WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Application du model hédonique sur le riz au Bénin

( Télécharger le fichier original )
par A.A.D.D. Arinloye
Universite d'Abomey-Calavi, Benin - Ingenieur Agronome Socio-Economiste 2006
  

sommaire suivant

CONSENTEMENT DES CONSOMMATEURS A PAYER POUR LE RIZ LOCAL ET LE RIZ IMPORTE AU CENTRE ET AU SUD DU BENIN

Djalalou-Dine A.ARINLOYE1, Patrice Y. ADEGBOLA2 Gauthier BIAOU3

1 Institue Internationale d'Agriculture Tropicale (IITA-BENIN) 08 BP: 0932 Cotonou Benin Tel (229) 21 35 01 88, Fax : (229) 21 35 05 56 e-mail : a.arinloye@cgiar.org

2Programme Analyse de la Politique Agricole (PAPA) du Centre des Recherches Agricoles à vocation Nationale basé à Agonkanmey (CRAA) de l'Institut National des Recherches Agricoles du Bénin (INRAB). BP: 128 Porto-Novo, Bénin, Tél: (229) 20212773, e-mail: lesr@intnet.bj

3 Faculté des Sciences Agronomiques (FSA) de l'Université d'Abomey-Calavi (UAC), Département d'Economie, de Socio-Anthropologie et de Communication pour le Développement Rural (DESAC), BP 526 Cotonou, Bénin, e-mail: gbiaou@yahoo.fr

RESUME

Le présent article vise à analyser les facteurs déterminant la préférence des consommateurs et leur consentement à payer pour bénéficier des attributs du riz local et du riz importé. Le modèle de prix hédonique a été utilisé pour déterminer les prix marginaux implicites des attributs du riz local et du riz importé à travers une régression économétrique linéaire semi-log. Les données aussi bien quantitatives que qualitatives ont été collectées auprès d'un échantillon de 233 ménages consommateurs de riz repartis dans six villages et quartiers de ville de deux Départements du Bénin (Collines et Littoral, respectivement grande zone de production et consommation de riz au Benin). Les résultats d'analyse montrent que le riz local est très peu connu en zone urbaine (2,6%). Au niveau du riz importé, les prix marginaux implicites sont positif pour attributs tels que l'absence de corps étrangers, la disponibilité toute l'année, la blancheur, l'arôme et la cohésion des grains. Quant au riz local, les consommateurs sont disposés à payer un prix marginal positif pour bénéficier des attributs tels que la cohésion et la forte capacité de gonflement. L'étude a par ailleurs montré que les facteurs tels que la disponibilité en période pré récolte, la disponibilité en période de récolte ou de post-récolte et le goût, affectent négativement la préférence des consommateurs pour le riz local. L'étude conclus que les résultats peuvent être d'une grande utilité pour les services de vulgarisations et des décideurs politiques pour l'instauration d'une stratégie d'amélioration des techniques post-récoltes et pour une meilleure incorporation de ces attributs favorables au riz importé et une correction des propriétés défavorables à la demande du riz local.

Mots clés : Prix Hédonique, Riz local, Riz importé, Consentement à payer

ABSTRACT

This paper aims to analyze factors determining rice consumer preferences and their Willingness To Pay regarding the attributes of these rice. Hedonic price model has been used to determine implicit price of different attributes of the local and imported rice through a semi-log linear regression. Quantitative and qualitative data have been collected within 233 household left in two departments of Benin (Collines and Littoral respectively the most rice production and consumption zone in Benin). Data analysis chows that local produced rice is hardly known in urban zone (2.6%) contrary to imported rice. As far as imported rice is concerned, the study shows that the hedonics prices are positive for the attribute such as impurity absence, the availability all the year round, the whiteness, the good aroma the grains cohesion. The results also show that consumers are willing to pay positive premium for local rice attributes such as the cohesion and the inflation capacity. For the other local rice attributes such as availability in meadow harvests period, availability in harvest or post-harvest period, and the taste, the marginal implicit prices are negative. The study conclude that the findings will be a usefull guide tool for extension services and policy decision makers for establishing post-harvest improved technologies to match local produce rice attributes with consumer preferences.

Key words:, Hedonic Price, Local rice, Imported rice, Willingness To Pay

INTRODUCTION

Avec une production de l'ordre de 393,6 millions de tonnes en 2000 et estimée à 439,5 millions de tonnes en 2010, le riz est la 2ème céréale cultivée et la 3ème produite, consommée et exportée dans le monde derrière le blé et le maïs (IRC, 2005). En Afrique, malgré quelques producteurs importants (Egypte, Nigeria, Madagascar), le riz se situe loin derrière les mils/sorghos, le maïs et le blé, aussi bien en terme de superficie cultivée qu'en terme de production.

Au Bénin, considéré par le passé comme aliment de luxe, donc consommé seulement lors des fêtes et manifestations spéciales, le riz est progressivement entré dans les habitudes alimentaires. Comparativement aux autres céréales, le riz a conquis sa place au sein des ménages et dans la restauration collective, en raison de la facilité et de la rapidité de sa préparation et de sa cuisson. Selon l'Onasa (1999), la consommation de riz est un phénomène urbain qui enregistre une ampleur beaucoup plus considérable au sud comparativement aux autres régions du pays. La proportion de la population vivant en ville expliquerait 75% de la variation de la demande de riz entre 1961 et 1989 (Houndékon, 1996). La consommation moyenne de riz par tête et par an est de 6 à 20 kg en zones rurales et de 10 et 30 kg en zones urbaines (ADRAO, 2004). Les autorités béninoises à l'instar de celles des autres pays de l'Afrique de l'Ouest ont investi d'énormes ressources au cours des trois dernières décades pour augmenter la production nationale en vue de réduire ces importations.

Cependant, la production de riz local (73 003. tonnes en 2005) est très insuffisante pour satisfaire les besoins en consommation. C'est donc le riz importé qui couvre finalement le déficit alimentaire qui aujourd'hui est de l'ordre de 75% des besoins pour cet aliment. Ces importations sont passées de 129.011 tonnes en 1996 à 236.563 tonnes en 2004 (MAEP, 2005). Or le Bénin dispose d'un potentiel non négligeable en ressources naturelles pour la production de riz : plus de 322.000 ha de terres rizicultivables, dont 205.000 ha de bas-fonds et 117.000 ha de plaines inondables (Verlinden et Soulé, 2003). Moins de 8% de ce potentiel est actuellement exploité, en raison de politique rizicole non appropriée.

Les récentes études réalisées sur le riz au Bénin sont relatives à la compétitivité du riz local, l'adoption et l'impact des nouvelles technologies. Ces études ont révélé des contraintes au développement de cette culture (FAO, 1997; Munyemana et Kanoute, 2000 ; Adégbola et Sodjinou, 2003, Adégbola, 2005). Des axes d'intervention ont alors été définis pour lever quelque peu ces goulots d'étranglement et promouvoir le développement de cette filière. Du point de vue économique, très peu d'études se sont intéressées à l'évaluation comparée des déterminants la demande et des préférences des consommateurs aussi bien pour le riz local que pour le riz importé

La présente étude se propose d'analyser les facteurs déterminant le prix du riz au Sud et au Centre du Bénin à l'aide du modèle des Prix Hédoniques. Elle vise de façon générale d'analyser et d'identifier les aspects liés à la préférence des consommateurs des attributs aussi bien du riz local que du riz importé consommes et, d'identifier les grand points d'intérêt des consommateurs sur lesquels vont se baser les recommandations pour la valorisation et la compétitivité du riz local, aussi bien sur le marché local que régional et international. Spécifiquement, l'étude vise à : (1) identifier et analyser les préférences des consommateurs dans les différentes zones d'étudier et les facteurs influençant leur choix (2) analyser les qualités organoleptiques et physiques orientant le choix du consommateur. En d'autres termes, il s'agira de répertorier les attributs du (ou des) type (s) de riz consommé (s) dans le ménage et d'analyser son (leur) influence sur l'aptitude des consommateurs à payer pour bénéficier de ces attributs.  

Après ce chapitre introductif, il sera présenté au chapitre 2, la méthodologie suivie dans la réalisation de cette étude. Une brève présentation des caractéristiques socio-écononiques et démographiques des ménages enquêtés fera l'objet du chapitre 3. Le chapitre 4 sera consacré aux résultats et discussions, et sera suivie des conclusions et recommandations.

METHODES

Choix de la zone d'étude et de l'unité de recherche

Plusieurs raisons ont guidé le choix des sites étudiés. Pour ce qui est des départements, celui des Collines occupe une place importante en matière de superficies en riz emblavées chaque campagne et la présence de bas-fonds potentiels pour l'exploitation rizicole. En effet, le département des Collines a toujours réalisé plus de 85% des superficies emblavées de la région Zou-Collines. Les raisons sont les mêmes en ce qui concerne la commune de Glazoué à laquelle appartient ces villages qui regorgent d'institutions d'appui et de recherche ainsi que de bas-fonds. Cette zone a donc été choisie comme zone rurale de production. Le département du Littoral quant à lui a été choisi parce constitue de par son poids démographique un imminent pôle de consommation du riz au Bénin. Ainsi, la commune de Cotonou a été choisie comme zone urbaine de consommation où débarquent d'importantes quantités de riz importé à travers le port autonome de Cotonou.

Les unités de recherche concernées par la présente étude sont principalement des consommateurs qui sont à même de fournir des informations sur les différents types de riz consommés et les facteurs déterminant leur choix. Par ailleurs, quelques commerçants de riz local et de riz importé ont été enquêtés pour recueillir des données non seulement sur les prix des différentes variétés de riz vendus et leurs origines, mais aussi sur les critères de choix de leur clientèle sans oublier les types de riz les plus demandés et leurs caractéristiques respectives.

Echantillonnage

La nécessité de cerner de près les facteurs déterminant le choix des consommateurs nous a conduit à aller jusqu'au niveau des ménages. Vu notre incapacité à lister tous les ménages de la zone d'étude, un échantillonnage raisonné selon le sexe, les activités professionnelles et le niveau de vie a été fait. Ainsi, un inventaire des catégories socioprofessionnelles existant a été fait. Ceci qui nous a permis d'avoir un échantillon composé de producteurs, de transformateurs, de commerçants, de fonctionnaires, d'artisans et d'autres catégories socioprofessionnelles. Considérant la commune de Glazoué comme un milieu homogène et se basant sur les travaux antérieurement réalisés dans cette commune, trois (3) villages ont été ciblés. Il s'agit des villages de Sowé, Ouèdèmè et Glazoué-Centre. Vu l'aspect hétérogène que présente la commune de Cotonou, l'échantillonnage dans cette localité a été faite tenant compte de cette hétérogénéité. Ainsi, l'étude a été menée dans trois (3) types de quartiers dont un (1) en zone périphérique (Vossa), et les deux (2) autres au centre (Sainte-Rita et Cadjèhoun). En se référant à la littérature (Anihouvi, 2002), le quartier périphérique (Vossa) représente le quartier des pauvres. Le quartier de Sainte-Rita est assimilé au quartier des moyens et le quartier de Cadjèhoun au quartier des riches, considérant leurs situations socio-économiques. Pour les exigences de l'analyse statistiques et la signification des modèles économétriques, il a été nécessaire de choisir au moins 100 enquêtés dans chacune des deux zones d'étude. Ainsi l'étude a été conduite sur un total de 233 ménages dont (119) dans la commune de Glazoué et (114) dans la commune de Cotonou comme l'illustre le tableau

Collecte des données

Les données ont été collectées en trois phases. Au cours de la première phase, les données secondaires ont été collectées. Des séances d'entretiens non structurés avec des personnes ressources ont permis de mieux comprendre l'organisation de la filière riz au Bénin. Cette étape est suivie d'étude exploratoire au cours de quelle les sites d'enquête ont été identifiés sur la base d'un certain nombre de critères tels que l'existence de marchés périodiques (urbains ou ruraux) de commercialisation du riz, de commerçants et d'importateurs du riz. Les consommateurs devant faire partie de l'échantillon ont été également identifiés. Aussi la typologie et la catégorisation des consommateurs ont-elles été faites. La troisième phase a consisté à l'enquête proprement dite. Cette collecte a été effectuée à l'aide des enquêtes sous forme d'entretiens semi ou non structurés auprès des consommateurs et commerçants aussi bien du riz local que du riz importé. Au total, 233 ménages dont (119) dans la commune de Glazoué et (114) dans la commune de Cotonou ont été enquêtés comme l'illustre le tableau 1.

Tableau 1. Répartition des consommateurs de riz enquêtés par localité

Zone

Departement

Type de milieu

Commune

Villages/

quartiers de ville

Effectif d'enquêtés

TOTAL

Centre

Collines

Rural

Glazoué

Sowé

39

119

Ouèdèmè

39

Ayédéro

41

Sud

Littorale

Urbain

Cotonou

Vossa Agongbo

41

114

Sainte-Rita

39

Cadjèhoun

34

TOTAL

 

233

Source : Résultats d'enquête, Juillet-Août 2006

sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.