WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude des causes et conséquences socio-économiques de l'expansion des bidonvilles dans l'aire métropolitaine de Port-au-Prince

( Télécharger le fichier original )
par Eliccel PAUL
CTPEA - DES 2002
  

précédent sommaire suivant

CONCLUSION

Cette étude se proposait de relater les causes socio-économiques expliquant l'expansion des bidonvilles dans l'aire métropolitaine de Port-au-Prince avec une étude de cas sur le quartier "La Saline". En toute modestie, elle n'a pas la prétention d'être exhaustive. Toutefois, l'approche analytique et descriptive qui a été utilisée nous permet de parvenir aux conclusions suivantes eu égard aux hypothèses qui ont été formulées.

Nous venons de présenter certaines causes ayant entraîné la prolifération des bidonvilles dans l'aire métropolitaine de Port-au-Prince dont l'exode rural, et analyser les conséquences de l'existence des quartiers insalubres sur la vie économique et sociale de la population de Port-au-Prince en général et sur celle de la Saline en particulier. Et, nous avons vu que les bidonvilles qui se sont localisés dans l'aire métropolitaine de Port-au-Prince se sont constitués à partir de la détérioration du niveau de vie de la population tant en milieu urbain qu'en milieu rural. C'est que les différents flux de migrants, exercent une pression considérable sur l'aire métropolitaine de Port-au-Prince en termes de demande de logement et du foncier. Cette situation a développé un nouveau mode d'occupation foncière débouchant sur un morcellement effréné du sol urbain et conduit à la prolifération des bidonvilles.

Toujours est-il que le phénomène de bidonvilisation de l'aire métropolitaine de Port-au-prince mérite une attention particulière. A cet effet, il est d'extrême urgence de restructurer l'économie paysanne en dynamisant le secteur agricole et de pratiquer une politique de décentralisation en vue d'améliorer la fourniture de services sociaux de base dans les milieux ruraux. Il ne s'agit pas tout simplement de faire des propositions ponctuelles qui ne peuvent pas attaquer véritablement le problème. Il est temps qu'on opte pour une approche proactive dans la gestion urbaine. Poser des actions visant à éradiquer le phénomène de bidonvilisation c'est aller en amont, c'est- à- dire, essayer de résoudre les problèmes qui ont motivé les gens à migrer vers Port-au-prince. Car, bon nombre d'analystes du développement urbain et régional se sont mis d'accord pour soutenir que le phénomène de bidonvilisation est une urbanisation dénaturée et due surtout à l'exode rural.

Il va falloir résoudre tout d'abord le problème du marasme économique dans lequel patauge toute la population rurale haïtienne. Une fois qu'on serait parvenu à atténuer le déséquilibre régional en matière de développement socio-économique, les gens ne seront plus intéressés à migrer vers Port-au-Prince puisque leur véritable cause d'abandon du milieu rural est de trouver un mieux être économique. D'autant plus que nous l'avons démontré, tant que les chances de trouver un emploi en milieu urbain sont supérieures à celles de trouver ce même emploi dans les milieux ruraux, le phénomène migratoire s'accélèrera et il y aura toujours du chômage dans les milieux urbains.

A rappeler qu'on avait déjà essayé de résoudre certains problèmes de logement dans l'aire métropolitaine de Port-au-Prince, mais on n'a pas abouti aux résultats escomptés. Le problème n'est pas une simple crise de logement, c'est l'une des conséquences du marasme économique qui sévit dans le pays au cours de l'histoire qu'il faudra combattre afin de résoudre véritablement le problème de l'expansion des bidonvilles dans l'aire métropolitaine de Port-au-Prince.

On devrait être plus réaliste face aux conséquences d'un tel phénomène de bidonvilisation résulté d'une forte agglomération et de concentration des principales activités économiques dans l'aire métropolitaine de Port-au-Prince. Comme conséquence, on a eu une capitale insalubre composée d'un ensemble de quartiers infects. En vue d'arriver à une solution du problème, nous suggérons que soient prises les mesures suivantes:

v Qu'on entreprenne tout d'abord des travaux d'assainissement du milieu ambiant en envisageant des activités de réhabilitation et de canalisation pour l'évacuation des eaux pluviales et usées. Dans un second temps, on devra trouver d'autres espaces pouvant être utilisés dans le cadre des projets de logements sociaux pour la population montante.

v Élaborer des politiques de logement en utilisant les terrains appartenus à l'Etat pour construire des unités de logement afin de loger les gens les plus démunis avec un plan de suivi,

v Inciter le secteur privé formel à investir davantage dans les villes de province, élaborer des politiques de micro-crédit en faveur des paysans, ce qui permettra l' amélioration de leur situation économique. Dès lors, on pourra Combattre la migration et l'exode rural par la dynamisation du secteur agricole, la déconcentration des services publiques dans les villes de province et la décentralisation du pouvoir central,

v Élaborer des politiques de promotion immobilière accessibles même aux petites bourses,

v Qu'on revisite la législation foncière haïtienne afin permettre l'évolution du secteur logement,

v Élaborer des stratégies et politiques économiques visant à résorber le chômage en appuyant directement le secteur privé informel par le biais des programmes de formation, d'appui technique et du financement de manière à promouvoir les petites et moyennes entreprises, ce qui faciliterait les gens à faire face aux exigences des marchés du foncier et de logement et améliorer leur mieux être,

v Élaborer des projets de construction de latrines publiques dans les bidonvilles de l'aire métropolitaine de Port-au-Prince, en particulier dans le quartier La Saline,

v Envisager un projet d'adduction d'eau potable au profit des zones défavorisées.

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.


Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy