'Ectopie :

Table (6) : Distribution de l'échantillon selon le type d'Ectopie.

Type d'ectopie

Ectopie testiculaire droite

Ectopie testiculaire gauche

Ectopie testiculaire bilatérale

Ectopie testiculaire Non déterminé

Effectif total

Pourcent age

12,6%

11,5%

10,42%

65,48%

374

Figure (32) : Distribution de l'échantillon selon la fréquence du type d'Ectopie et fréquence

65,48%

4

1

3

10,42%

12,6%

2 11,5%

1

2

3

4

Le diagramme en secteur de la figure (32), montre que l'Ectopie touchant la testicule du côté droit est la plus abondante (12,6%), suivi par celle qui touche la testicule gauche (11,5%) et ceux qui ont une ectopie bilatérale ne représentent que 10,42%. Tandis que 65% des Ectopies testiculaires restent non déterminées.

2- distribution en fonction des classes d'âge :

43%

0

18%

37%

2%

 
 
 

180

 
 
 

160

 
 
 

140

 
 
 

120

 
 
 

100

nombre

de

cas

 
 
 
 

80

 
 
 

60

 
 
 

40

 
 
 

20

 
 
 

0

< 1 an [1-5[ [5-10[ [10-15[ [15-20[
Classes d'âges

Figure (33) : Répartition des enfants avec Ectopie en fonction des classes d'âges. Les résultats de la distribution de l'Ectopie en fonction de l'âge de la figure (33), montre que 43% des garçons atteints sont âgés de 5 à 10 ans, et 37% sont âgés de 10 à 15 ans. Les Ectopies testiculaires sont généralement diagnostiquées à la naissance, mais la découverte peut être plus tardive. Il s'agit, dans ce cas, d'un retard de diagnostique ou d'une Ectopie, secondairement, acquise. A l'encontre, aucun enfant n`est déclaré malade pour la première classe d'âge (âge < un an)

Ceci peut être expliqué par le biais qu'une Ectopie testiculaire ne peut être diagnostiqué qu'après un an, puisqu'il y a toujours une possibilité que les testicules migrent vers le scrotum spontanément au cours des trois premiers mois juste après la naissance, allant même jusqu'à 6 mois (Pascal., 2001).

120 27% 27%

100 25%

21%

80

60

40

20

0

3- distribution en fonction des saisons :

nombre de
cas

Hiver Printemps Eté automne
SAISONS

Figure (34) : Répartition des enfants avec Ectopie en fonction des saisons.

La distribution de notre échantillon en fonction des saisons, montre que l'hospitalisation est fréquente entre le mois 3 et le mois 10, autrement dit pendant les saisons 1 et 4.

4- distribution selon les années :

91 94

100 90 80 70

60

50

56

48

61

40

30 20 10 0

24

1999 2000 2001 2002 2003 2004

années

Figure (35) : Evolution annuelle des cas d'Ectopie au niveau de la région du grand Casablanca, 1999-2004.

La figure (35) montre que le nombre de cas avec Ectopie évolue dans un sens positif entre les années 1994 et 2004 au niveau de la région du grand Casablanca. Cette variation est maximale en l'an 2002 et en l'an 2003, atteignant respectivement, 24% et 25%

5- distribution selon les centres sanitaires et les provinces :

nom bre de cas

150

100

50

180
160
140
120
nombre 100
de cas 80
60
40
20
0

3,5% 4% 1% 1,5% 2,40%

47,6%

36,4%

76%

21,39%

2,40% 0%

0

300

250

200

C/S C/D URG MATER TRE URG M/S B/M AC/H AS/H S/Z C/A F/M
centre sanitaire

provinces

Figure a: Figure b:

Figure (36) : Répartition des enfants avec Ectopie selon les centre sanitaire et les
provinces.

La figure ci-dessus montre que 76% des enfants sont hospitalisés pour un acte chirurgical après consultation au centre de diagnostique, alors que 21,4% des enfants malades se sont

N0

3

2

4

1

Hydrocèle droite

Hydrocèle gauche

Hydrocèle bilatérale

Hydrocèle indéterminée

Type d'hydrocèle

Effectif total

3,2 %

Pourcentage

20,32 %

65,88 %

10,6 %

123

Figure (38) : Distribution de l'échantillon selon la fréquence du type d'Hydrocèle.

65,88%

4

20,32%

1

2

3

10,6%

ramenés directement en urgence par leurs parents. En général, 50% des enfants atteints d'une Ectopie testiculaire proviennent de la commune Moulay Rchid sidi Othmane.

D- Etude de l 'hydrocèle :

Hydrocèle
1,52%

Sans hydrocèle

98,48%

Figure (37) : Fréquence des enfants hospitalisés avec hydrocèle.

La figure (37), montre que sur 8090 enfants hospitalisés 123 garçons présentent une hydrocèle. Ce qui représente 1,52% de notre échantillon et 2,4% de l'ensemble des garçons hospitalisés.

1- Répartition Selon le type d'Hydrocèle :

Tableau (7) : Distribution de l'échantillon selon le type d'hydrocèle.

Le diagramme en secteur de la Figure (38), montre que le type d'Hydrocèle le plus abondant est celui qui touche le côté droit (20,32%), suivi par le côté gauche (10,6%) et en dernier lieu vient l'hydrocèle bilatérale (3,2%). Alors que 66% des cas identifiés atteints d'Hydrocèle restent indéterminés.

60

50

40

30

20

10

0

1 %

12%

5 %

48%

43%

2- distribution d'Hydrocèle selon les classes d'âges :

nombre de
cas

< 1 an [1-5[ [5-10[ [10-15[ [15-20[
Classe d'âge

Figure (39) : Répartition des enfants avec Hydrocèle en fonction des classes d'âges. D'après le diagramme ci-dessus, on constate que presque 50% des garçons avec Hydrocèle ont un âge compris entre 1 et 5 ans. Les classes d'âge 3 et 4 représentent respectivement 34% et 12%, alors que les enfants dont l'âge est inférieur à un an ne présente que 5%.

3- distribution d'Hydrocèle selon les saisons :

nombre de
cas

Hiver Printemps Eté automne
SAISONS

22%

25,2%

24,4%

0

35

30

25

20

15

28,4%

Figure (40) : Répartition des enfants avec Hydrocèle en fonction des saisons. D'après le diagramme en cônes (figure 40) la maladie d'hydrocèle est détectée presque toute l'année, avec une légère augmentation au cours de la saison 4.

4- l'évolution d'Hydrocèle en fonction des années :

30

25

20

28

26

24

21

18

15

10

6

5

0

1999 2000 2001 2002 2003 2004

années

Figure (41) : Evolution annuelle des cas d'Hydrocèle au niveau de la région du grand Casablanca, 1999-2004.

Le graphe de la figure (41) montre une évolution croissante du nombre de cas avec hydrocèle entre l'année 1999 et l'année 2004, avec une incidence de 16%. Cette évolution est marquée par des diminutions non significatives.

5- distribution d'hydrocèle selon le centre sanitaire et les provinces.

90

70

70%

51,21%

80

 

60

 
 

70

 
 
 
 
 
 

50

 
 

60

nombre de 50

 

nombre 40

 

32,52%

cas 40

 

de cas 30

 
 

30 20 10

3%

27%

20

0%

10

 

8,13% 0,81%

2,44% 3,25%

 

0

 

0

C/S C/D URG MATER TRE URG M/S B/M AC/H AS/H S/Z C/A F/M autre

provinces

Figure a: Figure b:

centre sanitaire

Figure (42) : Répartition des enfants avec hydrocèle selon les centres sanitaires et les provinces

D'après le diagramme ci-dessus, 70% des enfants hospitalisés proviennent des centres de diagnostique et 27% des enfants se sont présentés aux urgences de l 'hôpital directement par leurs parents. 97% de ces enfants malades habitent la grande région de Casablanca, principalement la province de Molay rchid-sidi othmane avec 51%, suivie de Ben m 'sick mediouna avec 33%.

IV- ETUDE DE L 'HYPOSPADIAS :

hypospadias

0,3%

Sans hypospadias

99,7%

Figure (43) : la fréquence des enfants hospitalisés avec Hypospadias.

D'après le diagramme en secteurs ci-dessus, trois enfants sur mille sont att eints d'un Hypospadias. En effet, sur 5260 garçons 25 seulement sont atteints, ce qui représente un rapport de 1/210 naissances masculines, valeur qui reste faible à celle rapportée par Stokowski (2004) 1/125 naissances masculines.

1- distribution de l'hypospadias selon les classes d'âges :

48%

nombre de
cas

12

36%

10

8

6

4

8%

4%

2

0

< 1 an [1-5[ [5-10[ [10-15[ [15-20[
Classes d'âges

Figure (44) : Répartition des enfants avec hypospadias en fonction des classes

d' âges.

L'histogramme de fréquence en fonction de l'âge, montre que l'intervention chirurgicale a spécifié 48% des enfants dont l'âge est supérieur à 12 mois, suivie par ceux dont l'âge est compris entre 5 et 10 ans (36%).

En rappelant que l'âge idéal pour l'intervention semble se situer entre 1 et 2 ans, alors que certains chirurgiens opèrent plus précocement, entre 6 et 12 mois, ceci pour diminuer le retentissement psychologique. (Pascal et al, 2001)

2- distribution de l'hypospadias selon les saisons et les centres sanitaires :

80%

40%

Hiver Printemps Eté automne

SAISONS

C/S C/D URG MATER TRE URG
centre sanitaire

20

18

16

14

12

10

nombre de cas

8

6

4

2

0

20%

nombre de
cas

9

8

7

6

8%

5

4

3

2

1

0

10

32%

20%

Figure (45) : Répartition des enfants avec hypospadias selon les saisons et les centres sanitaire.

L'histogramme de fréquences d'hypospadias en fonction des saisons montre que 40% des enfants atteints sont identifiés au printemps. Cela est potentiellement lié à l'exposition des parents avant la conception ou même pendant le premier trimestre de la grossesse à certains produits chimiques. (Pascal et al, 2001). 80% des garçons hospitalisés, proviennent du centre de diagnostique et 20% arrivent directement aux urgences.

3- évolution de l'Hypospadias au cours des années d'étude :

Nom bre de cas

1999 2000 2001 2002 2003 2004

3

2

8 7 6 5 4 3 2 1 0

7

5

5

2

Année

Figure (46) : Evolution annuelle des cas d'hypospadias au niveau de la région du grand

Casablanca, 1999-2004.

Dans le présent travail, nous nous sommes intéressés à l'étude du profil épidémiologique de certaines pathologies humaines et en particulier celles qui touchent l'enfant telles que les maladies de : l'Hernie, l'Hydrocèle, l'Ectopie testiculaire et l'Hypospadias. Pour cette raison, nous nous sommes proposés, dans un premier volet, d'étudier certains facteurs épidémiologiques descriptifs à savoir : la fréquence, le sexe, l'âge, la provenance géographique, le centre sanitaire, le type de pathologie.....et .dans un deuxième volet, de discuter les concordances et les différences de nos résultats en comparaison avec ceux trouvés à l'échelle nationale et mondiale.

+++ L'étude clinique de l'hernie et de l'hydrocèle a montré que ces deux pathologies pariétales sont liées tous deux à un défaut de fermeture du canal periténio-vaginale, et sont extrêmement communs dans la petite enfance et l'enfance, ainsi si :

- le canal est large, donc l'intestin ou l'ovaire pourra s'y glisser et dans ce cas on parle d'hernie inguinale qui diffère selon le niveau du fond du sac

- le canal est étroit, donc seul le liquide physiologique passera pour former une hydrocèle micro ou macro communicante.

D'après Boukinda (1993), l'hernie congénitale, est la conséquence d'un arrêt de développement pariétal durant la vie intra-utérine. Elle se traduit par la préformation du sac et du trajet chez le nourrisson, l'enfant, l'adolescent et éventuellement certains adultes non opérés plus tôt. Elle devient par la suite, acquise chez la plupart des adultes.

Les premiers résultats retenus de notre étude sur les enfants atteints d'une Hernie, au niveau du grand Casablanca, durant la période comprise entre 1999 et 2004, nous ont permis de décrire une évolution annuelle croissante. Cette variation passe de 7% en l'an 1999 à 14% en l'an 2004. En effet, sur 8090 fiches offertes par le service de pédiatrie de l'hôpital sidi othman à Casablanca, 12,1% de ces enfants sont atteints d'une hernie. En comparaison avec des travaux similaires menés au Congo en l'an 1993, le taux d'hernie dans cette région est de 15%, une valeur qui ne dépasse pas de loin celle qu'on a déterminée sur notre échantillon. Cette fréquence relative de 12% qualifiée comme importante, peut être liée à l'accroissement démographique de la population casablancaise. Cette dernière constitue la plus grande concentration humaine et urbaine du pays en abritant 12% de la population totale du Maroc avec un rythme moyen de croissance de 1,8% selon le ministère de l'aménagement du territoire et de l'urbanisme. Toutefois, l 'étude a montré que sur l'ensemble des enfants atteints d'une hernie, 753 garçons présentent la maladie contre 288 filles, avec un sexe ratio de l`ordre de (3,3/1). Ainsi, 50% des enfants hospitalisés appartiennent à la deuxième classe d'âges (de un an à cinq ans) et tous subissent une opération chirurgicale herniaire après avoir été

diagnostiqués par le médecin ou après consultation directe aux urgences chirurgicales, donc réduire le risque d'étranglement et d'atrophie testiculaire ou ovarien. Cette étude a montré aussi que ces enfants atteints d'une hernie proviennent des régions urbaines et rurales du grand Casablanca et que plus de 3% arrivent des régions limitrophes telles que Settat, Ben slimane et autres régions.

L'étude de la répartition des différents types d'hernies montre que sur 8090 enfants malades, 9% ont une hernie inguinale ce qui représente 80,8% de l'ensemble des enfants atteints d'une hernie. Le reste des malades portent soit une hernie ombilicale (14,5%) ou une hernie de la ligne blanche (3,4%) ou une hernie ovarienne (0,8%) ou une hernie sus ombilicale (0.6%).

Alors que, chez 41,5% des malades l'hernie inguinale est du côté droit, chez 18% du côté gauche et 3,5% se produisent bilatéralement. Ces fréquences restent moyennement importantes en comparaison avec les résultats obtenus suite à une étude similaire menée au Niger par HAROUNA (2001), dont il a montré que 13% des enfants ont une hernie inguinale. ASHWANI et coll. trouvent l'hernie bilatérale chez 61,7% des enfants surtout ceux de petit poids de naissance. Du même, en 1988, France rapporte qu'aux Etats Unis, 60% des enfants malades ont une hernie du côté droit, 30% du côté gauche et 10% bilatérale. En général, l'unilatéralité a été retrouvée à travers les études selon les pourcentages allant de 85 à 94%.

A la lumière des nos résultats, la fréquence de nos enfants malades reste, quand même inférieure à celle retrouvée ailleurs.

La résolution spontanée de l'hernie inguinale n'est possible que par intervention chirurgicale à des stades plus précoces afin de diminuer le risque significatif d'incarcération et d'étranglement de l'intestin, du testicule ou de l'ovaire. En effet, dans notre échantillon, 46 enfants atteints d'hernie inguinale, ce qui représente 4,7%, ont été admis en urgence pour étranglement. Alors, 50% des enfants traités chirurgicalement pour une hernie avaient un âge compris entre 1 et 5 ans, et presque 11% sont traités avant l'âge de 1 an.

++++ Dans ce deuxième volet, notre intérêt est penché sur une maladie génitale appelée l 'ectopie testiculaire. Durant la période allant de 1999 à 2004, la fréquence des enfants hospitalisés atteints de cette anomalie est évaluée à 4,6%, et sur 100 garçons hospitalisés seulement 7 sont atteints. Ce résultat reste significativement important en comparaison avec celui retrouvé par Adeoti (2004), au Niger qui est de 2,5%, donc, l'ectopie demeure encore fréquente dans notre population casablancaise. 43 % des enfants atteints sont âgés de 5 à 10 ans et que 2% des cas manifestés ont un âge supérieur à 15 ans ce qui représente une incidence annuelle de 74,8 cas atteints. Nos résultats sont identiques à ceux décrits par

Tshitala.B et coll. ( 1993) qui ont trouvé un pic sensible d'ectopie entre 6 et 8 ans, soit 28,24% de cas contre 3,8% des cas observés à l'âge adulte. Ceci est dû au faite qu'à cet âge, l'enfant est presque toujours avec sa mère d'où la découverte de la maladie dans le bas âge. L'ectopie testiculaire est souvent unilatérale avec une prédominance du côté droit. Dans notre échantillon, 80,6% des cas ont une ectopie unilatérale dont 47 cas sont du côté droit et 10,43% ont une ectopie bilatérale. Des résultats similaires ont été rapportés par Tshitalb et coll., (1993). Ils ont trouvé que sur 95 cas, 72,5% ont une ectopie unilatérale dont 50 % des cas à anomalie touchant la testicule droite. Gruner et al (1992), rapporte que les pathologies les plus fréquemment associées à une Ectopie testiculaire sont :

- l'hernie inguinale dans 3,5% a 20% des cas suivant les études

- l'hydrocèle pour 14,2% des nouveau-nés et 6,1% à l'âge de 3mois - l'hypospadias dans 2,7% à 5,7% des cas.

L'effet de saison peut être expliqué par l'exposition aux substances susceptibles d'avoir un effet négatif sur l'activité endocrinienne. Ainsi, Pascet al (2004) rapporte que des études actuelles émettent l'hypothèse de la rencontre d'un individu génétiquement prédisposé avec une substance (ou un mélange de substance) à propriété d'un perturbateur endocrinien, qui pourrait à partir d'un certain seuil, conduire au développement d'une ou plusieurs malformations génitales.

+++ Chez l'enfant de sexe masculin, on peut observer une légère oedème du scrotum attribuable à un épanchement de liquide autour du testicule suite à une perméabilité du canal péritonéo-vaginal, c'est ce qu'on appelle l'hydrocèle, et il peut être unilatérale ou bilatérale.

Dans cette troisième partie de notre étude, nous nous sommes intéressés à l'évolution des fréquences de l'hydrocèle chez les enfants de la naissance à 19 ans, ainsi sur 5260 garçons hospitalisés pour tous types de maladie, 123 garçons ont été ramenés à l'hôpital pour une hydrocèle. L'hospitalisation est maximale en l'an 2003 avec une fréquence de 22,8%, contre seulement 14,6% en l'an 2000.En effet, cette variation en fonction des années, montre que la régression est croissante et que le nombre de malades hospitalisés par an est estimé à plus au moins 20 enfants par an. En outre, 3,25% des enfants hospitalisés provenant des régions limitrophes sont atteints d'une hydrocèle telle que les régions de Settat, ben Slimane, Berchid et autres. 48% des enfants malades font parties de la 2éme classe d'âges (entre 1 an et 5 ans), ceci est dû essentiellement du faite que la plus part des cas d'hydrocèles guérissent avant l'âge

de 1 an. En effet, une intervention chirurgicale est obligatoire, si après cet âge, la guérissons n'a pas eu lieu, ou si l'hydrocèle est associée à une Hernie inguinale.

Dans notre échantillon, la répartition de l'hydrocèle selon le type est souvent unilatérale avec une fréquence de 31% (38 cas sur 123), et une prédominance du côté droit avec 20% contre 11% pour le côté gauche. L'hydrocèle bilatérale est moins importante avec 3% seulement

+++ L 'hypospadias est la malformation la plus fréquente de l'urètre du garçon. Environ, un garçon sur 300 a l'orifice urétral localisé à la face inférieure de la verge, il s'agit ici, d'un défaut de coalescence des replis génitaux pendant la vie foetale. Le siége du méat est d'autant plus postérieur. La forme balano-prépütiale est la malformation bénigne la plus fréquente (Frémond, 2000). Concernant notre échantillon, l'étude de l'hypospadias montre que sur 325 enfants hospitalisés un seul enfant est atteint de cette pathologie et que un seul garçon est malade sur 225 garçons atteints. En comparaison avec les résultats rapportés par Laura (2004), en étudiant l'hypospadias à la naissance (1/125), cette valeur demeure supérieure par rapport à la notre, ainsi que la fréquence trouvée en Sicile qui est de l'ordre de 12,1/1000 naissances masculines atteintes en Augusta et de l'ordre de 7,4/1000 en Vitoria. L'hypospadias est de plus en plus opéré avant l'âge de 2 ans pour éviter les complications psychologiques liées à une mauvaise image corporelle. L'évolution de l'hypospadias au cours des années d'études dans le grand Casablanca, révèle une régression négative, puisque sa fréquence est passée de 28% (2000) à 20% (2003).

CONCLUSION

En répondant aux différentes questions, le présent travail nous a permis de tracer le profil épidémiologique de certaines pathologies humaines chez l'enfant dans la région du grand Casablanca, durant la période allant de 1999 jusqu'à 2004 à savoir : l'Hernie, l'Hydrocèle, l'Ectopie testiculaire et l'Hypospadias. Cette étude a été menée, en complet, au service de pédiatrie de l'hôpital sidi othmane localisé dans la commune de sidi othmane à Casablanca. Les résultats retenus de l'étude de certains facteurs à ordre descriptif tels que, le sexe, l'âge, la provenance géographique, le centre sanitaire, le type de pathologie, etc... permettront de tirer les conclusions suivantes :

· L'évolution des ces maladies, en fonction des années d'études, a montré que :

+ La fréquence des enfants atteints d'un hypospadias diminue en fonction des années, donc évolue dans un sens décroissant

+ Les maladies de l'Hernie, l'Hydrocèle et l'ectopie testiculaire varient dans un sens croissant, donc la fréquence des enfants malades augmente en fonction des années.

· L'hernie inguinale est le type le plus répondu (80,8%) de l'ensemble des hernies, avec une prédominance du côté unilatéral droit (60%), de même pour l'hydrocèle et l'ectopie testiculaire avec respectivement 10% et 20%.

· L'âge idéal pour l'intervention chirurgicale varie selon le type d'anomalie : compris entre 1 à 5 ans pour l'hernie, l'hydrocèle et l'hypospadias, alors que pour l'ectopie testiculaire, il est entre 5 à 10 ans.

· L'étude a montré aussi qu'il n'y a pas de corrélation entre les maladies décrites et le facteur temps (les saisons) sauf pour la maladie d'hypospadias qui reste un peu déterminé.

Pour mieux contrôler l'évolution spatio-temporelle des anomalies à la naissance, il est préférable que le ministère de santé organise des stratégies de surveillance afin de faciliter la découverte de nouvelles substances tératogènes ou fournir des données de base pour la réalisation des études qui devraient servir comme témoins, ou élargir le champs d'échantillonnage visant à accroître nos connaissances sur l'étiologie et l'évitabilité des anomalies congénitales.

A fin que les études soient enrichissantes, il faut réaliser des enquêtes spécifiques sur :

1 / Antécédents familiaux :

- maladie héréditaire familiale

- Décès inexpliqué en période néonatale - Risque de maladie métabolique

- notion de consanguinité

2/ antécédents maternels :

- maladie antérieure à la grossesse pouvant, directement ou par l'intermédiaire du traitement, avoir effet sur le foetus.

3/ Déroulement précis de la grossesse : - modalités de surveillance

- examens para- cliniques

- âge maternel

- condition socio-économique

4/ Déroulement précis de l'accouchement - terme théorique

- rupture des membranes amniotiques - voie basse ou césarienne

resume

Le présent travail nous a permis de tracer le profil épidémiologique de quatre pathologies humaines chez l'enfant : l'hernie, l'hydrocèle, l'ectopie testiculaire et l'hypospadias, dans la région du grand Casablanca. Cette étude a été menée au service de pédiatrie de l'hôpital sidi othmane localisé dans la commune de sidi othmane à Casablanca sur 8090 enfants hospitalisés. Les premiers résultats montrent que :

· L'évolution des ces maladies, en fonction des années d'études, a montré que :

+ La fréquence des enfants atteints d'un hypospadias diminue en fonction des années, donc évolue dans un sens décroissant

+ Les maladies de l'Hernie, l'Hydrocèle et l'ectopie testiculaire varient dans un sens croissant, donc la fréquence des enfants malades augmente en fonction des années.

· L'hernie inguinale est le type le plus répondu (80,8%) de l'ensemble des hernie, avec une prédominance du côté unilatéral droit (60%), de même pour l'hydrocèle et l'ectopie testiculaire avec respectivement 10% et 20%.

· L'âge idéale pour l'intervention chirurgicale varie selon le type d'anomalie : compris entre 1 à 5 ans pour l'hernie, l'hydrocèle et l'hypospadias, alors que pour l'ectopie testiculaire, il est entre 5 à 10 ans.

· L'étude a montré aussi qu'il n'y a pas de corrélation entre les maladies décrites et le facteur temps (les saisons) sauf pour la maladie d'hypospadias qui reste un peu déterminé.

Mot clé : épidémiologie, pathologie humaine, enfants, hernie, hydrocèle, ectopie

testiculaire et hypospadias.

The presente work allowed us to draw the epidemiological profile of four human pathologies at the child: the hernia, the hydrocele, the testicular ectopie and the hypospadias, in the region of big Casablanca. This study was led in the service of paediatrics of the sidi othmane hospital located in the municipality of sidi othmane in Casablanca on 8090 hospitalised children. The first results show that:


· The evolution of these diseases, according to the years of studies, showed that:

+ The frequency of the children reached by a hypospadias decreases according to the years, thus evolves in a lessening sens.

+ The diseases of the hernia, the hydrocele and the testicular ectopie vary in an increasing sense, thus the frequency of the sick children increases according to the years

+ The inguinal hernia is the most answered type (80.8%) of the wholw hernia, with an ascendancy of highly-rated one sided right (60%), also for the hydrocele and the testicular ectopie with respectively 10% and 20%.

+ the ideal age for the surgical operation varies according to the type of abnormality: understood between 1 to 5 years for the hernia, the hydrocele and the hypospadias, while for the testicular ectopie, there are between 5 to 10 years.

+ The study also showed that there is no correlation between the described diseases and the factor time (the seasons) except for the disease of hypospadias, which remains a little determined.

Key words, epidemiology, human pathology, child, hernia, hydrocele, hypospadias,

testicular ectopi

bibliographie

· ANDRAMANDY.RCL, RASAMOELISOA.JM, RAVAONARIVO.H, RANJALAHY.RJ:1999: les ruptures prématurées des membranes vues a la maternité universitaire d'Antananarivo en 1998. 65, n°2, 100-1 02.

· BOOG.G, VAYSSIERE.CH ,2001: malformation, anomalies géniques, chromosomiques et morphologique.

· BILLAUD.N, LEMARIE.P ,2001 : effet délétères du tabagisme maternel au cours de la grossesse, 8, 8 75-81.

· BRIAN.R.M.D, D.SC FRCPC, 2002 : rapport sue la santé périnatale : anomalies con génitale au Canada.

· BAALI .A :1994 : Etude anthropobiologique d'une population berbère semi isolée du haut atlas (Vallée d 'Azgour, cercle d 'Amzmiz, Marrakech, Maroc). Thèse d 'état. 05/12/1994.

o BOUKINDRA.F, fagniez.P.L, JULIEN.M :1993 : profil

épidémiologique des hernies au centre hospitalier de Talangai a Brazzaville, étude portant sur 260 malades opérés en 12 mois.40, n°11, 655-661.

· CATHERINE TURLEAU, MARGGUERITE PRIEU, 2000 : types, fréquence et mécanismes de formation des anomalies chromosomiques.

· Pr. CHARLES SULTAN : 2004 : les effets perturbateurs des pesticides sur le développement génital des enfants.

· DZAKPASU.S, SMERY.L and TROUTON.K : 1994/1995 : alcohol and pregnancy.

· DIALLO.S, KOUROUMA.S.T, CAMARA.Y.B : 1998 : Mortalité néonatale a l 'institut de nutrition et de santé de l'enfant (INSE).45, n°5, 32 6-329.

· DONALD.R, J.WELSH : 1994 : les hernies

&

· EDUARDO.E .CASTILLA, JORGE S, L'OPEZ-CAMELO, HEBE CAMPANA, MONICA RITTLER : 2001 : Epidemiological methods to assess the correlation between industrial contaminants and rates of congenital anomalies. 489, 123-145.

q:'

· FERRET.N, MARTY.P, LE FICHOUX.Y :2003 : prise en charge clinique de la toxoplasmose congénitale : 10, hors-serie n°1, 42-44.

· FREED PACCAUD, IUMSP : 2003 : santé maternelle et infantile.

· FRID.C, DROTT.P, LUNDELL .B, RASMUSSEN.F et ANNEREN.G :1999 : mortality in down's syndrome in relation to congenital malformations. Volume 43, part 3, page 234-241.

· FREMOND.B :2000 :

- hernie inguinale, hydrocèle et kyste du cordon chez l 'enfant.

- pathologie des organes génitaux externe.

- pathologies des testicules et des bourses..

c

o GALIFER.RB : 2004 : anomalies congénitales du processus vaginal.

5

· HELLE MYGIND, ANE MARIE THULSTRUP, LARS PEDERSON and HELLE LARSEN: 2002: risk of intrauterine growth retardation, malformations and other birth outcomes in children after topical use of corticosteroid in pregnancy. 81,234-239.

· HOLLAND, MD, MPH: 2001: 47,XXX in an Adolescent with Premature Ovarian Failure and Autoimmune Disease. 14, 7 7-80.

· HARUN YAHYA : les miracles du coran, la naissance de l 'homme.

$

· JARIOD.S et POUZADOUX.F :2000 : tabac et grossesse.

· JEAN PIERRE AUBERT, et Dr. ELISABETH ELEFANT : 1997 : médicament et grossesse.

· JABOURIAN.A, TURPIN.J.C, MAIRE.I, BAUMANN.N : 2002 : autisme de l'enfant lié a une mucopolysaccharidose. 160, 421-6.

· KATHLEEN MEAGHER.villemure : anomalies de développement.

@

· KATHLEEN MEAGHER.villemure : anomalies de développement.

£

· LORENZO D. BOTTO, ADOLFO CORREA: 2003: Decreasing the burden of congenital heart anomalies: an epidemiologic evaluation of risk factors and survival , 18,111-121.

~

· MOKHTAR.M.M, KOTB.S.M and ISMAIL.S.R: 1998: autosomal recessive disorders among patients attending the genetics clinic in Alexandria. volume L, issue3, page 470-4 79.

· MAINA P. KAVA, MILIND S. TULLU, MAMTA N. MURANJAN and GIRISHA K.M: 2004: Down Syndrome: Clinical Profile From India. 35, 3 1-35.

· MIRLESSE.V, LEBON.P : 2003 : la varicelle au coures de la grossesse, 10,1113-1118.

· MUTTER.D, MARESCAUX.J :2002 : hernies inguinales, crurale et ombilicale.

~

S

o PASCAL.L, RAMBOURG SCHEPENS.M.O, LASALLE.J.L :2004 : les malformations con génitales du petite garçon en LanguedocRoussillon, étude des cryptorchidies et des hypospadias opérés a partir des données du PMSI 1998-2001.

o PHILIPPE GALINIER, LUANA CARFAGNA, DELPHINE KERN, JACQUES MOSCOVICI : 2002 :pathologie urgente des organes génitaux externes chez les nourrisson.

· STOLL .C, ALEMBIK.Y, ROTH.M.P, DOTT.B: 1999 : parental consanguinity as a cause for increased incidence of births defects in a study of 238,942 consecutive births. 42, n° 3, 133-139.

· SOUAD BEN DADA : 2000 : consanguinité et grossesse.

· SOULAYMANI A. 1998 : Dépression de la consanguinité sur les caractères liés a la production et le rendement chez les pigeons domestiques columba livia G.M. Thés d'état, 03/10/98.Fac.Scie Kenitra.

cr

· TEMTAMY.S.A et all: 1998: A genetic epidemiological study of
malformations at birth in Egypt. Volum4, issue2, page252-259.

· TETSUOHORI, ELISABETTA GIUFFRA, LEIF ANDERSSON, and HARUO OHKAWA: 2001: Mapping loci causing susceptibility to anal atresiain pigs, using a resource pedigree. 36, n° 9, 1370-1374.

· TABARKI.B, THABET.F; YACOUB.M, SELMI.H, ESSOUSSI.A.S:1999: Le retard mental chez l'enfant. IX, n° 4, 171-1 74.

· TAKONGMO.S, ANGWAFO.F, MASSO-MISSE.P, ESSOMBA.A, ZOUNG-KANYI.J, EDZOA.T:1996: interet du traitement chirurgicale de la cryptorchidie a Yaoundé. 43,n°4,202-204.

· TSHITALA.B, TSHIPETAN.N, MPUTU.Y, LUFUMAL.N : 1993 : notre expérience dans le traitement des cryptorchidies aux cliniques universitaires de Kinshasa, analyse de 131 cas.40, n°2, 108-111.

2

· VARELA.T.A, AINSUA.R.L and FARINA.J :2003: CONSANGUINITY IN THE BISHOPRIC OF OURENSE (Galicia,Spain)from 1900 to 1979. 30, n°4, 419-433.


· Vardi-Saliternik.R, Y. Friedlander and T. Coheny: 2002: Consanguinity in a population sample of Israeli Muslim Arabs, Christian Arabs and Druze.29, n°4, 422-431.

C'est le résumé du GALF.
The epidemiologic profile of four human pathologies at the child

Nadia laantri.**, Abdelmajid SOULAYMANI*, Abderrazzak KHADMAOUI*, Abdelrghani MOKHTARI* & Abdelaziz CHAFIK**

* Laboratoire de Pharmacologie et Toxicologie, Faculté des Sciences, Université Ibn Tofail, Kénitra, MAROC ** Laboratoire de l'Anthropogénétique et Biodémographie, Faculté des Sciences, Université Chouaib Doukkali, Eljadida, MAROC

The presente work allowed us to draw the epidemiological profile of four human pathologies at the child: the hernia, the hydrocele, the testicular ectopie and the hypospadias, in the region of big casablanca. This study was led in the service of paediatrics of the sidi othmane hospital located in the municipality of sidi othmane in casablanca on 8090 hospitalised children. The first results show that.


· The evolution of these diseases, according to the years of studies, showed that:

+ the fréquency of the children reached by a hypospadias decreases according to the years, thus evolves in a lessening sens.

+ the diseases of the hernia, the hydrocele and the testicular ectopie vary in an increasing sense, thus the frequency of the sick children increases according to the years

+ the inguinal hernia is the most answered type (80%) of the wholw hernia, with an ascendancy of highly-rated one sided right (60%), also for the hydrocele and the testicular ectopie with respectively 10% and 20%.

+ the ideal age for the surgical operation varies according to the type of abnormality: understood between 1 to 5 years for the hernia, the hydrocele and the hypospadias, while for the testicular ectopie, there are between 5 to 10 years.

+ the study also showed that there is no correlation between the described diseases and the factor time (the seasons) except for the disease of hypospadias, which remains a little determined.

Key words, epidemiology, human pathology, child, hernia, hydrocele, hypospadias, testicular ectopie.






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net