WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Croissance urbaine et gestion des infrastructures et équipements marchands à Dakar: cas des nouvelles centralités commerciales


par Seydou KAMARA
Université Gaston Berger de St Louis - Maîtrise 2008
  

sommaire suivant

Croissance urbaine et gestion des infrastructures et équipements marchands à Dakar : Cas des nouvelles

centralités commerciales

AVANT PROPOS

Ce Travail d'Etude et de Recherche (TER) s'inscrit dans le cadre de notre

formation universitaire pour l'obtention d'une maîtrise en Géographie. Il nous a permis, en

effet de nous familiariser avec le terrain et de mettre en pratique les connaissances théoriques

acquises dans le module Urbanisme et en même temps de pouvoir démontrer notre capacité

d'analyse et de synthèse face à une situation donnée.

Ainsi, notre sujet : « Croissance urbaine et gestion des infrastructures et

équipements marchands à Dakar : Cas des nouvelles centralités commerciales », était très

difficile à cerner du fait des enjeux et aspects nombreux que représentent les centres

commerciaux à Dakar.

Dans ce sens, les centres commerciaux constituent à n'en pas douter de nouveaux types

d'équipement capable d'apporter une solution aux problèmes liés à l'encombrement, à

l'occupation anarchique et naturellement à l'amélioration du commerce à Dakar.

De plus, nous avons fait de notre mieux pour que ce travail soit innovateur, instructif, pratique

et informatif, afin qu'il soit un document de référence dans la thématique des centres

commerciaux.

Pour ce faire, nous avons rencontrés d'énormes difficultés sur la carence de la

documentation pour les centres commerciaux. Toutefois, elles ont été remontées grâce au

soutien de nombreuses personnes.

Seydou KAMARA

1

Croissance urbaine et gestion des infrastructures et équipements marchands à Dakar : Cas des nouvelles

centralités commerciales

REMERCIEMENTS

Tout d'abord rendons grâce à Dieu Le Tout Puissant, Le Clément et Le

Miséricordieux, Son Prophète Seydina Mouhamed (Paix et Salut soit sur lui), et à la grande

famille de Seydi Hadj Malick SY (RTA)

Un grand merci à mes parents, Amadou KAMARA et Anta GUEYE pour l'éducation et le

soutien sans faille

Pour la réalisation de cette étude de recherche, de nombreuses personnes nous ont apporté leur

aide et soutien. C'est le moment d'adresser nos sincères remerciements à ces dernières.


· A Mr Cheikh SARR pour nous avoir accordé sa confiance et sa disponibilité pour

l'encadrement de ce TER


· A tous les enseignants de la section de Géographie pour la qualité et la pertinence

des enseignements dispensés


· A Mon oncle Mbacké GUEYE, sa femme Khardiatou Guèye pour leurs soutiens

sympathies à mon égard


· A Fatou Aïda KANDJI qui a toujours jouée le rôle de mère à mon endroit, j'en suis

reconnaissant et son mari Papa Amadou LOUM


· A Samba KANDJI et sa femme Marième ANNE


· A Mme DOUCOURE de la Direction de l'Urbanisme et de l'Architecture (DUA)


· A Mr Idrissa LO gestionnaire du centre commercial Sicap Plateau


· Aux commerçants et clients qui nous ont facilités les enquêtes et autres questions

pour la réalisation de ce travail

Nos remerciements vont aussi à l'endroit de tous ceux qui nous ont aidés de prés ou de loin.

Parmi eux :


· Mon voisin de chambre Abibou GAYE pour son compagnonnage sincère et loyal, je

lui serai reconnaissant durant toute ma vie.


· A Mme FALL née Astou DIENG de la Société Sénégalaise de Bâtiment (SSB)

Seydou KAMARA

2

Croissance urbaine et gestion des infrastructures et équipements marchands à Dakar : Cas des nouvelles

centralités commerciales

DEDICACES

Je dédie ce travail à tous ceux qui m'ont soutenu d'une façon ou d'une autre pour son

accomplissement


· A mon Grand Père Feu El Hadj Ousseynou GUEYE pour avoir guidé nos premiers

pas dans la vie. Je ne cesserai de prier pour lui. Paix à son âme


· A ma Grand-mère Feue Nogaye KANDJI, Paix à son âme.


· A tous mes frères et soeurs : Safiétou, Ndèye Ndiémé, Djiby, Cheikh Tidiane, Modou

Kane, Ousseynou, Nafi, Serigne Abdou, Nogaye Kandji


· A mes amis : Khadidiatou Diallo, Néné Sangaré, Pape Camara, Mansour Thior,

Lamine Sakho, Amadou Diallo, Abdou Diagne, Idy, Pape Thior, Papa Bathily,

Souleymane Savané, Aïda, Fatou Ciss, Fatou Thior, Massata, Mariétou


· A mes amis de « Télécentre » : Adji Anne, Tacko, Boubacar, Doudou, Abdoulaye

Bathily dit Kissima, Tine, Bouna, Bamba Sy dit Tamo


· A tous les membres de la chambre du 12G5 A : Doudou BA, Abdou Aziz GAYE,

Cheikh Tidiane Guèye, Papa Macodou NDIAYE, Ahmet Guéye, Ahmet Cissé


· A tous les résidents du G5 A et du Village A : Moussa DIA, Abass FALL,

Mouhamed Al Amine Guéye, Alioune Cissokho, Boubacar Barry, Yatta Diop,

Thierno Baldé, Moukhtar Ba, Cheikh Gaye, Pape Tamsir,


· Mes amis à l'UGB : Demba Diallo, Amadou Tall Fall, Ndèye Sophie Seck, Aminata

Sangharé, Moustapha Mané, Saliou Kamara Papa Khalifa Togola, Papa Malicoumba

Sèye, Samsidine Goudiaby


· A tous mes camarades de promotion à l'UGB


· A mes soeurs à l'UGB : Khoudia Guèye, Bousso Ndiaye

Seydou KAMARA

3

Croissance urbaine et gestion des infrastructures et équipements marchands à Dakar : Cas des nouvelles

centralités commerciales

SOMMAIRE

AVANT PROPOS .................................................................................1

REMERCIEMENTS..............................................................................2

DEDICACES.........................................................................................3

SIGLES ET ABREVIATIONS .............................................................6

Introduction générale.............................................................................7

Problématique........................................................................................9

Hypothèses...........................................................................................11

Intérêt du sujet .....................................................................................11

Objectifs...............................................................................................12

Méthodologie.......................................................................................13

I.

II.

III.

IV.

La documentation......................................................................................................... 13

Le terrain et les enquêtes.............................................................................................. 16

Le traitement et l'exploitation des informations........................................................ 17

Difficultés rencontrées............................................................................................... 18

PREMIERE PARTIE: CROISSANCE ET DYNAMIQUE SPATIALE A DAKAR:

EFFETS SUR LES EQUIPEMENTS MARCHANDS19

Chapitre I : Croissance urbaine à Dakar............................................................................... 20

I.

II.

Causes de l'évolution urbaine.................................................................................... 20

Effets de la croissance urbaine............................................................................... 25

Chapitre II : Occupation dynamique de l'espace dakarois................................................... 28

I.

II.

Historique et présentation de la ville de Dakar.......................................................... 28

Principaux espaces à Dakar ................................................................................... 33

Chapitre III : Distribution spatiale des équipements marchands à Dakar............................ 38

I.

II.

Infrastructures et équipements marchands à Dakar................................................... 38

Situation des infrastructures et équipements marchands ....................................... 43

Conclusion partielle.............................................................................................................. 45

DEUXIEME PARTIE: PLACE DES NOUVELLES CENTRALITES

COMMERCIALES DANS L'AMENAGEMENT URBAIN..46

Chapitre I : Contexte et création des centres commerciaux ................................................. 47

I.

II.

Le contexte de création des centres commerciaux .................................................... 47

Evolution dynamique vers la modernité ................................................................ 50

Chapitre II : Nouvelles centralités commerciales : Rôles et Perspectives ........................... 61

I.

II.

Rôle des nouvelles centralités commerciales ............................................................ 61

Perspectives des nouvelles centralités commerciales ............................................ 63

Chapitre III : Influence des centres commerciaux sur la mutation du centre ville............... 64

I.

II.

Dynamique spatiale des centres commerciaux.......................................................... 64

Effets des centres commerciaux sur la mutation du centre ville et du commerce . 66

Conclusion partielle.............................................................................................................. 67

TROISIEME PARTIE: PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DES CENTRES

COMMERCIAUX..68

Chapitre I : Exploitation et gestion des centralités commerciales à Dakar.......................... 69

I.

II.

I.

II.

Exploitation des centralités commerciales ................................................................ 69

Centres commerciaux comme produit social......................................................... 70

Acteurs institutionnels ............................................................................................... 74

Promoteurs et Bureaux de gestion des nouvelles centralités commerciales .......... 80

Seydou KAMARA

4

Croissance urbaine et gestion des infrastructures et équipements marchands à Dakar : Cas des nouvelles

centralités commerciales

Chapitre III : Limites de la gestion des centres commerciaux ............................................. 83

I.

II.

Limites de la gestion.................................................................................................. 83

Incertitudes liés aux espaces commerciaux ........................................................... 84

Conclusion partielle.............................................................................................................. 88

Conclusion générale ...............................................................................89

BIBLIOGRAPHIE.................................................................................91

Ouvrages généraux............................................................................................................... 91

Articles, mémoires et thèses................................................................................................. 93

Documents officiels et autres publications........................................................................... 93

Articles de presse ................................................................................................................. 94

LISTE DES ILLUSTRATIONS96

TABLE DES MATIERES..98

Seydou KAMARA

5

Croissance urbaine et gestion des infrastructures et équipements marchands à Dakar : Cas des nouvelles

centralités commerciales

SIGLES ET ABREVIATIONS

ADM : Agence de Développement Municipal

AOF : Afrique Occidentale Française

AGETIP : Agence pour l'Exécution des Travaux d'Intérêt publics

APIX : Agence pour la Promotion des Investissements et des Grands travaux de l'Etat

BM : Banque Mondiale

BCEOM : Bureau Central d'Etudes pour les Equipements d'Outre- Mer

CA : Communes d'Arrondissements

CADP : Commune d'Arrondissement de Dakar Plateau

CCBM : Comptoir Commercial Bara Mboup

CETUD : Conseil Exécutif du Transport Urbain de Dakar

DAT : Direction de l'Aménagement du Territoire

DAU : Direction de l'Aménagement Urbain

DEA : Diplôme d'Etudes Approfondies

DHM : Division des Halles et Marchés

DPS : Direction de la Prévision et de la Statistique

HLM : Habitation à Loyer Modéré

IFAN : Institut Fondamental d'Afrique Noire

MUAT : Ministère de l'Urbanisme et de l'Aménagement du Territoire

ONG : Organisation Non Gouvernementale

PDU : Plan Directeur d'Urbanisme

PGDU : Plan de gestion et de Développement Urbain

Quatre C : Centre Commerciale Champs de Courses

SCAT URBAM : Société Centrale d'Aménagement des Terrains Urbains

SICAP : Société Immobilière du Cap Vert

SGBS : Société Générale des Banques du Sénégal

SOGEDAK : Société de Gestion des Complexes Commerciaux de Dakar

SONED : Société Nouvelle des Etudes de Développement en Afrique

SUPDECO : Ecole Supérieure de Commerce

TER : Travail d'Etude et de Recherche

TVA : Taxe sur la Valeur Ajoutée

UCAD : Université Cheikh Anta Diop de Dakar

UGB : Université Gaston Berger de St Louis

UNACOIS : Union Nationale des Commerçants et Industriels du Sénégal

Seydou KAMARA

6

Croissance urbaine et gestion des infrastructures et équipements marchands à Dakar : Cas des nouvelles

centralités commerciales

Introduction générale

Dès son accession à l'indépendance, le Sénégal est confronté à une accélération très

rapide de la population. Celle-ci est passée de 4.958.085 habitants en 1976 à 6.881.919 en

1988 et 9.855.338 habitants en 2002.

Cette forte concentration humaine est inégalement répartie sur le territoire national. Ainsi la

région de Dakar compte à elle seule près de 22% de la population nationale en 2002 et le taux

1

d'urbanisation le plus important avec 97,2%. .

Dans l'ensemble, la distribution de la population met en évidence une disparité

importante entre régions qui se manifeste par une configuration géographique et une

répartition spatiale déséquilibrée des activités sociales, politiques mais surtout économiques.

A l'image des grandes villes en développement, Dakar se présente comme une ville instable

car les lieux et leur occupation sont sujettes à des transformations très rapide d'où une

répercussion variable tant au niveau des populations qu'au niveau de l'espace urbain qui subit

plusieurs sortes de modifications.

De ce fait dans la ville de Dakar, la question de l'organisation et la gestion des

espaces publics urbains occupent au niveau des discours officiels et des programmes

d'aménagement une place importante.

En effet, la ville compte plus de trois quarts des emplois avec une forte concentration dans le

plateau surtout au voisinage du grand marché de Sandaga.

Cette situation pose un problème de définition et d'occupation des espaces publics à Dakar.

Ces derniers sont souvent considérés comme des lieux de concentration et de créativité mais

également des lieux de régulation sociale, d'intégration et d'exclusion.

A Dakar, il existe une pléthore d'espaces publics parmi lesquels on peut noter les

gares routières, les monuments, les espaces verts, les marchés, les centres commerciaux.

Ces derniers constituent notre objet de recherche.

Les centres commerciaux implantés surtout au centre ville participeront au

désengorgement de la capitale et à l'amélioration de la fluidité et de la circulation routière qui

devient chaque jour plus contraignant.

1

Recensement Général de la Population et de l'Habitat 2002

Seydou KAMARA

7

Croissance urbaine et gestion des infrastructures et équipements marchands à Dakar : Cas des nouvelles

centralités commerciales

Et les centres commerciaux cherchent aussi une bonne desserte routière (autoroute), comme

celui du 4C, et de vastes espaces de stationnement, comme celui de Pétersen.

Ainsi, un centre commercial était défini à l'origine comme un emplacement où

convergent plusieurs routes commerciales. Son objectif est de rassembler tous les commerces

en un même lieu. Il inclut souvent des grandes surfaces, grands magasins ou hypermarchés,

qui en sont les locomotives. C'est l'exemple du marché Sandaga.

C'est dans cette perspective qu'à Dakar, les centres commerciaux se sont implantés

dans les pôles stratégiques majeurs du commerce. Il s'agit en fait de grandes avenues où le

commerce demeure important. Ce sont les Avenues Lamine Guèye, de Jean Jaurès, de Malick

Sy, qui sont au Plateau dans le centre ville. Ce denier est un lieu de rassemblement, de

mixité sociale, un lieu de confrontation entre offre et demande. C'est aussi un lieu de forte

concentration d'activités administratives, commerciales. Ce qui fait qu'il y a une forte

concentration d'équipements et d'infrastructures marchands dans le centre ville qui explique

la convergence de plusieurs milliers de personnes chaque jour dans le Plateau.

Ces centres commerciaux sont réalisés par différents promoteurs en partenariat avec

la ville de Dakar et les communes d'arrondissement.

Nous avons le centre commercial Touba Sandaga, celui du Sicap Plateau, de Touba Khelcom,

du Complexe Commercial des Champs de Course ou 4C, de Petersen, et d'autres qui sont en

chantiers.

Les centres commerciaux sont de véritables centres d'échanges, de rencontres, de

convivialité, beaucoup plus attractifs que les marchés. Boutiques, loisirs, restaurants sont

réunis sur un même site de façon à ce que le consommateur puisse passer la journée sur place

sans s'ennuyer.

Cependant, les centres commerciaux constituent de véritables énigmes pour les populations

défavorisées car étant des lieux très huppés, ils ne leur favorisent pas très facilement l'accès

car les produits vendus dans ces lieux sont d'un niveau très élevé. C'est pourquoi, il urge de

procéder à un élargissement de l'éventail des types de centres commerciaux pour qu'il y ait

une plus grande implication des populations toute couches confondues

Seydou KAMARA

8

Croissance urbaine et gestion des infrastructures et équipements marchands à Dakar : Cas des nouvelles

centralités commerciales

Problématique

Depuis quelques décennies, le Sénégal a subi une croissance urbaine très rapide sans

réussir à la comprendre pour la maîtriser. De ce fait, le phénomène d'urbanisation s'impose

comme un jeu combiné de la croissance démographique, de l'accroissement des besoins

d'espace par habitant et de l'évolution même de notre civilisation.

En effet, Dakar compte à elle seule plus de 22% de la population totale soit plus de 2 millions

d'habitants pour une superficie ne représentant que 0,3% de celle du Sénégal. Elle concentre

plus de 54% de la population urbaine qui devrait atteindre 9 millions d'habitants à l'horizon

2

2015.

Cette forte concentration humaine, ajoutée à celle des entreprises, commerces, et

autres activités, engendrent des problèmes d'encombrements qui sont devenus alarmants dans

la ville de Dakar ; un défaut quasi permanent de fluidité et ses conséquences qui en résultent,

accrus par l'inadaptation des rues de la capitale dont les chaussées sont occupées par des

cantines et des étales. Tout cela agrémenté par une hausse vertigineuse que connaît le parc

automobile.

De même, les risques liés par la forte urbanisation constatée dans la capitale ont

conduit à une occupation anarchique de l'espace urbain avec ses effets sociaux. D'où une

prolifération de petites activités commerciales implantées de façon anarchique et désordonnée

sur les trottoirs et les rues de Dakar.

Ainsi, cette situation a aujourd'hui conduit plus que jamais à une floraison de nouveaux types

d'infrastructures et équipements marchands (des centres commerciaux) capables de répondre

aux besoins des opérateurs économiques comme les « moodu moodu » et à l'épineux

problème des embouteillages qui actuellement est entrain de ternir l'image de Dakar de façon

considérable.

Ces centres commerciaux ont connu des fortunes diverses dans la structure

commerciale de la capitale et de ce fait contribuent à la modification de l'architecture urbaine.

Une recherche sur un lieu public comme les centres commerciaux implique une réflexion sur

les modèles de gestion mis en place de même que la perception des acteurs concernés par

l'exploitation et l'utilisation de ces équipements. Aussi, le point de vue des populations

fréquentant ces sites sera pris en considération. De même, une étude sur les centres

2

Op. Cit. p 7

Seydou KAMARA

9

Croissance urbaine et gestion des infrastructures et équipements marchands à Dakar : Cas des nouvelles

centralités commerciales

commerciaux nous impose de traiter la question de la mobilité urbaine dans la ville de Dakar

et le système commercial mis en place.

Ces centralités commerciales ont une grande particularité sur le mode de gestion par

rapport aux autres espaces publics. Car la plupart des centres commerciaux sont cogérés par le

privé, les collectivités locales, D'où une stratégie de gestion et de compréhension de la

chose qui est propre à chaque centre commercial. Cependant ces stratégies sont parfois

contradictoires, c'est pourquoi elles doivent occuper une place importante dans cette étude.

Toutefois, il faut reconnaître que les centres commerciaux entretiennent entre eux

une concurrence déloyale du point de vue des informations organisationnelles. Ce qui fait

qu'ils constituent des lieux faisant l'objet de plusieurs convoitises et enjeux.

De tout ce qui précède on peut retenir que les nouvelles centralités commerciales

éprouvent autant d'avantages que de problèmes, malgré son appui à l'épineux problème des

embouteillages et de l'encombrement.

Ainsi, un questionnement et une étude approfondie peuvent éclairer nos lanternes. De ce fait

quelques questions peuvent être posées afin d'orienter notre recherche. Il s'agit :


· Quels sont les facteurs qui sous tendent le processus d'implantation des nouvelles

centralités commerciales ?


· Quel rôle joue le centre commercial dans l'aménagement urbain ?


· Quels sont les modes de gestion utilisés dans les nouvelles centralités commerciales ?


· Quels sont les acteurs intervenant dans la gestion ?


· Quels sont les types de problèmes rencontrés dans la gestion ?

Dans la perspective d'apporter des réponses à ces éléments de problématique, nous

retenons trois hypothèses pour la conduite de cette recherche.

Seydou KAMARA

10

Croissance urbaine et gestion des infrastructures et équipements marchands à Dakar : Cas des nouvelles

centralités commerciales

Hypothèses

H1 : La croissance urbaine exponentielle de Dakar, son manque criard d'espace et le souci de

modernisation ont conduit à la floraison des centres commerciaux verticaux.

H2 : Les nouvelles centralités commerciales participent au renouvellement des infrastructures

commerciales et équipements marchands. Elles jouent un rôle de polarisateur du trafic

commercial.

H3 : Une bonne politique de gestion des nouvelles centralités commerciales impose

l'implication de tous les acteurs (Privés, Collectivités locales, Commerçants) et apporte

également une solution aux problèmes d'encombrement et de la circulation du centre ville.

Intérêt du sujet

Traiter la question des nouvelles centralités commerciales à Dakar est une entreprise

intéressante. En effet on constate depuis un moment une croissance vertigineuse de

construction des infrastructures et équipements marchands comme les centres commerciaux

dans la ville de Dakar. Ceux-ci participent à la rénovation du centre ville et en même temps

répondent à un souci d'urbanisme.

Ce sujet présente des intérêts aussi bien sur le plan scientifique que social.

Sur le plan scientifique, cette étude est une contribution, une réflexion sur le développement

très rapide des centres commerciaux et la mise en oeuvre de solutions de gestion originale et

efficace de ces équipements.

Sur le plan social, cette étude nous permettra de mieux connaître les conditions dans

lesquelles les acteurs de ces équipements évoluent et éventuellement de recueillir leur

perception qu'ils ont de cet espace.

Seydou KAMARA

11

Croissance urbaine et gestion des infrastructures et équipements marchands à Dakar : Cas des nouvelles

centralités commerciales

Objectifs

Après avoir fait le constat dans la ville de Dakar selon lequel il y a une avancée

très rapide et croissante des constructions des complexes commerciaux qui sont en étroite

relation avec le processus d'urbanisation. Et que en même temps, ces complexes

commerciaux participent à la modernisation de la ville, nous avons décidé d'effectuer des

recherches allant dans ce sens dans le cadre d'un mémoire de maîtrise.

Ainsi, cette présente étude a pour ambition de cerner aussi étroitement que possible les effets

de croissance urbaine très rapide de Dakar sur des espaces publics urbains mais surtout sur les

centres commerciaux qui sont des lieux de convergence, d'échanges, de convivialité,

d'exclusion sociale également.

Aussi, elle aidera à analyser les effets de la polarité des centres commerciaux et

aussi leur accessibilité, d'où leur influence sur la mutation du centre ville.

Notre objectif est donc de permettre une meilleure compréhension des pratiques et des

phénomènes qui se produisent dans les centres commerciaux en montrant les différentes

conceptions faites par les promoteurs sur ces édifices.

De plus, il urge de mettre en place un modèle original de gestion applicable de manière

générale à tous les centres commerciaux sinon à une grande majorité des ces derniers.

Seydou KAMARA

12

Croissance urbaine et gestion des infrastructures et équipements marchands à Dakar : Cas des nouvelles

centralités commerciales

Méthodologie

Pour une tentative d'élaboration d'une étude scientifique, ce mémoire de maîtrise

doit suivre une démarche assez minutieuse. Celle-ci doit comporter trois grandes étapes : la

documentation, le terrain, le traitement et l'exploitation des données.

I.

La documentation

La première étape de notre étude est la documentation. Elle nous a permis d'élaborer

une synthèse documentaire.

Ainsi pour mieux connaître l'état des productions scientifiques relatives à notre thème de

recherche, nous avons pu faire le tour de quelques centres de documentation et de recherche à

Dakar et à Saint Louis. Les lieux ciblés sont :


·


·


·


·


·


·


·

Les bibliothèques universitaires de Dakar et Saint Louis

Les lieux de recherche comme IFAN, CODESRIA, IRD, ENDA

Les Directions comme celle de l'Urbanisme, de l'Aménagement du Territoire, de la

Prévision et de la Statistique, des infrastructures et des équipements, du commerce

La Chambre de Commerce de Dakar

La Division des Halles et Marchés de la Mairie de Dakar

La Bibliothèque de l'ENEA

La Bibliothèque de SUPDECO

Dans ces différents milieux, nous avons trouvé des ouvrages généraux, des revues,

des manuels, des articles scientifiques, des thèses, des mémoires de maîtrise et des articles de

presse, qui traitent surtout de la question de l'urbanisation à Dakar, de la définition et du rôle

des espaces publics et naturellement des problèmes de mobilité urbaine.

Les résultats de la recherche documentaire à la bibliothèque universitaire de St Louis

portent sur les questions urbaines et les problèmes de gestion des espaces publics en général.

Il existe aussi des ouvrages qui traitent de la question du commerce en général et de la gestion

des équipements marchands.

Nous avons aussi trouvé des travaux d'étudiants sur la gestion des équipements marchands à

St Louis et à Dakar.

Les informations issues de ces recherches nous ont permis d'élaborer une synthèse

bibliographique. Celle-ci a été faite en se focalisant surtout sur les grands thèmes qui ont été

Seydou KAMARA

13

Croissance urbaine et gestion des infrastructures et équipements marchands à Dakar : Cas des nouvelles

centralités commerciales

développés dans les différentes catégories de publications : ouvrages généraux, articles et

coupures de presse, manuels d'urbanisme, revues scientifiques, thèses et mémoires.

L'idée générale ressortant le plus dans les lectures se structure autour des contraintes

liées à l'urbanisation très rapide qui caractérisent les villes du sud en général et de la ville de

Dakar en particulier et l'importance de l'économie urbaine avec ses différentes composantes.

Dans « Les espaces urbains dans le monde » (2003), P. Laborde se propose d'étudier

l'évolution urbaine dans le monde et les conséquences qui en découlent. Dans ce livre il s'agit

pour l'auteur de mettre en exergue les types d'espaces urbains comme des lieux privilégiés et

qui participent à l'expression de l'urbanité.

L'ouvrage intitulé « Les grandes villes d'Afrique » d'A. Dubresson (1999) fournit

une étude détaillée sur les contraintes de développement des grandes villes africaines en

tenant compte des réalités macro économiques et des spécificités zonales. L'auteur analyse les

modes d'évolution des différents espaces des pays en choisissant les plus grandes villes.

Dans l'ouvrage « Le Sénégal : le secteur informel » de Meine Pieter Van Djik, 1986,

le secteur informel de la région de Dakar es présenté sous de nombreuses facettes. Sa

contribution dans l'économie urbaine dakaroise est remarquable d'où la nécessité de la mise

en place de nombreuses initiatives de remodelage pour son développement. Dans ce sens, ce

secteur pourra être plus rentable dans les finances publiques locales.

Dans « Les équipements urbains » un manuel d'urbanisme pour les pays en voie de

développement, Vol. 6 (1984), Georges HARTER met en évidence les effets de la croissance

urbaine sur les équipements collectifs et que ces derniers les rôles qu'ils jouent dans les

échanges économiques, sociaux, de facilité d'accès. Et enfin, l'auteur met en exergue leur

vocation fondamentale.

Dans le journal, « Marchés Hebdomadaires » : Les espaces de la discorde (Dossier

publié le Mardi 21 Septembre 2004), l'auteur Joseph Birame Sène donne des pistes de

solutions pour l'organisation du secteur informel à Pétersen dans « Projet de cantines

démontables : la société MADS impose une nouvelle image ». Ce projet est entrain d'être mis

en oeuvre pour ensuite être appliqué dans les loumas dont celui du vendredi qui se situe dans

l'espace polarisé par la gare de Pétersen.

3

L'article de Cheikh SARR , Mamadou DIOP et Ousmane KANE sur : « Les « moodu

moodu » : du rural aux centralités urbaines, l'étirement d'une longue mutation » traite la

problématique sur les implications de l'émergence des « moodu moodu » dans les débats sur

3

Maître Assistant, Section de Géographie, UGB de St Louis

Seydou KAMARA

14

Croissance urbaine et gestion des infrastructures et équipements marchands à Dakar : Cas des nouvelles

centralités commerciales

le développement de notre pays. Ainsi quatre principaux axes sont évalués afin de pouvoir

comprendre le dynamisme des « moodu moodu » leur impact sur l'économie et la place que

ces derniers occupent dans le paysage urbain et la diaspora. Bref cet article nous a permis de

comprendre les implications de l'émergence des « moodu moodu » dans la structuration

urbaine du pays.

De plus les nombreux documents de la DPS (Direction de la Prévision et de la

Statistique) nous ont surtout fourni des chiffres qui nous permettent de faire des

comparaisons. Parmi ces documents, il y a le TBSS (Tableau de Bord de la Situation sociale

du Sénégal) 2000 et la SES (Situation Economique et Social du Sénégal) 2001 qui ont été les

plus utiles. Ces tableaux ont facilité les graphiques, diagrammes et autres figures dans le

document final.

Il y a également les travaux d'études et de recherches (TER) de quelques étudiants et des

thèses dans cette synthèse bibliographique. Dans cette étape nous avons :

La thèse de Troisième Cycle de Géographie de Moustapha NDIAYE, UCAD, 1997,

sur « Le marché et son espace dans l'agglomération dakaroise » traite la question du

développement du secteur informel. Ce document permet de faire une comparaison entre des

espaces publics tels que les marchés et les centres commerciaux. Elle est aussi un document

qui montre les différents problèmes qui existent autour des équipements comme le marché.

Bref, pour l'auteur le facteur économique détermine le nombre de marché.

La thèse de Troisième Cycle de Géographie de François MENDY, UCAD, 2006

sur : « La ville de Bissau : aménagement et gestion urbaine », montre comment nos villes sont

façonnées par les pouvoirs coloniaux sur le plan architectural, sur le plan de l'urbanisme, etc.

Le mémoire de DEA de Géographie de Astou MBACKE, UGB, 2006 sur : « Les

centres commerciaux, un facteur de restructuration du commerce dans le centre ville de

Dakar » fournit des informations sur les caractères des centres commerciaux au niveau de la

commune d'arrondissement de Dakar Plateau et son importance sur la restructuration du

commerce.

Le mémoire de Maîtrise de Géographie de El Hadj Mamadou NDIAYE, UGB, 2005

sur : « Dynamiques, changements et gestion des espaces publics urbains : la gare routière de

Pétersen » se propose d'étudier la croissance et la mobilité urbaine dans la ville autour de la

mise en place d'une gare routière. Et éventuellement la gestion de cet équipement faite par

une société de la place.

Seydou KAMARA

15

Croissance urbaine et gestion des infrastructures et équipements marchands à Dakar : Cas des nouvelles

centralités commerciales

Au total, nous pouvons retenir que la documentation sur notre thème de recherche

est importante, nous disposons un nombre important de documents d'une grande variété. Les

quelques documents que nous avons cités ne sont pas toute la documentation existante.

Cependant, il est nécessaire de préciser que la documentation se rapportant essentiellement

sur les centres commerciaux est rare voire inexistante. Seuls quelques mémoires ont été

trouvés. La création très récente des centres commerciaux et son caractère très privé sont les

raisons de l'indigence de la documentation à ce niveau.

II.

Le terrain et les enquêtes

La seconde phase de notre démarche méthodologique est plus pratique. Elle a

consisté à descendre sur le terrain. C'est ainsi que nous avons effectué plusieurs missions. Les

principaux lieux visités sont :


· La commune de Dakar (Division des Halles et Marchés)


· La commune d'arrondissement de Dakar Plateau


· La Société de Gestion des Complexes Commerciaux de Dakar (SOGEDAK)


· Les différents centres commerciaux de la ville de Dakar


· Les quartiers situés aux alentours des différents centres commerciaux

Notre objectif était d'abord de nous familiariser avec les centres commerciaux que

nous connaissons auparavant et recueillir le maximum d'information concernant les nouvelles

centralités commerciales. Et comme disait DIAHOU A. Y., 2003, cette présente étude associe

les « notions de vécu et de l'étude ».

Ensuite, nous avons administrés des questionnaires aux acteurs pour avoir leurs opinions sur

les questions les intéressant ou qui concernent le fonctionnement des centres commerciaux,

les modes de gestion, etc.

Pour ce faire, nous avons distribué quatre types de questionnaires différents (Voir Annexe) à

des acteurs différents du secteur commercial et sur les centres commerciaux.


·

Le premier type de questionnaire était destiné aux acteurs des centres commerciaux.

C'est ainsi que nous avons administré 50 questionnaires à des commerçants répartis

dans 5 centres commerciaux à raison de 10 commerçants par centre commercial.

L'objectif est d'avoir les opinions des acteurs du secteur commercial sur les nouvelles

centralités commerciales, c'est-à-dire l'architecture du bâtiment, les problèmes

rencontrées, le rendement commercial, la publicité, etc. Bref, sur tous ce qui touche

aux centres commerciaux.

Seydou KAMARA

16

Croissance urbaine et gestion des infrastructures et équipements marchands à Dakar : Cas des nouvelles

centralités commerciales


·


·


·

Le deuxième type de questionnaire est réservé aux riverains (habitants des quartiers

alentours des centres commerciaux). Ainsi, nous avons administré 100 questionnaires

à des individus résidant dans les quartiers alentours comme « Mbott », « Niayes

Thiokers », « Champs de courses », etc. La finalité est de voir si les centres

commerciaux répondent à la perception des résidents sur le fonctionnement des

centres commerciaux et sur les éventuels problèmes qu'elle pourrait causer. Au total,

l'impact de ces infrastructures sur la vie de ces derniers.

Le troisième type de questionnaire est destiné aux usagers des centres commerciaux.

Pour ce faire, l'échantillon était administré à 100 personnes choisies au hasard sur 5

centres commerciaux à raison de 20 personnes par centre commercial. L'objectif visé

est de savoir si les centres commerciaux répondaient aux aspirations des usagers, les

problèmes qu'ils rencontrent dans ces nouvelles centralités commerciales.

Le quatrième type est un guide d'entretien réservé aux acteurs institutionnels et autres

promoteurs privés. L'enquête a eu lieu dans des entretiens dans leurs bureaux et autres

structures institutionnelles comme la mairie de Dakar, la commune d'arrondissement

de Dakar Plateau, la division des halles et marchés, la direction des centres

commerciaux.

Ces différentes méthodes ont été utilisées pour collecter les informations sur le terrain.

III.

Le traitement et l'exploitation des informations

La troisième phase a consisté au traitement et à l'exploitation des données et

informations recueillies sur le terrain. Nous avons récolté des informations et données

qualitatives et quantitatives lors des enquêtes. Ainsi, des tableaux et des graphiques ont été

effectués à cet effet pour mieux faire ressortir les résultats obtenus.

En ce qui concerne le traitement des informations livresques, nous avons établi des fiches de

lecture par auteur et par ouvrage.

Enfin pour la rédaction, nous avons utilisé le logiciel Microsoft Word, et pour le traitement

des données, c'est le logiciel Microsoft Excel qui a été utilisé pour une application des

graphiques et figures.

Seydou KAMARA

17

Croissance urbaine et gestion des infrastructures et équipements marchands à Dakar : Cas des nouvelles

centralités commerciales

IV. Difficultés rencontrées

Dans l'élaboration de ce travail d'étude et de recherche, nous étions confrontés à de

nombreuses difficultés dans différentes étapes du travail.

o La recherche documentaire : il y a une insuffisance très notoire d'écrits sur les centres

commerciaux, la non publication ou l'inaccessibilité de certaines informations

relatives à ces infrastructures marchandes. Aussi le problème de la cartographie est

noté, ce qui explique une carence de carte dans le document.

o La phase d'enquête : des difficultés ont été rencontrées durant cette phase notamment

la méfiance, le refus de donner les informations. De plus, il y a des méfiances, des

réticences, voire des menaces des interlocuteurs pendant l'administration des

questionnaires.

En outre, il était très difficile de rencontrer certaines personnes ressources dans la collecte

d'information en l'occurrence les autorités ou acteurs du commerce (promoteurs, agents

municipaux, direction des centres commerciaux, etc.)

Quant aux enquêtés, il arrive que nos interlocuteurs soient imprécis dans leurs réponses.

Toutefois, il faut noter la disponibilité de certains d'entre eux qui ont quand même collaboré

pour la réalisation du document.

Seydou KAMARA

18

Croissance urbaine et gestion des infrastructures et équipements marchands à Dakar : Cas des nouvelles

centralités commerciales

Seydou KAMARA

19

Croissance urbaine et gestion des infrastructures et équipements marchands à Dakar : Cas des nouvelles

centralités commerciales

sommaire suivant